Mieux comprendre la question des rythmes scolaires en primaire

Le 28 juin dernier, un décret paru au Journal Officiel autorisait les établissements du premier degré à revenir à la semaine de 4 jours, au lieu des 4 jours et demi institués en 2013. Un tiers des écoles a adopté cette proposition à la rentrée 2017. Afin de mieux saisir les enjeux de ces choix pour les enfants et leurs familles, je vous propose aujourd’hui quelques chiffres et notions clés sur ce sujet cyclique et vertigineux… Lire la suite

Publicités

Non votre ado n’est pas feignant !

NonVotreAdoNestPasFeignant.inddManque de travail ! », « Peut mieux faire ! », « Bavarde et s’implique peu…» En lisant les commentaires du bulletin de votre ado, vous le suspectez de passer plus de temps à s’amuser qu’à travailler et concluez à sa fainéantise, même lorsqu’il prétend avoir fourni des efforts considérables. S’il est sincère, pourquoi perd-il pied ?

Le but de mon nouvel ouvrage au titre explicite, Non votre ado n’est pas feignant !, est précisément de recenser ce que votre adolescent doit gérer de la 6e jusqu’au baccalauréat, pouvant le bloquer dans sa scolarité : manque de méthode, difficultés dans la gestion de l’emploi du temps, mauvaises relation avec les enseignants ou avec les pairs… Et en plus des facteurs explicatifs, j’ai tenté de vous donner des clés pour que vous puissiez accompagner votre enfant dans la résolution de ses problèmes scolaires.

En espérant qu’en plus de ce blog, ce livre puisse vous être utile, vous le trouverez dès aujourd’hui dans toutes les librairies !

Nathalie Anton

Les bienfaits des activités extrascolaires

L’UNICEF France a fait paraître en 2016 la 3ème édition de sa Consultation nationale des 6/18 ans, « Ecoutons ce que les enfants ont à nous dire« , menée auprès de 22000 enfants et adolescents sous la direction du sociologue Serge Paugam.
Je voulais souligner aujourd’hui auprès des parents le lien établi dans ce rapport entre l’angoisse liée à la peur d’échouer et la pratique d’activités extrascolaires.  En effet, comme l’explique Serge Paugam dans une interview donnée au Nouvel Observateur le 30 novembre dernier :
« Les enfants ou adolescents privés d’activités extrascolaires ont près de quatre fois plus de risque d’être angoissés de ne pas réussir à l’école. Ces activités jouent, on le sait, un rôle essentiel dans l’épanouissement personnel et la confiance en soi. »
En permettant de construire des compétences autres que celles purement scolaires, d’être reconnus et valorisés, de développer le respect des règles, la valorisation de l’effort, l’esprit d’équipe ou encore le plaisir d’apprendre, ces activités contribuent à améliorer une meilleur relation à soi, aux autres, et donc, à l’école.
Nathalie Anton