Fêtes de fin d’année et révisions : mes 7 conseils capitaux aux étudiants !

Les vacances de fin d’année se profilent enfin… Enfin, car rares sont ceux dont l’énergie n’a pas été érodée par l’accumulation des semaines de travail, des virus qui traînent, des jours qui raccourcissent et du froid qui s’installe. Pourtant, les vacances ne seront pas nécessairement reposantes pour les lycéens et les étudiants qui ont des révisions à assurer durant les prochaines semaines… Voici sept conseils pour naviguer le plus sereinement possible entre les fêtes et les examens à venir.

Première recommandation : n’attendez pas le premier janvier pour prendre de bonnes résolutions ! Commencez dès maintenant à évaluer la charge de travail que vous avez à répartir sur les jours qu’il vous reste. Estimez plus ou moins le temps prévu pour chaque tâche et chaque matière, et répartissez tout cela harmonieusement dans votre agenda, de manière à créer une routine de travail. N’oubliez pas de revenir plusieurs fois sur un même sujet pour pouvoir le mémoriser correctement et de prioriser ce qui est urgent par rapport à ce qui l’est moins. Placez ce qui est le plus important en premier, et à des moments où vous êtes dans les meilleures conditions pour travailler. Etablir ce planning de travail va vous aider à faire baisser la pression : on se sent moins perdu quand on a devant soi une feuille de route !

Deuxième recommandation : faites un planning réaliste ! N’oubliez pas d’y intégrer vos obligations quotidiennes (trouver les derniers cadeaux de Noël, échanger avec ses proches, faire le ménage, prendre une douche – si, si !-, aller promener le chien…). De même, programmez impérativement des pauses dans vos sessions de révisions : loin de perdre du temps, vous en gagnerez ! Le cerveau a besoin de repos, et il continue sans que vous vous en rendiez compte à faire des liens et à mémoriser pendant ces temps d’inactivité apparente. Obligez-vous par exemple à prendre 5 minutes toutes les heures ;1h30 au déjeuner et au dîner ; une journée de repos dans la semaine (ou deux demi-journées ). Ces pauses vous permettront d’être plus efficace et de ne pas arriver à saturation.

Troisième recommandation : dormez ! Il serait tentant de sacrifier quelques heures de sommeil pour grignoter du temps travail supplémentaire. Erreur fatale ! Le cerveau mémorise plus profondément pendant la nuit, et manquer de sommeil conduit immanquablement à manquer de concentration et d’attention. Vous passerez plus d’heures à tenter de retenir vos cours si vous êtes exténué, que vous ne l’auriez fait si vous aviez été reposé. Bref, ne sacrifiez pas vos 7 à 9 heures de sommeil quotidiennes. Et pensez même à faire chaque jour une petite sieste d’une vingtaine de minutes après le déjeuner : vous gagnerez en productivité.

Quatrième recommandation : réduisez les distractions lorsque vous révisez ! Coupez votre téléphone, isolez-vous dans un espace tranquille chez vous ou dans une bibliothèque, et surtout, annoncez à vos proches quels sont vos objectifs pour qu’ils vous aident à les tenir.

Cinquième recommandation : mangez sainement et bougez régulièrement ! Vous êtes comme un sportif qui doit se préparer à une épreuve : mangez équilibré et faites une activité physique quotidienne, de manière à avoir toute l’énergie nécessaire pour les efforts que vous fournissez et lutter contre le stress. Rappelons que celui-ci, en quantité modérée, est bénéfique pour mémoriser , mais qu’à trop forte dose et sur le long terme, il nuit à la qualité du travail fourni. En mangeant bien et en faisant de l’exercice, vous augmenterez la qualité de votre sommeil. Attention aux boissons énergétiques qui au contraire nuisent à l’endormissement et qui conduisent à une certaine accoutumance, ce qui annule leur effet.

Sixième recommandation : optimisez vos révisions et boostez votre mémoire ! Regardez les sujets d’examens donnés les années précédentes, posez-vous des questions sur vos cours (individuellement ou à plusieurs) plutôt que de les relire encore et encore, prenez quelques minutes chaque matin pour réviser des points vus la veille, alternez les matières pour vous maintenir éveillé et ne pas vous épuiser sur un seul et même sujet, revoyez vos chapitres dans le désordre… Tout ceci contribue à stimuler votre mémoire !

Septième recommandation : décompressez ! Ne négligez pas les moments de fêtes : ils constituent des pauses nécessaires pour faire retomber la pression, permettent de créer et de renforcer les liens amicaux, amoureux et familiaux, et surtout, surtout… ils rendent heureux ! Gardez cependant en tête que pendant les révisions, il faut éviter de trop se décaler et que l’alcool et les produits toxiques nuisent au sommeil et aux fonctions cognitives. Là encore, anticipez dans votre planning ces moments festifs, et demandez à vos proches de vous aider à respecter vos objectifs !

Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter bon courage, bonnes vacances, et tout le succès à venir !

Nathalie Anton

Illustrations : Johannes Vermeer.

Stress et examens : ultimes conseils !

Calvin and Hobbes

A l’heure où le brevet se profile et où le baccalauréat démarre, sinon en fanfare, tout du moins en philo, je souhaite à tous les jeunes embarqués dans ces épreuves de faire de leur mieux, et à leurs parents de rester confiants ! Si la fin de l’année scolaire est attendue comme une libération par la grande majorité des élèves, elle constitue aussi une source de stress intense lié aux décisions d’orientation, et surtout à la barrière parfois périlleuse des examens à franchir…

Face aux montées d’angoisse bien compréhensibles, rassurons tout d’abord les ados : le stress est, à petite dose, bénéfique, car il leur procure de l’énergie pour rester motivés et concentrés, et pour être capables de mieux mémoriser et d’atteindre les buts qu’ils se sont fixés.

Toutefois, trop de stress peut conduire au sentiment d’être submergé, d’arriver à saturation au point de ne plus être capable d’étudier, de perdre l’appétit ou de ne plus dormir. Dans ce cas, il convient de leur donner quelques astuces pour faire redescendre la pression.

  • Identifier la cause du stress, et tenter de trouver des stratégies pour y faire face : si l’oral paralyse votre enfant, par exemple, rédigez avec lui des phrases types d’introduction et de conclusion et entraînez-le à les réciter.
  • Bien manger et bien dormir : si dans cette période d’examens, les efforts se concentrent tout particulièrement sur les capacités cognitives (mémoire et réflexion), il faut cependant veiller à ce que le corps ne soit pas négligé : manger équilibré et dormir si possible 8 heures par nuit constituent des piliers de la réussite.
  • Réduire les excitants : attention aux doses de caféine, qui nuisent au bon sommeil et accentuent les palpitations…
  • S’aérer, faire du sport au moins 30 minutes par jour : cela aide à prendre du recul, à se sentir bien,à éprouver une saine fatigue.
  • Se détendre : prendre un bain, pratiquer quelques minutes de mindfulness, se concentrer sur une musique que l’on aime permet de décompresser.
  •  S’organiser : une journée ne compte que 24 heures, moins toutes celles nécessaires au sommeil, aux repas et à la détente évoquée précédemment. Faire un planning réaliste de ce que l’on peut faire dans le temps resté libre permet d’éviter de s’éparpiller. Il faut lister les priorités et s’y tenir !
  • Trouver les bons outils : relire tout le manuel d’histoire n’est plus envisageable. En revanche, trouver les grands points des chapitres sur des fiches déjà réalisées, ou dans des annabrevets ou des annabacs sera bien plus utile et bien plus rassurant.
  • En parler ! En exprimant ses inquiétudes à ses parents, à ses amis, à ses professeurs, on peut trouver du réconfort, des conseils, et remettre les choses en perspective.

Alea jacta est et bon courage !!

Nathalie Anton

Image : Calvin and Hobbes, Bill Watterson

NonVotreAdoNestPasFeignant.indd