Contact

Vos maux ont la parole

Les parents qui souhaitent rebondir sur un sujet traité peuvent le faire directement sur ce blog : je leur répondrai avec attention dans les plus brefs délais. Leurs messages n’apparaitront cependant qu’après avoir été validés, et seront publiés de manière anonyme.

  • IMG_3497 (1)Elle, Fresque murale, P.S. 154, Harlem (New York)
Publicités

683 réflexions au sujet de « Contact »

  1. Mon fils est en premiere scientifique et à des grosses difficultés scolaires depuis la seconde. Ses notes sont catastrophiques dans toutes les matieres, nous avons décidé avec son papa de lui donner des cours particuliers en maths et physique chimie (il n’était pas d’accord disant que ces cours ne serviraient à rien et de toute façon il ne comprenait rien). Depuis décembre, chaque semaine, il a 2 h de maths et 2 h de physique chimie, ses notes n’ont pas changé. Révise peu, se dit de toute manière j’aurai pas ma moyenne. C’est un garçon discret, participe peu en classe, fait du sport, sort peu et il est depuis janvier stagiaire pompier (métier qu’il veut exercer plus tard). Parle très peu, je lui demande si il se s’est pas trompé d’orientation, me dit que non. Bonne élève jusqu’en troisième et avec les mêmes amis depuis la maternelle. En seconde, il s’est retrouvé seul en classe, ses amis étaient ensembles. Cette année, il a le choix de passer en terminale ou de redoubler, si il choisit de redoubler, tout va recommencer comme en seconde (année de galère pour lui et nous)se retrouver seul. Nous ne savons pas comment l’aider. Pouvez-vous nous conseiller. Mes salutations.

  2. Madame,

    Le fait que votre fils continue de s’investir dans des activités extra-scolaires et qu’il nourrisse un projet professionnel réaliste constitue un point tout à fait positif.

    En ce qui concerne sa scolarité, il me semble contradictoire qu’il avoue ne rien comprendre aux cours dispensés (en dépit des heures de soutien que vous lui faites donner) et qu’il affirme ne pas s’être trompé d’orientation…
    Pourquoi tient-il à ce point à rester en section scientifique ? Il doit impérativement clarifier ce choix dans lequel il semble s’être enfermé.

    S’il s’obstine à rester en S, le redoublement ou le passage dépendront du discours qu’il tiendra :

    – soit il veut absolument réussir, réclame une seconde chance, et dans ce cas, le redoublement s’impose ;

    – soit ses motivations restent floues, et dans ce cas, il vaut mieux qu’il passe en terminale (option SVT si les maths et la physique chimie lui posent de gros problèmes), plutôt que de risquer un redoublement improductif voire néfaste.

    Vous pourriez demander par ailleurs au professeur principal ou au proviseur s’il serait autorisé à redoubler ou à passer dans une section différente.
    De même, vous pourriez prendre contact avec les pompiers afin de savoir quel niveau et quel type d’études sont requis pour exercer cette fonction.
    Ainsi, vous lui proposerez plusieurs options qui pourront peut-être lui permettre d’envisager sa scolarité autrement, sans renoncer à ses projets professionnels ni même quitter son environnement.

    Je vous conseille de faire appel à une personne en qui il a confiance, comme le pompier qui dirige le stage qu’il suit actuellement, pour tenter de le convaincre : sa parole et ses conseils auront sans doute un poids différent des vôtres, car détachés du rapport parents-enfant.

    Expliquez bien à votre fils votre inquiétude, rappelez-lui qu’il est possible de s’épanouir dans les études sans les subir, et rencontrez avec lui ses professeurs voire le conseiller d’orientation afin de trouver des solutions adaptées à ses ambitions.

    N’hésitez pas à me tenir au courant des décisions qui auront été prises ; je vous souhaite bon courage pour les démarches à suivre,

    cordialement,

    Nathalie Anton

  3. Madame,

    Je me tourne vers vous sans savoir si cette direction est la bonne.Je cherche à aider mon fils qui a 14 ans , est en depression grave et a developpé une phobie scolaire depuis 3 semaines.Heureusement, l’école dans laquelle il est scolarisé est très compréhensive et a mis aussitôt en place un aménagement du temps scolaire( 2 heures le matin de 8h30 à 10h30). Malgré cela, mon fils n’arrive pas à retourner en classe(je précise que cet aménagement a débuté il y a 3 jours).Je sais que le chemin risque d’être long pour lui comme pour moi mais je cherche à trouver des moyens à mon niveau pour l’aider.Existerait-il des « astuces » pour le décontracter afin que le traitement qu’il prend soit plus efficace ou bien des techniques de relaxation?Un psy comportementaliste pourrait -t-il l’aider à gérer ses crises d’angoisses?Et moi, quelle doit être mon attitude envers lui, quels mots utiliser ou NE PAS utiliser?Il est évident que tout ce qui peut l’inquiéter ou l’obliger à faire quoique ce soit est banni de mon vocabulaire.J’essaie de le protéger mais aussi de l’accompagner pour qu’il puisse avancer malgré tout.
    Pour résumer, que puis je faire CONCRETEMENT pour l’aider à aller mieux à la maison.J’avais pensé à l’emmener dans des expos sur la guerre ou à regarder des films en rapport avec ses cours d’histoire….
    Je m’arrête là.
    Merci de bien vouloir me donner des conseils si vous le pouvez et de partager votre expérience avec d’autres parents.
    Cordialement.

  4. Bonjour,

    Comme je le précise souvent aux parents qui m’écrivent, il est très difficile de donner des « trucs et astuces » aux familles sans les avoir rencontrées avec leur enfant, car chaque manifestation symptomatique est particulière et doit être explorée à travers un échange. C’est pourquoi je me permettrai seulement de formuler quelques questions et observations concernant la situation que vous exposez dans votre message.

    La première question concerne le suivi de votre fils : consulte-t-il un psychothérapeute ? La dépression et les fortes angoisses dont il souffre nécessitent en effet un accompagnement qui ne soit pas exclusivement médicamenteux. Si les thérapies comportementales semblent être bien adaptées aux manifestations phobiques, l’important est surtout qu’une relation de confiance se noue entre votre fils et le thérapeute, de manière à ce que l’espace de parole puisse être investi. II convient d’apaiser les troubles dépressifs et phobiques qui le handicapent, mais aussi de lui permettre de verbaliser son mal-être.

    Concernant l’aménagement du temps scolaire, celui-ci doit être pensé en fonction de la problématique de votre enfant. Si ce dernier craint d’être confrontés aux autres élèves, le faire venir dans l’établissement au moment de l’entrée du matin peut constituer un blocage à son retour au collège. De même, plutôt que de choisir un créneau horaire fixe, il peut s’avérer préférable d’aménager un emploi du temps en fonction des cours dans lesquels il se sent bien, ou encore de mettre en place un retour progressif.

    Par rapport au passage en classe supérieure et au brevet des collèges, les professeurs entament à cette période de l’année les derniers chapitres, voire les révisions ; le troisième trimestre est par ailleurs déjà presque terminé. L’absence de votre fils ne devrait donc pas avoir d’incidence sur ses révisions ni sur son orientation. Assurez-vous qu’il se procure les cours les plus importants, et qu’il ait la possibilité de se préparer au brevet, à partir d’annales par exemple.

    N’hésitez pas enfin à lui rappeler qu’il est possible de changer d’établissement l’an prochain, et qu’une scolarité par correspondance est également une solution envisageable.

    J’espère avoir pu répondre en partie à vos attentes, et reste disponible pour poursuivre cet échange si vous le désirez.

    Cordialement,

    Nathalie Anton

  5. Bonjour,
    J’ai une fille de 16ans scolarisée en première S; Elle a toujours eu de bonnes note, mention très bien au brevet, 16 de moyenne générale en seconde et depuis la rentrée de septembre tout a commencé à changer; Ma fille a perdu quatre kilos depuis la rentrée, elle a eu trois notes en dessous de la moyenne en SVT alors qu’elle n’avait jamais eu de note inférieure à 12 avant. Elle a toujours eu les félicitations.
    Lorsque nous lui avons demandé ce qui n’allait pas, elle nous a dit que les deux meilleures élèves de la classe se moquent régulièrement d’elle lorsqu’elle pose des questions en classe, et que la prof de SVT ne l’aime pas. Il apparaît dans ses notes que la seule mauvaise appréciation vient de la prof de SVT alors que dans toutes les autres matières elle a de bonnes appréciations. Ma fille veut changer de lycée mais elle a déjà commencé le TPE et il est difficile en cours d’année de recommencer ailleurs; J’ai contacté le CEP du lycée qui va faire une enquête afin de voir si il y a harcèlement de la part des deux élèves; Mais je suis aussi inquiète à propos du professeur de SVT qui ne semble pas vouloir admettre qu’elle a pu se tromper, elle dit que ma fille ne travaille pas, de plus elle est le prof chargée de suivre le projet de TPE;
    J’espère que vous pourrez me répondre rapidement, nous voulons trouver une solution avant la prochaine rentrée.
    Nous avons rendez-vous avec le CPE cette semaine pour réflêchir à la suite à donner.
    Merci pour tout.
    catherine

  6. Bonjour,

    Vous avez tout à fait raison de prendre la situation que vous décrivez au sérieux et de chercher à éviter que le malaise ne se cristallise.

    Le CPE constitue en effet le bon interlocuteur au sein de l’établissement, son rôle étant de permettre aux élèves de surmonter leurs difficultés pédagogiques et relationnelles en collaboration étroite avec les parents et les professeurs.

    Ainsi, qu’il s’agisse de harcèlement de la part de ces deux élèves, d’une excessive sévérité du côté du professeur, ou d’une pression trop forte que votre fille s’imposerait parce qu’elle se trouve en première S et qu’elle éprouverait des difficultés dans une matière scientifique, le CPE doit être en mesure de pouvoir proposer les solutions adéquates : convocation des élèves ; rencontre qu’il encadrerait avec vous, votre fille et le professeur de SVT, proposition d’une aide personnalisée dans cette matière, orientation en terminale S option mathématiques… Les pistes sont multiples, mais il faut d’abord que le problème ait été bien identifié, car le changement d’établissement que vous envisagez pourrait être prématuré.

    Si la rencontre avec le CPE vous semble peu satisfaisante, n’hésitez surtout pas à rencontrer le chef d’établissement.

    Enfin, profitez des vacances scolaires pour discuter de nouveau de manière distancée et apaisée avec votre fille des difficultés auxquelles elle est confrontée. Les relations peuvent également vite évoluer à cette période de la vie.

    N’hésitez pas à me tenir informée de la situation.

    Cordialement,

    Nathalie Anton

  7. Madame , je vous adresse cet E-MAIL pour vous faire part de ma détresse car en effet j’ai ma fille de 11 ans qui est en 6° et qui fait des phobies scolaires et qui ne va plus au collège depuis le 23 septembre ,je me permet de vous questionner car je suis tombée sur votre blog concernant les angoisses et phobies dont vous vous occupez , Pourriez-vous me dire si il existe un collège ou une structure adaptée pour ces enfants , sur la région GRENOBLOISE merci par avance cordialement

  8. Bonjour,

    Je ne peux malheureusement pas vous donner d’informations sur cette région que je ne connais pas, mais vous devriez trouver auprès du rectorat des réponses adaptées à la problématique de votre fille.

    Voici deux liens qui pourraient vous être utiles :

    http://www.ac-grenoble.fr/ia38/siteiaspip/spip.php?article322

    http://www.ac-grenoble.fr/ia38/siteiaspip/spip.php?article266

    Mais c’est avant tout vers le chef d’établissement et son équipe médico-sociale que vous devez vous tourner.

    Deux contacts au rectorat de Grenoble possibles :

    Conseiller chargé de l’adaptation scolaire et la scolarisation des élèves handicapés
    Pascal Mercier 04.56.52.46.53

    Infirmière conseiller technique
    Magali Suerinck 04.76.74.72.30

    Je vous souhaite bon courage dans vos démarches, n’hésitez pas à me tenir informée.

    Cordialement,

    Nathalie Anton

  9. Bonjour Madame ma fille a toujours été une bonne élève brevet des collèges mention TB mais voilà à la rentrée en seconde tous se passe mal dépression,perte de poids,ect..,, nous l avons emmenée chez des psy elle est dans l incapacité de se rendre au lycée après plusieurs semaine elle veux bien réessayer mais souhaiterez aller dans la même classe d une de ses amies puis je obtenir satisfaction de la par de la directrice et peut elle refuser? Merci de me répondre.(quels sont mais droits)

  10. Bonjour,

    Il n’y a pas de « droits » de l’enfant à choisir sa classe, et l’établissement décide seul de l’organisation de ses enseignements. En revanche, il est important que vous rencontriez le professeur principal et le CPE pour leur exposer le problèmeet tenter d’en saisir les causes, et envisager avec eux et votre fille les solutions les plus adaptées, dont le suivi par un professionnel extérieur peut être recommandé en effet.

    Bien cordialement, et bon courage dans la poursuite de vos démarches,

    N. Anton

  11. Bonjour, mon fils de 11 ans était un bon élève à l’école primaire. Il l’est également, puisqu’en cette fin de 1er trimestre, il a obtenu une moyenne générale de 15, 86 / 20. Pourtant actuellement, il est en pleurs presque tous les matins : il ne veut plus aller au collège, il me demande de lui faire les cours à la maison (je suis enseignante dans les matières scientifiques). En effet, depuis les vacances de la Toussaint, il m’a fait part qu’un de ses camarades de classe, se moquait de lui en classe, dans la cour. Pourtant mon fils a beaucoup de copains dans sa classe (issus du primaire), et il était plutôt content de ses camarades de classe à la rentrée. Actuellement, il ne va plus au collège à pied (je l’amène) et il ne veut plus manger à la cantine (il y mangeait 2 fois par semaine). Je suis allée voir son prof principal sans lui donner le nom du camarade gênant : elle m’a dit qu’elle organiserait une discussion pendant l’heure de vie scolaire autour du thème « le harcèlement ». Voyant que ça n’allait pas mieux les jours suivants (les pleurs ont surtout lieu le matin), vendredi matin, je l’ai amené au collège et j’ai demandé à voir une CPE. Nous l’avons vue ensemble et on a discuté. Elle nous a dit qu’elle appellerai l’élève concerné durant la matinée pour voir avec lui, et c’est ce qu’elle a fait. Elle a discuté avec mon fils et l’éléve, puis à midi quand mon fils est rentré il m’a dit que c’était réglé : le garçon s’est excusé. Le problème c’est que ce garçon est un peu le meneur du groupe d’amis et bien qu’il n’a pas à présent recommencé à harceler mon fils, ce lundi matin, à nouveau il s’est mis à pleurer et a essayer de me faire promettre de ne plus aller à l’école après les vacances de Noel. Il m’explique, que dans la cour du collège, les copains de groupe d’amis, sont sans cesse en train de s’insulter ou de se donner des coups de pieds. Je lui dit de changer de groupe, mais cela semble difficile pour lui. Il continue d’avoir de bonnes notes, mais je ne sais plus comment réagir. Mon mari quand à lui ne comprend pas qu’il se mette dans un état pareil et lui scande qu’à son age, lui, était en internat, et qu’il n’a qu’il doit se débrouiller tout seul ! Pensez-vous que mon fils doit consulter un pedo-psychiatre. Il a tout juste 11 ans (depuis le 15 septembre), il n’a jamais eu de problèmes avant, il veut juste que ses amis se comportent normalement entre eux et a du mal à accepter leur attitude. J’ai essayé de lui faire comprendre que c’est la vie, et qu’il ne peut pas être toujours en accord avec tout le monde. Conseillez-moi SVP. Merci par avance. Laurence.

  12. Bonjour,

    Vous avez jusqu’ici pris les bonnes décisions en allant voir les professeurs et la vie scolaire pour résoudre le problème de harcèlement dont était victime votre fils. Vous devez maintenir ce lien, et informer la CPE qu’il continue de ne plus vouloir aller en classe et qu’il se plaint manifestement de violences qui le mettraient mal à l’aise. Il me semble important qu’un nouvel entretien, mais individuel cette fois-ci, ait lieu entre la CPE et votre fils. Non seulement pour qu’il se sente soutenu dans la durée et puisse parler de ce qu’il ressent, mais aussi pour que la vie scolaire soit sensibilisée à ce problème et exerce ainsi une vigilance plus grande vis-à-vis de ce groupe. Les membres qui se comporteront mal pourront alors être repris et recadrés : on sait que les enfants doivent aussi être protégés de leurs propres comportements agressifs, et les éducateurs ont dans ce domaine un grand rôle à jouer.

    Je vous conseille de faire en sorte que cet entretien ait lieu avant les vacances : cette discussion constructive et rassurante associée aux compliments du conseil de classe puis au repos de Noel auront, je l’espère, un effet d’apaisement.

    Dans le cas contraire, il serait souhaitable de trouver en effet un lieu où les angoisses de votre fils puissent s’exprimer librement.

    N’hésitez pas à me tenir informée de l’évolution de la situation,

    Bien cordialement

    N. Anton

  13. Tout d’abord, je tiens à vous remercier pour vos conseils. Chaque matin est devenu pour mon fils, une souffrance : il me dit que la seule façon que ça s’arrête c’est de ne plus aller au collège et que je lui fasse les cours à la maison, jusqu’à la fin de la sixième. Je le vois pleurer le matin, dès le réveil et je vois sa souffrance : c’est très difficile pour moi, car je dois à la fois prendre sur moi pour ne pas me mettre également à pleurer, pour ne pas lui crier dessus, et pour trouver les mots pour le rassurer. Je n’y arrive pas. Je lui ai dit que je dois procéder par étape : aller voir la CPE, aller voir le médecin de famille, la principale du collège. Mais tout ce qu’il me dit, c’est que ça ne servira à rien qu’il n’a plus envie de voir ses « copains » en train de s’insulter ou de se donner des coups dans la cour, et que même s’ils cessent, c’est terminé, il ne veut plus les voir au collège. Il m’a même dit que dans certains cas, lorsqu’ils s’insultent, il va aux toilettes, pour ne pas les voir ! Je n’arrive pas à lui faire comprendre qu’il n’a qu’à les ignorer mais il me répond que dans ce cas il est tout seul, exclu du groupe.
    Ce matin j’ai appelé la CPE que nous avions vue vendredi matin, pour la remercier de son intervention et je l’ai informée que mon fils ne se sentait toujours pas bien du tout au collège. Elle a prévu une séance de vie de classe demain, afin de parler de ce problème de manière générale. Elle va également parler de la situation à l’infirmière scolaire ainsi qu’à la principale.
    Entre temps, j’ai pris RDV ce soir, avec mon médecin de famille pour l’informer de la situation.
    Je ne sais pas si je dois dès à présent me renseigner sur l’enseignement à la maison ou à distance ! ça m’effraie, car bien qu’enseignante moi-même, actuellement en recherche d’emploi, je souhaite que mon fils puisse dépasser ses peurs et vivre sa scolarité au sein d’un collège. Pensez-vous que dans le cas où cela devienne insupportable pour mon fils, je doive opter pour cette solution ?
    Cordialement. Merci par avance.
    Laurence

  14. Bonjour,

    Il m’est difficile de vous répondre concernant le retrait de votre fils du collège car je ne mesure pas à distance l’intensité de sa souffrance. J’aurais tendance à privilégier une scolarité en établissement, lieu où se construisent non seulement les savoirs, mais surtout la socialisation. En outre, on sait que les changements émotionnels et relationnels prennent du temps, et qu’il est par conséquent compréhensible qu’en dépit de la première discussion avec la CPE, votre fils demeure inquiet et à fleur de peau.
    Enfin, le fait que vous soyez à la maison constitue peut-être inconsciemment un attrait pour lui, correspondant à une phase régressive liée certes à la crainte de ses camarades, mais plus généralement à celle de grandir. Je pencherais donc vers une réassurance de votre part et de celle de la CPE voire du proviseur, plutôt que vers la poursuite de la scolarité à domicile.

    Il resterait évidemment une option intermédiaire : le changement d’établissement, et donc de fréquentations.

    J’espère encore une fois que malgré mes réticences à vous donner un avis tranché ce message vous aura aidé dans votre réflexion.

    Bon courage et bien cordialement

    N. Anton

  15. Je vous remercie beaucoup pour l’attention que vous portez à la situation que je vis. Vous avez raison, je ne suis pas pour une scolarité à domicile. J’ai dit fermement à mon fils qu’il en était hors de question car ce n’était pas possible : il ne m’en a plus reparlé. Par contre j’envisage, éventuellement, un changement d’établissement (pour le mettre dans un collège privé), mais si cela doit se faire j’aimerais que cela se fasse à la rentrée prochaine et pas avant. J’ai également pris un rendez-vous avec un pédopsychiatre, mais se sera pour la fin janvier : je pense effectivement que mon fils a un peu de mal à « grandir » : c’est paradoxal, car il est très grand pour son âge (1,58 m à 11 ans). Il est mature pour certaines choses de la vie, mais pour d’autres il est encore « petit » et je pense qu’un petit coup de pouce d’une personne qualifiée ne sera pas de trop. Il y a des hauts et des bas dans son humeur : parfois il pleure, comme encore ce matin, et parfois il va mieux. En attendant, les vacances approchent, elles lui feront du bien. Encore une fois un grand merci pour vos conseils avisés et éclairés.
    Bien cordialement.
    Laurence

  16. Bonjour,
    je suis maman d’un adolescent de 16 et 1/2 qui est en première ES. Il se trouve actuellement en situation d’échec scolaire avec des moyennes catastrophiques dans certaines matières.
    Ses moyennes ont chuté depuis le dernier trimestre de seconde, époque ou il a fait quelques expériences interdites. Ce problème ayant été résolu, mon mari et moi l’avons inscrit à un stage intensif de pré-rentrée pour rattraper son retard cumulé lors du dernier trimestre. Mais cela n’a servi à rien; voyant que le premier trimestre démarrait mal, nous avons rencontré mon fils, mon mari et moi le professeur principal afin de faire le point. Comme mon fils n’a absolument pas d’idée sur son orientation future, je l’ai accompagné au centre d’orientation: il a rencontré la conseillère qui lui a fait faire un test. Finalement, toutes ces interventions n’ont pas suffit: à la remise des bulletins du premier trimestre, nous avons rencontré de nouveau le professeur principal, qui a donc fait le constat que mon fils avait un réel potentiel mais que le travail était nettement insuffisant voir peu présent. Je dois avouer, qu’il passe les 3/4 de son temps devant son ordinateur. Nous avons beau lui faire comprendre qu’il faut qu’il travaille sinon il va droit au mur, rien ne change. Il n’a que peu d’intérêt à son travail scolaire. Il n’a jamais été un hyper bosseur mais s’en est toujours bien sorti.
    Depuis cette année, il a cessé toute activité sportive péri-scolaires. Il sort régulièrement avec ses amis d’enfance qui se trouvent également au lycée avec lui.
    D’un commun accord nous l’avons également inscrit à la conduite accompagnée pensant qu’il y trouverait un peu de motivation mais ses cours de code durent maintenant depuis 6 mois et il n’arrive toujours pas à atteindre le nombre de fautes minimum (il ne regarde même pas son livre qui pourrait l’aider à améliorer son score)
    Si je vous écris c’est que ce manque d’intérêt m’inquiète, il est lui-même conscient qu’il frôle le redoublement s’il continue ainsi, mais j’ai peur que cela ne serve pas à grand chose s’il ne se met
    pas à travailler.
    Pouvez-vous m’aider à comprendre ce manque de motivation et permettre à mon fils de remonter la barre?
    Par avance, je vous en remercie.

  17. Madame,

    La motivation scolaire repose sur différents facteurs, liés notamment au fait que l’élève se sente encadré, soutenu et valorisé dans son établissement, le fait qu’il n’y rencontre pas de problèmes relationnels et qu’il éprouve du plaisir à y évoluer, ou encore le fait qu’il accorde du sens à l’enseignement suivi.

    Difficile parfois à cet âge de se projeter dans une vie active d’adulte, surtout si les résultats scolaires ne sont pas à la hauteur des ambitions ; c’est pourquoi il vaut mieux se fixer des objectifs réalistes dans le court terme. Vous dites par exemple avoir rencontré une fois le CPE du lycée et deux fois le professeur principal, mais qu’a-t-il été mis concrètement en place pour votre fils ? Du soutien individualisé ? Des plages d’étude obligatoires ? Du tutorat ? Il suffit parfois d’une accroche bienveillante avec un enseignant pour redonner confiance et l’envie de maintenir les efforts.

    Par ailleurs, si le lycée est plus un lieu de détente que de travail, un changement d’établissement peut également être une voie envisageable. Parlez-en avec votre fils en présentant cette option non pas comme une menace, mais comme une solution possible aux freins rencontrés cette année : l’environnement joue beaucoup sur la motivation.

    De même, un adolescent peut se trouver aux prises avec des conflits intérieurs qui mobilisent une grande partie de son énergie psychique : s’il adopte des comportements bizarres ou à risque, s’il se replie totalement sur lui-même, en coupant les liens avec ses amis et en perdant le goût des activités extérieures, il est important alors de prendre rendez-vous avec un spécialiste pour l’aider à sortir d’un état qui pourrait se révéler pathologique.

    Le redoublement enfin peut parfois être une bonne chose, le temps de reprendre son souffle, de se remettre en selle, et de repartir sur de nouvelles bases.

    N’hésitez pas à me tenir informée de l’évolution de la situation,

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  18. Bonjour,
    J’ai beaucoup réfléchi aux solutions que vous m’avez apportées et d’ailleurs je vous en remercie encore. Et vous avez raison sur le fait que les rencontres avec le professeur principal n’ont rien apporté de concret à part me diriger vers la conseillère d’orientation.
    Je pense que le choix d’un tutorat pourrait effectivement aider mon fils. Je pense qu’il ne sait plus comment travailler et se disperse sur autre chose. J’aimerai tellement l’aider à ne pas avoir la sensation de subir l’école, car c’est vraiment le sentiment qu’il me donne.
    Cependant, il y a quelques jours, j’ai été réjouie de voir mon fils intéressé par un cours de français, où actuellement il étudie une oeuvre d’un écrivain mathématicien qui a écrit un livre sans la lettre E. Cela l’a fasciné, il m’a confié qu’il avait tout suivi et tout compris. Si seulement tous ses cours pouvaient être ainsi? Sachant que ce même professeur a qualifié la passivité de mon fils en cours comme presque de « l’absence mentale ».
    Pouvez-vous m’en dire plus sur ce tutorat, s’agit-il d’une aide scolaire venant de l’établissement ou d’un organisme extérieur? Quelles démarches dois-je entreprendre?
    Pensez-vous que cela peut aider mon fils à s’intéresser à ses cours et donc lui donner l’envie de travailler? car aujourd’hui, il pense travailler: car travailler 1H avant un devoir pour lui c’est suffisant. Je ne le vois malheureusement pas « bûcher » régulièrement sur ses cours, malgré nos conseils, mais cela il ne l’entends pas.
    J’attends avec impatience vos suggestions et vous en remercie par avance.

    Bien cordialement,
    Johanna

  19. Chère Madame,

    Le tutorat permet à une personne en situation d’apprentissage d’être guidée et conseillée par quelqu’un d’autre. Il peut s’agir d’un enseignant ou d’un CPE de l’établissement, d’un assistant d’éducation, voire d’un élève plus grand qui ne rencontre pas de difficultés scolaires. L’idée est que se noue une relation particulière et de confiance permettant à l’élève d’être soutenu au plus près de ses difficultés. Ce face à face est souvent bénéfique parce qu’il diffère de la situation de classe plus impersonnelle et dans laquelle l’enseignant a une fonction d’évaluateur. Pour que cela soit mis en place, il vous suffit d’en faire la demande au Proviseur, CPE et / ou professeur principal pour examiner avec eux si votre fils pourrait en bénéficier dans l’établissement au retour des vacances par exemple.

    N’hésitez pas à me dire quelle aura été leur réponse, car je doute qu’ils s’y opposent si c’est dans l’intérêt de votre enfant.

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  20. Bonjour,
    J’ai suivi vos conseils et ai fait la demande de tutorat auprès du professeur de français de mon fils. Il va donc en parler avec lui à la rentée, car selon lui l’élève doit être volontaire. J’espère que cette proposition sera acceptée et qu’elle sera constructive pour mon fils. Dans le cas contraire, je ne sais plus comment faire pour donner confiance à mon fils et lui donner l’envie de travailler.

    Cordialement,
    Johanna

  21. J’espère avec vous que cela pourra se concrétiser et porter ses fruits. C’est en général une très bonne option, car elle crée une relation de confiance et de proximité professeur / élève…
    Nathalie Anton

  22. Madame,
    Notre fils de 15 ans a subi 3 à 4 ans de harcèlement scolaire au point de devoir l’inscrire à un cours privé à 20 km de la maison. Il s’y est partiellement reconstruit, (a maigri et n’a plus parlé de suicide). Des psy l’ont suivi mais il a toujours souhaité arrêter les RV au bout de 6 mois ou 1 an.

    En 1ère S, il veut tout abandonner pour un contrat d’apprentissage en plomberie. Souvent, il est violent en parole avec nous et rejette toute contrainte. Il ne travaille plus du tout, ne nous aide quasiment pas à la maison ou pour obtenir de l’argent. Il fume beaucoup trop, traine avec de vagues copains et rejette notre schéma de travail et de réussite sociale. il veut sortir, voir ses potes s’amuser et quitter l’école. Issus d’une famille plutôt intellectuelle, nous sommes effondrés et confrontés à l’inconnu.

    Il est certain que pour lui l’école n’a jamais été un lieu gratifiant car enfant très vif, bavard et très dynamique, il a toujours « fatigué » les enseignants. Dyslexique, disorthographique, le scolaire n’est pas facile et nécessite plus de travail que pour un autre. Malheureusement il n’est guère courageux et en tout cas pas studieux. Quels pourraient être vos conseils ?

    Merci d’avance.

  23. Madame,

    Je dis souvent que les meilleurs interlocuteurs concernant les élèves sont ceux qui les connaissent le mieux : les personnels de l’établissement, professeurs et CPE tout particulièrement.

    Votre fils a été orienté dans une filière demandant beaucoup d’aptitudes scientifiques et une bonne capacité de travail. Des enseignants ont donc eu confiance en lui, et l’ont soutenu dans cette démarche. C’est sans doute avec eux qu’il faudrait pouvoir discuter, et mettre en perspective ce qui a changé en l’espace d’un an.

    Le choix de la plomberie n’est pas un choix dégradant, et il est évident qu’il peut tout à fait suivre une formation qui l’intéresse, quitte à reprendre plus tard des études dites plus longues. Il est nécessaire cependant qu’il soit bien guidé dans les voies qui s’offrent à lui si cette décision est vraiment la sienne, pour déterminer notamment s’il ne s’agit pas d’un choix par défaut, généré par la crainte d’échouer et le rejet d’une difficulté et d’une pression en première S qui seraient perçues comme trop grandes. Un passage dans une autre filière serait-il par exemple envisageable ?

    Afin d’éviter un bras de fer entre vous et lui, vous devriez peut-être rencontrer seule ou avec votre époux le proviseur du lycée avec le CPE, exposer le problème, puis reprendre rendez-vous avec ces mêmes interlocuteurs et votre enfant. Il sera sans doute bon de proposer qu’il voie seul, dans les jours qui suivront, le CPE et le Conseiller d’orientation pour déterminer avec eux, au fil d’un certain nombre de rendez-vous planifiés, quelle serait la meilleure solution pour l’an prochain et les années à venir. Il se sentira épaulé, suivi, et sera sans doute reconnaissant du fait que vous le laissiez travailler « seul » sur sa décision d’orientation, tout en l’assurant que vous serez là pour lui.

    N’hésitez pas à me tenir informée des perspectives qui s’ouvriront à lui,

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  24. bonjour,

    j’ai lu avec attention tous les commentaires et je m’aperçois que je suis a peu près dans le mme cas avec notre fille de 15 1/2 ans.

    Depuis son entrée à l’école, elle a toujours eu plaisir à apprendre. Malgré des problèmes de santé et une greffe elle s’est toujours accrochée à tous.

    A son entrée au collège, elle a toujours été félicitée et posséder cette envie d’apprendre. Le seul problème, c’est le manque de confiance qu’elle a. Cette année, elle est passée en seconde, sa motivation été toujours présente jusqu’à ce trimestre (3ème trim. )

    Nous nous sommes aperçus qu’elle passait bcp de temps sur son IPOD, face book et son portable. Parlait beaucoup du regard des garçons sur elle, de leur manque d’honneteté, de sa tristesse quand il se moquait d’elle, de ses lèvres (elles sont épaisses) qu’elle était grosse (elle picore…. elle mesure 1.72 pour 57 kg) etc… Donc, nous avons décidé, de limité le temps sur internet.

    Je discute bcp avec mais je vois que quelque chose ne va pas. Lors d’une récente discusion, elle m’a dit qu’elle ne se voyait pas en 1ère s, que peut être se sera la fin du monde etc…

    Lors du conseil de classe, son passage en 1er S a été accepté avec succès. Mais le doute a toujours été présent et actuellement ses notes en physiques se sont dégradés de 13 de moyenne, elle est passée à 8.70 et comme excuse elle me dit qu’elle n’arrive plus à enregistrer que celà ne sert à rien car ses notes sont mauvaises. En SVT elle se maintient à 12.90.

    D’ aprés ce que j’ai pu apprendre, elle est toujours entrain de demander à ses amies si l’exercice ou le résultat est bon. Si on lui dit que c’est faux, elle met ce que les amis ont fait. Mais le problème dans tout celà, c’est que ces exercices sont la plupart bon.

    je ne sais plus quoi faire pour l’aider et celà me fait trés mal de la voir comme celà

  25. Bonjour,

    Je crois qu’il est important que votre fille rencontre ses professeurs de sciences ainsi que le cpe et le professeur principal en entretiens individuels, de manière à ce qu’elle se sente encadrée et rassurée. Essayez de voir avec eux ce qu’elle pourrait mettre en place pendant les grandes vacances pour sereinement préparer l’année qui s’annonce, mais aussi brosser les perspectives de soutien qui seront à sa disposition au lycée si elle en ressent le besoin.

    L’adolescence est par ailleurs un temps de bouleversements physiques et relationnels, et il se peut que l’image qu’a votre fille d’elle-même, que ce soit en rapport avec l’opération que vous mentionnez ou non, soit un peu fragilisée. Les jeunes ne sont pas toujours tendres les uns avec les autres, et certains échanges sur les réseaux sociaux la déstabilisent peut-être… d’où l’intérêt de voir le CPE au cas où des problèmes de harcèlement larvé ou avéré seraient mis à jour.

    Si le moral devait continuer à chuter, il conviendrait de rencontrer le Conseiller d’Orientation Psychologue, l’infirmier(e) et/ou le médecin scolaire pour évoquer le sujet et trouver des solutions adaptées.

    N’hésitez pas à me tenir informée de vos démarches,

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  26. bonjour je suis en présence d’un manque de solution pour mon fils de 13 ans. Mon fils est en phase de guérison de sa dépression il a manqué sa scolarité 6 mois en classe de 4éme et il retourne progressivement au collège. Mais il est perdu bien entendu et je ne sais pas si son redoublement serait plus favorable pour lui ou bien de le faire passer en 3 éme . Mais mon fils commence par être inquiet car si il redouble il perd ses amies de classe et il ne veut pas les perdre car ce ne sera plus comme avant me dit il . Il a ses amies depuis le primaire et chaque année ils se retrouvés tous. Ce que je crains c’est qu’il ne supporte pas son redoublement et je vois mon fils qui voudrait que je lui trouve la solution et pour qu’il ne retombe pas dans cette dépression qui pour moi n’est pas vraiment guérie
    j’aimerais votre soutien et des solutions pour que je puisse l’aider à trouver son équilibre et de ne pas retomber dans la dépression

    Cordialement

    Béatrice GIBERT

  27. Bonjour,

    J’aurais tendance à vous répondre que le redoublement ne portera ses fruits que si votre fils en fait la demande et est persuadé de sa nécessité. Dans le cas contraire, cela pourrait en effet casser sa motivation. Essayez de voir avec lui s’il sera prêt cet été à travailler (à petite dose) certains points du programme qu’il aurait pu manquer…

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  28. Bonjour,

    Mon Fils entre en seconde cette année et il a du mal..
    Ses notes sont vraiment médiocre alors qu’il a toujours été un bon élève voir exellent élève.
    Il ne sent pas à l’aise dans son nouvel environnement et commence à perdre confiance en lui.
    Ce qui’l ne lui ressemble pas puique normalement il est combattif
    En même temps c’est un adolescent (en plein dedans)
    Que pouvez vous me conseiller comme attitude vis à vis de lui.
    Merci
    Bonne journée

    NG

  29. bonjour
    Mon fils n’a jamais un très bon élève il a raté son bac STMG au rattrapage de 6 points après beaucoup de discussion il a accepter de retourner au lycée qui ne voulait plus de lui du à un comportement pas adapté (bavardage -absence-devoirs non rendus) Ils ont finalement été obligé de l’accepter du à une faute administrative en effet le secrétariat ne m’avait pas tenu informer de leur décision au 29 /08 ils se sont sentis obligé donc de le reprendre je voulais qu’il aille dans une boite à bac ne voulant pas me faire dépenser de l’argent il a donc accepter de retourner au lycée cette année au bout de trois semaines alors que tout semblait rentrer dans l’ordre nous avons été convoqué non pas parce que les choses allaient mal mais en prévention « à la première incartade il serait viré du lycée » le résultat en découle mon fils ne veut plus aller au lycée et ne plus rien entendre sur l’école je suis perdue mais lui également quand nous essayions de discuter il ne semble pas savoir ce qu’il veut faire vraiment je ne sais pas comment l’aider
    merci d’avance

  30. Bonjour,

    Je vous recommande de prendre contact soit avec le CPE, soit avec le professeur principal sans votre fils pour expliquer la situation et demander ensuite qu’une rencontre ait lieu avec lui pour le rassurer, lui dire qu’il s’agit d’une mise en garde de la direction suite aux événements de l’année passée, mais que l’équipe pédagogique est évidemment là pour le soutenir s’il en a besoin.
    L’objectif premier des professeurs et de l’administration est de soutenir les élèves en difficulté. J’imagine mal des collègues tenir un discours contraire à la famille et à l’élève…

    N’hésitez pas à me tenir au courant de l’issue de ces échanges,

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  31. Bonjour,
    Je suis la maman de deux ados de 13 et 15 ans respectivement en classe de 4ème et seconde.
    Je m’interroge car si mon aîné a compris qu’avoir de bonnes notes conditionnait son avenir, le plus jeune semble avoir des difficultés à se mettre réellement au travail.
    Je précise que mes deux enfants (que j’aime tout autant il va s’en dire) n’ont pas du tout le même caractère, autant le premier est mature et malléable autant le second est têtu et délicat à cerner
    Il n’a pas de mauvaise notes mais se mettre au travail est difficile pour lui et il ne comprend encore pas que la régularité (apprendre ses leçons tous les soirs) est payante. Je sais bien que l’on ne doit pas comparer les enfants mais je ne peux pas m’en empêcher car je ne sais pas comment réagit.
    Si dans un premier temps j’ai essayé de le laisser s’organiser seul en début d’année histoire d’éviter les conflits de la 6ème et 5ème où je m’investissais beaucoup, il a fallu que je reprenne les choses en main car le travail et les résultats ne suivaient pas dans certaines matières.
    De même je m’aperçois que devant la difficulté il ne cherche pas…en svt et physique chimie par exemple lorsque l’on lui demande de raisonner, il n’y arrive pas ou ne fait pas l’effort, alors je m’interroge est ce un problème de maturité, que puis je faire pour qu’il essaie par lui même de trouver l’explication d’une expérience ou d’aller au delà de son cours ? suis je trop exigeante ? c’est un enfant qui manque d’assurance, que je m’évertue à encourager mais qui me décourage parfois.
    Je ne souhaite pas le démotiver mais j’ai l’impression qu’au plus je m’occupe de lui au plus il se braque. Avez vous une méthode à me faire découvrir cela m’aiderait beaucoup. Merci d’avance.
    Cordialement.
    Brigitte

  32. Bonjour,

    Difficile de savoir ce qui détermine le goût pour les études ! L’intérêt pour la scolarité se nourrit ou pâtit de nombreux paramètres tels que le rapport à la culture et à l’institution, les relations familiales et sociales, les questions d’organisation, de compréhension et de confiance en soi, ou encore les étapes du développement physique et psychologique… Une analyse fine de chaque situation permet ainsi de mieux comprendre ce qui empêche chaque enfant de réussir aussi bien que les autres. Or, cette finesse d’analyse appartient me semble-t-il aux enseignants qui encadrent votre fils… Je crois que vous avez raison d’être vigilante sur sa scolarité sans pour autant vouloir que vos rapports se dégradent. Trouver la bonne distance à un âge où les revendications d’autonomie se font plus pressantes, alors même que les adolescents peuvent avoir du mal à s’en sortir tout seuls, peut vite devenir une source de conflit dont les familles ont du mal à s’extraire. C’est pourquoi je vous suggèrerais de vous tourner vers le collège de votre fils (principalement vers le CPE et professeur principal), afin qu’on lui propose un suivi individualisé correspondant aux besoins identifiés par l’équipe pédagogique. Ce suivi peut par exemple prendre la forme d’une aide aux devoirs quotidienne après les cours, de manière à ce que le cadre de travail ne soit pas forcément le cadre familial et que les personnes qui l’épaulent ne soient pas des membres de sa famille.
    N’hésitez pas à revenir vers moi pour m’informer des possibilités que l’établissement offre à votre enfant.
    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  33. bonjour, je viens vers vous, car je ne sais plus comment aider mon fils de 16 ans,qui est élève en 1ere S,et qui depuis qu’il va à l’école,n’a jamais eu aucun soucis,et toujours de bonnes notes,jusqu’à la seconde l’année dernière,depuis la rentrée de septembre dernier,il a demandé à changer de filière,de 1ere S,passer en STMG,le proviseur n’a pas voulu,et l’a laissé patienter pendant 1 mois et demi,sans lui donner de réponse concrète,et pour lui dire enfin,qu’il ne serait pas capable,de rattrapper le retard,des cours,et de toute façon,qu’il n’avait pas de place,depuis,ce jour, mon fils,ne veut plus continuer,les cours,il est à deux doigts,de me faire une dépression,ne participe plus du tout en cours,il a pourtant un bon métier en tete,(gendarme),mais pour lui,comme pour certains de ses profs,qui le suivent, ça ne sert à rien de rester en S,mais le proviseur ne veut rien savoir,et nous,nous ne savons plus quoi faire,et vers qui,nous tourner!!!meme l’académie est intervenue,mais est du coté du proviseur!!ont-ils le droit d’agir ainsi?!merci de me répondre

  34. Chère Madame,

    Je vous renvoie vers ce lien dans lequel vous trouverez la réponse à la question que vous me posez :

    http://www.letudiant.fr/parents/droits-de-leleve-au-college-et-au-lycee-cas-decole-vus-par-une-avocate-15644/un-eleve-de-premiere-ou-de-terminale-peut-il-changer-de-filiere-en-cours-d-annee.html

    Les conseils de classe du premier trimestre se profilant, je vous conseille de rencontrer de nouveau le professeur principal et le Conseiller d’Orientation Psychologue de manière à déterminer si cette décision peut-être soutenue ou non. J’ajoute que votre fils doit s’accrocher scolairement, pour témoigner de sa bonne volonté et ne pas donner l’impression qu’il est juste « démotivé » par l’école ou qu’il est entré dans un bras de fer avec l’établissement.

    J’ajoute que si l’état moral de votre enfant se dégrade, il serait important qu’il rencontre l’infirmier (ère) ou le médecin scolaire, ainsi que votre généraliste qui pourra attester de son état et surtout, l’accompagner pour en sortir.

    Bon courage dans vos démarches, n’hésitez pas à me tenir informée de l’évolution de la situation.

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  35. Bonjour Madame,
    pouvez vous m’ aider?
    Ma fille de 15 ANS, scolarisée dans une grosse boîte à BAC privée, renommée pour son taux de réussite, redouble sa seconde. Le conseil de classe avait préconisé un passage en en 1ére technologique mais ma fille a refusé en bloc. Elle nourrit le projet de faire des études de droit pour être avocate et veut absolument avoir un BAC général

    Malheureusement, elle n’ obtient que 10,5 de moyenne au 1ER TRIMESTRE malgré ses efforts. Elle travaille 2h par soir et 2X 3H le week end.
    Le problème, c’est qu’ Elle refuse mon aide et dit qu ‘elle est assez grande pour travailler par elle même. C’est terrible car je me sens boycottée : dés que je lui pose une question concernant ses cours, elle se referme comme une huitre et refuse tout dialogue.Je vois pourtant bien qu ‘elle a besoin d’aide mais je ne sais pas comment faire…J’ ai du faire preuve d’une fermeté importante pour réussir à lui imposer un contrôle de l’ apprentissage de ses leçons, et un travail quotidien de 15 mn d’ anglais car ses résultats sont encore moins bon que l’ an dernier dans cette matière. Je m’ aperçois que même quand elle connait sa leçon d’ histoire, elle revient avec un 12.
    Je ne parviens à identifier le problème. Est il possible qu’ elle ait un problème d’ abstraction comme me l’ a dit sa prof principale pour justifier son redoublement?

  36. Bonjour,

    Difficile, sans connaître votre fille, de nommer les problèmes qu’elle rencontre dans sa scolarité. Il se peut qu’elle ait accumulé des lacunes qui l’empêchent, malgré sa volonté de réussir, d’obtenir les résultats escomptés. Ou encore qu’elle manque de méthodologie pour s’organiser, qu’elle ait besoin de plus de temps que les autres pour faire le travail demandé, qu’elle ait des soucis pour se concentrer… C’est avec les professeurs qui la voient chaque jour qu’il convient de déterminer des stratégies après avoir identifié ses difficultés. Le point positif est qu’elle souhaite se battre pour réussir et sait que vous la soutenez dans cette voie. Cependant, il est normal qu’elle ait besoin d’indépendance et qu’elle ne veuille plus travailler avec vous comme elle le faisait sans doute plus jeune. Pour éviter que vos rapports se dégradent et qu’un blocage se crée autour d’un sujet sur lequel vous êtes pourtant d’accord, il faudrait trouver d’autres stratégies d’aide aux devoirs : tutorat au sein de l’établissement, étude surveillée, cours particuliers,… Là encore, je vous conseille de vous renseigner sur ce que l’établissement propose pour les élèves en difficulté qui souhaitent réussir.
    N’hésitez pas à me tenir informée,

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  37. Bonjour,
    Voilà hier soir s’est tenue un conseil de discipline pour mon fils de 14 ans qui en classe de troisième .
    On lui reproche son comportement perturbateur , indiscipline et son manque de maturité . Aussi il est mise à pied pour une semaine . Ses profs n’ont pas manque de souligner que c un garçon pas méchant , serviable mais perturbateur .
    Je voudrai le changer de son collège (privée ) pour le couper de son environnement actuel et le mettre dans un collège public de notre secteur mais je crains que ça ne soit une mauvaise décision parce que tout les collèges public de notre lieu de résidence sont zone prioritaire . Mon fils a des capacités mais il ne les exploite pas. Mon mari et moi nous avons tout les deux bac + 5 mais nous n’avons pas un emploi stable et cette situation déstabilise mon fils surtout la situation de son père qui est ingénieur au chômage depuis de longue année . Lorsque j’ai parle de cette situation au conseil mon fils a éclaté en sanglot devant tous ses profs . Je sais que ça l’affecte bcq parce que dernièrement il ma dit qu’il ne cesse pas pense à l’inactivité de son père surtout lorsque le cours est dispensé par un prof de sexe masculin. Je ne sais plus ce que je dois faire pour que son comportement change ? Faut il que je le changer de collège pour un nouveau départ ou le maintenir dans son collège et lui imposer des exigences? Ou le mettre dans un collège public ou continuer dans le privée mais dans un autre collège que celui dans lequel il est? Merci pour votre aide

  38. Bonsoir,
    Mon fils redouble sa Termine S. il a raté son bac de très peu au rattrapage. Il n’avait pas vraiment travaillé l’an dernier. J’ai l’impression qu’il prend la même voie cette année car on ne le voit pas travailler beaucoup. On lui a proposé de prendre des cours dès le début de l’année, ce qu’il a accepté mais vite arrêté car il avait du mal à accepter les méthodes du prof :(. On ne lui met pourtant pas la pression mais quand on lui en parle, il nous répond qu’il a l’impression de tout savoir et donc ne révise pas plus qu’il n’en faudrait. On est désemparé. J’ai l’impression qu’il est perdu mais je n’ose plus aborder le sujet de peur qu’il se renferme. Il nous réponds toujours qu’il n’a pas besoin de prof, il doit uniquement s’y mettre et travailler. On ne sait plus comment faire pour le motiver. on a pensé à l’envoyer au ski pendant les fêtes pour qu’il change un peu d’environnement, avec cours le matin, ski l’après-midi et étude le soir. Mais nous avons peur qu’il refuse à cause des cours.
    Merci par avance pour vos conseils.

  39. Bonjour,

    Je crois qu’il est important que vous demandiez à votre fils, à tête reposée, qu’il s’engage de manière argumentée sur différentes options qui s’offrent à lui pour améliorer la situation : changement d’établissement, tutorat, suivi par un psychologue, suppression d’activités extra-scolaires, aide aux devoirs, etc.
    Ce contrat est nécessaire pour que vous puissiez éviter le bras de fer et fixer des objectifs atteignables et acceptés par votre enfant.
    N’hésitez pas à me tenir informée de ses choix.

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  40. Bonjour,
    Ma fille âgée de 16 ans 1/2 est en terminale S dans une très bonne classe. Alors qu’elle avait de très bonnes notes en math physique, cela s’est dégradé l’an dernier.
    Cette année, les difficultés semblent s’accentuer : elle perd confiance en elle, a des angoisses lorsqu’elle est seule. Elle travaille mais probablement très mal. Il est vrai que je la sollicite très souvent pour le travail (peut être trop). Elle pleure et se sent mal dans sa peau. Elle envisage pourtant des études très longues (médecine) et ce depuis le collège. Les notes deviennent angoissantes pour elle et pour moi car une mauvaise note signifie mal être et me donne du souci.
    Elle prend des cours de maths et physique, ce qui ne me parait pas très concluant. Son professeur particulier me dit qu’elle comprend bien et qu’elle travaille mais les résultats sont là et elle est hyper stressée avant chaque contrôle. Que puis je faire pour l’aider ?

  41. Bonjour,

    Difficile à cet âge de forcer son enfant à travailler. Les relations se tendent souvent sur ce thème, même si dans le fond les jeunes comprennent qu’il est normal que leurs parents souhaitent les voir réussir. C’est pourquoi je conseille souvent aux adultes de se tourner vers l’établissement, de manière à ce que des solutions soient proposées par le lycée même (suivi plus fin par le professeur principal ou le CPE, tutorat avec un autre élève, accompagnement personnalisé…) Vous pourriez prendre contact avec eux pour leur expliquer la situation et convenir d’un rendez-vous à la rentrée. Si vous craignez de braquer votre fils, la vie scolaire peut tout à fait le convoquer seul et passer un contrat avec lui… Car il presque certain qu’il souhaite aussi fort que vous avoir son bac, même s’il ne parvient pas à mettre les bonnes stratégies de travail en place… La médiation des éducateurs du lycée est souvent dans ce cas précieuse.

    N’hésitez pas à me tenir informée de l’évolution de la situation,

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  42. bonjour
    j’ai 17 ans et je suis en terminal S , je souhaite changer de lycée. mais je sais pas comment faire et je sais pas non plus si cela est possible. Je suis pour l’instant dans un lycée de la région nord pas de calais et je souhaiterais partir dans un lycée qui ce trouve dans la régions de Languedoc Roussillon pour causse de déménagement mais je sais pas si vous pouvez m aider mais voila j’aimerais savoir si c’est possible et comment je dois procéder. parce que je sais vraiment pas comment faire ou je dois demander.
    merci d’avance cordialement

  43. Bonjour j ai un garçon de 14ans nous avons eu une année 2013 très dure problème familial séparation et la depuis décembre il n v plus aller au collège il v faire des cours pas correspondance comment et que dois le faire aide moi. Cordialement

  44. Bonjour,

    Vous devez rencontrer, avec vos parents, le chef d’établissement de votre lycée actuel afin d’exposer ce projet de déménagement et obtenir un certificat de radiation. Il vous exposera la démarche à suivre pour changer de lycée et sans doute des conseils adaptés à votre orientation.

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  45. Bonjour,
    Il faudrait identifier avec l’aide du CPE et du professeur principal les raisons de son mal-être : est-ce par exemple le niveau attendu ou les relations avec les professeurs ou les camarades qui posent problème ? Se passe-t-il des choses sur le trajet de l’établissement ou à sa périphérie qui l’effraient ? Se sent-il inquiet de quitter la maison où vous êtes peut-être maintenant seule ? etc.
    Après cette discussion, le collège proposera sûrement des aménagements ou une forme de contrat pour rassurer votre enfant et le réconcilier avec l’école. Si les angoisses persistent, consulter un professionnel (médecin, psychiatre, psychologue) sera nécessaire.
    En fonction de ses rencontres avec votre enfant, il déterminera alors s’il faut qu’il change d’établissement ou, en effet, suive des cours par correspondance.
    Bon courage et bien cordialement

    Nathalie Anton

  46. Bonjour,
    Je suis en première Scientifique et je n’arrive pas à avoir des notes au dessus de la moyenne dans les matières les plus importantes (SVT, physique et maths). Pourtant, j’ apprend ses cours et je fait les exercices. Je pense que je vais devoir redoubler mais je n’en est pas envie…et si je devait redoubler, je ne sais pas si je referais une première Scientifique…je suis complètement perdue.

    Cordialement

  47. Bonjour,
    Je suis la maman d’un jeune de 16 ans. Après la 3ème il s’est orienté vers une seconde pro dans le secteur du bâtiment. Ce métier ne lui convenait pas, il a choisi une réorientation.
    Pour être sur du choix du nouveau métier, il a passé des tests et a été reçu par la conseillère d’orientation. Celle-ci lui a donné une liste de métiers pouvant lui convenir. Nous avons visité les lycées concernés et ensuite il a effectué des mini stages dans 2 métiers différents. Son choix s’est porté sur un bac pro secteur restauration. Il est très content de son choix et se plait dans cette nouvelle formation et il fait tout pour bien faire le métier. Les professeurs lui reprochent son manque de motivation et de dynamisme,lui conseillent de se réorienter car il ne serait pas fait pour ce métier. Il est très désemparé et se remet en question. Faut il choisir une autre orientation (ne voit pas ce qu’il peut faire d’autre) ou continuer dans la voie qui lui plait malgré que les professeurs ne l’encouragent pas du tout a continuer en raison de sa personnalité ? Merci pour vos conseils.

  48. Bonjour,

    Essaie d’en parler avec ton professeur principal et ton CPE pour obtenir de l’aide dans ton travail. Ne pense pas pour le moment au redoublement, c’est trop tôt : tu n’es qu’au début du deuxième trimestre. Mais parles-en !

    Bon courage,

    N. Anton

  49. Bonjour,

    Il semble dommage d’envisager une réorientation si votre fils s’épanouit dans cette voie : essayez de rencontrer ses professeurs en sa présence pour comprendre précisément ce qui lui est reproché et mettre en oeuvre des stratégies pour améliorer ses compétences.

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  50. Bonjour,
    Ma fille de seize ans a toujours eu des problèmes relationnels à l’école, et ce, depuis la crèche! Elle est suivie par un psy depuis plus de cinq ans et elle a tant bien que mal franchi le cap du collège en espérant que tout s’arrêterait une fois au lycée, ce que son père et moi lui assurions. Or, il n’en est rien. Les moqueries et l’isolement ont continué. Elle se sent « différente » et en effet, je pense qu’elle a du mal à comprendre ce qu’il faut dire ou faire pour se faire accepter par ses camarades. Je me suis demandée si elle ne présentait pas un syndrôme d’Asperger ou quelque chose de ce genre. J’aimerais lui faire passer des tests pour identifier sa « différence ». Nous envisageons à présent de lui faire suivre des cours par correspondance à la maison. Qu’en pensez-vous?
    Bien cordialement,
    Claire Fabre

  51. Bonjour,

    Je ne me permettrais pas de vous conseiller de retirer votre fille de l’école, c’est une décision que vous devez prendre avec son psychologue et les personnels de son lycée. J’essaie toujours de donner la priorité à la scolarité en établissement, car il s’agit d’un apprentissage de la vie en société qui se veut encadré et protecteur. Il me semble que retirer votre fille du collège la rend coupable et non victime de ses difficultés : c’est elle que l’on punit en la sortant du système. Or, les autres élèves doivent réfléchir à ce qu’est la différence, pourquoi elle fait peur, pourquoi elle suscite des réactions d’hostilité surtout à l’adolescence et prendre conscience des conséquences des moqueries ou mises à l’écart. L’école ne peut pas faire l’impasse de cet apprentissage et il est important que vous demandiez à ce que des discussions puissent avoir lieu sur ce sujet avec la classe (orchestrées par le professeur principal et / ou le CPE) en l’absence peut-être de votre fille.

    N’hésitez pas à me tenir informée de cette délicate situation,

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  52. Bonjour,
    Mon fils de 13 ans ne veut pas aller au collège. Après une année difficile en 5eme dans un collège privé avec presque une phobie scolaire et des notes catastrophiques, on nous conseille un redoublement. Cette année mon fils redouble sa 5ème dans un autre collège et voila qu’il dit être nulle et veut pas y aller. Apres un rdv avec tous les interlocuteurs du collège, un bilan orthophonique décèle une dyslexie mixte et des troubles neuro-visuels. Un PAI vient d’être mis en place, mais il faut qu’il sois présent!! Mon fils est très sociable et aime le contacte avec les jeunes mais il se plaint d’être mal avec des jeunes plus petits que lui. Nous avons entamé une thérapie familiale, sans résultat au niveaux de sa motivation de l’école. Nous sommes perdus et on ne sais pas vers qui se tourner surtout qu’il sèche les cours. Je m’excuse des fautes d’orthographe, je suis cubaine et j’ai appris cette belle langue par amour. Merci des vos conseilles.

  53. Madame,

    Je me permets, à la lecture de vos conseils de faire appel à vous.

    Ma fille est en terminale S et ses résultats sont très faibles dans toutes les matières. Son professeur principal lui a même prédit qu’elle ne pourrait présenter l’oral, « de tout façon à l’oral tu passeras pas; tu ne sais pas parler » . Très dures ces propos mais ce prof qui connaît notre fille par ailleurs à sans doute voulu lui faire un électro-choc…. Inutile! Après plusieurs discutions avec notre fille, elle nous a dit avoir choisi S par orgueil…. en réponse à un prof de 3ème qui lui conseillait la filière pro. Par ailleurs en seconde elle n’a pas été découragée dans son choix au niveau du lycée.
    .
    Elle a eu son brevet avec mention AB et a choisi le lycée où elle est à présent et est entourée de bons copains.
    Personnellement à la voir évoluée face au travail, elle me semble complètement dépassée, ses mauvaises notes l’a blesse et nous avons beau proposer un soutien elle semble ne pas y croire.

    Elle n’a aucune idée de ce qu’elle veut faire plus tard.

    Ma question est de savoir quelle porte de sortie lui proposer.si elle échoue au bac?
    Refaire une terminale S ne me semble pas une bonne idée, mais je reste à l’écoute …..

    Merci de l’attention que vous voudrez porter à notre ado,

    Cordialement

  54. Chère Madame,

    Je crois que vous avez fait le nécessaire pour votre enfant, mais comme je le dis souvent, une angoisse ne disparaît pas aussi rapidement qu’on le souhaiterait. Continuez à maintenir un dialogue régulier avec lui et les autres interlocuteurs, et essayez de voir si l’établissement ne propose pas des activités sportives ou artistiques dans lesquelles votre fils serait plus à l’aise et aurait plaisir à retrouver des jeunes de son âge vu que vous évoquez sa grande sociabilité.
    Il est important que votre enfant se sente certes épaulé mais aussi valorisé.
    N’hésitez pas à me tenir au courant des progrès de sa situation.

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  55. Chère Madame,

    Je trouve dommage que votre fille soit déjà persuadée qu’elle va échouer au bac. Certes, il est important d’envisager avec le chef d’établissement et le conseiller d’orientation les options qui s’offrent à elle (changement de filière ou d’établissement, redoublement…), mais il aussi fondamental de lui dire qu’elle peut encore réussir avec un bon encadrement et un soutien adapté : il reste 5 mois dont deux périodes de vacances jusqu’au bac, donc largement le temps d’établir un calendrier de travail rassurant et solide. Il conviendrait de rencontrer de nouveau le professeur principal avec votre fille, emploi du temps en main, pour l’aider à bâtir une organisation à laquelle elle pourrait se tenir et adhérer. Je suis sûre que cet engagement de tous pourrait la remobiliser.

    Bon courage dans cette démarche, et n’hésitez pas à me tenir informée de la situation.

    Cordialement

    Nathalie Anton

  56. Bonjour,
    Ma fille est une élève avec de bons résultats, le gros souci, elle se trouve dans une classe irrespectueuse et très agitée, les professeurs passent plus de 20 minutes à les disputer, d’autres ne commencent pas le cours avant le calme. Elle se trouve seule dans cette classe et ne rentrant pas dans le cercle de cette classe, tous les élèves sont contre elle, en l’insultant. Elle a été très fatiguée et triste, sans appétit pendant les dernières vacances. Elle ne veut plus aller en cours, j’ai déjà eu plusieurs RDV et j’ai demandé qu’elle change de classe. La seule chose de faite c’est une fiche de suivi pour certaine élèves.
    Elle commence à ne plus se présenter à certains cours, et elle a pris sa décision de ne plus retourner dans ce collège.
    Que faire ?

  57. Chère madame,

    Difficile d’avoir à pâtir d’un environnement de classe peu propice au travail et dans lequel on se sent empêché de progresser. Vous me dites que plusieurs rendez-vous ont eu lieu : quelles options ont été envisagées ? Y aurait-il une classe dans laquelle votre fille pourrait se sentir mieux ? Il me semble que si le groupe classe altère la santé morale et physique de votre fille, une solution doit être proposée pour la protéger.

    N’hésitez pas à me tenir informée de la situation,

    Bien cordialement

    N. Anton

  58. Madame Anton,

    Comment vous contacter directement et avoir vos coordonnées pour une consultation ?

    Merci par avance.

  59. Bonjour,

    Je travaille à New York en ce moment, et n’ai donc malheureusement pas de cabinet en France… Désolée !

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  60. Merci Madame Anton de soulever certains problèmes dont le Lycée ne parle pas ouvertement: la consommation d’alcool et ses dangers mais aussi parlons-en: les drogues qui peuvent mener à la catastrophe. Pourquoi n’y a-t-il pas de conférences sur ces sujets précis? Ouvrons le dialogue aussi délicat soit-il! Les histoires qui circulent sont troublantes.

  61. Bonjours, je suis actuellement en 1ere SAPAT c’est ma deuxième année de 1ere car j’ai demandé le redoublement l’année dernière parce que je trouvé personnellement que j’avais encore un peu trop difficultés dans quelques matières, mais maintenant arrivée à quelques mois de la fin d’année je me rends compte que j’ai perdu 1 années car j’arrive parfaitement à suivre sans aucun problème ! J’aimerais donc savoir si il est possible que j’arrête ma 1ere maintenant et que je reprenne les cours en septembre prochain pour la terminal ? Sachant que j’ai obtenue mon BEP l’année dernière et que j’ai validé tout les CCF que l’on doit passer en 1ere ! De plus je doit quitté ma région et donc mon lycée pour des raisons personnelle donc il serais trop tard pour retrouvé un autre lycée et je n’ai pas envie de refaire une 3eme année de 1ere parce que je ne pourrais pas finir mon année à cause de se départ imprévu et dont je n’ai pas le choix..
    Merci de vos réponses.

  62. Bonjour,
    Nous ne savons plus quoi dire a notre fils de 17ans qui est en première STL bio .En effet notre fils fait ses devoirs,apprend ses leçons avec beaucoup de difficulté .Lorsqu’il a un DS quand on le questionne pour savoir si ça c’est bien passé ,il nous dit qu’il est confiant mais lorsqu’il a ses notes ,elles ne sont pas celles qu’il espérait et de se fait il est découragé .De notre côté nous pensons qu’il a peut être un problème de méthode de travail .Nous sentons notre fils se décourager ,que faire pour l’aider ?
    Merci pour vos conseils

  63. Bonjour,

    Au regard de la complexité de votre situation, je vous conseillerais de vous adresser directement à votre chef d’établissement qui sera le plus apte à vous orienter dans vos démarches, que je vous souhaite fructueuses.

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  64. Bonjour,

    Le passage de la seconde à la première est souvent très difficile au regard de la quantité de travail demandée. De ce fait, les élèves qui manquent de méthodes d’organisation peuvent se sentir débordés par les attentes et survoler ce qui serait nécessaire d’approfondir. Il se peut que votre fils se trouve dans cette situation, et il me semble que la première chose à faire serait de rencontrer les professeurs des matières qui lui posent problème, ainsi que le professeur principal qui aura une vision plus large de la situation, de manière à bien cerner les points sur lesquels butte votre fils et trouver des solutions adaptées et précises pour l’aider à progresser : tenue du classeur, élaboration de fiches de synthèse, accompagnement personnalisé, manuels spécifiques ou annales pour réviser et s’entraîner…
    C’est avant tout vers les adultes qui encadrent votre fils qu’il faut vous tourner de manière à ce qui lui précisent leurs attentes. Si vous avez l’opportunité de prendre rendez-vous avant les vacances, cela pourrait lui permettre de mettre en oeuvre pendant les deux semaines qui viennent les conseils qui lui auront été donnés.

    Bon courage dans ces démarches. N’hésitez pas à me tenir informée de l’évolution de la situation.

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  65. Bonjour,
    Je ne suis pas père , juste un élève de seconde qui a besoin de conseil. Voilà je n’est pas été un bon élève depuis la 5eme mais je n’est jamais redoubler, en 3eme on doit choisir une orientation j’ai choisi de faire une seconde général parce que je ne savais pas quel métier je voulais faire. Aujourd’hui non plus et j’ai toujours de mauvais resultats, je voudrais faire un bac pro (lequel je ne sais pas ) c’est la raison pour laquelle je voudrais redoubler, me laisser le temps de bien choisir. Mais il y a environ deux jours je me suis rendu compte que si je faisais sa j’aurais en quelque sorte perdu 2 ans et j’aurais 18 et toujours en 2de. La question que je voudrais vous poser est : pour quel seraisa meilleur solution ? Redoublement +bac pro, ou bac pro.
    Je vous remercie d’avoir pris le temps de lire mon message et d’y répondre

  66. Bonjour,

    Je ne peux malheureusement pas vous répondre sans connaître votre dossier scolaire ni la filière que vous souhaitez intégrer. Je vous conseillerais de rencontrer votre CPE, professeur principal et conseiller d’orientation pour évoquer ces options et évaluer avec eux les meilleures stratégies à adopter. En ce qui concerne le redoublement, si vous ressentez le besoin de reprendre pied dans vos apprentissages et qu’il vous semble être une solution tant que vous ne savez pas quelle voie professionnelle choisir, n’hésitez pas à le demander : il s’avère souvent profitable lorsqu’il n’est pas imposé et émane de la volonté de l’élève lui-même.

    Bon courage dans vos démarches, n’hésitez pas à me tenir informée des décisions que vous aurez prises,

    Cordialement

    Nathalie Anton

  67. Bonsoir,
    J’ai un garçon de 11 ans qui est en 6ème dans le privé.
    Actuellement, il a à peine 11 de moyenne générale qu’avec seulement les matières principales.
    Mon garçon est un gentil bonhomme, plein de vie, remuant beaucoup.
    Depuis quelques semaines, de l’exéma est apparu sur son corps et je pense que cela vient du collège. La pression des notes et du comportement de certains professeurs font que mon fils est stressé.
    Tout le monde me dit qu’il est très intelligent mais les notes ne suivent pas.
    On ne me parle que de son comportement en classe et j’ai peur qu’il redouble cette année.
    Que puis-je faire ?
    Que me conseillez-vous ?

  68. Bonsoir Madame ANTON,

    Je m oriente vers vous pour vous demander conseil,
    Voila, mon fils âgé de 11 ans et demi a un très fort caractère, il est très gentil mais assez stressé (se ronge les ongles) et rarement satisfait, il ne supporte pas l’autorité et les les règles de vie au collège mais il a de très bon résultats scolaires. Son problème est le manque de discipline et de respect.
    A la maison, le problème se pose moins parce que les règles sont bien posées et il est bien encadré mais il manifeste quant même de l’ agressivité si il est contrarié.
    Au début l’année scolaire ( sixième), il a eu beaucoup de mots sur le carnet de correspondance pour des soucis de discipline et comme il est dans une classe assez agitée avec un bon groupe de perturbateur donc la tentation est plus forte J’ai supposé alors que le fait d’être dans la cour des grands le perturbe et il est en train de chercher ses repères. On a beaucoup parlé et les choses se sont relativement calmés.
    Ce soir, je sors d’une réunion parents-profs et ce qu il en ressort c’est que mon fils est le meneur du groupe vu qu il est le plus futé, que si ‘il se concentre mieux il serait le premier de la classe et que son comportement ne met pas en valeur ses résultats scolaires.
    Son prof d’anglais m a conseillé de voir un spécialiste car pour elle vu ses compétences peut être qu il s’ennuie en classe et fait des bêtises.
    Avec son père, on a pensé à le mettre dans un collège privé pour un petit peu « filtrer » les fréquentations mais on est pas sur du résultat parce que le soucis c est son comportement.
    Il a une grande sœur de 15 ans et un petit frère de 10 ans avec lesquelles il a des moments de complicité ou de désaccord comme tout le monde.
    Faut-il le changer de collège pour lui donner un nouveau départ ou juste le faire suivre par un psy pour son comportement?
    j ai oublié de vous dire que c est un enfant sportif qui pratique du sauvetage en mer et le foot donc il fait assez de sport pour décompresser de la journée.

    merci pour vos conseil.

  69. Bonjour,

    L’eczéma de votre enfant peut être une bonne occasion de rencontrer le pédiatre et de discuter avec lui des facteurs de stress que vous percevez. La pression peut en effet provenir de sources multiples : les relations amicales, les attentes des professeurs, les attentes des parents, l’entrée dans l’adolescence… Il est important d’essayer d’identifier les raisons de ce malaise, et de trouver des solutions adaptées. Le redoublement n’en est certainement pas une : pour citer un rapport publié par l’Education Nationale déjà en 2005, « En règle générale, à l’école et au collège, le redoublement s’avère peu équitable et inefficace du point de vue des progrès individuels des élèves. Il affecte négativement la motivation, le sentiment de performance et les comportements d’apprentissage de ceux-ci et les stigmatise : à niveau égal en fin de troisième, les élèves « en retard » obtiennent de moins bonnes notes que les élèves « à l’heure », sont moins ambitieux que ceux-ci et sont plus souvent orientés en filière professionnelle. En outre, les comparaisons internationales montrent que le redoublement est inefficace du point de vue des résultats d’ensemble des systèmes éducatifs. »
    Je ne saurais que trop vous conseiller de ne pas envisager cette option…
    Et comme je le recommande toujours, n’hésitez pas à prendre rendez-vous avec le CPE et le professeur principal pour mettre en place des stratégies de remédiation adaptées au profil de votre fils (aide aux devoirs, tutorat, etc.).
    N’hésitez pas à me tenir informée de l’évolution de la situation

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  70. Chère Madame,
    Les pistes que vous envisagez sont toutes valides : si vous avez l’impression que l’établissement ne pose pas un cadre assez structurant pour votre enfant et que les élèves qui l’entourent n’ont pas une influence positive sur son comportement, un changement d’environnemet peut être bénéfique. De même, si vous avez l’impression que votre fils ne parvient pas à canaliser son énergie voire son agressivité malgré les règles posées et les discussions menées, la rencontre avec un professionnel peut être tout à fait adaptée.
    Il serait bon d’envisager ces deux options avec votre fils, car il se peut qu’il prenne alors conscience de votre inquiétude, des conséquences envisagées et change alors d’attitude.
    J’imagine qu’à l’issue de la rencontre avec les professeurs, des décisions ont été prises au sein de l’établissement pour l’aider à modifier son comportement : attendez peut-être de voir les effets produits pour rendre le changement d’établissement effectif.

    N’hésitez pas à me tenir informée de l’évolution de la situation,

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  71. Bonjour
    En 2012,2013 j’ai fait une seconde bac pro en lycée ,(technique d’usinage),dans le public. J’ai quitter pour travailler, après 2 mois, j’ai fait une formation à l’afpa et maintenantant il s’avère que çest difficile de trouver un emploi san s qualification donc je pense reprendre en bac pro, j’aimerais savoir si je peux integrer un premièrebac pro toujours dans la même spécialité,sans avoir besoin de reprendre à zéro.
    Merci pour votre réponse
    Cordialement

  72. Bonjour

    Ma fille de 15 ans est en seconde aprés avoir eu une troisième très difficile: crise de spasmophilie, crise de panique, crise d’angoisse, qui se sont transformées en agoraphobie. Elle a eu son brevet avec un travail acharné au troisième trimestre et beaucoup de soutien de la part de ses parents. Cette année de seconde est très difficile : elle travaille beaucoup mais ses notes sont catastrophiques et a énormément de mal à se concentrer. Elle bénéficie d’un PAI mais cela ne suffit pas à compenser ses difficultés. Ses problèmes d’angoisse se sont estompés mais ce soir nous avons eu une forte dispute où elle m’a reproché de faire tout son travail à sa place à la maison (nous nous sommes séparés avec mon mari depuis la rentrée et c’est vrai que nous la soutenons beaucoup dans son travail à la maison), de la ridiculiser car ses notes en DS étaient lamentables alors que ses DM sont bons, de l’empêcher de prendre son autonomie. En même temps si on l’aide pas elle passe des heures à réaliser ses devoirs avec une inefficacité totale. J’ai tenté de prendre un prof particulier pour lui inculquer des éléments méthodologiques. Mais cela n’a pas fonctionné. En cours elle n’arrive pas à prendre de notes, en contrôle elle passe beaucoup de temps le nez en l’air, ses professeurs ne prennent pas tous au sérieux les suites de ses angoisses et certains pensent que le PAI est un moyen de contournement. EN plus elle a un fort caractère et se fait remarquer. J’ai compris ce soir sa grande détresse et je ne sais pas quoi envisager car je pense qu’un redoublement va s’imposer mais cela sera t’il efficace ? Elle souhaite passer en L et est passionnée de littérature et de lecture sans que ses notes soient bonnes….
    Avez vous un conseil, sachant que prof et CPE semblent aussi démunis que nous.
    Merci par avance de votre retour
    La maman

  73. Bonjour j’aimerai savoir si il est possible de repasser un ccf en classe de première raté en terminale

  74. Bonjour,
    Mon fils de 14 et demi et un élément perturbateur (pas méchant mais joueur) depuis la 6éme et bien sûr les moyennes générales sont désastreuses…. Env. 3/20de moyenne générale actuellement en 3éme… Il souhaite passer en seconde générale mais le proviseur ne veut pas, ce que je comprends, mais mon fils n’en démord pas il souhaite devenir informaticien et passer par une seconde général et suivre la filière techno… J ‘aimerais le soutenir dans cette voix mais l’évidence est là en vue des notes. Je lui est fait faire un bilan psychologique qui en ressort un manque de confiance en lui énorme ainsi qu’un QI de 117. Si je demande qu’un seul vœux (la seconde générale) et qu’il est refusé, que je fais appel et qu’il est lui aussi refusé, étant donné qu’il n’a pas 16 ans, qui va l’accueillir? Merci de votre aide

  75. Chère Madame,

    Si un PAI est déjà en place, il faut rencontrer les membres de l’équipe, et je pense tout particulièrement au médecin scolaire, car il est normal que les professeurs et que le CPE devant l’angoisse soient tout aussi démunis que vous.

    Un suivi psychologique est-il déjà mis en place ? Il se révèle indispensable pour permettre aux symptômes de s’estomper. Comme vous le mentionnez très bien, il est important que votre fille ait un interlocuteur et un lieu tiers pour pouvoir s’exprimer. Cela vaut également pour le soutien scolaire qui pourrait lui être apporté : aide personnalisée au sein de l’établissement, association d’aide aux devoirs, cours particuliers… il est préférable à cet âge de ne pas faire les devoirs avec les parents (non seulement le niveau est de plus en plus élevé, mais les tensions liées à l’autonomie détériorent les relations).

    N’hésitez pas à me tenir informée de l’évolution de la situation,

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  76. Bonjour,

    Il apparaît que vous vous posez les bonnes questions au bon moment : il reste tout un trimestre pour permettre d’envisager différentes options. Le professeur principal, le CPE, et le Conseiller d’Orientation Psychologue doivent tous être impliqués dans cette réflexion, dans laquelle votre fils est évidemment l’acteur principal. D’ailleurs, si la seconde générale lui tient vraiment à coeur et qu’il se rend compte qu’il n’a pas le niveau nécessaire, le redoublement, s’il l’accepte et le demande, peut être une bonne solution. Je vous recommande d’organiser dès que possible une rencontre avec les personnels de l’établissement afin de définir les perspectives qui s’offrent à lui.

    N’hésitez pas à me tenir informée de l’évolution de la situation,

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  77. Merci de votre réponse, j’ai dons pris rdv avec la conseillère d’orientation et un BAC PRO SEN plairait également à mon fils, se serait plus envisageable si les notes et le comportement évolue, si rien de cela, dés dire de la conseillère: on le casera ou on pourra, ou il restera des places si il souhaite y aller mais pas de redoublement pour lui. Et sinon il faudra faire la demande du redoublement en septembre…Après accord du CIO, de la principale et du conseil régional…

  78. Bonjour,

    Notre fille de 16 ans a toujours voulu faire comme métier « Vétérinaire », Elle a toujours eu de belles notes quelque soit les matières.

    En seconde ses notes étaient superbes sauf en physique d’une moyenne de 17/20 en troisième, elles sont descendue à 13.85 au 1er trim en seconde, 12.75 au 2 ème trimestre pour finir avec 9.50/20 au 3 ème trim, lors d’un rendez vous sa prof de physique nous a précisé qu’elle devait travailler plus.

    Cette année, en première S, toutes ses notes ont chuté (moy générale 10.85/20 au 1er trim) On nous a précisé que c’était normale. Pour l’aider en math elle a des cours 1 h par semaine, mais je m’aperçois que ses notes en math évoluent très bien lors des DM et interro elle peut avoir 16 a 17/20 mais quand c’est un DS ou un devoir commun, c’est la baisse totale 6.50/20 , 4.75/20 etc… que ce soit en SVT, PHYSIQUE c’est la même chose. Par contre, en français, l’écrit varie de 7,5/20 à 9/20 tandis qu’à l’oral elle se retrouve avec de bonne note 15/20, 14/20

    Nous lui avons demandé la raison et si c’est très dur pour elle , mais elle nous dit sans arrêt qu’elle va rattraper, que nous devons pas nous inquiéter et qu’il n’y a pas de problème car elle comprends.

    Ses notes me font peur. Nous ne savons plus quoi faire pour l’aider

  79. Bonjour,

    Je crois qu’il est important de prendre rendez-vous avec le professeur principal et votre fille, afin de déterminer si cette filière scientifique lui correspond véritablement. Il y a parfois un écart entre le métier que l’on souhaite faire et le parcours scolaire qui permet d’y parvenir. Mais cette chute des notes révèle peut-être autre chose, comme des difficultés relationnelles, une baisse de motivation générale… et il est important en effet que votre fille puisse exprimer ce qui la bloque. Cet entretien permettra sans doute de mieux comprendre ce qui lui arrive, et d’envisager les mesures à prendre pour l’aider à reprendre confiance en elle.
    N’hésitez pas à me tenir informée de la situation,
    Bon courage et bien cordialement

    Nathalie Anton

  80. Bonjour…ma fille a eu une très mauvaise année scolaire (changement de collège harcellement de la part de son petit amis)…..mais après son stage de 3 eme année ou elle a enfin compris que c’était le métier qu’elle voulait faire….elle s’est donné corps et ame pendant toutes les vacances scolaire pour réalliser son rapport de stage….16:20 a été sa note pour son rapport….bien méritée….puis tout s’écroule quand on lui dit que sa note à l’orale est de 5/20…..démotivation et incompréhension complète…risque de rechute dans l’echec….puis-je faire quelque chose pour elle….puis je contesté, et comment. Je sui si triste pour elle……merci de votre réponse

  81. Bonjour,

    Il me semble primordial que votre fille et vous même compreniez pourquoi sa prestation a été évaluée de la sorte : prenez rendez-vous avec ses enseignants et clarifiez ce point. Il est important qu’elle puisse saisir ce qui lui a manqué pour réussir un bon oral et pouvoir ainsi progresser.

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  82. Bonjour,
    Mon fils est actuellement en 1ère ES dans un lycée privée sous contrat, j’avais fait appel de son orientation en 1ère STMG en fin de seconde, le passe en ES avait été accepté par le chef d’établissement, mais en échange mon fils devait faire un courrier s’engagement à travailler pendant les vacances scolaires et à accepter son redoublement de 1ère si l’équipe pédagogique ne jugeait pas son niveau suffisant en fin d’année scolaire.
    Il a eu un avertissement de travail au 1er trimestre même si ces notes n’était pas catastrophique pour le réveiller au second trimestre et qu’il fasse vraiment ces preuves, malheureusement pour raison de santé il a manqué 4 semaines de cours au second semestre, difficile dans ce cas de prouver quoi que ce soit, il a donc eu un avertissement de niveau au conseil de classe du second semestre.
    Je pensais que l’on en resterait la et qu’il serait jugé pour son passage en Terminal ES sur ces notes du 3ème trimestre et bien non, la fiche navette est revenue avec un avis de redoublement et le responsable des 1ère ma contacté au téléphone pour me demandé de venir à une réunion d’information sur la filière STMG parce que même si mon fils redouble il ne pourrait pas le faire en ES, mais devrait changer de filière dans le cas contraire si je ne suis pas son avis d’orientation il ne sera pas repris dans ce lycée.
    En sachant que j’essaye de rencontrer ce Monsieur depuis le mois de Novembre pour lui expliqué les problèmes de santé qu’a eue mon fils cette année (2 opérations), ce dernier a toujours refusé.
    Je suis un peu perdu et souhaiterais avoir quelques conseils et avis, ainsi que mes droits sur ce type d’attitude les établissements ont il le droit de se comporter et d’imposer leur choix sans que l’on n’ai notre mot à dire.
    Merci d’avance,

  83. Bonjour
    J’ai seize ans et suis confrontée à un problème d’orientation.
    Après une première sixième ou je suis rentrée a 9ans et ou j’ai subi des harcèlements j’ai redoublé et suivi une scolarité normale jusque en 4ème (changement pour le privé) ou j’ai développé une phobie scolaire (tétanie crises d’angoisse, de larme, envies suicidaires scarifications, etc.) j’ai été prise en charge par une psychiatre grace a mes parents et eu la chance d’avoir la classe a temps partiel le tête de ma semaine étant en stage. J’ai alors rechange d’établissement pour le public ou ma mère travaillait. J’ai fait une troisième honorable avec une bonne classe et un vrai soutient de l’équipe pédagogique.je suis passée en seconde générale la ou j’ai du m’arrêter a cause de ma phobie scolaire en février. Je suis passé au CNED ou j’ai moyennement travaillé souhaitant reprendre le lycée l’année suivante. Nous avons déménagé dans le golf persique ou le directeur ma clairement signifié que je devais faire abstraction de mon passe et que cela ne compterais pas dans la décision finale mais le niveau est nettement supérieur et je galère surtout dans les matieres scientifiques. De plus les autres élèves sauf trois ou quatre ont en plus langue arabe et éducation coranique. Au classement sur les bulletins du premier trimestre je suis arrivée dernière et je n’ai plus du tout confiance en moi depuis que mon prof principal et la CPE a qui j’ai parlé de mon passif mon clairement signifié que je devais penser a une autre voie que ES

  84. Bonjour,

    Je vous remercie pour votre message qui illustre bien le fait que la prise en charge de la phobie scolaire s’installe souvent dans le long terme, mais que la poursuite d’études reste cependant possible lorsque les aménagements adéquats ont été trouvés.

    La perte de confiance que vous ressentez réactive sans doute vos fragilités passées, mais tout élève se sentirait déstabilisé si on lui refusait l’orientation qu’il souhaite. Quoi qu’il en soit, si vous n’avez pas le niveau pour faire une S et que vous ne vous sentez pas d’affinités avec les matières littéraires et philosophiques, il n’y a pas de raison pour que vous ne choisissiez pas d’aller en ES : il faudra juste que vous intensifiiez vos efforts sur les mathématiques jusqu’à la fin de l’année. Quelle autres options vous proposent-ils pour le moment ? le redoublement ? Et que donnent les résultats du second trimestre ?
    Je pense sincèrement qu’il vous reste le temps de faire une belle fin d’année pour obtenir le passage dans la filière à laquelle vous aspirez.
    Je vous souhaite bon courage pour la suite, n’hésitez pas à me tenir informée de l’évolution de la situation,

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  85. Bonjour,

    Votre fils est à présent engagé dans le cycle dit « terminal » et la décision de son passage en classe supérieure lui appartient : « Une fois engagé dans le cycle terminal (première et terminale) d’une série conduisant à un baccalauréat, chaque élève pourra accéder en fin de première, s’il le souhaite, à la classe de terminale de la même série », stipule le Ministère de l’Education nationale.

    La fiche navette constitue donc seulement l’avis du conseil de classe, et vous informe de ce que recommanderaient pour le moment les professionnels qui encadrent votre fils. Le fait que vous soyez dans un établissement privé change cependant les perspectives, car il est possible qu’ils puissent choisir d’exclure des élèves au regard de motifs comportementaux ou scolaires.

    Il paraît étonnant que la direction refuse de rencontrer un parent d’élève et il se peut que l’établissement que vous avez choisi ne soit pas celui dans lequel votre enfant se sente le mieux soutenu.

    Je vous recommanderais d’aller à la réunion d’orientation avec votre fils, d’en profiter pour essayer de rencontrer le chef d’établissement ou tout autre interlocuteur qui pourrait vous éclairer sur les perspectives qui s’offrent à lui, et réfléchir à la mise en place d’un soutien adapté au sein du lycée.

    Il serait enfin sans doute judicieux de vous informer de la procédure à suivre en cas de changement d’établissement l’an prochain.

    N’hésitez pas à me tenir informée de l’évolution de la situation, je vous souhaite bon courage dans vos démarches,

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  86. Bonjour, mon fils, scolarisé en 1ES, descendd la pente de l’échec scolaire et arrive à excéder ses professeurs, pas tous. QI 137 et asperger, il s’ennuie en classe. Remet sans cesse l’autorité du lycée en question notamment depuis qu’un dossier a été monté contre lui, hélas véridique. la solidarité entre profs… Il n’a quasiment plus confiance en l’institution malgré mes interventions. Je regrette de ne pass l’avoir mis d’emblée ds le secteur privé

  87. Bonjour,
    Je souhaite avant tous vous remercier pour votre réponse, nous nous sommes rendu à la réunion d’information sur la filière STMG, ce qui a conforté mon fils dans le choix de ne pas intégrer cette voie et de continuer en ES.
    Concernant le responsable des 1ère du Lycée de mon fils, je pense qu’il me contactera à nouveau au mois de Mai , lors de la décision du conseil de classe du 3ème trimestre, mais le fait qu’il ne puisse pas obliger mon fils à redoubler en 1ère STMG me rassure un peu, car ce lycée est classé 4ème des Hauts de Seine , 49ème au niveau national et je pense que c’est une façon de faire un peu d’écrémage afin de garder leurs taux de réussite au BAC.
    J’avais cependant quatre autres questions à vous poser, afin de nous aider dans nos décisions, car je peux vous avouer que nous sommes un peu perdus et je pense que les établissements profite de cette situation pour nous imposer leur décision.
    1) – Si le lycée de mon fils refuse de le faire passer en Terminal ES dans leur établissement, puis je forcer le passage dans cette filière et l’inscrire dans son lycée de secteur.

    2) – Ce passage d’un lycée privé sous contrat vers un lycée public de secteur est il possible en Terminal et le chef d’établissement du lycée public est il obliger de le prendre.

    3) – Si j’ai bien compris en fin d’année scolaire la seule chose qui peut être proposé à mon fils est le redoublement dans sa filière d’origine ou le passage en Terminal ES, je peux refuser les autres propositions d’orientations et éventuellement forcé le passage en Terminal.

    4) – Quelle valeur a le courrier que mon fils a du faire l’année dernière pour que sont passage en 1ère ES soit validé, ou il écrit qu’il accepte le redoublement si l’équipe pédagogique juge qu’il n’a pas le niveau nécessaire pour passer en Terminal.
    Merci d’avance,
    Cordialement

  88. Bonjour,

    Je viens de trouver ce post (voir ci-dessous) d’une jeune fille sur un autre forum, qui montre bien a quel point les enfants et parents sont désarmés face au lycée et à leur dictat, faute de connaissance.

    C’est vraiment désolant de voir autant de jeun et de parents en perdition sur les différents forums,
    Cordialement,
    Bonjour,

    Je suis aujourd’hui en première S en privé et j’aimerai a cause de mes notes aller en public (d’un parce que mon lycée va me demander de partir ou je serai virée, et de deux parce que la pression du privé ne me plait pas)

    J’ai plus de 16 ans et je voulais savoir si ils étaient obligés de me prendre dans le public en terminale (à condition qu’on m’autorise le passage dans mon lycée actuel) ?

    Merci,

  89. ma fille est en seconde pro,elle a eu 8.5 de moyenne aux deux trimestres,elle promet de se mettre au travail au dernier trimestre , mais la proviseur lui demande une moyenne de 12 sans quoi elle ne pourrait pas la garder dans son lycée l’année prochaine,même pas en redoublement car elle trouve que ma fille n’a pas d’intérêt pour la filière choisit .
    Ont il le droit de ne pas lui proposer le redoublement et la renvoyer en fin de seconde pour manque de travail.
    Cordialement

  90. Bonjour,

    Si votre fille est en établissement privé, il est probable qu’ils puissent en effet ne pas l’accepter l’an prochain. En établissement public, je doute que cela soit possible car l’exclusion d’un établissement doit faire l’objet d’un conseil de discipline. Or, à moins que votre fille ne soit absentéiste, le fait d’obtenir de faibles résultats ne peut pas constituer un motif d’exclusion.

    N’hésitez pas à me communiquer la réponse que vous aurez obtenue auprès du Rectorat,

    Bien cordialement,

    N. Anton

    Je vous conseille de contacter l’Inspection Académique pour obtenir la réponse à votre question.

  91. Bonjour,

    Pour répondre à vos questions, votre fils passera sur votre décision en Terminale dans sa filière d’origine s’il le souhaite. Le passage du privé au public se fera selon une démarche dont vous devez prendre connaissance auprès du Rectorat qui vous indiquera les conditions de ré-affectation qui s’appliquent dans ce cas. Le courrier peut avoir a une valeur au sein de l’établissement privé, mais n’en a aucune dans le public.

    Bien cordialement

    N. Anton

  92. Bonjour,
    Votre site m’a beaucoup intéressée. Je suis une mamie inquiète qui s’adresse à vous. Ma petite
    fille de 8 ans a développé un exéma important suite à un mauvais résultat en classe (D). Ses parents exigent l’excellence scolaire et n’admettent aucune défaillance. Comment leur faire
    comprendre le danger de cette attitude trop rigide. Merci pour vos conseils. Cordialement

  93. Chère Madame,

    Je pense que le fait d’attirer leur attention sur le lien qui pourrait potentiellement exister entre l’eczéma de votre petite fille et ses résultats scolaires peut les conduire à une prise de conscience progressive, renforcée par les questions du pédiatre qu’ils consulteront sans doute à ce sujet. Ce n’est pas parce qu’ils donnent l’impression de ne pas vous écouter qu’ils n’entendent pas ce que vous dites, et le bien-être de leur fille étant probablement leur priorité, il essaieront à l’avenir d’éviter que l’exéma ne réapparaisse.

    Bien cordialement

    N. Anton

  94. Bonjour, je viens de découvrir ce blog et en maman désemparée j’aimerais avoir vos conseils. Ma fille de 15 ans est en 3ème, suite à notre changement de région elle a dû s’adapter à un nouveau collège, se faire de nouveaux amis. Cela a été très difficile pour elle et en fin de 1er trimestre elle a fait une dépression avec des crises d’angoisses. Elle a été absente tout le second trimestre. Elle est suivie par une pédo-psychiatre et a été hospitalisée en janvier en unité pour adolescent suite à de graves idées suicidaires. Elle a très mal vécu cette hospitalisation et n’est resté que 4 jours là-bas. Elle est sous prozac et tercian. Depuis, un PAI a été mis en place, celui-ci se passait bien, des heures ont donc été ajoutées pour après les vacances de février. Un changement de médicaments a été effectué (Atarax au lieu du tercian) mais les angoisses sont revenues plus fortes donc repassage par le tercian. Elle a beaucoup de difficultés à respecter ce nouveau PAI. Ma fille n’a eu des notes que sur le 1er trimestre car toute interro la paralyse. Elle souhaite faire un bac pro commerce après sa troisième et fait un blocage complet sur un éventuel redoublement de la troisième. Est-il envisageable de faire un bac pro dans sa situation ? Merci de m’aider à y voir plus clair, je suis complètement dans le flou sur la meilleure solution pour elle.

  95. Chère Madame,

    Je vous remercie de votre message et comprends l’inquiétude qui vous anime. Il me semble que votre fille est suivie de manière attentive et que les professionnels qui l’entourent essaient de trouver le traitement et l’accompagnement qui correspondent le mieux aux difficultés qu’elle rencontre. Le passage en Bac Pro n’est pas du tout inenvisageable pour elle et il est très positif qu’elle se projette dans une poursuite d’études. J’ignore cependant si les résultats obtenus cette année lui permettront d’obtenir l’orientation de son choix, c’est la raison pour laquelle je vous recommanderais de prendre contact avec le médecin scolaire, le conseiller d’orientation et le principal de l’établissement pour évoquer cette question cruciale.

    Je vous souhaite bon courage dans vos démarches, n’hésitez pas à me tenir informée des réponses qui vous auront été données,

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  96. Bonjour, ma fille est arrivée en France il ya 1an et va bientôt avoir 16 ans elle fait la classe de 3eme, l’année dernière quand elle est arrivée tout allait bien en 4eme pour quelqu’un qui est arrivée au 2eme trimestre avec des difficultés de langues a réussir avoir la moyenne de 13 générale, mais tout à changer en 3 eme elle est constamment dans les nuages et a des notes catastrophiques dans presque toute les matières sauf en sport et musique parce qu’elle adore la musique, son souhait était d’être médecin mais avec ses notes elle ne pourras pas y arriver. Alors elle voulait faire la seconde générale pour avoir le bac et faire les études d’infirmière vue que la médecine est très longue te difficile, mais vue que mon mari lui dit tout le temps qu’elle est nulle et ses profs disent qu’elle na pas de niveau alors elle se sens nul et dit que de toutes les façons tout le monde dit que même l’orientation en nettoyage je pourrais pas le faire tellement je suis nulle. sa me déprime et je suis décourager parce que toute ma vie on ma toujours aussi dit que je vais jamais réussir et aujourd’hui c’est le contraire.
    Je sais pas quoi faire dans quelques mois c’est le brevet et je sais pas vers qui me tourner pour qu’ont l’aide a réviser encore plus ses math, chimie et anglais. Le reste je vais travailler avec elle, même mon mari qui a beaucoup de compétence ne l’aide pas, il est toujours occuper par ses jeux vidéo et me dit de la mettre dans une formation de coiffure ou vendeuse ce que ma fille ne veut pas, je peux pas obliger à faire ce qu’elle aimes pas, et moi j’ai proposer qu’elle redouble pour avoir une base parce que en Afrique, elle avait vraiment pas de suivis scolaire quand elle vivait avec son père. J’espère qu’elle pourras réussir sa vie scolaire et faire ce métier qu’elle veut.

    Gladys nathalie

  97. Bonjour, et merci de votre réponse. Je me pose une question à propos de ma fille, n’est-elle pas phobique scolaire plus que dépressive ? Cette semaine, elle a été incapable de se rendre au collège sachant qu’elle avait brevet blanc d’histoire des arts et qu’elle s’en rendait malade. Le fait de ne pas aller au collège, elle était dans un très bon état d’esprit, soulagée et a retrouvé une joie de vivre et un entrain qu’elle n’avait plus ces derniers temps. Malgré des mesures prises au sein du collège (PAI) et la conscience que sa santé est plus importante que ses résultats, ma fille se met la pression toute seule. Elle semble obsédée par une réussite et par un passage en bac pro l’année prochaine. Quel est votre avis sur tout cela ? Cordialement

  98. Chère Madame,

    Le soutien scolaire en vue du brevet peut être apporté au sein même du collège : prenez rendez-vous avec le CPE et le professeur principal dans un premier temps pour voir quels aménagements ils peuvent vous proposer : accompagnement personnalisé, aide aux devoirs… Il est certain que des dispositifs existent et votre fille doit pouvoir en bénéficier.

    Rencontrez ensuite un conseiller d’orientation, soit celui de l’établissement, soit dans un CIO qui pourra écouter les désirs de votre fille, lui donner toutes les informations souhaitées sur les filières possibles et la mettre en garde, mais aussi la rassurer.

    Bien cordialement

    N. Anton

  99. Chère Madame,

    Il est impossible de poser un diagnostic à distance, et je crois que si votre fille fait déjà l’objet d’un PAI, il faut plutôt vous tourner vers les professionnels qui la suivent et qui pourront finement vous répondre. La dépression et l’angoisse ne s’excluent de toute façon pas l’une l’autre, et la perte de confiance en soi s’accompagne de manifestations anxieuses lorsqu’il faut affronter une situation où l’on se sent en échec…

    J’espère qu’elle sera accompagnée et soutenue au mieux dans cette phase complexe,

    Bien cordialement

    N. Anton

  100. Bonjour Madame,comme je vous le disais j’ai vue le CPE, la conseillère et le vice proviseur, et ce sont eux qui m’ont dit que ma fille n’a pas de niveau et qu’elle est pas prioritaire pour redoubler alors qu’elles savent que ma fille na pas fais ses débuts en France, mais en Afrique et on n’a pas les mêmes façons et les mêmes programmes d’histoires ou de géographie et que la façon donc l’enseignement est en Afrique c’est pas comme en France, il va lui falloir les bases solides pour aller de l’avant et pas la poussée en avant sans base et quand elle me convoque c’est pour me rappeler que ma fille est nulle, sans oublier que le professeur principale la traite d’idiote et lui conseille de faire une formation de nettoyage pourtant elle veut son bac même si c’est à 20 ans elle tiens vraiment. Et moi je veux qu’elle redouble peut être sa lui feras avoir plus de base et peut être mieux redémarrer.
    B. Gladys

  101. Chère Madame,

    Je crois qu’il est important que vous alliez dans ce cas dans un CIO afin de bien comprendre les différentes passerelles qui pourraient permettre à votre fille de poursuivre ou reprendre plus tard des études dans le secondaire. Discuter de sa motivation est évidemment très important, car un redoublement ne servirait à rien si elle ne le souhaitait pas. Je suis très surprise des propos tenus par mes collègues, et je suis certaine que vous pourrez trouver au sein de l’établissement un éducateur qui puisse la soutenir dans ses difficultés ou ses projets.

    Bien cordialement et bon courage dans vos démarches,

    Nathalie Anton

  102. Bonjour,
    Mon fils de 12 ans, scolarisé en 6ème, manque pratiquement tous les cours depuis décembre. Nous sommes allés voir psychologue, psychothérapeute, professeur de reiki, sophrologue et là nous en sommes à la pédopsychiatre. Il avait été diagnostiqué comme agoraphobe, il angoissait (état de faiblesse, tête qui tourne) dans les magasins et dans certaines situations. Depuis, son état s’est bien amélioré, il est allé à Miami et a dû surmonter plusieurs obstacles comme l’avion, les aéroports, le monde, … et à présent on le sent plus détendu, il ne fait plus de crise dans les magasins. Mais le problème aujourd’hui, c’est qu’il est rentré dans un cercle vicieux où il se sent incapable de rentrer en classe avec ses camarades. J’avais pensé l’accompagner en cours, son père ou moi, pour le coacher sur le terrain : l’accompagner en cours et le motiver lorsqu’il commence à angoisser. Et petit à petit le laisser y revenir seul. Qu’en pensez-vous ? Merci à vous.
    Cordialement,
    Laurence

  103. Bonjour,

    Votre fils semble être encadré par de nombreux professionnels et je suis ravie que des progrès puissent être notés dans la gestion de ses angoisses. Comme vous le savez, il s’agit d’un processus long, qui demande des efforts sur soi-même, et il est normal qu’il ne puisse pas toutes les maîtriser. Pour répondre à votre question, je vous recommanderais d’abord de prendre conseil auprès de sa pédopsychiatre qui le suit : que vous l’accompagniez à l’école puis le laissiez peu à peu y aller seul me semble une bonne idée, mais assister avec lui aux cours peut être délicat en termes d’intégration sociale…
    N’hésitez pas à me dire ce que vous aura conseillé la thérapeute,
    Bon courage et bien cordialement
    N. Anton

  104. Bonjour
    Ma fille est passée de justesse (nous avons fait appel fin de 3ème) en 2nde. Elle est dans un lycée parisien qui note très dur (moyenne de la classe en français 7,69, elle a 7)
    Le proviseur nous informe qu’il n’envisage pas de passage en 1ère L pour elle.
    Elle est très bonne en langues. Mais effectivement ça « coince » un peu en HG et français (honnêtement et sans vouloir prendre la défense de ma fille, ses 2 profs de ces matières ont la réputation de noter durement et de casser les élèves !)
    Bref je ne sais pas quoi faire…la faire redoubler sa seconde ? Je ne suis même pas sure qu’avec toutes les matières scientifiques dans lesquelles elle ne réussit pas du tout, elle puisse se concentrer sur les matières clefs de L….faire appel une seconde fois ? Pas sure que ça passe..
    Qu’en pensez vous ?
    merci d’avance

  105. Bonjour,
    Ma fille qui aura 16 ans la semaine prochaine est en seconde. Elle a eu droit au second trimestre a un « oui mais seulement si elle augmente les maths » pour le passage en S. Dès lors, elle a augmenté de 3 points. Ses moyennes scientifiques se situent au alentours de 12. Or hier, elle a completement raté un contrôle d’svt. En ayant eu un 12 précédement, elle ne cesse de répeter qu’elle va avoir une « bache », une note inférieur a 5 sur 20.
    Je lui ai dit que l’erreur est humaine, que cela pouvait arriver, que ce n’était qu’une note mais elle ne fait que pleurer et se refermer sur elle-même. Elle me dit que c’est fichue, qu’elle peut oublier son passage en S.
    Or elle a les capacités, et je lui ai dit qu’elle se rattrapera, néammoins, elle m’a répondu qu’elle n’aura plus d’autres notes.
    Elle pleure, et je la voit désesperé. Son professeur principal lui ayant dit que faire appel ne servait qu’aux mauvais eleves. Je ne sais quoi faire, comment pourrais-je l’aider ?
    Cordialement

  106. Bonjour,

    Je crois qu’il est prématuré de s’inquiéter avant d’avoir reçu la note du devoir. Il se peut par ailleurs que votre fille ne soit pas la seule à avoir échoué et que le professeur tienne compte de la difficulté du sujet. Enfin, le passage en S ne se joue pas sur une note mais sur une année. En cas de proposition de redoublement du conseil de classe, vous pourrez toujours faire appel de la décision si votre fille ne souhaite absolument pas refaire une seconde.

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  107. Bonjour,

    Il est important que votre fille soit d’accord pour redoubler, sinon cela risque d’être vécu comme une punition et risque de ne pas porter ses fruits. Certains élèves ont besoin d’un temps supplémentaire, mais n’osent pas l’exprimer de peur de décevoir parents, professeurs et amis. Essayez d’avoir une discussion posée avec elle pour voir comment elle envisage l’année prochaine, et si elle souhaite vraiment passer en L, essayez dans ce cas de faire appel en cas de redoublement proposé.

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  108. Ma fille a peur de redoubler, mais je sens que se qui l’inquiete, c’est la réaction des autres comme vous dites. Elle m’a toujours donner ces resultats qu’ils soient bons ou mauvais, mais jamais je ne l’ai vu comme ça pour une note. Elle a toujours travaillée, et met certes du temps pour comprendre.
    Je ne pense pas que les professeurs l’a feront redoubler mais elle ne cesse de me dire qu’ils vont vouloir la redirigé, or elle veut absolument faire S pour son métier.
    Devrais-je prendre rendez-vous avec le professeur d’svt ?
    Que devrais-je lui dire ?

    Cordialement,

  109. Bonjour, je suis en seconde et mon année scolaire a été très médiocre à cause de probléme de sante, mon lycée veut me faire redoubler mais moi je ne veux pas c’est impossible pour moi de redoubler une fois de plus car j’ai fais deux fois le CE1, sachant que je suis bon éléve et discret j’ai toujours eu des bonnes notes mais cette année au lycée c’est pas le cas. Au premier trimestre j’ai eu 10 de moyenne 2eme 6 et la le 3eme et 4 mais j’ai encore un mois pour augmenter.
    Alors voila je veux passer en ES mais je peu pas malgres mes problémes de sante ont veut me faire redoubler. Je ne veux pas et ne peut pas ! Je sais pas quoi faire si je dois prendre des cours de rattrapages pendant les vacances d’ete et si sa existe j’irais, je prends des cours de maths anglais cher moi donc voila je veux monter ma moyenne pour passer mais je ne crois pas y arriver. Je sais pas quoi faire.. Mes problemes de sante sont la cause de tout cela car je manque trop de cours. Même si le lycee est au courant de mon cas y’a rien a y faire.

  110. Bonjour,
    Mon fils de 15 ans est déscolarisé depuis le 25 mars , il est suivi par une psychologue depuis 1 an et une pédopsychiatre depuis le mois d’avril. Il ne peux plus entendre parler de collège, d’orientation , même avec ses copains du collège il n’a plus de contact. C’est le mutisme total en ce qui concerne la scolarité et ne rattrape aucun cours. Son 1er trimestre n’était pas mauvais 14 de moyenne, le 2ème un peu moins bon 12 (il commençait à être absent tous les lundi). Il est en retard de phase de sommeil important , s’endort vers 2 heures du matin et ne veut pas sortir.
    Il envisageait une seconde gt pour suivre une sti2d par la suite , et bien sûr , la principale nous le déconseille, il aurait peu de chance d’être pris selon elle. Le médecin scolaire m’incite à demander cette seconde, car il y a possibilité de faire appel. Mon fils est dans l’incapacité de prendre une décision ,et l’heure tourne, la feuille doit être rendue fin de semaine.
    Je ne sais que faire
    cordialement

  111. Chère Madame,

    C’est une situation fort complexe en effet, car il est difficile de savoir si votre fils, qui avait jusqu’alors un assez bon niveau, sera en mesure de rattraper le troisième trimestre pour pouvoir entrer en seconde. Vous pouvez toujours demander cette seconde, voir si le conseil de classe accorde ou non le passage, puis faire ou non appel en cas de décision de redoublement. Cependant, un redoublement pourrait être indiqué dans ce cas, pour lui permettre de repartir sur de bonnes bases et ne pas pâtir des cours manqués en cette fin d’année.
    Je crois que votre fils est entouré par de bons professionnels de santé qui pourraient également vous conseiller.
    N’hésitez pas à me tenir informée de l’évolution de la situation.
    Bien cordialement
    Nathalie Anton

  112. Bonjour,

    Il est toujours bon de prendre rendez-vous avec les enseignants pour poser les questions que vous souhaitez : ce sont des professionnels de l’éducation, qui connaissent très bien les filières que les parents et enfants méconnaissent.

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  113. Bonjour,
    Le conseil de classe décidera au troisième trimestre de votre passage ou de votre redoublement. Vous pouvez toujours faire appel de cette décision, seul si vous êtes majeur, ou par l’intermédiaire de vos parents. Votre cas sera alors examiné, et vos problèmes médicaux pris en compte. N’oubliez pas cependant qu’un passage en première, où le rythme s’accélère et le bac commence, peut être très très difficile si les bases ne sont pas bien acquises. Il vaut parfois mieux prendre son temps plutôt que de se précipiter.
    N’hésitez pas à me tenir informée de votre situation,
    Bon courage et bien cordialement
    Nathalie Anton

  114. Bonjour
    Je me permets de vous contacter concernant mon fils cadet. Il aura 17 ans à la fin de l’année. Il a toujours suivi une excellente scolarité jusqu’à cette année en 1ère S.
    Dès la rentrée en septembre 2013, j’ai senti qu’il avait du mal à se mettre au travail. Il me disait qu’il ne pouvait plus se concentrer. Donc il n’écoutait plus rien en classe. J’essayais de revoir les cours avec lui pour essayer de lui expliquer mais c’est très compliqué. Et souvent je finissais par m’énerver car je ne comprenais pas qu’il se passait. Jusqu’ici il a toujours travaillé tout seul sans problème.

    Ca coincide également au moment où son frère ainé est parti de la maison pour poursuivre ses études.

    Mon fils cadet est un enfant très perfectionniste et très angoisé. IC’est un enfant qui s’interresse à beaucoup de sujet dans divers domaine (histoire, sciences, anglais etc…)
    ll était suivi depuis 1 an par un psychologue qui lui fait passé un test en fin de classe de 2E l’année dernière et qui a conclu qu’il était un enfant précoce. C’est à partir de là que son comportement vis à vis le lycée a beaucoup changé.

    En fait il a décidé que le lycée de servait à rien qu’il n’y apprenait rine et qu’il pouvait se débrouiller tout.
    Son projet est de gagner de l’argent en mettant en ligne des vidéos éducatives. Je lui ai bien sûr que son projet était interressant mais qu’il était nécessaire de continuer le lycée pour avoir son baccalauréat et éventuellement faire de études dans le domaine qui l’interresse. En tout cas au moins avoir le bac puisqu’il a les capacités pour le faire. C’est impossible de le raisonner, il me répond que d’autres personnes ont réussi et que lui peut le faire. Bien sûr je suis très septique car les autodidactes qui réussisent sont très rares.
    Bref, comme il était torturé entre son travail scolaire qu’il n’arrivait plus à faire et les vidéos qu’il voulait créer pour les mettre en ligne, il est devenu très dépressif et avait mêmes des idées suicidaires.
    Le psychologue m’a conseillé de voir un psychiatre qui au bout d’un mois lui a fait un certificat médical pour arrêter le lycée. Il ne va donc plus au lycée depuis la fin du mois de janvier 2014.
    Depuis il va mieux, il est plus ouvert et discute plus. C’est une trsè bonne chose.
    Mais bon, il ne sort pas et il est toute la journée devant son ordinateur à lire Wikipedia, à regarder des vidéos et à faire ses vidéos que quelques dizaines de personnes regardent.
    J’aimerais maintenant qu’il accepte de reprendre le lycée pour la rentrée 2014, dans n’importe quelle section. Il n’est pas obligé de faire une section S pour réussir ce qui l’interresse. Je me suis renseignée et la section ST2D serait interressante pour lui car moins théorique que la S. J’ai même trouvé prêt de chez un lycée qui fait l’option audivisuelle en partenariat avec un centre culturel.
    Mais je ne le sens d’accord avec cela.
    Je suis vraiment desespéré car pour moi il gache sa vie future. Si je le laisse continuer comme cela dans 2 ou 3 ans il va rendre compte qu’il n’arriverera pas à faire ce qu’il veut sans un minimum de formation. Et ça sera compliqué de reprendre le cours du lycée.
    J’ai en fait peur qu’il fasse de nouveau une dépression si je l’oblige à retourner au lycée.
    Dois-je encore le laisser trainer à la maison?
    Qu’en pensez-vous?

    Cordialement

  115. Chère Madame,

    Je comprends votre inquiétude et je partage votre avis concernant la scolarité de votre fils : il vaudrait mieux en effet, surtout s’il en a les capacités, qu’il poursuive ses études. Il est important en effet qu’il retrouve l’envie de s’impliquer dans des activités en dehors de la maison et qu’il renoue avec des jeunes de son âge.
    Cependant, il semble en être pour le moment empêché : un état dépressif conduit à l’isolement, à la démotivation, à la perte d’estime de soi mais j’imagine que le psychiatre qui le suit travaille avec lui sur cette problématique et on peut espérer que la thérapie l’aide à sortir de cette passivité.
    Je vous recommande vivement de prendre rendez-vous avec le professeur principal, voire le proviseur du lycée, afin de prendre conseil auprès d’eux. Les mettre en relation avec le psychiatre pourrait également être utile, afin que les décisions soient prises dans l’intérêt de votre fils en toute compréhension et transparence.

    N’hésitez pas à me tenir informée des conseils qui seront donnés et des décisions qui seront prises,

    Bon courage et bien cordialement,

    Nathalie Anton

  116. Bonjour,
    Mon fils est hors scolaire, il est dyslexique et dysorthographie, il voudrais s’orienter après la 4eme vers un IFA Restauration ou vers un CFA en électricité est-ce-possible pour lui et le quel serais plus adapter pour lui?
    une maman désespérer

  117. Bonjour, je suis une étudiante au lycée et actuellement je suis très stresser à propos de mon avenir car mon père à voulu que je fasse une 1 ère S, au début je ne voulait pas trop mais il ma encourager quand même à le faire , le conseille de classe ne voulait pas que je passe en S alors mon père a forcer mon passage, résultat ; c’est que je me rends compte que la S n’est pas faite pour moi et je ne pense avoir mon bac, j’ai 18 ans , est- ce que le conseille sera d’accord que je change de filières en faisant un redoublement sachant que j’ai d’énorme difficultés et beaucoup de mauvaises notes en maths et en physique
    et que je veux faire une 1 ère ES ?

    cordialement

  118. Bonjour,

    Ma fille de 16 ans est en classe de troisième, elle à déjà redoubler la classe de sixième ayant eu une phobie scolaire, malheureusement cela s’est reproduit cette année, elle a un bulletin sans note pour le deuxième trimestre, ainsi que le troisième. Nous avons longuement parler d’un deuxième redoublement avec ma fille, mais hors le principal de l’établissement n’est pas du même avis, car cela risque encore de se reproduire l’année suivante si je redouble à nouveau, il me dirigerais plus vers un lycée professionnel. Hors, pensez-vous que ma fille pourrais être prise dans un lycée professionnel sachant qu’elle ne passera pas le brevet des collèges et qu’elle n’a pas de note sur les trimestres deux et trois ?

    Je pense que le redoublement serai une mauvaise idée car elle n’avancera pas en restant dans un collège si c’est pour reproduire la même année…

  119. Bonjour,

    Le redoublement en première ES est possible, mais il faut que vous informiez votre professeur principal et votre chef d’établissement de votre souhait et qu’ils vous disent si cela leur semble pertinent…

    Bien cordialement

    N. Anton

  120. Bonjour,

    Les orientations que vous souhaitez peuvent faire l’objet d’initiations dès la quatrième et la troisième, et je ne vois pas en quoi votre fis ne pourrait pas y prétendre. Le choix de l’option choisie doit se décider en fonction de ses envies et de ses résultats…

    Bien cordialement

    N. Anton

  121. Bonjour,

    Vous devriez prendre contact, via votre chef d’établissement, avec le Rectorat afin que le dossier de votre fille soit traité avec toute l’attention nécessaire.

    Bien cordialement,

    N. Anton

  122. Bonsoir,
    Je découvre ce site et suis trés étonnée et heureuse de ces bons conseils..
    voila mon souci :
    Mon fils est en seconde en cette fin d’année il faut se rendre à l’évidence l’année a été catastrophique. Jusqu’en 5ème ses résultats étaient super puis de plus en plus difficile.
    inquiète j’ai contacté une neuropsychologue (il a aucune organisation ni méthode) bilan : il est dyséxécutif ! c’est un problème dans le lobe frontal (fonctions exécutoires) un PAI a été mis en place en début de 2ème mais le médecin scolaire et les profs ne connaissent pas alors ils n’ont pas vraiment pris au sérieux son problème le traitant simplement de fainéant. je sais que dans le cadre d’un PAI ils sont obligés de suivre les au moins semblants de consignes (le mettre devant, lui donner des cours photocopiés) mais seule sa prof principale lui donne les cours… connaissez vous ce dys ? Et si oui comment et que mettre dans un PAI pour un tel dys ?
    MERCI de votre aide et votre site
    cordialement,
    pascale

  123. Bonjour,

    Merci pour votre message. J’imagine que le médecin scolaire a rédigé le PAI en fonction des symptômes présentés par votre fils, tels que les difficultés de concentration et de planification des tâches. Cependant, quelle que soit la pathologie, un PAI nécessite toujours des rappels auprès de l’équipe éducative, qui fonctionne avec des groupes d’élèves et qui ne parvient pas toujours à traiter les cas individuels aussi finement que cela serait souhaité. Et le passage du collège au lycée rend malheureusement cette réalité encore plus aiguë…

    Essayez de rencontrer le chef d’établissement et/ou le médecin scolaire pour faire un bilan de l’année scolaire et voir avec eux quelles seront les dispositions prises pour l’an prochain, année du bac français notamment, et prenez rendez-vous dès la rentrée avec ses professeurs afin de leur expliquer le trouble dont il souffre. C’est un investissement de longue haleine, qui demande beaucoup d’énergie aux parents, et qui conduit parfois à un certain découragement. Cependant, gardez toujours à l’esprit que les professeurs ont à coeur la réussite de leurs élèves, et qu’il est donc toujours bon de leur rappeler, même s’ils les oublient dans la gestion quotidienne de leur classe, les mesures à prendre pour le bien-être de votre enfant.

    Bon courage et bien cordialement

    Nathalie Anton

    B

  124. Bonjour
    Mon fils vient d’avoir 17 ans et il est actuellement en 1ère STMG dans un lycée privé depuis la seconde. Ce lycée est premier dans la région avec une réussite au bac de près de 100 % dans toutes les filières… Le niveau scolaire est élevé et les responsables scolaires ne cachent pas leur objectif du chiffre… Mon fils n’a jamais redoublé, il a des capacités mais cette année il n’a fourni aucun effort, se reposant sur ses acquis… Il termine le 3ème trimestre avec 8.5 de moyenne. Le conseil de classe a eu lieu aujourd’hui. Passage en terminale refusé, orientation professionnelle ou redoublement dans un autre lycée car eux n’acceptent aucun redoublant… Je suis désemparée : est-ce qu’un lycée (public) va l’accepter pour redoubler sa 1ère au vu des ses médiocres résultats ?
    Merci pour votre aide

  125. Bonjour,

    Votre fils est pour le moment dans un lycée privé, et peut à tout moment retourner dans un lycée public, dont l’affectation, je cite le ministère de l’Education nationale, « est garantie dans un collège ou un lycée proche de votre domicile, sauf demande de dérogation de votre part ».
    Je vous conseille de vous mettre en lien avec le Rectorat de votre Académie pour qu’ils puissent vous indiquer les démarches à suivre. J’ajoute une autre citation concernant le passage de la première à la terminale : « Une fois engagé dans le cycle terminal (première et terminale) d’une série conduisant à un baccalauréat, chaque élève pourra accéder en fin de première, s’il le souhaite, à la classe de terminale de la même série ».
    Il est donc possible que vous demandiez à ce que votre fils entre en terminale dans son nouveau lycée si vous pensez qu’un redoublement serait contre-productif.

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  126. Bonjour, je trouve ce site très instructif malgré qu’il fasse apparaitre les nombreux soucis qu’ont les parents…J’en fais partie…
    Ma fille qui a 17 ans maintenant, a été une excellente élève jusqu’en fin de 3éme, félicitée à chaque trimestre.En fin de 3ème, on lui a proposé d’intégrer un internat d’excellence et là les soucis ont débutés… ne sachant pas trop quoi faire, le collège nous a dit de tenter l’expérience et que quoi qu’il en serait, ma fille aurait toujours sa place a son lycée de secteur… en octobre, ma fille a voulu retourner dans son lycée car elle ne supportait pas le fait d’être interne et que le lycée se trouvait loin de la maison.J’ai alors fait des pieds et des mains auprès de l’Académie mais ils n’ont rien voulu savoir, ma fille a du aller dans un autre lycée.Là, elle a commencé à sécher des cours ; a eu un assez bon 1er trimestre et a fini avec une moyenne de 13 a peu près, la fin de l’année de seconde avec beaucoup de controles non faits et avec la mention « élève prometteuse »Je l’ai inscrite dans son lycée de secteur en première mais là, encore un problème, ma fille est allée en bac L pour ne plus avoir de maths, et on l’a prise mais pas dans son options souhaitée « anglais » ou elle a de bonnes notes car cela lui plaît mais en options « maths »!!! Elle a passé une année avec beaucoup d’absentéisme, elle me dit « à quoi ca a servi que je sois très bonne élève au collège, regarde, je ne fais même pas ce qui me plaît »!!!

    Je suis désemparée, je voudrais que l’on accepte qu’elle aille en anglais en terminale, alors certaines personnes comprennent très bien (au secrétariat du lycée notamment) que tout ca l’a découragée et que ce n’est pas favoriser la réussite de l’élève que d’agir de la sorte en refusant de la mettre dans l’option de son choix.Elle a 4/20 de moyenne en maths !! J’ai vu son prof principal qui a vu le proviseur rapidement devant moi, (le proviseur a dit au prof que c’etait le secrétariat qui s’occupait des places mais le prof principal était déja tres négatif quand je l’ai vu…il devait en parler soit disant au conseil de classe mais je viens de voir qu’il m’a laissé un message sur mon répondeur avec réponse négative le jour même de notre entretien (mardi) alors que le conseil de classe était vendredi !!! n’y aurait plus de place en anglais donc pas de possibilité de changement!!! je suis effondrée pour ma fille, je retourne lundi au lycée et compte faire un courrier au proviseur.Que me conseillez vous ?
    Merci infiniment pour vos conseils.

  127. Chère Madame,

    Je crois que votre démarche est la bonne, et qu’il convient d’insister auprès du chef d’établissement, qui décide des affectations, et non pas sa secrétaire : essayez d’obtenir un rendez-vous avec lui, afin d’appuyer votre demande, et ce, dans le souci de la réussite de votre fille. Si vous n’obteniez pas satisfaction, je vous recommanderais alors de vous tourner vers le Rectorat pour exposer la situation et voir avec eux les alternatives possibles.
    Je vous souhaite bon courage dans vos démarches, et espère que votre fille obtiendra l’orientation de son choix.

    Bien cordialement

    N. Anton

  128. bonjour, ma fille de 14 ans qui est en 4ème n’a pas été scolarisée durant le 3ème trimestre car elle a subi du harcèlement scolaire et est suivi par une psychologue et bénéficie de cour par la SAPAD en français math et anglais
    Le collège m’a signalé au conseil de classe (je suis délégué des parents d’élèves) qu’il désirait qu’elle redouble sa 4ème, mais je ne suis pas d’accord car je pense que ça la dévaloriserait encore plus et je pense qu’en septembre elle sera prête pour rentrée en 3ème (elle en a parlé à sa psy). il faut savoir qu’au 1er et second trimestre elle avait plus de 15 de moyenne
    que me conseillez vous
    merci

  129. Bonjour,

    Je vous conseillerais de mettre le chef d’établissement en contact avec les professionnels qui suivent votre fille et qui pourront apporter un éclairage sur sa situation actuelle : il est normal que le redoublement soit envisagé si un trimestre est manquant. Si le conseil de classe devait se prononcer malgré tout pour un redoublement, vous auriez toujours la possibilité de faire appel et d’exposer auprès d’une commission les raisons pour lesquelles vous souhaitez voir votre fille passer en 3e, si tel est évidemment également son souhait.
    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  130. Bonjour,

    Mon fils vient de réussir le bac au rattrapage. Il est Terminale S et a 17 ans, a bénéficié de beaucoup de cours de soutien en Maths et Physique.Ses notes étaient très moyennes (10.5 de moyenne)..Après son « acceptation au rattrapage » , j’ai fait avec lui un bilan de ses révision de SVT (il avait eu 4), quasiment nulles .Après un we de travail intensif avec moi (je n’ai fait que le faire réciter) , il a eu 15 à l’oral. La biologie est pourtant le sujet vers lequel il a choisi de s’orienter avec l’envie de travailler dans l’environnement….Il pensait que ça « passerait ».

    Il travaille peu, se concentre difficilement et a toujours eu des amis en décrochage scolaire , bien qu’intelligents . J’ai beau lui répéter que ces garcons ne peuvent pas le « tirer vers le haut »….rien n’y fait, au redoublement de l’un , il en trouve un nouveau dans sa classe! Son meilleur ami de terminale vient à 19 ans de rater son bac.

    Il a choisi d’entrer dans une école d’ingénieurs Post bac de Biologie industrielle.Il a bien préparé les concours et eu son premier choix. Il sait que cela exigera de lui un travail important, surtout la première année qui est sélective. Il devra également quitter l’environnement familial.
    Il répète « je sais qu’il faudra que je travaille », mais le disait aussi en sortie de première…..
    Comment l’aider:
    – à choisir des amis qui soient des supports.
    – à renforcer son gout du travail et sa perseverance.

    Il a beaucoup d’énergie par moment, mais tendance à se décourager….Une aide psychologique? une attitude de ses parents? que me conseillez vous?
    Je suis désemparée mais voudrais beaucoup l’aider à aborder cette nouvelle étape en lui donnant les meilleures chances….

    Merci de votre aide,

  131. Moi mon fils a 18 ans. Cette rentrée 2014/2015 il devrait être en TES, mais avec les résultats qu’il a eu en 1ere ES 9.50, 10.10, 8.50 les trois trimestres. S’ajoute la moyenne d’SES 7 et les épreuves anticipés qui lui ont stressé , qui viens de les réussir . Il viens d’hestimé sa note de bac et découvre qu’il aurais bien puis décrocher son bac. Alors qu’il a demander une réorientation vers STMG car depuis la 2nd il voulait faire ça et . Maintenant qu’il a eu des bonnes notes aux épreuves anticipés il regrette d’avoir fait une réorientation juste a la fin d’année. Et il s’imagine avec des élevés moins agée que lui . Il me dit qu’il risque de perdre sa motivation. C’est maintenant qui voit les conséquences. Que faire pour lui ???

  132. Bonjour,

    Je me permets de me tourner vers vous ne sachant à qui poser mes questions.

    Ma fille a bientôt 18 ans et a obtenu son bac es. Hésitant encore concernant un métier elle se tourne vers une licence en psychologie ( sans pour autant vouloir être psychologue). Cette option l’eloigne du domicile puisqu’elle sera absente la semaine. Cela ne la gêne pas vraiment même si l’on peut deviner une petite appréhension.

    Notre souci aujourd’hui est qu’elle ne sait plus très bien ce qu’elle veut faire. A t’elle choisi la bonne direction ? Mille question se posent à elle. Elle dit être même prête à travailler. Elle ne trouve pas sa voie et doute. Ces études comportant un coût pour le loyer nous réfléchissons donc à tout ça.

    Je serais plutôt une maman encourageante et rassurante qui lui dirais aller tu n’a rien a perdre même pour une année. Ai-je raison ou est ce que je peux avoir des conseils. Merci de votre soutien.

    Carole

  133. Bonjour,

    Votre fils entre dans une nouvelle étape de son cursus scolaire, et il est tout à fait possible qu’il change d’attitude face au travail : certains élèves se sentent infantilisés au lycée, et contraints de travailler des matières qui ne les intéressent pas. Ayant obtenu l’orientation de son choix et coupé de son ancien environnement scolaire, votre fils peut parfaitement retrouver une motivation jusqu’alors peu palpable. Quant aux choix des amis, il lui appartient entièrement et vous ne pouvez que lui répéter combien il est important pour vous, mais surtout pour lui, de le savoir bien entouré… A son âge, il semble peu réaliste et peu souhaitable d’interférer dans ses amitiés… Espérons qu’il saura prendre un nouveau départ, et que cette nouvelle année se déroulera bien !

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  134. Bonjour,

    Je crois qu’il est important que votre fils suive la filière STMG qu’il a choisie, car il sera très motivé d’avoir du plaisir à étudier, et en plus de bons résultats comme le laissent présager les notes obtenues aux épreuves anticipées.

    Bien cordialement

    N. Anton

  135. Bonjour,

    Je crois que vous avez raison de conseiller à votre fille de poursuivre un cursus universitaire, car le baccalauréat n’apporte malheureusement aucune qualification et il serait dommage qu’elle s’arrête à ce niveau. Il aurait bien sûr été préférable qu’elle trouve en amont une voie qui l’intéresse, et il faudrait qu’elle continue à réfléchir cette année à un parcours qu’elle pourra rejoindre au cas où celui dans lequel elle s’est inscrit ne lui plaît pas… Mais qui sait ? Les études de psychologie la passionneront peut-être !

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  136. Bonjour

    Mon fils 17 ans, qui était un très bon élève jusqu’à la fin de sa 2de (félicitations à chaque trimestre depuis la classe de 6ème) a décidé en 1ere S d’arrêter le lycée pour se lancer son projet professionnel. En effet, à la fin du 1er trimestre de 1ère, il a fait une dépression et le psychiatre qui le suit l’a arrêté. Je pensais que ça serait temporaire et qu’il reprendrait le lycée à la rentrée. Mais c’est impossible de le convaincre. Il a depuis 1 an et demi ouvert une chaine internet où il poste des vidéos éducatives (je l’ai su très récemment). Je lui ai bien dit qu’il devait essayer de faire cette activité tout en continuant le lycée. Mais je n’arrive pas à le convaincre ni son psychiatre non. Il me répond que le lycée ne lui apportera rien qu’il a toutes les informations dont il a besoin sur internet et qu’il a besoin de temps pour faire son activité. Il ne veut même pas essayer de faire son année scolaire par correspondance. Il s’oblige à poster une vidéos tous les 15 jours. Depuis qu’il a arrêté le lycée et qu’il fait cette activité, il est beaucoup plus épanoui.
    J’ai récemment réussi à trouver cette fameuse chaine internet et j’ai pu regarder ces vidéos. C’est très intéressant, il traite de plusieurs sujet d’actualité comme le réchauffement climatique, l’obsolescence programmée, comment mesurer la température des étoiles etc…) Pour l’instant il a en moyenne une centaine de vues par vidéos, quelles eu ont dépassés 1000 vues dont une 8000. Il a de bons commentaires qui lui disent de continuer.
    Mais vu que les rémunérations commencent à partir de 10000 vues le chemin va être long pour qu’il voit le succès arriver si jamais le succès arrive…
    Je me résigne à le laisser continuer son activité pendant cette nouvelle année mais je voudrais vraiment qu’il reprenne le lycée ou une autre formation plus professionnelle dans ce domaine pour la rentrée 2015 surtout si les vues sur ces vidéos ne sont pas plus importantes.
    Pour moi il ne peut pas rester hors du système comme cela, mais il ne comprends pas mon point de vues.
    Comment puis-je arriver à le raisonner?

    Cordialement

  137. ma fille est en 1ère S elle a voulu changer de lycée et s’aperçoit qu’elle n’aurait pas du le faire elle est interne comme l’année précédente.
    Elle pleure sans arrêt au téléphone ne mange presque pas cela m’inquiète énormément
    Nous avons beaucoup discuté hier soir et elle veut bien y rester 1 mois le temps de se faire de nouveaux amis, de plus je ne sais même pas si cela est possible de changer de lycée en cours d’année.
    Les 2 lycées sont des lycées de secteur la seule différence c’est que celui de l’année dernière elle peut être demi pensionnaire alors que celui ce n’est pas possible.
    Que me conseillez vous? car j’avoue je suis perdue mon mari pense qu’elle doit rester que cela va s’arranger mais moi je ne pourrai pas la voir mal comme ça ce n’est pas possible.
    Merci

  138. Mon fils est en 3eme et ne fait pas d activités extra-scolaires. Je l encourage a en faire (soit de la musique ou du sport). Mais il ne veut pas en faire car il me dit qu’il souhaite se consacré a ses études pour mieux reussirs dans le futur. Doit-je partager son idée ou l obliger à faire une activité en dehors du college ?
    Pouvez vous me conseiller.
    Cordialement

  139. Bonjour,

    Je crois que vous avez raison de lui conseiller de s’ouvrir à des loisirs, qui pourraient non seulement être source de plaisir, mais aussi un moyen de décompresser et de socialiser. Cependant, il est difficile de forcer un adolescent à faire une activité qu’il ne souhaite pas… Vous pouvez le rassurer, si la réussite est son argument principal, en lui disant que les bons élèves n’ont en général pas de difficulté à associer les études et les activités extra-scolaires. Reste que cela peut paraître insurmontable pour quelqu’un sait avoir besoin de temps pour ses devoirs… Attendez peut-être de voir les résultats obtenus au premier trimestre et donnez-lui le temps de prendre pied dans la troisième…

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  140. Bonjour,

    Je crois qu’il faut prendre ce mois qu’elle accepte de passer dans son nouvel établissement de manière positive. Les inquiétudes de la rentrée disparaissent souvent lorsque l’on trouve ses repères dans un nouvel environnement. Essayez de la rassurer, sans que cela vous empêche de vous renseigner en parallèle auprès du rectorat, sur les conditions permettant de changer d’établissement en cours d’année.

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  141. Bonjour Mme Anton,

    Notre fille de 8 ans vient de rentrer en CE2 dans un lycée français à l’étranger. Nous sommes préoccupés car elle nous raconte qu’en classe, son maître, qui est français, punit les enfants lorsqu’ils n’arrivent pas à faire un exercice correctement ou dans les temps.

    Des exemples concrets sont arrivés a notre fille:

    – Le deuxième jour d’école, notre fille n’a pas réussi à faire un calcul mental rapidement alors elle a été puni, le maître lui a enlevé sa chaise en l’obligeant à continuer le cours debout, elle nous a dit qu’elle a eu envie de pleurer mais qu’elle a réussi à se retenir.

    – Le troisième jour,les enfants devaient recopier un texte et le rendre au maître, et lorsque notre fille s’est levée pour le lui rendre, le maître a découvert une erreur d’orthographe alors il a déchire la feuille devant elle et lui a demandé de tout recommencer.

    – Une autre punition consiste à envoyer les enfants au coin (il y en a 4 dans la classe) lorsqu’ils n’arrivent pas à faire un exercice ou donnent une réponse incorrecte.

    D’autre part, notre fille nous dit qu’elle a peur de lui car il crie beaucoup et très fort tout au long de la journée.

    Notre fille et nous-mêmes ne comprenons pas pourquoi les enfants sont punis alors qu’ils n’ont commis aucune faute de discipline mais seulement des erreurs de compréhension.

    Nous voudrions connaître votre avis sur cette situation afin d’entreprendre la démarche la plus adaptée auprès du maître ou de la direction de l’école afin de mettre fin à ces punitions non justifiées.

    Est-ce qu’il existe une réglementation dans la loi française sur ce genre de situation?

    Nous vous remercions de l’aide que vous pourriez nous apporter.

  142. Bonjour,

    Je vous remercie de votre message et je comprends parfaitement vos inquiétudes concernant les punitions infligées aux enfants par l’enseignant. Les punitions et sanctions à l’école primaire sont régies par la circulaire 91-124 du 6 juin 1991 qui mentionne que :

    « Le maître ou l’équipe pédagogique de cycle doit obtenir de chaque élève un travail à la mesure de ses capacités. En cas de travail insuffisant, après s’être interrogé sur ses causes, le maître ou l’équipe pédagogique de cycle décidera des mesures appropriées.

    Tout châtiment corporel est strictement interdit.

    Le maître s’interdit tout comportement, geste ou parole qui traduirait indifférence ou mépris à l’égard de l’élève ou de sa famille, ou qui serait susceptible de blesser la sensibilité des enfants. »

    Vous trouverez des explications supplémentaires si vous le souhaitez à la lecture de cet article publié par l’Académie de Nancy-Metz:

    http://www4.ac-nancy-metz.fr/ia54-circos/ientoul/spip.php?article314

    Je crois qu’il faut demander à vos représentants de rencontrer l’instituteur et / ou la direction de l’école pour évoquer le problème. Cela renforcera la portée de vos propos qui dépasseront les cas individuels pour témoigner d’un constat collectif, tout en évitant la crainte des parents qui oseraient se plaindre de voir leur enfant stigmatisé.

    J’espère que vous pourrez rapidement organiser cette rencontre, n’hésitez pas à me tenir informée de l’évolution de la situation,

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  143. Bonjour,

    Il apparaît à la lecture de votre message que votre fils a de bonnes capacités scolaires, qu’il a exercées jusqu’en seconde et qu’il exerce maintenant à travers son site Internet. Sa dépression l’a sans doute fragilisé et il doit avoir besoin de temps pour reprendre confiance en lui. Le fait qu’il accepte de poursuivre les séances avec le psychiatre et que vous le trouviez « plus épanoui » est bon signe. Vous avez raison de l’encourager à reprendre ses études, et il est possible qu’il choisisse de le faire lorsqu’il se sentira de nouveau prêt. Je vous conseille bien sûr également d’en discuter avec son psychiatre, qui le connaît bien maintenant.

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  144. bonjour madame
    ma fille de16 ans qui est en 1ere S ne sait pas du tout ce qu’elle voudrait faire comme métier,elle est extrèmement douée à l’école et je souhaiterai lui faire rencontrer un conseiller d’orientation privée afin qu’elle puisse avec cette personne passer des test ou pas mais pouvoir discuter de ses passions,ses envies,et qu’il puisse l’aider à s’orienter.Car nous parents qui voulont toujours le plus beau pour notre enfant se sommes pas les mieux placés pour cela.Je serai heureux de savoir comment m’orienter et qu’elle démarche à suivre
    vous en remerçiant
    cordialement

  145. Bonjour,

    Je vous recommanderais avant tout rendez-vous chez un conseiller privé de prendre rendez-vous avec le conseiller d’orientation de votre établissement, et / ou le centre d’information et d’orientation le plus proche de chez vous : ce lien sur le site du ministère de l’Education nationale devrait vous aider :
    http://www.education.gouv.fr/pid24301/annuaire-accueil-recherche.html
    Il lui reste ceci dit encore le temps de définir son avenir professionnel, et de bons résultats lui permettront de garder l’éventail des possibilités ouvert !

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  146. bonjour,

    Ma petite fille de 6 ans a fait sa nouvelle entré dans une nouvelle école qui est plus proche de chez nous.Mais le problème c’est que depuis le 22 août elle n’arrive pas a se faire de nouveaux amies, personne ne veut jouer avec elle, donc elle se retrouve toute seule assis dans un coin pendant la récrèation.J’ ai signaler a sa maitresse mais rien n’y fait c’est toujours pareil tous les matins quand elle arrive à l’école elle pleure. Que dois-je faire?La changer d’école (la remettre dans l’école ou tous ses anciens camarade y vont.J ‘ai peur que ce problème ai un impact sur son travail a l’école.

  147. bjr je viens vers vous car mon fils de 13et demi veut plus aller au college car il est le soufre douleur de ses camarades il est en 4em ils le frappent il est plein de bleuts il lui crache dessus lui dise tu dit a ta mere je texplose a la sortie et des propos sur moi injurieux je suis aller voir les frofs directrice qui ne font rien toujour sa recommence il est triste pleur la nuit cest vraiment grave moi meme je doute du systeme scollaire pourtant avec tout ce qui se passe cest plus une vie pour nous et plus pour lui aidez moi svp

  148. bonjour

    mon fils de 18 ans a rate son bac s cette année de 7 points le rattrapage car il n’avait pas travaillé . il redouble cette année et recommence à avoir déjà des absences
    il dit qu’il n’a pas envie d’y aller, qu’il appréhende les interros car même s’il travaille devant la copie il n’y arrive pas.
    les notes de l’année dernière étaient catAstrophiques
    il est convoqué ce lundi par le cpe
    pourtant il veut continuer à aller dans ce lycée
    que faire POUR LE METTRE AU TRAVAIL
    merci beaucoup

  149. Bonjour,

    Remotiver un enfant en difficulté scolaire est souvent très difficile, et il faut toujours garder en tête que l’adage « quand on veut, on peut » ne s’applique pas dans ce cas : votre fils essaie de faire ses contrôles, mais ne parvient pas réussir. Il est également possible qu’il ait envie d’aller en cours, mais qu’il n’y arrive plus. Les adultes doivent donc l’accompagner pour lui permettre de reprendre confiance en lui et dans le système. Vous devriez vous joindre à une partie de la rencontre de demain avec le CPE, de manière à ne essayer de trouver tous les trois, en fonction des blocages qu’il pourra exprimer, des réponses adaptées à mettre en place dès le début de l’année.
    N’hésitez pas à me tenir informée des conclusions de l’entretien,
    Bien cordialement
    Nathalie Anton

  150. Bonjour,

    Il est intolérable que votre enfant soit l’objet d’un harcèlement physique et moral de la part de ses camarades, et incompréhensible qu’aucune mesure ne soit prise par l’établissement. Je vous conseille de reprendre rendez-vous en ce début d’année avec le CPE et le chef d’établissement. Si rien ne devait changer, il faudrait vous adresser alors au Rectorat pour signaler le problème et pourquoi pas envisager un dépôt de plainte au commissariat. Bon courage dans vos démarches, n’hésitez pas à me tenir informée de la situation.
    Bien cordialement
    Nathalie Anton

  151. Bonjour,

    Je pense que vous devriez vous donner le temps du premier trimestre pour voir si votre fille reprend confiance en elle et parvient à nouer des relations positives avec ses camarades. Vous avez bien fait de signaler le problème à l’institutrice, et il ne faut pas hésiter à la rencontrer de nouveau pour évoquer avec elle ce sujet : elle saura sans doute mettre en place des activités ou mener des discussions avec le groupe permettant à votre fille de s’intégrer. N’hésitez pas à me tenir informée de l’évolution de situation.
    Bien cordialement
    Nathalie Anton

  152. bonjour madame
    je me retourne vers vous car je suis perdu mon fils est rentré en seconde mais il fais quatre fois par semaine un entrainement sportif , donc je sens bien qu’il va baisse les bras pour les etudes. avez vous une solution pour associer les deux le sport let es etudes sans devenir prof de sport car les etudes son trop pousser.
    voila mon probleme mais les orientateurs scolaire ne donne pas de solution a part (il faut que.;.) c’est pas possible de continuer
    Salutations

  153. Bonjour,

    Il s’agit d’un difficile équilibre à trouver entre le bien-être de votre fils et sa réussite scolaire : en général, les élèves motivés par l’école réussissent à mener de front les devoirs et les entraînements. Je vous conseillerais de discuter encore de cette question jusqu’à ce qu’un équilibre soit trouvé : l’année de seconde est une année d’orientation importante, votre fils doit le comprendre, mais l’année venant juste de commencer, il n’a peut-être pas encore perçu l’investissement que cela va lui demander en terme de travail personnel. Donnez-vous jusqu’aux premières vacances scolaires pour faire un bilan avec lui, le cpe et son professeur principal, et proposer alors, en incluant son entraîneur dans la discussion, un emploi du temps sportif plus adapté.
    N’hésitez pas à revenir vers moi,
    Bien cordialement.
    Nathalie Anton

  154. Bonjour,

    Je vous explique la situation de mon fils âgé de 16 ans.
    Mon fils se retrouve aujourd’hui sans établissement scolaire, il n’a pas eu son brevet des collèges.

    Il veut être serveur, dans ses vœux nous avons choisi des établissements adaptés à cette formation.
    Malheureusement sur 4 vœux, il n’y en a que deux qui on répondu à l’affectation.
    1/ Il a été reçu à un lycée mais obligé de refuser car je ne peux assumer les frais d’internat.
    2/ Le 2éme sur liste d’attente et au final PUS DE PLACE.

    J’ai passé plusieurs coup de téléphone dans différent établissement sans succès, ils ont tous la même réponse NOUS N’AVONS PLUS DE PLACE.

    Que dois je faire ou dois je aller me renseigner ????
    Auriez vous des conseils à ce sujet.

    Bien cordialement
    Madame Lechat

  155. Bonjour

    Je ses que cela est réserver au mère mes je suis un adolescent de 14 ans quand je pence au collège j’ai une énorme boule au ventre je stresse je pleure parfois et j’ai souvent les larme au yeux je suis obliger de faire semblant d’être malade j’ai honte et ma mêre en peu plus. Je ne ses pas quoi faire est-ce que je souffre de la phobie scolaire

    Merci de me répondre

    Cordialement

  156. Je viens vers vous car je ne sais plus comment faire. J’élève mon fils seule depuis 17 ans et demi il est en terminale st2s. J’ai toujours du le suivre jusqu’à cette Annee au niveau scolaire car il ne fournit pas un travail efficace. En seconde, sur le conseil de mon entourage, je l’ai laissé le premier trimestre, j’ai été convoquée par sa prof principale et sermonnée parce que je l’avais laissé seul dans son travail scolaire. J’ai acheté chaque le,programme de sa classe pour pouvoir travailler avec lui le soir. Cette année il refuse catégoriquement de me parler de ce qui se passe en cours, ses livres sont dans son casier au lycée, il travaille très peu à la maison. Même si je dois lui faire confiance comme on me le dit, je trouve anormal qu’il refuse de me parler de ses journées. J’estime savoir ce qu’il se passe d’autant que je vois ses notes sur internet qui ne sont pas terrible. Toujours en dessous de la moyenne de la classe. Il. Refuse de parler de son orientation également, en fait, je le soule quoi ? Mais moi je m’inquiète car s’il continue comme ça il va droit dans le mur. Il me ment également pour arriver à faire ce qu’il veut. Donc quand il me dit qu’il bosse au lycée, j’ai du mal à le croire, il a beaucoup d’ami(e)s surtout dans une classe de st2s. Il semble bien dans sa classe mais il n’arrive pas à se mettre réellement au travail tout seul! Que puis je faire ?

  157. Bonjour
    j’espère que vous pourrez m’aider mon fils a raté son bac à deux reprises et là il veut le repasser mais vu ces notes catastrophiques au bac son CPE ne veut pas lui donner encore une troisième chance donc j’aurais voulu savoir comment faire pour pouvoir le repasser dans un autre lycée je ne connais pas les démarches à faire.

    Cordialement

  158. Bonjour,

    J’aurais besoin de conseils, suite à un conseil de discipline qui à donner suite à un renvoie, je suis sans lycée, j’étais en bac professionnel technicien commerce vente, j’allais entrée en terminal et je me retrouve sans rien, je ne sais donc pas quoi faire, je ne sais pas s’il existe des bac pro en alternance ou pas, j’avais pensée a faire un cap mais si je m’engage dans un cap je ne pourrais pas faire BTS par la suite. j’espère que vous pourrez m’éclairer, merci.

  159. Bonjour,
    Vous devez contacter le Rectorat de votre académie, ils sauront répondre à vos questions. Bon courage dans vos démarches.
    Cordialement.
    N. Anton

  160. Bonjour,
    Vous devez contacter le Rectorat de votre académie, ils sauront répondre à vos questions. Bon courage dans vos démarches.
    Cordialement.
    N. Anton

  161. Bonjour,

    Je vous recommanderais de prendre rendez-vous avec le CPE de l’établissement et le professeur principal, de manière à exposer cette situation et voir quelles options en terme de soutien ou de contrat de travail ils peuvent proposer à votre fils : il est en effet difficile d’assumer seule ce suivi, et vous devez faire de l’école votre partenaire.

    N’hésitez pas à revenir vers moi après cette rencontre,

    Cordialement

    Nathalie Anton

  162. Bonjour,

    Il faudrait que vous vous tourniez vers l’infirmier(e) de votre établissement ou votre CPE pour parler de ce que vous ressentez : ils sauront sans doute vous conseiller et vous aider à surmonter vos difficultés.

    N’hésitez pas à revenir vers moi après cette entrevue au besoin.

    Bon courage

    Nathalie Anton

  163. Bonjour,
    Vous devez contacter le Rectorat de votre académie, car eux seuls sauront répondre à vos questions. Bon courage dans vos démarches.
    Cordialement.
    N. Anton

  164. Bonjour

    Voila mon fils est en 5 ème, il est bon élève mais rencontre de gros problèmes relationnels avec les autres , exclu il n’est pas aimé, ses camarades de classe le détestent comme il le dit lui même, il se retrouve donc souvent seul. Il me dit que les chefs de bandes ne l’aiment pas alors les autres suivent lui il préfère rester seul pour éviter les conflits.
    C’est un enfant ultra sensible, surement moins mature que les garçons de son age, un peu décalé, il ne supporte pas les affrontements donc se met facilement en retrait, et à la fois dans une telle quête de reconnaissance qu’il en devient envahissant maladroit..

    Je ne sais pas comment l’aider

  165. Bonjour,
    Il serait important de parler de ce ressenti à ses enseignants et au CPE, car les adultes ne remarquent parfois pas ces situations douloureuses. Les professeurs pourront alors être vigilants et pourquoi pas organiser des activités de groupe permettant à votre fils de travailler avec ses camarades, voire, s’il est bon élève, de les aider. Vous pourriez par ailleurs rencontrer le professeur d’EPS pour l’encourager à participer à une activité sportive correspondant à ses goûts et aptitudes. Enfin, renseignez-vous sur les clubs (art, musique, échecs…) proposés dans l’établissement qui pourraient lui plaire et lui faire ainsi partager cet intérêt avec d’autres élèves.
    N’hésitez pas à revenir vers moi,
    Bien cordialement
    Nathalie Anton

  166. Bonjour,

    Ma fille de 11 ans vient d’entrer au collège privé que j’ai sélectionné pour son côté humain (petit collège et religieux). Je pensais qu’il serait idéal pour elle, car elle est timide et manque de confiance en elle. Mais au fil des jours, tout se complique, elle ne veut plus faire ses devoirs car trop de travail pour elle, par rapport à la primaire ou elle pouvait continuer à s’amuser, trop de règles à accepter, changements de classe par matières etc…

    J’ai consulté la vie scolaire pour savoir comment elle se comporte en classe ou dans la cour. elle semble autour des autres mais n’arrive pas à s’intégrer dans la conversation. Elle s’ennuie et se sent seule car elle n’a pas retrouvé ses copines/copain de classes. La situation va en empirant car en classe elle semble refuser les consignes à faire, elle se renferme de plus en plus. Pleure le soir, à des colères, est angoissée pour le lendemain. Elle s’est fait une copine mais bon, c’est dur pour elle.

    Ma fille est en enfant qui aime apprendre mais si elle ne peut plus jouer en récréation, c’est comme si on lui demandait de grandir trop vite alors qu’elle ne se sent pas encore prête à passer le pas. En plus de cela, elle est formé et grande comme une fille de 16ans, du coup on la prend pour plus grande qu’elle n’est.

    Je vais voir une psychologue d’urgence pour cela mais je me pose la question si il ne serait pas préferable pour elle, de la mettre finalement dans le collège public près de chez moi, peut être moins cadré mais emprunt de plus de repères pour elle. J’attends les vacances de la toussaint pour envisager cette solution? qu’en pensez vous? je suis perdue je veux faire au mieux pour ma fille, je veux qu’elle travaille bien mais je ne veux pas pour autant qu’elle en oublie son innocence et son besoin de s’exprimer.

    J’attends avec impatience votre réponse

    Merci

  167. Bonjour
    Jai un soucis avec mon petit fils
    Il ne veut plus allez au lycee professionel( gestion et admnistration )
    Maintenant il cherche a changer pour faire de la plomberie que doit je faire
    Merci de m aider
    Cordialement Mme zalouk

  168. Bonjour,

    Je comprends votre inquiétude, et je pense que vous avez pris les bonnes décisions jusqu’ici : rencontrer la vie scolaire pour évoquer les difficultés que rencontre votre fille et prendre rendez-vous avec un professionnel à l’extérieur de l’établissement. Je vous recommanderais d’attendre en effet les recommandations de ce dernier, et de maintenir la communication avec l’école en parallèle, de manière à ce qu’une aide aux devoirs par exemple puisse lui être apportée ainsi qu’une attention particulière.

    N’hésitez pas à me tenir informée de la situation,

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  169. Bonjour,

    Merci pour votre message : difficile d’obliger un jeune-homme à suivre une filière qui ne l’intéresse pas. Dans le cas de votre petit-fils, son envie de faire de la plomberie est une perspective positive qu’il conviendra peut-être d’encourager…

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  170. Bonjour,

    Voilà, je me permet de vous contacter concernant ma situation.
    J’ai 17 ans, bientôt 18. D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours eu du mal avec l’école, pas au niveau des notes, j’ai toujours été bonne élève. Après un changement d’école l’année dernière, j’ai réussi à avoir la moyenne de peu (10 et des dixièmes).
    Chaque fois que je vais en cours, un stress incontrôlable m’envahi, constamment. J’ai peur, j’ai envie de fuir… Je sais que j’en suis capable, mais ma phobie me suit chaque jours.
    C’est à partir du lycée où tout à vraiment pris de l’ampleur, je me sentais (et me sens toujours) très dépressive, renfermée. Peur d’y aller. Parfois, je n’y aller pas parce que c’était trop difficile pour moi. C’était parfois un, deux, voir trois jours.

    Aujourd’hui, je n’arrive plus à faire face, je croule sous l’angoisse… Je pleure… J’ai été incapable d’aller en cours depuis vendredi et toute la semaine dernière.
    Je sais que pour cette année, je n’y arriverai pas, mais j’ai peur de ne pas pouvoir continuer tout simplement. Je sais qu’il faut que je travail, mais j’en suis incapable car sur le plan moral, je ne vais pas bien du tout…

    Merci d’avance pour votre attention,
    Bien à vous.

  171. Bonjour,
    Mon fils de 11ans refuse d’aller au collège, il dit souvent qu’il a mal au ventre et ça depuis la rentrée . Il ne veut plus travailler et ses notes ne sont pas terribles, pourtant il était bon élève en primaire. Aujourd’hui son refus de travailler m’inquiète et il devient violent , il nous iinsulte avec des gros mots et il me dit souvent qu’il veut mourir et qu’il ne fallait le mettre au monde et que j’aurais dû avorter. J’ai donc appelé le cpe de son collège pour savoir comment mon fils se comporte et le cpe me confirme que c’est un élève calme et respectueux mais toujours seul à la récréation et ne parle pas beaucoup.
    Évidemment je l’ai amené voir un psychologue mais il a refuser de parler et il a juste dit qu’on le laisse tranquille avec un ordinateur, ce qu’il faut savoir c’est que j’ai interdit tous les jeux en ligne car il commence à être addict et il peut jouer des heures sans s’arrêter.
    Que puis-je faire?
    Merci
    Cordialement
    Claudia

  172. Bonjour,

    Les paroles prononcées par votre fils sont en effet préoccupantes, et il est nécessaire que les adultes du collège (CPE, infirmier voire médecin scolaire, professeur principal) soient informés d’un état qu’ils ne perçoivent peut-être pas. Il est important en effet que votre enfant se sente soutenu et il se peut qu’un adulte de l’établissement parvienne à ouvrir avec lui un dialogue qu’il refuse pour le moment d’avoir avec vous. Concernant le psychologue, votre fils doit comprendre que s’il s’était cassé le bras et qu’il souffrait, vous l’emmèneriez voir un docteur pour qu’il aille mieux ; de la même manière, des parents ne peuvent pas laisser leur enfant être malheureux, donc souffrir, et il est normal, parce que vous prenez soin de lui, que vous l’emmeniez voir un docteur. Son refus de parler ne doit pas vous arrêter car l’accroche avec le psychologue peut se faire dans la durée.
    N’hésitez pas à prendre contact autrement avec le pédiatre qui l’a suivi et en qui il a peut-être plus confiance, et qui saura sans doute évaluer la situation et vous conseiller au mieux.

    Bon courage dans vos démarches, n’hésitez pas à me tenir informée de la situation.

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  173. Bonjour,

    Merci pour votre message : je crois que vous devez parler de vos difficultés aux adultes qui vous entourent, c’est à dire vos parents, mais aussi le cpe et/ou infirmier du lycée (ou tout autre adulte de l’établissement en qui vous auriez confiance), et consulter également votre médecin pour lui faire part de votre découragement : il est difficile de supporter toute seule tous les doutes qui vous assaillent, et demander de l’aide est souvent dans ce cas faire preuve de beaucoup de courage…

    N’hésitez pas à me tenir informée de votre situation

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  174. Bonjour,

    Ma fille de 15 ans, vient de rentrer au lycée et là c’est la catastrophe. Elle a toujours eu des problèmes de grosses anxiété liés à des TOC, jamais vraiment résolus puisqu’elle a voulu laisser tomber tous les psys qu’elle a rencontré. Cependant, ses années de collège ne se sont pas trop mal passée et ont quand même débouchés sur l’obtention du DNB mention BIEN. Nous étions fiers. Mais, cette été elle n’arrivait pas à faire son choix entre deux lycées généraux : l’un privé (peut-être un peu trop forcé par nous) et l’autre public (de notre secteur) mais où il y avait des élèves ellites qui l’insultaient régulièrement et lui faisait comprendre qu’elle n’était pas de leur niveau intellectuel. Si elle avait donc été dans ce lycée, elle aurait été dans leur classe car affectée avec eux en Euros Allemand. Mais, là elle nous dit qu’on la forcée à aller en privé, regrette son choix (qui a quand même été le sien en décision finale) et refuse de travailler, de se coucher et certaines fois bien épuisée d’aller au lycée.
    Nous ne savons plus quoi faire et aimerions bien savoir si nous devons la changer de lycée en cours d’année, si bien sûr cela est possible, il faut que nous nous renseignions, si vous pensez que cela changerait quelque chose d’être enfin dans le lycée dont elle rêve maintenant sans trop savoir pourquoi.
    MERCI BEAUCOUP.
    CORDIALEMENT.
    CORINNE

  175. Bonjour , ma fille a 15 ans et elle est un très bonne élève . Elle commence a devenir phobique scolaire , stresse beaucoup par rapport au cours ( elle est en 3 eme ) et ne sais pas ce qu’elle veut faire plus tard ce qui est un grand soucis pour elle car toutes ses amies savent … Elle a énormément de devoir et passe des soirées a travaier plutôt que se détendre . Elle déteste les cours et me parle souvent de cours pas correspondance . Peut être que les années précédentes j’aurai accepté mais la c’est l’année du brevet … Elle n’en peut plus et moi non plus . Elle est totalement déprimée et ne veut plus aller au collège mais je l’y obligé et moi j’en ai marre de la voir comme ça … Elle était pleine de joie de vivre jusqu’à cette rentrée en 3 eme … Elle voudrait arrêter l’école le plus tôt possible et surtout elle a peur de passer son bac … Peut de monde la comprend car les gens pensent que c’est facile le collège et qu’il faut pas s’inquiéter mais elle elle ne contrôle rien … Elle veut toujours que tout soit parfait et si ça ne l’est pas elle va passer des heures a réfléchir comment elle peut faire pour améliorer ce qu’elle fait . Elle adore les cheval le surf et la natation et elle veut que je lui acheté un cheval . Peut être que si je lui achete un cheval cela résoudra quelques problèmes … Elle hésite entre un métier qui lui plait ou un métier qui gagne et je sais qu’elle a peur qu’on lui dise  » mais tu as des facultés tu doit continuer les études et faire notaire ( par ex )  » si elle choisit un métier basique ( nounou , vétérinaire , enseignant … ) aidez moi s’il vous plait .. Je ne pense pas que le collège voudra lui faire des heures aménagées et en plus elle a peur de perdre ses amies car elle pense que ses amies ne la comprennent pas vraiment ( tout comme les profs qui pense que c’est personnel et que ça n’a pas de rapport avec les cours ) . Aidez nous s’il vous plait
    Cordialement

  176. Question sur le redoublement

    Bonjour,

    Mon fils va bientôt avoir 16 ans. Jusqu’à présent une scolarité sans problème. Très bon en primaire et début de collège, ses notes ont progressivement baissé avec l’élévation du niveau, sachant qu’il n’a jamais vraiment travaillé. L’an dernier il était en seconde avec des résultats très moyens, la moyenne quoi, ni plus ni moins… Il est maintenant en 1ère ES et même si cela fait à peine un trimestre on voit bien déjà qu’il risque fort d’avoir des difficultés cette année. Il travaille plus qu’avant (environ 30-40 min par jour et un peu plus le week end) mais les notes ne sont franchement pas bonnes (entre 8 et 10) sauf en maths ou il s’en tire pas mal.
    Mon inquiétude est que n’ayant jamais été capable de travailler seul sans qu’on l’y pousse, je vois très mal mon fils suivre des études à la fac. Je ne vise pas de grandes écoles mais j’aimerais qu’il décroche au moins un DUT ou une école de commerce (c’est ce qui le tente). Mais pour cela son dossier sera très certainement insuffisant, même s’il arrive à remonter un peu.
    Quand je regarde le niveau de ses cours (en économie, en histoire) et ce qu’on attend de lui, j’ai l’impression qu’il n’a pas la maturité nécessaire.
    Dans l’hypothèse ou ses notes ne s’amélioreraient pas suffisamment rapidement, je souhaiterais qu’il redouble, afin de consolider son niveau et de pouvoir avoir un dossier lui permettant d’éviter la fac ou il y a toute les chances que ce soit un échec.
    J’ai vu que dès cette année il allait être très difficile de redoubler, savez vous si cela concerne également les redoublements demandés (« volontaire ») ou s’il y a une bonne méthode pour en faire la demande ?
    Je précise qu’à coté de ça mon fils semble très bien dans sa peau, et que la communication et l’entente avec nous est toujours très bonne (au moins nous avons cette grande chance !)

    Merci par avance de votre réponse
    Cordialement
    Pascale

  177. Bonjour
    Comment faire pour ne pas perdre en confiance , en estime de soi lorsqu’on cumule les mauvaises notes pratiquemment dans toutes les matières .Je suis maman d’un garçon de 17 ans 1/2 qui est actuellement en classe de première ES .Depuis la seconde il galère .il a redoublé cette dernière afin de se donner une chance supplémentaire d’accéder à une première scientifique nécessaire pour accéder au métier de son choix ( pharmacie puis diététique) .Finalement la deuxième seconde fut guère meilleure .Toujours le même commentaire de la part des professeurs . « élève sérieux , manque de méthode, en difficulté  » .En concertation avec sa prof principale il fût décidé de lui donner sa chance en première ES . Et là re-belote , dernier de sa classe, des pleurs lorsqu’il apprend sa note alors qu’il a travaillé .je vais donc prendre contact avec le prof principal, lui payer à nouveau des cours si besoin mais j’avoue que je suis désarmée .Je ne comprends pas pourquoi il n’y arrive pas. nous sommes partagés entre l’idée de l’aider constamment et le laisser autonome . Certes il est jeune d’esprit , il a eu de sérieux pbs de santé à l’âge de 7 ans mais jusqu’ alors il réussissait tant qu’il s’agissait de répondre aux questions posées lors des contrôles .Aujourd’hui on lui demande de l’analéyse , de développer ..
    Nous avions aussi envisager une autre filière (bac pro) , le pblème est qu’il n’est pas manuel et pas intéressé par la technicité . Nous sommes allés voir à plusieurs reprises un conseiller d’orientation .
    Au plaisir de vous lire .

  178. Bonjour, je suis élève en prépa PCSI et je me rend compte que je ne suis ni fait pour la prépa ni pour les sciences telles que la physique et la chimie. Je n’ai pas vraiment réussi ma terminale S et je me rend compte également que j’ai de grosses lacunes de l’année dernière. J’aimerai savoir si il est possible de reprendre une terminale cette année en cours de route ou si il est possible de complètement changer d’orientation.
    Merci de me répondre car je suis dans le flou le plus total et j’espère que vous pourrez m’aider à trouver une solution.

  179. Bonjour,
    Je me permets de vous solliciter pour ma fille, élève en 5ème. Ma fille est très consciencieuse, travailleuse. Elle est aussi extrêmement réservée et discrète à l’école. Elle travaille bien mais pas aussi bien qu’elle le voudrait (elle a ~14moyenne). Nous ne lui mettons aucune pression. Elle énormément de travail (yc pendant ses vacances) ! Elle en arrive à une saturation complète et, alors qu’elle adore son école, n’en peut plus, a mal au ventre le matin avant d’y aller et perd confiance en elle.
    Nous habitons Paris et sommes prêt à tout pour son bien être. Pouvez vous s’il vous plait nous conseiller ? Un énorme merci par avance,

  180. Bonjour,
    J’ai 17 ans, je suis actuellement en terminale ES , mais voila …
    Au collège j’avais une super moyenne et pas énormément de difficultés. Depuis la seconde, j’ai du mal durant presque toute l’année (mauvaises notes trimestrielles et pourtant de bonnes notes a l’épreuve anticipée de première) .
    Tout le monde pense que je vais redoubler , mais cela me fait peur et j’ai tellement l’impression de pouvoir faire mieux sans redoubler … Je travaille beaucoup mais cela ne change pas mes notes.Cela m’inquiète de plus en plus mais est-ce que je peux réussir mon bac quand même ?
    Merci d’avance.

  181. Bonjour,

    Je crois qu’il est trop tôt pour penser à un éventuel échec au bac : réflechissez plutôt aux stratégies que vous pourriez mettre en place pour progresser. Allez voir votre professeur principal et le CPE, exposez-leur vos difficultés et votre motivation, et voyez ce qu’ils vous recommandent. Etablissez par ailleurs un emploi du temps chaque semaine vous permettant de voir le temps libre que vous avez pour travailler, et répartissez de manière réaliste la charge de travail que vous avez à abattre, de manière à toujours anticiper et ne pas vous laisser surprendre. Lisez les Annabacs, qui font des fiches de synthèse et qui proposent des sujets corrigés : c’est un bon entraînement, et tout au moins une bonne lecture à faire régulièrement…
    N’hésitez pas à me tenir informée de vos progrès, bon courage et surtout, gardez confiance en vous et dans les personnes qui vous entourent.

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  182. Bonjour,

    Je crois que vous devriez demander à rencontrer avec votre fille certains de ses professeurs (le professeur principal en priorité), de manière à discuter de ce problème. Les enseignants non seulement sauront la rassurer, mais aussi sans doute lui offrir des stratégies pour progresser.

    Si l’anxiété devait demeurer trop lourde malgré cela, je vous conseillerais d’en parler avec le CPE, l’infirmier ou le médecin scolaire, voire avec un professionnel extérieur à l’établissement.

    J’espère que la situation évoluera de manière favorable, n’hésitez pas à me tenir informée,

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  183. Bonjour,

    Je vous recommande d’entrer en contact avec votre chef d’établissement qui seul sera en mesure de vous renseigner sur les point précis que vous soulevez…

    Bon courage dans vos démarches,

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  184. Chère Madame,

    Je vous répondrais que dans un premier temps, si les enseignants écrivent « manque de méthode », il faut se tourner vers eux pour savoir ce qu’ils attendent et comment ils peuvent, précisément, aider votre fils à acquérir cette méthode !

    Prenez rendez-vous plutôt cette fois-ci avec les enseignants en question, plutôt qu’avec le professeur principal, et soulevez les difficultés et le désarroi de votre enfant avec eux… En tant que professionnels, ils devraient apporter des solutions.

    Bien cordialement,

    Nathalie Anton

  185. Bonjour,

    Le redoublement est rarement profitable si l’élève ne le souhaite pas, et n’est d’ailleurs pas imposé en fin de première, le cycle terminal se faisant en deux ans et étant précisément sanctionné par l’obtention ou non du bac. En revanche, il est clair que les écoles prennent sur dossier, et que votre fils a tout intérêt à obtenir de bons résultats dès la première. Enfin, ne travailler que 30 à 40 minutes par jour à son niveau me semble très insuffisant, et avant de songer au redoublement, je crois qu’il serait bon de revoir avec lui et son professeur principal, un emploi du temps de travail réaliste et consistant qui lui permette de progresser.

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  186. Chère Madame,

    Je crois qu’il est trop tôt pour penser à l’orientation : nous n’en sommes qu’au premier trimestre, et beaucoup de changements sont encore possibles. Prenez rendez-vous avec le professeur principal et le CPE pour évoquer les difficultés rencontrées par votre fille, et voyez quelles stratégies peuvent être mises en place au sein de l’établissement pour la soutenir : aide aux devoirs, tutorat, exercices complémentaires, suivi régulier, etc.

    Essayez de fixer avec elle pour la fin du trimestre des objectifs en termes de travail et de résultats réalistes, et il sera toujours temps d’envisager d’autres options si cela ne devait pas porter ses fruits.

    N’hésitez pas à me tenir informée de l’évolution de la situation à la fin du trimestre.

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  187. Bonjour,

    Il faut du temps pour s’adapter à un nouvel environnement, et rien ne vous dit que cela n’aurait pas été la même chose dans le lycée public. Vous devez rencontrer ses enseignants, son chef d’établissement ou son CPE, et exposer les difficultés que votre fille rencontre, de manière à ce que ces différents interlocuteurs la rassurent, voire envisagent de mettre en place des aménagements au besoin.

    N’hésitez pas à me tenir informée de la situation,

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  188. Bonjour,
    Je m’appelle Clara, j’ai 16 ans et l’année dernière j’étais scolarisée en seconde générale dans mon lycée de secteur, tout se passait très bien, j’étais avec mes amis et j’ai fais des rencontres extraordinaires. Jusqu’à la tout allait très bien. Voulant être infirmière et ne sachant pas quelle filière prendre, on m’a conseillé la filière st2s que mon lycée de proposait malheureusement pas. J’ai donc fais les démarches pour changer de lycée et entamer une première st2s. J’ai donc été acceptée. Pendant les vacances d’été, je commençais à beaucoup appréhender la rentrée de septembre dans le nouveau lycée (bien que je savais que j’étais dans la classe d’une très bonne amie). Je me demandais comment j’allais faire loin de mes amis, de mon chéri, de mon environnement.. Mais je me suis dis que j’avais pris cette décision pour mon orientation et mon avenir et qu’il fallait pas que je baisse les bras. Bref, les jours passaient et je ne m’adaptait pas du tout. J’en parlait à mes parents, ils me disaient d’arrêter mes caprices, que j’allais m’y faire avec les temps.. Je faisais que pleurer, je faisais des crises d’angoisses, c’était horrible, je dormais rien de la nuit, je vomissais.. J’en suis même arriver à perdre 6 kilos en 5 semaines.. La semaine avant les vacances de la toussaint ma mère à compris mon réel mal être et à contacter mon ancien lycée pour une éventuelle réintégration. Ils ont reçu ma mère, on avait donné tous mes bulletins depuis la 6eme, une lettre de motivation de ma part, mes parents ont fait une lettre, mon médecin pareil car il avait remarquer une perte de poids inquiétants.. Mes parents étaient près à me faire tout rattraper pendant les vacances, à me payer des cours particuliers etc.. Leur réponse finale a été le refus. Ils ne me voulaient pas en première s, d’après eux mes résultats en maths étaient trop juste, en ES pareil, et en L ils n’avaient soit disant plus de place.. Je tiens à signaler que je n’est aucun problème avec l’école, j’ai toujours eu des résultats très convenables et de très bonnes appréciations. Ma mère à donc demander un redoublement ce qui nous a été à nouveau refuser. Juste à proximité de chez moi il y a un lycée privée ou ma mère à envoyé mon dossier, pour essayer d’obtenir un rdv afin de voir si eux veulent bien m’aider et m’intégrer dans une filière ou me faire redoubler pour un meilleur bulletin et une meilleure intégration en première. Je n’ai plus d’espoir, je sais que la réponse sera négative.. Mais je veux plus retourner dans mon lycée, j’y suis vraiment mal, je vomis presque tous les matins, j’en peux plus, j’ai un sentiment d’abandon, de solitude, je me sens loin des gens que j’aime, de chez moi.. De plus la filière st2s ne correspond pas du tout à mes attentes et ne me satisfait pas..
    J’aimerai des conseils, des solutions pour qu’un lycée puisse m’intégrer..
    Merci d’avance

  189. Bonjour,

    Ma fille de 18 ans n’a pas eu son bac en Guyane. Manque de travail et d’assiduité…A sa demande elle redouble sa terminale ES en métropole dans une école privée.
    Depuis le début de l’année ses notes sont catastrophiques malgré le travail qu’elle fournie (rien avoir avec l’année précédente). Le niveau est bien plus élevé, elle est perdue et découragée.
    Nous ne savons plus quoi lui dire pour qu’elle reprenne confiance en elle. (elle regrette vraiment d’être partie)
    Nous nous demandons si nous avons bien fait de l’envoyer en métropole sachant que le niveau n’est pas le même. S’il ne faudrait pas envisager de la faire revenir..
    Nous avons demandé un RDV tél avec un de ses prof en qui elle a confiance. Nous espérons qu’il sera nous rassurer ou trouver une solution pour l’aider…
    Que proposez vous pour que toute la famille ne soit plus dans le doute..
    Merci
    Cordialement

  190. Bonjour Nathalie

    Je me permets de vous écrire car je suis une maman désemparée. Mon fils de 12 ans cumule les avertissements et exclusion au collège. Il passe en conseils de discipline le 18 novembre et je pense malheureusement qu’il sera définitivement exclu. On lui reproche de perturber les cours, il se lève, fait des bruits, intervient intempestivement… En collectivité (dans le college) il joue toujours plus violemment que les autres, ne contrôle pas toujours ses paroles et ses gestes. Je suis épuisée de toutes ses sanctions, et ne vois pas comment venir à bout de son mauvais comportement. Mathis est suivi par un pédopsychiatre depuis deux mois, il a vu deux psychologues pendant près de deux ans, il a été suivi par une médiatrice mais rien n’y fait. Il a été exclu 8 fois en 6 ème, deux fois cette année, il a eu une semaine lourde etc… Tout glisse sur lui. Il ne sait pas pourquoi il réagit comme cela. Il dit que plus il se concentre pour passer une journée sans problèmes plus il angoisse et fait des bêtises. Effectivement, plus on lui met la pression avec son père plus son comportement se dégrade en classe et avec ses camarades. Nous vivons séparément avec son pere. Nous avons des vies équilibrées mais notre quotidien avec Mathis se déroule dans les cris, les punitions incessantes inefficaces et mêmes les claques maintenant tellement nous sommes à bout face à son manque de réaction. Je me demande si il ne serait pas préférable de finir l’année par des cours par correspondance car une inscription dans un autre college nous amènera aux mêmes problemes très certainement. Mathis sera suivi à partir de demain 10/11 par une éducatrice de l’aide sociale à l’enfance à notre demande, nous ne croyons plus en rien ni en personne tellement Mathis est inconscient de la situation. Les différents specialistes disent que Mathis est immature, qu’il parle à l’adulte avec respect et sans violence mais se met au même niveau que lui, meme face au proviseur il se sent tres à l’aise. Le comble pour sa CPE c’est qu’il va fréquemment la voir pour lui dire qu’il a fait des bêtises ou juste papoter. Alors qu’il devrait la craindre. Je ne comprends plus mon enfant, je n’identifie pas le ou les problemes et ne sais pas comment démêler ses nœuds. Serait ce bon de lui faire suivre des cours par correspondance ? Il ne sait pas travailler seul mais il pourrait s’y mettre si il n’a pas le choix, il aurait l’angoisse et la,pression du college et de ses parents en moins.
    Merci infiniment pour votre aide,

    Laure

  191. Bonjour,

    Je vous remercie pour votre message, et je comprends fort bien votre désarroi. Il me semble que vous avez jusqu’ici assuré une bonne prise en charge et cherché les réponses en frappant aux bonnes portes. Retirer votre fils de l’école risque cependant de reporter les difficultés sur la sphère familiale, et je pense qu’il est préférable que votre enfant puisse être encadré dans la journée par d’autres adultes, au sein d’un système qui lui permette de continuer à socialiser. Changer d’environnement peut parfois être profitable, et je pense qu’il faut maintenir le dialogue avec lui, surtout s’il est mature. Maintenir un suivi psy me paraît également nécessaire, s’il vous dit « ne pas savoir pourquoi » il agit de la sorte. Et comme il est important que vous retrouviez confiance et bienveillance en l’avenir, je vous recommanderais aussi de parler à un professionnel de vos difficultés afin d’être soutenue dans ce quotidien compliqué.

    N’hésitez pas à me tenir informée de la décision du conseil de discipline, qui sera une occasion supplémentaire de discuter avec votre fils sur ce comportement inadapté, ses conséquences, et les perspectives qui s’offrent à lui.

    Bon courage et bien cordialement,

    Nathalie Anton

    Bien cordialement

  192. Bonjour,

    Merci de votre message. Je me demandais si vous aviez rencontré les enseignants de votre fille cette année, afin qu’ils puissent l’aider à dépasser ses difficultés : il est important qu’elle se sente soutenue et encadrée. Bénéficier d’heures d’étude encadrées, avoir des exercices adaptés, mettre en place un tutorat… peuvent être des aménagements proposés par l’établissement. A la maison, votre fille peut prendre l’habitude de travailler sur les annabacs, pour acquérir la méthode des épreuves finales.
    Il est également important qu’elle soit dans un environnement bienveillant : a-t-elle des ami(e)s ? se sent-elle accueillie ? Si elle se sent mis à l’écart, cela ne peut pas l’aider à travailler, et c’est aussi une question à résoudre avec les personnels de l’école qui doivent veiller à sa bonne intégration.

    L’année est encore jeune, et votre fille a encore du temps pour se mettre à niveau, qu’elle ne se décourage pas !

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  193. Bonjour,

    Merci pour votre message : je pense que votre mère doit s’adresser au Rectorat pour évoquer les difficultés que vous rencontrez et trouver éventuellement un établissement qui pourrait correspondre à vos attentes. Pourriez-vous m’expliquer les raisons pour lesquelles vous ne vous sentez pas bien dans votre nouveau lycée ?

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  194. Bonjour,
    Je vous contacte car je me trouve dans une impasse. J’ai 19 ans je suis en BTS Etudes et Economie de la Construction, et il ce trouve que celà ne me plait plu, je ne suis plu motiver et le bts est beaucoup trop dure. J’aimerais être dessinateur projeteur dans le bâtiment et ce bts ne correspond pas a être dessinateur, au si non changé carrément de voit mais je ne sais plu trop ou j’en suis, je rêve de travailler dans le tourisme et être steward mais malheureusement j’ai un très mauvais niveau d’anglais.
    Je souhaite donc arrêter mon bts mais je ne sais pas quoi faire en suite et a cette période de l’année, il je ne peut pas retrouver un autre bts …
    Pouvez vous m’aidez s’il vous plait, j’en suis très triste, car toute ma famille aimerait que je poursuivre mon bts mais moi je ne peut pas, je ne me sent pas capable.

    Cordialement

  195. bonjour,
    je suis « tombée » par hasard sur votre site, j ai lu les mails de parents qui se rapproche du cas de ma fille, et comme eux je rencontre des problèmes;
    ma fille a 17 ans, très active petite elle s est calmée avec une inscription aux beau arts de ma ville, ce qui lui a permis d être plus calme, de se concentrer un peu plus dans son travail et de gérer son stress;elle a d ailleurs consulté une psychothérapeute qui m a dit qu elle avait un manque de confiance en elle, que tout le long de sa vie elle aurait à gérer ce problème; c est une jeune qui a de bons contacts avec les jeunes, qui sort, elle dessine fait du patin à glace, joue à des jeux en ligne, est joyeuse;
    sauf que depuis l arrivée au lycée je trouve qu elle est de plus en plus stressée, elel a fait une seconde correct mais sans plus de toute façon elle dit ne pas vouloir être une » intello », et l an passé en 1iere S chute des ses notes ( maths, physique et SVT) le professeur principal m a contacté et j avais aussi pris contact avec la CPE; elle a vu aussi un psy ( pas le bon …il lui a dit de travailler…); nous avons passé ( elle et moi) une année très difficile; elle a été autorisée à passer en terminale S, avec des notes moyennes; j avais fait appel à un prof de maths par internet qui l a fait progressé et surtout donné confiance en elle; cette année , le prof a été souffrant, 22 heures de cours en moins sur ce pre
    mier trimestre, le doute la confiance sont en bernes et …3.70 de moyenne en maths ( classe 8.89 !!), j ai pris de nouveau contact avec son prof de maths en ligne, elle semble d ailleurs soulagé ; je lui dis aussi qu elle n a jamais redoublé et que si elle n a pas son bac ce n est pas grave .
    mon problème est son orientation car elle n est pas très scolaire, a des difficultés à gérer son stress; elle est aux beaux arts depuis 9 ans et a de bonnes appréciations idem au lycée en option arts, elle aime l informatique…. elle n arrive pas à se projeter … quel métier pour elle ???
    cordialement
    et merci des réponses que vous faites à tous

  196. Bonjour Thibaud,

    Je ne peux que vous conseiller d’évoquer votre souhait auprès de votre établissement et d’aller au Centre d’Information et d’Orientation le plus proche de chez vous pour avoir des réponses aux questions d’orientation que vous vous posez.

    Bon courage dans vos démarches.

    Cordialement

    Nathalie Anton

  197. Bonjour,

    Merci de votre message : je crois que vous devriez recommander à votre fille de prendre rendez-vous avec le Conseiller d’orientation psychologue de l’établissement. C’est une première étape indispensable pour cerner les options envisageables au regard des envies et des résultats de votre fille.

    Je vous souhaite bon courage dans vos démarches, n’hésitez pas à me tenir informée,

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  198. Bonjour

    Suite au nombreux message que j’ai lu, je me permet de vous écrire.
    Voila je suis un garçon de 16 ans et je suis en 1ère STMG et dans ma classe il y a un élève qui ne travaille pas, veux toujours être interessants, quand il a y un contrôle il fait le « pitre » pendant 5-10 minutes, il tutoi les professeurs, il monte sur les tables, se met a quatre pattes dans la classe, je suis même sur qu’il serais capable de taper un professeur et j’en passe. Sa fais plusieurs fois qu’il a des avertissements et meme qu’ une fois il a été jus’qua être chez le proviseur mais rien n’y fais, il me stress et j’arrive plus à travailler et je ne sais pas trop ce qu’il fait dans cette section.
    Et je voudrais savoir si vous avez des conseilles pour le faire renvoyer ( ce n’est pas son lycée de secteur) comme par exemple:
    1 prendre un rendez vous avec le proviseur et lui expliquer
    2 prendre un rendez vous avec le proviseur adjoint et lui expliquer
    3 faire une lettre au proviseur
    4 autres
    Merci d’avance
    cordialement

  199. Bonjour, je viens vers vous car je ne sais plus quoi faire avec ma fille de 15 ans qui vient de rentrer au lycée et donc à l internat. Elle me dit que le lycée lui plaît ainsi que les cours et à des amies , mais ne supporte pas l internat elle me dit qu elle a une boule ds le ventre chaque soir et n arrive donc pas à manger.Elle rentre donc chaque mercredi après midi et repart le jeudi matin, car nous n habitons pas tout près et n avons donc pas le choix. Pourtant, c est elle qui a fais le choix de partir à l internat. Tout les dimanche et mercredi soir elle est méchante et odieuse avec moi ,ses paroles sont très plaisantes , je ne trouve plus les mots pour lui faire comprendre qu elle n a pas le choix. Comment puis je l aider?? Pouvez vous me donner des solutions. Merci d avance

  200. Bonjour,
    je vous écris car je ne sais pas quoi faire quel solution je suis vraiment paralysé,depuis l’été mon fils est triste plusieurs événements ont basculé sa vie, la première c’est la naissance de mon neveu on a focalisé l’attention sur lui, donc mon fils a commence a se mettre tout seul pleuré pour les moindre des chose,on prit les choses en main et on la explique qu’on l’aime et que l’autre c’est qu’un bébé
    la deuxième événement est notre déménagement le mois de septembre 2014 mon fils a changé d’école, je le voies triste de plus en plus, j’ai fixé plusieurs rendez vous avec ça maitresse pour voir si il s’adapte et elle me dit qu’il n’arrive pas à faire des copains pourtant c’est un enfants très sociable, je lui ai posé la question pour quoi tu n’arrive pas à jouer avec lui enfants il répond qu’ils veulent pas qu’il joue avec eux et il ne comprend pas pour quoi et quand il pose la question pour quoi ils disent à la maitresse qu’il les en bête même la maitresse ma dit qu’elle n’a jamais vu son sourire depuis qu’il est arrivé, alors qu’avant c’était un enfant heureux joyeux, maintenant ça recommence il pleur pour les moindres des choses, ça me fait trop mal au cœur je ne sais pas quoi faire pour l’aider, aidez moi s’il vous plait
    je vous remercie infiniment d’avance

    Très cordialement,

  201. Bonjour

    Ma fille est en classe de 4ème. Elle rencontre de grosses difficultés en maths.Au début je pensais qu’elle ne travaillait pas. Tous les samedis nous passons environ 2h ensemble afin de revoir les cours et si elle les a compris ce qui est le cas. Cela fait 2 interros qu’elle passe et elle en sort en étant pesuadée que cela s’est bien passé mais au final elle a obtenu un 8 et un 7.
    Comment puis je l’aider? J’ai peur qu’à force elle se démotive et arrêtes de travailler. Elle veut devenir vétérinaire donc c’est une matière qui est très importante pour elle.

  202. bonjour , mon fils de 15 ans a decider daller dans une MFR a deux heures de routes de chez nous . il est en 2nd bac pro en 3 ans service d’aide a la personne. le cumul de l’ecolle et des stages (tous les 2 semaines ) ne lui conviennent pas . il reste seul , il aimerait etre integrer dans un lycee en 2nd general et technologique et retrouver ses amis. il stress a chaque fois qu il doit repartir la bas. je pense qu il est completement perdu , il se cherche. pensez vous que cela serait possible et a qui dois je m’adresser? merci même si vous n’avez pas de reponse a m’apporter

  203. Bonjour mon fils de 11 ans et demi qui est en 6 ème est en souffrance scolaire il a pu y aller hier mais pas aujourd’hui .J’ ai prévenu la directrice de l’établissement ! en fait il y a eu un blocage dès le début de l’année avec une prof et mon fils est beaucoup dans l’empathie et très sensible .
    en fait il n’est à l’aise que quand il y a son AVS car il a un PPS .
    je m’inquiète beaucoup pour lui pour sa santé morale et pour la suite de sa scolarisation .
    Mon fils me dit qu’il se sent mal au sein du collège il dit être même rejeté par certains camarades.
    Il voit un pédopsychiatre régulièrement mais rien n’y fait pour le moment .
    avez vous d’autres lumières à m’apporter?
    merci d’avance .
    cordialement

    Sophie

  204. bonjour ,
    mon fils de 14 ans est rentré depuis septembre en lycée professionnelle , il n arrive pas a s integrer, traine les rues pendant son heure de pause du midi, on en a discuter il me reponds qu il n arrive pas a s integrer, ne trouve pas sa place, il n a aucuns amis, il est tout seul, je suis un peu demunis, le college s est super bien passé, je ne comprends pas son mal etre, puis je le changer de lycée ????
    merci de vos reponses

  205. Bonjour,

    Je pense qu’il est un peu radical d’envisager un changement d’établissement : essayez d’abord de rencontrer les adultes de l’établissement qui l’encadrent pour comprendre d’où pourrait venir le problème.

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  206. Bonjour,

    Il me semble que vous avez mis en place un encadrement solide pour votre fils : n’hésitez pas à rencontrer le professeur en question d’abord seule pour exposer le problème puis ensuite avec votre enfant pour qu’il entende ce que l’enseignant peut dire pour le rassurer.

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  207. Bonjour,

    Je vous recommanderais dans un premier temps de vous tourner vers le chef d’établissement qui pourra vous conseiller au mieux car au fait de la situation.

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  208. Bonjour,

    Je vous recommanderais de prendre rendez-vous avec son professeur de mathématiques, qui pourra expliquer les difficultés rencontrées et donner des pistes pour les dépasser. De même, le CPE peut vous indiquer les mesures de soutien mises en place dans l’établissement (aide aux devoirs, tutorat…) dont votre fille pourrait bénéficier.

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  209. Bonjour,

    Je crois qu’il serait intéressant que la ou le psychologue scolaire rencontre votre enfant pour qu’il puisse exprimer les difficultés qu’il rencontre : je vous conseillerais de prendre contact avec la directrice ou le directeur de l’école pour lui expliquer tout cela et voir si cette rencontre pourrait être envisagée.

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  210. Bonjour,

    Je vous recommanderais de prendre contact avec les responsables de l’établissement pour évoquer ce problème, de manière à ce qu’ils puissent lui parler et la soutenir plus attentivement.

    Il est important de savoir ce qui la bloque pour lui permettre de poursuivre son année plus sereinement, s’il n’est en effet pas possible qu’elle quitte l’internat.

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  211. Bonjour,

    Je comprends la gêne occasionnée, mais je n’ai évidemment pas de conseils pour permettre une exclusion d’élèves. J’imagine que les adultes essaient de canaliser son attitude, et il serait peut être bon que le groupe d’élèves essaie aussi de lui parler, sans agressivité, pour expliquer en quoi son attitude vous empêche de travailler.

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  212. Bonjour, mon fils est en 4ème il va avoir 16ans, il a redoublé 2 fois. Il n’aime pas l’école. Il a une passion de créer des vidéos de minecraft sur you tube.( aucunes études dans ce domaine) Après nous en avoir parlé, nous lui avons proposé de s’orienter vers la création de vidéo dans les études, mais il ne veut pas. Il n’aime vraiment pas l’école en plus le mal qu’il ressent du fait d’être avec des enfants 2 ans plus jeune que lui et qu’il doit certainement supporter des moqueries. Il me reproche de lui gâcher la vie du fait que nous limitons l’accès à l’ordi suite à ses résultats négatif ce qu’il l’empêche de faire plus de vidéos. Il a en tête d’arrêter l’école à 16 ans ce que je refuse car aucuns bagages en main. Je ne sais plus quoi faire et craint que si il veut vraiment les arrêter en se faisant renvoyer je ne pourrais pas grand chose. C’est un enfant qui a toujours eu un bon comportement à l’école et j’ai peur que cela ne dure pas. J’espère que vous pourrez m’aider car je ne sais plus comment faire. En vous remerciant d’avance.

  213. Bonjour Madame,
    Je me permets de vous écrire car je ne sais plus quoi faire avec mon fils. Voici son parcours, décelé enfant précoce en maternelle, saute la grande section, test nationaux de ce2 et 6ième réussis avec grand succès, très bonne moyenne jusqu’en 3ième. Au lycée, ns ne savons pas pourquoi, ses notes ont été plus que moyenne, sur conseils des profs il a redoublé, malheureusement cela n’a pas servi à grand chose. Cette année il est en 1ère S et c’est une catastrophe, il n’a pas sa moyenne. Seul les métiers dans le milieu médical l’attire d’où la 1ère S.
    Mon fis est un enfant très calme, manque de maturité, ne sort jamais, joue avec quelques amis en réseau mais peu. J’ai beau le motivé en lui disant que ses capacités sont toujours là et qu’il faut qu’il reprenne confiance en lui, rien y fait. J’ai lu un article comme quoi un enfant précoce sur trois terminait en échec scolaire et cela m’inquiète énormément.
    Merci pour votre aide

  214. Bonjour,

    Je crois qu’il faut profiter de cette période de conseils de classe pour évoquer la question avec ses enseignants et le chef d’établissement. Un changement de filière serait par exemple possible, mais mérite d’être discuté et accepté aussi par votre fils. Les emplois dans le champ médical sont nombreux, et ne nécessitent pas tous de faire une école de médecine par exemple. De plus, l’obtention d’un premier diplôme n’empêchera pas de poursuivre ou reprendre les études par la suite. Les raisons pour lesquelles un jeune cesse soudain d’avoir de bons résultats sont diverses, et pour ne pas figer l’enfant dans une situation d’échec, il est en effet important de lui offrir des perspectives.

    N’hésitez pas à me tenir informée des décisions que vous aurez prises,

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  215. Chère Madame,

    Je vous remercie pour votre message et comprends votre désarroi. Avez-vous la possibilité de lui proposer de participer à un atelier de création vidéo juste après l’école, comme il en existe à Paris ?
    http://quefaire.paris.fr/fiche/85660_creation_de_jeux_video_en_2d_et_3d_adolescents_

    Il serait également intéressant de discuter avec ses professeurs ou avec son CPE pour voir s’il ne pourrait pas mettre ses compétences au service de l’école ou de ses camarades ? (animation d’un club pour les élèves, création d’un jeu en mathématiques, etc…).

    Il est en effet important que sa passion et les qualités qu’il développe puissent être reconnues valorisées. Enfin, je vous vous recommanderais de prendre rendez-vous avec le CIO ou le conseiller psychologue d’orientation pour envisager les filières adaptées à cette discipline ou s’en rapprochant le plus…

    N’hésitez pas à me tenir informée de la situation,

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  216. Bonjour Madame,

    mon fils agé de 13 ans est en classe de quatrième.
    Il a dans son carnet de liaison pratiquement tous les deux jours un mot pour bavardages. Les professeurs disent qu’il a beaucoup de mal à se concentrer sur les cours. Après un rappel à l’ordre il est attentif durant cinq minutes puis repart dans la distraction. Il ne prend pas note durant certains cours et ne recopie pas les devoirs à faire à la maison. Il est à chaque fois pressé de quitter la classe pour retrouver ses camarades de classe.
    Il est intelligent et arrive à obtenir des notes moyennes malgré sa distraction en classe; s’il était plus concentré il obtiendrait bien évidemment de meilleures notes. Comment puis-je l’aider à arrêter le bavardage en classe et prendre conscience de l’importance de son implication dans ses études.
    Merci pour votre aide.

  217. Bonjour et meilleurs voeux !

    Je pense qu’il faut que vous rencontriez ses professeurs et que vous les assuriez de votre soutien s’ils doivent mettre en place des mesures d’encadrement plus strictes pour votre fils (changement de place, devoirs supplémentaires, heures de retenue, fiche de suivie par exemple). Il est probable que se sentant encadré au collègue comme à la maison, il change de comportement.

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  218. Bonjour madame,

    Je ne suis pas parent d’un élève mais je suis moi même élève en terminale S. Durant toute ma scolarité j’ai eu d’excellentes notes, menant à une mention très bien au brevet. Pour mon année de seconde j’ai décidé de partir dans un lycée loin de chez moi, et donc d’aller dans un internat. Les premiers jours ont été difficiles à cause de la séparation mais je pensais que ça allait passer. Cependant semaines après semaines la situation empirait. J’ai commencé rapidement à avoir des crises d’angoisses le dimanche soir avant de repartir au lycée. Lors de ces crises il m’arrivait d’avoir des crampes d’estomac, mais ce qui m’arrivait tout le temps c’est de tellement pleurer ( plusieurs heures ) que j’avais l’impression que j’allais faire un malaise, j’étais à bout de force, ne tenant plus debout. Je ne dormais plus la nuit du dimanche au lundi. Je suis restée 2 ans dans ce lycée et ces crises n’ont fait qu’empirer sans que je n’avertisse mes parents. La veille de mon bac de français j’ai eu une crise d’angoisse comme je n’en avait jamais eu, l’impression que j’allais mourir, ne pouvant plus m’arrêter de pleurer et n’ayant plus de souffle. Ce soir là ma mère m’a entendu et a découvert que je faisait des crises d’angoisse. Cette crise a duré toute la nuit et ne s’est arrêtée que le lendemain soir. Cette année je suis retourné dans mon lycée de secteur qui est en face de chez moi. J’ai fait une grosse crise d’angoisse le soir de ma rentrée, mon père m’a entendue et est resté avec moi jusqu’à ce que je m’endorme me disant que si ça n’allait pas je n’irais plus en cours. Je n’ai rien répondu. Depuis je fais des crises d’angoisse au moins 3 fois par semaine mais mes parents ne le savent pas. Ma mère pense que je vais beaucoup mieux mais ce n’est pas vrai. Je suis épuisée, je dors 1h par nuit ou je ne dors pas du tout, j’ai peur d’aller en cours, je ne travail plus…
    Je ne sais pas si je dois en parler à mes parents sachant que mon père a un lourd passé dépressif et que je ne veux pas qu’ils s’inquiètent pour moi.

    Je vous remercie d’avance de m’aider.

  219. bonjour
    je souhaiterai avoir un conseil pour mon fils.de 14ans qui est un élève brillant et un garçon épanoui et sociable .Pour la seconde nous(ses parents) avons choisi le lycée les eucalyptus a nice qui est un lycée scientifique technologique ..pour ses études.car il ne sait pas encore quelle filière l intéresse ,mais il est lucide que faire des études améliorera son avenir .ce qui le dérange c est être coupé de ses amis et il faut préciser c est surtout un lycée pour garçons.il aurait préfèré être dans un lycée ou il connait un peu de monde mais aussi plus de filles.
    nous l avons rassuré que hors scolaire il verra ses amis mais le changement d établissement est radical.c est là ou j ai peur qu il perde sa spontanéité et sa sociabilité car il accepte sans être content il accepte car il sait qu il n a pas le choix.en meme temps nous pensons avec son père qu avec l intérêt que notre fils porte a tout ,ça peut être très intéressant pour lui ce lycée et cela lui ouvrira d autres pôles d intérêt .merci de me répondre qu en pensez vous?

  220. Bonjour Madame

    Avant d’entrer dans le vif du sujet, je tiens à vous souhaiter mes meilleurs pour cette nouvelle année. Je suis donc en terminale ES (spé maths) et nous sommes actuellement au mois de Janvier, période qui précède les bacs blancs et la formulation des voeux sur Admission Post Bac. Je vous contacte car je me retrouve donc en cette période d’orientation en proie à des hésitations quant à mon orientation. En effet, quand nous faisons des séances d’orientation avec notre prof principal ou quand je cherche seul chez moi sur internet rien ne m’inspire quand il s’agit de faire du droit, de la gestion, du commerce qui sont les filières dira-t-on « pré-destinées » aux bacheliers titulaires d’un bac ES. Je me demande donc si je ne me suis pas mal orienté en terme de série, car j’avais en effet à l’issue de ma première ES hésité à redoubler en première S ou à poursuivre en terminale ES. Je me demande donc si il est possible malgré tout de redoubler en première ou en terminale S quand on vient de terminale ES. J’ai également entendu parler d’une possible mise à niveau en sciences après le bac qui me permettrait d’envisager des études scientifiques qui m’attirent plus que des études post bac ES. Je précise que je n’ai pas d’idée de métier en ce qui concerne mon orientation post bac ES, en revanche je suis plus attiré par les prépas qui proposent un meilleur encadrement que l’université. En ce qui concerne mon désir de réorientation vers des études scientifiques, je ne suis pas plus avancé pour mes voeux post bac. En revanche je pense que me réorienter me donnera plus de temps pour mûrir mon projet, ce qui me semble plus appréciable qu’une orientation post bac ES non désirée. Ma princip.

  221. bonjour,
    une part bonne et heureuse année d’une autre part je vous joins ce mail car mon fils est classe de 5e et se fait harcelé par son professeur de français qui l’exclus le 3/4 du temps de son cours mon enfant n’est vraiment pas bien du tt que puis faire ????merci

    cdlt

    alexandra

  222. Bonjour madame
    J’ai 15 ans et je suis en 2nd générale. J’ai toujours bien marché et j’ai eu mon brevet avec mention très bien (17 de moyenne ). Je suis naturellement stressée mais j’ai toujours réussis à me maîtriser . Cette année, au premier trimestre, ma moyenne a chutée d’environ 1 point. Je me suis dit que je me rattraperai au 2 trimestre, sauf qu’en physique chimie, je viens d’avoir une moyenne de 7.5 sur deux contrôles (alors que j’avais 16.5 au 1er trimestre). Je comprends tout, mais le stresse devient ingerrable, je panique et tout part dans tout les senses. Je ne me contrôle plus. Mon père essaie de m’aider avec ce problème mais c’est difficile de se maîtriser quand on ne sait pas quoi faire.
    Merci infiniment pour votre aide
    Capucine

  223. Bonjour Capucine,

    Merci de votre message. Laissez-moi vous rappeler avant tout que le passage de la troisième à la seconde est difficile, et qu’une chute de la moyenne est tout à fait courante. Par ailleurs, il s’agit d’une classe d’orientation, et si vous vous rendez compte que les sciences ne sont pas vos matières de prédilection, vous aurez la possibilité de vous orienter vers une autre filière que la filière scientifique.

    Ceci étant dit, je vous recommanderais de parler de votre anxiété à votre professeur principal (ou à n’importe quel professeur avec lequel vous vous sentez en confiance), et à votre CPE. Ils seront sans doute de bons conseils et sauront vous aider face à ce que vous ressentez.

    N’hésitez pas à me recontacter si vous rencontriez encore des difficultés.

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  224. Bonjour,

    Je crois que la meilleure chose à faire serait de rencontrer, avec votre fils, le professeur de français afin de comprendre ce qui pose problème. Parfois, les enfants oublient de donner tous les éléments aux parents, ou ne comprennent pas bien ce qu’attend l’enseignant et ont besoin que leurs parents leur explique…

    En espérant que cet entretien sera fructueux,

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  225. Bonjour,

    Vos questions concernant votre orientation sont vraiment spécifiques, et je vous recommanderais pour avoir les meilleures réponses de vous rendre dans un Centre d’Information et d’Orientation proche de chez vous : le Ministère de l’Education nationale les recense sur cette page et je suis certaine que vous rencontrerez un professionnel qui vous renseignera.

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  226. Bonjour,

    Je pense qu’un adolescent passant du collège au lycée rompt toujours avec son ancien environnement et rencontre toujours de nouveaux amis. L’important est qu’il puisse suivre l’orientation de son choix et s’épanouir dans ses études. S’il est sociable, nul doute qu’il rencontrera des camarades avec lesquels il partagera ses centres d’intérêt.

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  227. Bonjour,

    Merci pour votre message. Je crois qu’il faut que vous en parliez à vos parents, car ils sont là pour vous aider et qu’il est très difficile de surmonter ses crises d’angoisse toute seule, comme vous avez malheureusement pu le constater. Ne pas aller en cours est une décision peut-être trop précoce, mais il faudrait que vos parents puissent en parler à vos enseignants ainsi qu’à l’infirmier ou l’infirmière de votre établissement. Il n’y a aucune honte à souffrir d’anxiété, et beaucoup de personnes ont déjà expérimenté ces symptômes. Les psychologues ou psychiatres sont très indiqués dans ce cas, et je suis sûre que si vous avez un bon médecin traitant, il saura vous orienter vers un spécialiste. Il est vraiment inutile de continuer à porter cette angoisse toute seule. C’est une période difficile à passer, mais bien plus agréable quand les gens qui vous entourent peuvent vous aider.

    N’hésitez pas à me tenir informée de l’évolution de votre situation,

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  228. Bonjour, J’ai un important souci avec mon petit fils qui a arrêté les études, refuse tout, et reste confiné dans sa chambre devant des écrans, il se dit philosophe alors qu’il n’en est rien. Cela fait un an que cela dur et les parents semblent avoir abandonné la recherche de solution. Le temps passe et j’ai bien peur que cela va dégénérer et que la seule solution présente sera de l’obliger de suivre une thérapie musclée. Je suis inquiet. Que puis-je donner espérer et la suite à donner. Merci de me guider et de votre aide. Un Papy désorienté

  229. Bonjour, en milieu d’année toute mes amies mon laisser tomber je n’est plus personne je suis toute seule dans mon coin et n’est personnes à qui parler sauf à mes parents j’aimerais changer de collège mais je ne sais pas comment leurs annoncés… J’ai aussi peur que la demande de changement d’établissement soit refuser. J’ai peur de faire une dépression si cette autorisation de changement d’établissement n’est pas accepter comment faire ?

  230. Bonjour,

    Je crois qu’il faut que vous discutiez avec des adultes en qui vous avez confiance (vos parents, un enseignant, un membre de la vie scolaire…) de ce que vous évoquez : votre isolement et votre démotivation. Ils ne pourront pas vous aider au mieux si vous leur annoncez sans explication votre souhait de changer d’établissement et risquent même de balayer votre demande d’un revers de main sans en saisir l’importance que vous lui accordez. Expliquez, même si cela vous semble difficile, ce qui se passe précisément, et aussi ce qui s’est passé avec vos anciens amis. Faites cela par écrit si le face à face vous semble insurmontable, mais signez bien votre lettre et remettez-la à un adulte de votre entourage. C’est seulement en démêlant les faits que la meilleure solution pourra être trouvée.

    Bon courage, n’hésitez pas à me tenir informée,

    Nathalie Anton

  231. Bonjour,

    Merci pour votre message : la situation telle que vous la rapportez semble préoccupante, en effet. Je vous recommanderais d’en parler avec votre médecin, voire, si vous le connaissez, avec le médecin de votre petit-fils. Maintenez bien sûr le dialogue avec lui, et avec ses parents, qui sauront peut-être s’appuyer sur une recommandation médicale…

    Bon courage et bien cordialement

    Nathalie Anton

  232. Bonsoir,
    maman élevant seule depuis presque 10 ans mes 3 enfants, je suis particulièrement préoccupée
    par mon fils aîné de 17 ans élève de terminale S spé maths dans un lycée très élitiste qu’il a rejoint en seconde. Elève « brillant » durant tout le collège, 1er de la classe avec 18 de moyenne, sa seconde dans ce nouveau lycée s’est bien passée encore que les profs en général trouvaint qu’il pouvait encore nettement mieux faire. Tout a basculé en 1ere S, section choisie car il était vraiment très muavais en langues vivantes en seconde et plutôt bon élève en sciences. Néanmoins, dès le 2e trimestre de 1eS ses notes se sont effondrées et il s’est réfugié dans les jeux sur internet prétextant que les profs « avaient leurs têtes » et que lui n’en faisait pas partie d’où ses mauvaises notes. Son pasage en terminale S a été accepté sans trop de difficulté car son décrochage a été mis sur le compte d’une addiction aux jeux en ligne et a des difficultés familiales (conflit avec son père qui vit loin entre autre). Mais l’année de terminale est catastrophique dans toutes les matières scientifiques ce qui est inquiétant même s’il faut l’avouer il ne travaille certainement pas assez. Il est complètement braqué, ne s’intéresse absolument pas aux APB. Il est en fait plutôt tenté par une école de commerce mais ne peut pétendre à aucune prépa compte tenu de son livret. Il me parai évident qu’il aurait du faire une section ES mais arrivé en terminale nous sommes dans une impasse totale. Même un redoublement en terminale ES ne semble pas envisageable vu qu’il n’a pas les bases de SES de la première.
    Que pouvez-vous me conseiller ? je culpabilise beaucoup de l’avoir un peu poussé vers une section S en 1ere alors qu’n ES il aurait probablement été beaucoup plus à l’aise.
    Merci de votre réponse.
    Bien Cordialement.

  233. Bonjour madame,

    Vous me connaissez déjà, je vous ai écris à 2 reprises au sujet de mon fils qui est actuellement en terminale ES.
    J’ai suivi vos conseils (Tutorat, rencontre avec CPE et prof principal…) mais aujourd’hui je n’ai que de piètres résultats :
    Mon fils sèche les cours et ceci s’est accentué durant le 2e trimestre, il n’a toujours pas trouvé de grandes motivations pour travailler.
    Il ne peut malheureusement pas faire de demande sur dossier vu son absentéisme, alors il se retourne vers des concours pour des écoles de commerce.
    Je ne sais si c’est réellement ce qui lui plaît. Nous avons du mal mon époux et moi à discuter avec lui et comprendre ce comportement.
    J’ai entrepris toutes les démarches que je pouvais faire à mon niveau pour aider mon fils à se sortir de cette mauvaise passe, le lycée, lui n’a rien fait pour comprendre ce comportement à part nous envoyer d’innombrables SMS nous spécifiant l’absence de notre fils. Il a seulement rencontré par hasard à la sortie du lycée sa prof principal pour lui entendre dire que son dossier « c’était mort ».
    Nous étions évidemment conscient de cette éventualité mais présentée de cette manière, cela nous a donné comme un coup de massue sur la tête.
    Je suis terriblement inquiète quant à l’avenir de mon fils.
    Je ne sais plus vers qui me diriger et quoi faire.
    Faut il qu’il consulte , s’il n’a pas son bac faut-il le changer d’établissement mais lequel?
    En vous remerciant par avance de votre réponse.
    Johanna

  234. Bsr, je me tourne vers vous car je me fait beaucoup de souci pour mon fils de 13a, suite à une exclusion d’un collège pour un vol de tel, puis à son dernier collège il séchant des cours tout les jours, j’ai du demandé de l’aide au conseil général qui m’a proposer de mettre mon fils dans un foyer qui fait collège entourer d’éducateurs. Depuis, samuel ne s’ intégre pas, ne vas pas où travaille pas en cours, il s’ intéressé à rien et n’a qu’une pensée en tête , c’est de revenir chez moi…Il dit qu’il peut pas rester loin de moi mais quand il est à la maison, il ne m’écoute sur rien du tout et il n’a entête que la console, je lui ai confisquer il y a un mois, ce n’est pas pour autant qu’il veut sortir ou faire un jeu, et pour finir il ne s’ entend pas avec sa petite soeur de à, qui elle est exclusive et jalouse de son frère. Excusez moi si mon message est un peu confus mais j’aurais encore des choses à dire. Je suis très inquiète pour mon fils, on m’a dit que je risquais de voir le juge des enfants si samuel ne change pas mais malgré cela rien n’évolue. Si vous avez des conseils…merci

  235. Bonjour,

    Je suis une dans une situation vraiment compliquée, j’élève seule un petit garçon de 7 ans en classe de cp et qui a un problème de comportement, il peine à se concentrer et ne peut rester en place, il est suivi au cmp et a un dossier MDPH, tout les professionnels que j’ai pu rencontrer s’accordent à dire que l’école l’aiderait énormément à apprendre les règles et la frustration nécessaire à son développement. Un pps a été mis en place ou avec l’accord de l’équipe éducative mon enfant pouvait aller à l’école à temps pleins même, mon fils est tombé malade pendant les vacances de la toussaint et a fait rhume sur rhume, de ce fait et comme il dormait très mal la nuit s’en s’ont suivit moult absences (la directrice était toujours prévenue au téléphone, puisque sa maîtresse ne lui a donné un cahier de liaison que le 19 janvier 2015), ses absences m’ont été reprochés par la suite, sachant que je lui ai est montré les ordonnances. La situation a toujours était tendue avec sa maîtresse qu’il qualifie d’ailleurs comme étant la maîtresse des autres mais pas la sienne, il ne se sent manifestement pas comme étant son élève, il ne se sent pas à sa place, chose qu’il n’a jamais dite en maternelle par exemple sachant qu’il a toujours fais la différence entre la maîtresse et l’avs. Mon fils apprend à lire, à écrire et à compter, je le fais travailler à la maison et je constate d’ailleurs la progression et ça le rend très heureux lui qui était un peu craintif en prenant son crayon (il manque de confiance en lui et a peur de l’échec) et je constate que ce petit garçon est capable de beaucoup a même titre que ses pairs. La tension avec sa maîtresse je l’ai toujours ressentie, lorsque je le récupère à 15h30 elle ne me regarde pas ou alors méchamment, et on sent bien qu’elle est heureuse qu’il s’en aille.Il se plaint d’elle assez régulièrement mais je m’étais cela sur le compte des réprimandes qu’elle devait lui faire, ce que j’ai toujours accepté car c’est aussi cela être institutrice, savoir les reprendre quand ça ne va pas. Mon fils a à la maison un bureau, une bibliothèque ainsi que tout le matériel nécessaire pour écrire, lire et dessiner, c’est pour cela que je fus fort étonnée le 18 décembre 2014 lorsque elle me tend un cahier d’exercices en me disant voilà je lui ai fait un cahier pour que vous puissiez voir qu’il travaille, je lui ai donc dis pourquoi n’en a-t-il jamais eu auparavant, qu’elle fut mon étonnement lorsqu’elle me rétorque qu’il avait pour habitude de déchirer ses cahiers !!! La situation s’est clairement envenimée, en effet ce n’était pour moi pas normal et acceptable qu’il n’ait son premier cahier qu’en décembre sachant que celui que je lui ai mis dans son cartable il ne l’a jamais déchiré ! A la veille des vacances de noël après qu’elle se soit absentée assez régulièrement son collègue me dit tout à fait spontanément qu’elle s’était mise en arrêt n’arrivant plus à gérer, et je lui demande évidemment si c’était à cause de mon fils qu’elle faisait cela il me répond alors « entre autres ».Le 26 décembre mon père décède qu’elle fut notre choc et notre tristesse suite à une telle situation, nous allons donc à l’étranger pour procéder au rite funéraire, en rentrant mon fils et moi avons attrapé la grippe et le médecin spécialiste nous arrêtent donc 8 jours puisque nous étions vraiment dans un état grave.De retour en classe, il était toujours chamboulé par le décès de son grand-père duquel il était très proche, je communique énormément avec mon enfant donc nous en parlons souvent. La directrice m’apprend alors qu’elle n’a pas eu d’autres choix que de faire une information préoccupante, je vous laisse imaginer le climat dans lequel je dois gérer le deuil de mon père, je n’ai crainte des services sociaux car mon petit garçon est heureux, du moins à la maison … L’inspectrice académique me convoque et me parle sur un ton condescendant qui indiquait un rude parti pris, elle me demande donc de revoir l’emploi du temps de mon fils à la baisse car ce n’est plus supportable qu’il soit à l’école à temps plein pour la maîtresse et que surtout si je l’y amenait c’était de la maltraitance !!!!! Je lui demande un délai d’une semaine car j’avais des impératifs à gérer (notaire, administration …) je continue d’emmener mon fils à l’école « normalement » je rencontre son avs qui me dit alors qu’elle a 1h30 de trajet et qu’elle serait mieux au chômage au chaud à la maison je n’ai pas voulu relever car sans elle mon fils serait encore plus malheureux à l’école, j’étais prête à encore me taire sachant que cette même avs qui est sensée lui apprendre les bases du français écrit le mot colle avec un seul L et fait des fautes à chaque phrase mais ce n’est pas le sujet. En le récupérant à midi je vois qu’il n’a pas son cartable sur le dos, je me dis alors qu’il avait alors le droit d’y aller encore l’après-midi le temps que je puisse terminer certaines choses. Sa maîtresse m’en fait évidemment la réflexion, je lui réponds qu’il a le droit d’être à l’école comme ses camarades et que je pouvais même arrêter le pps qu’il y serait encore, elle entre dans une colère rouge et me dis que si je l’amène encore elle chargera les services sociaux et elle se met encore à parler de maltraitance devant des parents d’élèves et leurs enfants.Je trouve sa réaction démesurée mais je ne m’étends pas par peur de représailles sur mon fils. Le lendemain matin je reçois un appel de l’inspectrice académique qui me somme d’aller récupérer mon fils en urgence il aurait frappé sa maîtresse enceinte au ventre !! Je connais mon fils mieux que personne et je sais qu’il ne l’aurait pas fais intentionnellement. Je récupère mon fils et m’entretiens avec la directrice, sur le chemin du retour mon fils me dit qu’elle lui a confisqué ses affaires en les mettant sur l’armoire, qu’elle l’a tenu par le bras et lui a cogné la tête, il a même une petite bosse, en rentrant je reçois un appel de l’inspectrice qui m’annonce son renvoi jusqu’à la fin de la semaine et que je serais avisée des suites prochainement. Aujourd’hui je suis désespérée, je n’ai personne qui puisse me protéger ou faire valoir les droits de mon enfant à l’éducation, pourtant il y’a une loi sur l’égalité des chances mais quand les adultes autour de lui mettent tout en oeuvre pour le pousser vers la porte de sortie que puis-je faire ? Je ne sais comment faire pour que mon fils puisse s’épanouir à l’école dans des conditions optimales, je suis prête à le changer de classe, d’école pour qu’il puisse continuer sur sa lancée lui qui est si fier de ses progrès.Qu’en pensez-vous?

  236. Bonjour,
    Ma fille est en 2nd et rencontre des problèmes de santé depuis Octobre qui l’empêche pour l’instant de retourner au lycée (il n’y a pas encore de traitement adapté pour elle à ce jour). Elle est en effet absente presque depuis 4 mois. Malgré cela, elle rattrape tous ses cours chez sa copine le week-end et rend dès que possible les DM. Elle n’a pas bcp de notes mais fait ce qu’elle peut pour en avoir. Nous avons déjà rencontrées sa CPE très compréhensive qui a mis au courant tous ses professeur de la situation. Dès que nous mettrons enfin un nom sur sa maladie, son installerons un PAI avec le lycée.
    Reste le problème des absences. Elle aimerait faire une 1ère L mais elle a peur de devoir redoubler (dû à ses nombreuses absences, toutes justifiées), et elle m’a déjà dit qu’elle n’accepterait pas le redoublement. J’ai beau lui dire qu’il reste encore le 3ème trimestre, rien n’y fait, elle angoisse pour son année! Le 2ème trimestre va bientôt se finir et le 3ème débutera rapidement. J’espère qu’elle pourra vite retourner en cours, mais pour l’instant elle ne peut pas.
    Pensez-vous que le redoublement de sa 2nd est obligatoire? Quelle est la meilleure solution? A-t-elle des chances de redoubler?
    Je ne sais plus quoi lui dire pour la rassurer.

    Merci de votre future réponse,
    Cordialement.

  237. bonjour,

    je viens vers vous car je ne sais plus comment reagir fasse a mon fils de 15ans qui est descolarisé depuis debut novembre . il est perdu n’as plus de contact avec l’exterieur ses seules sortie sont quand je l’emmene chez son psychiatre. il passe son temps a jouer aux jeux video et a gerer ses chaine internet. il n’aide pas a la maison, nous n’arrivons plus a communiquer avec lui. il a beaucoup de violence en lui. et est tres autoritaire avec son petit frere de 11 ans.
    ma fille de 17ans, l’année derniere a eu le meme soucis descolarisée pendant un an mais pour elle on a trouver les solutions et maintenant elle a repris sa scolarité .
    nous entamons une psychoterapie familiale est pour la premiere fois j’ai vu mon fils sebastien pleurer en reaction a ce que lui disait le psychologue la mon coeur s’est dechirée , j’ai compris qu’il etait vraiment mal,et je ne sais pas quoi faire pour l’aider pour lui montrer qu’on est tous avec lui ,
    merci de m aider a y voir clair
    cordialement
    severine

  238. Bonjour,

    Merci de votre message. Tout d’abord, ne culpabilisez pas, car vous ne pouvez pas savoir quelle aurait été la réussite de votre enfant dans une autre filière. La question est : comment l’aider à avoir son bac et à reprendre confiance en lui. Si votre fils pense que les professeurs « ont leurs têtes », je vous recommanderais de les rencontrer avec lui pour casser cette idée sans doute fausse. Lors de cet entretien, les enseignants lui diront certes qu’il ne travaille pas assez, mais lui apporteront également des paroles réconfortantes et des conseils pour progresser.
    Ensuite, vous devez essayer de déterminer avec lui, s’il souhaite faire du commerce, quelle stratégie serait la plus à même de l’aider : redoubler sa terminale pour tenter une prépa ? faire des dossiers pour un IUT ? Entrer à la fac ? Rencontrer les professionnels de votre Centre d’Information et d’Orientation pourrait permettre de faire un choix éclairé.
    Enfin, il faut tenter de résoudre les blocages liés aux conflits familiaux et aux jeux vidéo que vous évoquez : votre fils est-il totalement réfractaire à une thérapie ? Son médecin traitant pourrait-il être un bon interlocuteur ? Y a-t-il dans votre entourage un adulte en qui il a confiance qui pourrait discuter de ces questions avec lui ?
    N’hésitez pas à me tenir informée de l’évolution de la situation,
    Bon courage et bien cordialement,

    Nathalie Anton

  239. Chère Madame,

    Je suis très étonnée de l’absence d’engagement du lycée pour aider votre fils en effet. Je vous recommanderais de les rencontrer de nouveau afin que des réponses soient envisagées pour le second trimestre : les adolescents testent parfois la crédibilité et la résistance de leur entourage, et il faut leur montrer qu’on ne les lâchera pas, aussi épuisant cela soit-il. Avez-vous pris contact par ailleurs avec le Centre d’Information et d’Orientation le plus proche ? Il suffit parfois de trouver le bon interlocuteur et la filière qui intéresse pour qu’un élève retrouve un peu de motivation. Rencontrer ces professionnels permettra en outre de poser les questions en cas de redoublement.
    Bon courage pour la suite, je reste à votre disposition si vous le souhaitez.
    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  240. Bonjour Madame,

    Merci pour votre message. Je comprends votre désarroi et votre déchirement. Je crois et j’espère qu’il est possible de faire confiance dans les éducateurs dont c’est le métier de prendre en charge des enfants dits « difficiles ». Cela prend cependant du temps, et les jeunes manifestent des conduites opposantes qu’il faut avoir la patience de voir s’assouplir. Continuez à montrer à votre fils que vous l’aimez, que vous faites ce que vous pensez être le mieux pour lui, en prenant régulièrement contact avec le foyer, en allant rencontrer les éducateurs et discuter avec eux de la situation.
    Je vous souhaite le courage nécessaire et reste à votre disposition,
    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  241. Bonjour,

    Je comprends votre désarroi, et je ne peux que vous rassurer en vous disant que vous avez pris de bonnes décisions en matière de suivi psychologique. La thérapie entraînera sans doute de nombreuses remises en question, mais aura, il faut l’espérer, un effet bénéfique à long terme.

    Je vous souhaite bon courage,

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  242. Bonjour,

    Je crois qu’il faut que vous posiez cette question au chef d’établissement, qui, au regard du cas particulier que représente votre fille, de ses résultats et du nombre de travaux rendus, pourra vous donner une réponse. Le redoublement peut parfois être jugé nécessaire en effet quand l’élève n’a pas pu suivre la majorité des enseignements dispensés.
    Cependant, vous avez raison concernant les deuxième et troisième trimestres : l’année scolaire est loin d’être terminée, et la situation peut encore évoluer.
    N’oubliez pas enfin que si la décision de passage ou de redoublement incombe en seconde au conseil de classe, il vous est toujours possible de faire appel de la décision.
    Je vous souhaite bon courage dans vos démarches,
    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  243. Chère Madame,

    La situation que vous décrivez est très préoccupante en effet. Je vous recommanderais de prendre rendez-vous avec le médiateur de votre académie dont vous trouverez les coordonnées sur le site de l’Education nationale (http://www.education.gouv.fr/cid256/adresses-utiles.html). Essayez d’avoir avec vous les documents médicaux justifiant les absences, et expliquez que vous avez besoin d’être entendue par quelqu’un qui n’aura aucun a priori et qui pourra avoir le recul nécessaire pour juger d’une situation qui s’envenime au détriment de votre fils.
    En vous souhaitant bien du courage, je reste à votre disposition si vous le souhaitez.

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  244. bonsoir;
    Ma fille n a pas travaillé en classe de 4° ( de 6 à 7,5 de moyenne dans l’année). Cette année elle est en 3° dans un collège privé. On a demandé le redoublement de sa 3° pour pouvoir rentrer en seconde générale car elle ne veut pas aller en professionnel . Elle dit travailler jusqu a la fin de l’année pour obtenir le brevet . Si elle arrive à l’avoir est ce qu elle est obligée de redoubler vu notre demande ? merci de votre réponse

  245. Bonjour,

    La décision de passage en fin de troisième appartient au chef d’établissement et au conseil de classe. En cas de désaccord, les parents peuvent faire appel de cette décision.

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  246. Bonjour,

    Je reviens vers vous car les soucis avec ma fille continuent… Je ne sais que faire, comment l’aider, j’ai l’impression que ma fille ne se rend pas compte de la situation.
    Celle-ci était une excellente élève jusqu’en fin de seconde malgré des soucis déjà car le collège nous avait conseillé un internat d’excellence très bien réputé en nous assurant qu’en cas d’échec, ma fille aurait toujours sa place dans son lycée de secteur ce qui n’a pas été le cas car ma fille ne s’est pas intégrée à l’internat et son lycée de secteur a refusé son intégration.
    Ma fille a donc passé sa seconde dans un lycée où elle ne s’y est pas fait d’amis, elle est malgré tout restée première de sa classe mais les absences volontaires ont commencé…
    En classe de 1ère, elle a intégré son lycée de secteur mais à condition d’être en spécialité maths alors qu’elle déteste les maths et qu’elle a choisi pour cela un bac littéraire.Les absences ont continué, elle est passée en terminale (avec une moyenne générale de 10 à cause de mauvaise moyenne surtout en mathématiques), ma fille s’est mise à fumer régulièrement de l’herbe ce qui accentue ses troubles. L’infirmier du lycée nous a orienté vers une fondation socio educative médicale, notre médecin de famille a confirmé que les troubles de ma fille étaient liés à sa consommation(démotivation, troubles de l’humeur, agressivité) mais au final, la fondation ne prend pas en charge les élèves qui sont consommateurs de cannabis.Avant cela, ma fille a consulté plusieurs psychiatres mais à chaque fois elle n’y retourne pas.
    La CPE du lycée a convoqué ma fille a plusieurs reprises en lui disant qu’il fallait absolument qu’elle réagisse avant qu’il ne soit trop tard, que ses professeurs étaient inquiets etc mais les absences continuent.
    Aujourd’hui, la CPE m’a contacté pour me dire que nous allions etre convoquées auprès du proviseur et que ma fille passerait le bac de chez elle car ce n’était plus possible de la garder puisqu’elle ne respecte pas le règlement du lycée.
    Quand elle le veut, ma fille est capable d’avoir de bonnes notes, elle a eu 18 à l’oral d’anglais, de bonnes notes en histoire etc mais le souci est qu’elle ne trouve pas la motivation.
    Elle est tout le temps entrain de se plaindre, il lui manque toujours quelque chose.
    Je comprends que notre contexte familial n’est pas ce qui’il y a de mieux, le père est à l’étranger, nous vivons dans un logement exigu (dans l’attente d’un déménagement) mais ce n’est pas une raison pour tout gacher ainsi. Je ne sais pas quoi faire à part consulter encore ensemble un psychiatre pour ado (ma fille vient d’avoir 18 ans), cette situation me pèse énormément, je suis fatiguée, j’ai perdu du poids, j’ai tellement souhaité que ma fille réussisse sa scolarité et voilà que tout s’effondre!
    Quel recours avons nous ? La CPE m’a fait entendre que ma fille ne serait pas acceptée pour un redoublement ni dans son lycée actuel, ni ailleurs.
    Ma fille est convoquée le 12 mars chez le proviseur de l’établissement et je le serai également.
    Je pense qu’en se remettant très sérieusement au travail, l’obtention du bac ne serait pas inenvisageable puisqu’elle a des points d’avance.
    Je vous remercie de m’avoir lue, je suis seule et désemparée.
    Cordialement.

  247. Madame,

    Je me tourne vers vous car j’ai mon fils aîné âgé de 15 ans et étant en classe de seconde qui est en décrochage scolaire depuis l’année dernière….
    Jusqu’à cette année nous arrivions tant bien que mal à lui faire maintenir des notes correctes mais depuis le début du deuxième trimestre c’est catastrophique dans presque toutes les matières.
    Aucun investissement, manque d’ intérêt dans tout les cours, il ne cesse de répéter qu’il a trop de cours et qu’il est impossible pour lui de travailler dans un contexte scolaire aussi soutenu, avec des jeunes qui comme lui n’ont pas envie de travailler et que de poursuivre les cours par correspondance lui conviendrai bien mieux!
    Quand il était en primaire le saut de classe avait été envisagé car il était excellent élève et allait bien trop vite mais nous lui avions laissé le choix et n ‘ avait pas souhaiter sauter de classe car il ne sait jamais senti à la hauteur ……
    Aujourd’hui nous nous demandons si nous devons le faire tester (QI) afin qu ‘il prenne peut être confiance en lui ?
    Nous avons rencontré le prof principal et le CPE il y a 2 semaines pour lui permettre de rebondir et il a souhaité établir une sorte de contrat afin de le pénaliser si les notes ne montent pas mais depuis (les vacances scolaires passées par là) il nous demande d’envisager les cours à la maison que nous conseillez vous?

    Par avance MERCI pour vos précieux conseils!

    S.N

  248. Bonjour,

    Je vous remercie de votre message : comment s’est passée la réunion avec le Proviseur ? Quelles options s’offrent à votre fille pour l’an prochain ? La rencontre a-t-elle eu un impact sur son comportement ?

    Il me semble qu’il est important qu’elle soit suivie régulièrement, par un psychiatre ou un psychologue, bien sûr, mais aussi de manière régulière par le CPE ou le professeur principal qui pourrait faire le point avec elle de manière hebdomadaire sur son travail, son comportement, son moral…

    Concernant le redoublement, voici ce que prévoit le Code de l’Education dans l’article D.331-42 : « tout élève ayant échoué à l’examen du baccalauréat (…) se voit offrir le droit d’une nouvelle préparation de cet examen, le cas échéant selon des modalités adaptées au niveau des connaissances qu’il a acquises dans les matières d’enseignement correspondant aux épreuves de l’examen ».

    Il faudra bien sûr que votre fille soit convaincue de la nécessité d’obtenir ce diplôme… Là encore, le fait d’être encadrée au plus près au sein de son lycée, espérons-le par un adulte bienveillant en qui elle aura confiance, jouera sans doute un rôle majeur dans sa décision.

    N’hésitez pas à me tenir informée,

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  249. Bonjour,

    Je crois que vous avez très bien fait de rencontrer le professeur principal et le CPE : comment votre fils réagit-il au contrat mis en place ? Cela semble-t-il porter ses fruits ? Je déconseillerais une scolarité à la maison, qui nécessite une forte capacité d’organisation pour suivre le programme dans toutes les matières. Un élève en difficulté a au contraire besoin d’être soutenu et encadré. Il a besoin d’avoir des professeurs vers lesquels se tourner s’il ne comprend pas.

    Peut-être faudrait-il comprendre ce qui lui pose problème dans cet établissement spécifique, et envisager au besoin un changement de lycée. Le conseil de classe se positionnera par ailleurs sur l’orientation et le passage en classe supérieure en fin d’année. Le dialogue doit donc être maintenu pour que votre fils puisse être acteur en partie des choix qui seront proposés, sinon imposés…

    N’hésitez pas à me tenir informée de l’évolution de la situation,

    Cordialement

    Nathalie Anton

    N’hésitez

  250. Bonjour Madame,

    Nous sommes les parents d’une petite fille unique de 8 ans, elle est douce, calme et très sensible. En CE1 depuis septembre, elle a eu à plusieurs reprises des crises d’angoisses, par exemple elle a peur que nous ne venions pas la chercher à l’école. Ce matin sur tout le trajet de la maison à l’école elle n’a pas arrêté de me demander (des dizaines de fois) « papa tu viens me chercher ce soir…tu seras à l’heure ?  » résultat, l’école m’a téléphoné à 11h00 pour me dire que Lucie se plaignait de douleurs au ventre et qu’elle voulait rentrer à la maison (c’est la 4eme fois depuis la semaine dernière). Elle a deja eu ce genre de « crises », disons que c’est par période. Nous nous étions dit qu’avec le temps cela passerait, je crois qu’il est temps de s’en occuper sérieusement avant que cela ne s’aggrave. Nous avons tout essayé à notre niveau, explication pendant des heures de façon très calme, punition…rien ne semble fonctionner. Nous ne savons pas vers quel genre de spécialiste nous diriger, nous sommes sur Paris. Auriez-vous un conseil à nous donner. Par avance je vous remercie.
    Cédric.

  251. Bonjour,

    Mon fils a 11 ans, il passera l’année prochaine en 6ème. Nous avons fait le choix de le mettre dans le privé où il a été admis. Il prend très mal cette décision car tous ses camarades vont dans le collège public de la ville, il est en effet le seul a quitter le schéma « classique ». Nous avons fait ce choix car le collège public nous semble être une structure trop grande où les enfants semblent être livrés à eux même tandis que le privé que nous avons choisi n’a que 3 classes par section et il nous semble que cela correspondrait bien au caractère de notre fils. Cependant, notre décision n’arrive pas à être ferme compte tenu de l’attitude de notre fils qui pour l’heure nous dit simplement « je n’irai pas », nous lui parlons beaucoup mais ce n’est que dans un sens car lui ne veut pas en parler et reste sur son « je n’irai pas ». Ma question est : peut-on lui imposer cela, ne court-on pas à la dépression et un fort sentiment d’exclusion alors que notre enfant a toujours eu de bons résultats et un bon comportement. Nous lui expliquons que c’est pour lui que nous prenons cette décision mais il ne veut pas le comprendre, pour lui, c’est plus une punition même si nous lui expliquons toutes les raisons. Nous connaissons des familles dans les deux collèges, et cela se passe bien pour tous, cela ne nous aide pas. Doit-on s’obstiner à vouloir le mettre dans le privé ou bien le laisser aller dans le publique ? C’est un enfant qui a toujours les mêmes copains depuis le CP, c’est rassurant je pense pour lui. En même temps il est très sociable et se fait vite des amis quand nous allons en vacances par exemple. Nous sommes perdus, comme chaque parent, nous voulons ce qu’il y a de mieux pour notre enfant mais ce n’est vraiment pas simple. Un grand merci par avance pour vos conseils.

  252. Bonjour;
    Je parcoure depuis un moment ce forum et je m’aperçois que je ne suis pas seule à avoir des problèmes. Mon petit fils n’aime pas l’école il a y a toujours été en dilettante, il a 15 ans il est maintenant après avoir été en Bac pro Sen, il fait un CAP installation sanitaire, cela ne lui plaît pas car il a toujours voulu être cuisinier. Il va à contre coeur au lycée et il répète sans cesse qu’il veut faire faire une formation de cuisinier. Ma fille pique des crises, pleure, ce qui n’améliore pas la situation, peut-il changer d’orientation à partir de l’année prochaine ? Peut-on l’inscrire dans un lycée pour une formation de cuisinier ? Je crois qu’il faut tout tenter afin de lui redonner goût dans les études. Que dois-je faire je suis désemparée ?
    Merci pour votre réponse.

  253. Bonjour,

    Je me permets de vous contacter car je suis un peu désemparée face à la situation…
    Mon fils est en seconde général. Il est redoublant. Il souhaiterait poursuivre en première scientifique, mais voilà c’est un élevé moyen. Il est pourtant suivit par un professeur particulier.
    Je peux comprendre que mon fils ait des difficultés et j’avais accepté l’idée qu’il integrerait une première stg.
    Pourtant, j’ai eu un appel de la CPE qui le fait douter. Elle m’a informée que mon fils se droguait.
    C’est une rumeur qui avait déjà courue l’année derniere auprès des professeurs. En effet, il se prenait des réflexions devant toute la classe et cela par plusieurs professeurs différents. En réalité, mon fils suit un traitement très lourd, il a souvent l’air fatigué et les yeux très rouges à cause de ses très fortes allergies (qui se transforment en crise d’asthme et terminent parfois en décollement des poumons….)
    Bref j’ai été très étonnée par cet appel et, avec mon mari, nous avons décidé de lui faire passer un test de dépistage de drogue. Je sais que ca peut paraître indigne de faire subir cela a son enfant, mais on ne peut jamais être sûre de ce que font nos enfants durant leurs heures libres, donc…
    Comme je le pensais, le test était négatif. J’ai donc appelé le Cpe pour l’ informer. Elle n’a pas voulu l’entendre et n’a cessé de me répéter que mon fils était mauvais élève. Je n’ai pas trop su quoi dire, de peur que mes mots aient une répercussion négative sur mon fils.
    Mais, je suis encore plus choquée par l’attitude de la CPE, suite à mon appel, puisqu’elle a convoqué mon fils pour lui faire la morale et pour l’accuser de nouveau. Elle lui a ouvertement dit, qu’il se droguait, qu’il prenait des pillules…
    Depuis cet événement et malgré le travail de mon fils ses notes ne font qu’empirer. J’ai vraiment l’impression que cette rumeur prend le dessus sur ses notes. Mon fils se sent jugé et persécuté par le corps professoral.
    Je les ai portant informés de la santé de mon fils et que son visage cerné est juste du à son traitement, et non à des produits illicites…
    Je vous contacte car je ne sais pas comment réagir… Qu’elle est selon vous, la solution? Dois je le changer d’établissement?

    Cordialement,

  254. bonjour,
    je me permets de vous contacter , peut-être pourrez-vous m’aider….. mon fils de 14 ans nous a toujours dit qu’il voulait devenir boulanger….nous n’avons jamais vu de réelle motivation envers cette profession mais bon….on s’était dit qu’en entrant dans la filière peut être une « révélation » se profilerait….il est en troisième….les voeux du 2ème trimestre ont été rendus lundi….On ne peut pas dire que nous l’avons pas titiller sur le fait qu’il ne nous semblait pas motiver….bref….2 jours après avoir rendus cette fiche de voeux…il nous dit qu’il veut faire un bac S pour devenir créateur de jeux vidéo!!…bien sur ses notes dans ce domaine sont catastrophiques depuis le mois de Septembre et rien ne s’arrange étant donné que le prof de physique prend une note par trimestre! les maths il a perdu 10 points de moyenne et la svt est très moyenne…..Les profs ne voient que son coté « capable » et manque de motivation etc…..non le coté problème de concentration (traitée par neurologue), autonomie quasi nulle, motivation au plus bas….tout était fait pour qu’il aille dans une filière pro… sauf que boulangerie….avec 11,60 de moyenne …et bien la seule section dans l’académie n’a que 12 places à offrir donc autant dire qu’il ne sera pas dans cette liste….et pour en avoir une dans une autre académie, à les écouter il ne faut pas y compter….. alors comment faire pour lui éviter une voie sans issue??? Sa prof principale nous prend de haut et je ne pense pas qu’elle ait envie de s’y intéresser puisque qu’à partir du moment où nous avions émis l’éventualité d’un apprentissage …pour elle c’était déjà tracé!….est-il encore possible de choisir une voie générale ou technologique ??? quitte à ce qu’il se rende compte l’année prochaine que ce n’est pas pour lui ou peut être aura t-il une nouvelle motivation,nous savons tous qu’il est plus facile de passer de la voie générale ou techno à un CAP ou BAC PRO que l’inverse, ou bien est-ce déjà trop tard puisque le conseil de classe au 2ème trimestre à confirmer la 2nd professionnelle…merci de vos conseils

  255. Bonjour,

    Vous avez jusqu’à la fin du troisième trimestre pour prendre une décision définitive. Prenez rendez-vous avec le Conseiller d’Orientation Psychologue de l’établissement, et allez également au CIO le plus proche de chez vous pour évoquer ces questions. Votre enfant doit évidemment être avec vous pour entendre ce qui va être dit…

    Bon courage et bien cordialement

    Nathalie Anton

  256. Bonjour,

    Je crois que vous devriez prendre immédiatement contact avec le chef d’établissement pour évoquer ce problème. Il est en effet très désobligeant qu’un membre de l’administration accuse un élève sans preuve, et il faut soit que le CPE avance ses arguments voire ses preuves, soit qu’il cesse ces allégations.

    N’hésitez pas à me tenir informée de la situation,

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  257. Bonjour,

    Vous pourriez peut-être passer dans ce cas une sorte de « contrat » avec votre fils, en lui disant : « voilà les raisons pour lesquelles on pense qu’il serait mieux pour toi d’aller dans l’établissement privé, mais on entend également tes arguments. Si tu nous montres que tu parviens à faire une excellente sixième dans le collège public, alors nous t’y laisserons poursuivre ta scolarité. Autrement, nous t’inscrirons dans l’autre collège. »
    Ainsi, personne ne perd la face.

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  258. Bonjour,

    Il semble en effet nécessaire que votre fille rencontre un spécialiste, soit le psychologue scolaire, soit un professionnel en dehors : pédo-psychiatre ou psychologue clinicien. Ils pourront l’aider à déposer et dépasser ses angoisses. Même s’il s’agit d’une phase passagère, plus les manifestations d’anxiété sont traitées rapidement, moins elles ont de chances de s’installer…

    N’hésitez pas à me tenir informée de vos démarches,

    Bien cordialement,

    Nathalie Anton

  259. bonjour,
    Mon fils a 14 ans et c’est un excellent élève puisqu’il a 16 de moyenne générale depuis la 6 ème. L’année dernière en quatrième, mon fils était le premier de la classe en math mais un jour il a eu la pire note de la classe avec un 5 !!! i c’était un controle sur les fractions et il avait tout confondu alors qu’il avait tout juste et comprenait tout pendant les cours !!! cette année, il a réitéré mais en francais. Excellent élève dans toutes les matières il vient d’avoir la pire note de la classe en français avec un 5 sur un cours qu’il connait par coeur et qu’il trouve facile (complements circonstanciels ….) il pensait avoir reussi mais il a tout confondu !!!! comment un élève qui a des facilités pour apprendre, qui est sérieux et qui a plus de 16 de moyenne peut il tout confondre et rater un controle au point d’avoir la plus mauvaise note de la classe ? est ce de la fatigue ? trop d’assurance ? est il complètement déconnècté de la réalité pendant le controle ? je ne comprends pas !!!! et mon fils non plus car il est très déçu et ne s’attendait pas à cette note !
    merci de votre réponse
    nadia

  260. Bonjour,

    Je me permets de vous exposer la situation de mon fils.

    Mon aîné, dyspraxique, est scolarisé dans un collège privé et est en cinquième. Depuis son arrivée dans ce collège ( choisi par rapport à sa dyspraxie), la relation ne s’est pas bien passé avec un des élèves. Mon fils au départ a voulu en faire un ami mais a été rejeté. Du coup la relation entre les 2 s’est détériorée au point qu’ils ne peuvent plus se regarder. Mon fils de nature tres doux, s’est retrouvé à réagir brutalement face aux provocations.

    Pourtant on ne cautionne pas de telles réactions et nous le lui faisons bien comprendre. Malgré tout le collège nous a appelé plusieurs fois pour nous parler de propos déplacés de part et d’autre. J’ai l’impression qu’ils sont dépassés par la situation. Nous aussi d’ailleurs car notre fils est malheureux. Il se fait insulté et a un profond sentiment d’injustice. Il n’est pas du genre manipulateur et se retrouve souvent dans la peau du bourreau car il ne s’est pas se défendre. Le soucis c’est qu’ils ont des amis en commun et que ça les force à se

    Je reste estomaquée de voir à quel point des jeunes ne peuvent plus s’entendre… Au moins s’ignorer… Le tout quand s’est alimenté par l’enseignant principal qui visiblement l’a catalogué et insidieusement projette son ressenti sur toute la classe qui du coup réagit mal elle aussi.

    Comment faire? Que faire pour que ça ne dégénère pas et que mon fils puisse avoir une scolarité normale car j’ai bien peur qu’il développe une phobie scolaire.

    Je ne dédouane pas mon fils. Il a tord de réagir à la provocation mais il s’est tellement laissé faire que du coup maintenant se défend (mal certes) mais il se défend comme il peut…

    Merci d’avance pour votre avis.

  261. Bonjour,
    Je suis maman d’un garçons de 19 ans (20 ans en août), il est en terminale S, a redoublé sa 4ème et sa seconde. Autant dire qu’il n’est pas en avance. Sa terminale S ne se passe pas bien, ses notes sont catastrophiques. Il a pourtant un objectif, il veut être infirmier. Nous déménageons souvent à cause du travail de mon mari, tous les 2 où 3 ans). Mon fils est un enfant sensible, toujours stressé, angoissé, d’ailleurs il ronge tellement ses ongles qu’il n’en a pratiquement plus. Avec mon mari dés que l’on parle scolarité il y a des tensions, c’est un homme qui ne supporte pas l’échec, (il a bac +5), qui ne s’implique pas dans les relations avec les professeurs, ni avec les écoles sauf pour critiquer. Il y a plusieurs années suite à une grosse dispute, j’ai essayé de dire à mon mari qu’il devait arrêter d’être aussi virulent avec nos enfants, j’ai eu des mots très durs car je lui ai demandé s’il n’avait pas l’impression de détruire ses enfants en les traitants comme il le faisait. Il était tout le temps entrain de dire qu’ils étaient nuls, bêtes, il criait tout le temps etc… Il n’a pas supporté mes paroles et a décidé de ne plus s’impliquer avec les enfants. Je n’osais pas répondre jusqu’au moment où j’ai considéré qu’il dépassait, le jour de notre dispute, les bornes. Depuis toujours mon fils et mon mari on une relation compliquée, je pense qu’ils s’aiment mais mon mari ne sait pas montrer ses sentiments aux enfants, il n’a jamais joué avec eux, ils ne les a que rarement câliné, il ne les félicite jamais sauf notre aîné lorsqu’il a eu son bac. Lorsque mes enfants disent bonjour ou bonne nuit à mon mari, c’est tout juste s’il répond, bref en règle générale il n’y a que des discutions basiques entre eux. Mon mari n’hésite pas à dire aussi bien à la famille ou à des inconnus lorsque l’on parle scolarité qu’ils sont nuls, qu’ils ne « foutent » rien, que les enfants soient présents où non. Bref jamais un encouragement ou un mot pour remonter le moral. Voilà en gros la situation chez nous, et pour en revenir à mon fils, il me dit qu’il travaille mais qu’il n’y arrive pas forcément. Moi je le vois tous les jours devant ses livres et cahiers, il fait ses devoirs. Nous lui avons même fait donner des cours de math en début d’année mais rien n’y fait. Je me dis qu’il n’aura pas son bac. Même si je l’ai toujours soutenu, en recevant son bulletin, j’ai craqué, je lui ai dis que la situation était grave, que j’avais très peur, que j’étais très très inquiète. Il va avoir 20 ans et s’il n’a pas son bac, il devra encore redoubler, et sera peut être obligé de rechanger de lycée parce qu’à mon avis, celui dans lequel il est ne supporte pas les élèves qui ont de mauvais résultats. J’essaie de le motiver, de l’aider en trouvant des sites pour faire des fiches de bac, organiser ses révisions etc… Mon fils n’est pas retissant lorsque je l’aide mais je pense qu’il n’a aucune confiance en lui, qu’il se décourage, je sais qu’il se trouve nul, récemment il m’a même dit (pardon pour l’expression mais je le cite) « je ne suis qu’une merde ». Je suis fatiguée par cette situation, je ne dors plus, je suis toujours angoissée. J’ai peur qu’il échoue encore, comment ou que puis je faire pour l’aider, je ne sais plus. Je veux bien accepté le fait que ça peut être aussi de ma faute parce que je protège peut être trop mes enfants ou au contraire, peut être que je ne suis pas assez vigilante sous le prétexte de les laisser autonomes. pourriez vous me donner votre avis. Merci par avance.

  262. bonjour,je rencontre actuellement un problème avec mon fils unique de 10 ans que j’ai élevé seule jusqu’à ses 7ans,niveau scolaire il a toujours eu des problèmes de concentration ,d’inattention ,et a donc depuis sa troisième année de maternelle bénéficié de soutien scolaire,orthophonie,RASED,il a redoublé son cp car trop « bébé »ne voulait pas travailler mais retourner en maternelle.c’est un garçon calme,timide,sensible,ayant peu de copains,mais ne se plaignant jamais.Il ne discute pas beaucoup avec nous,de ce qu’il se passe à l’école ,de ce qu’il ressent..Aussi depuis cette année ,il est en cm1,malgré encore certaines difficultés il garde un bon niveau et peu avoir des 18/20 en math et un peu moins en français mais ne rechigne jamais à faire ses devoirs et à nous écouter quand nous revoyons les leçons avec lui,ne travaillant pas je l’aide beaucoup et l’incite à se dévoiler petit à petit.Mais depuis ce trimestre,je l’ai vu anxieux,il se ronge les ongles jusqu’au sang,quand je lui parle ou lui demande ce qui ne va pas il me répond toujours que tout va bien,mais de plus en plus de petits mots dans son cahier,des punitions,bien sûr ,sans gravité mais c’est du genre votre fils a fait ci ou ça à un camarade,n’écoute pas en classe,ne se range pas etc etc…alors si au début une punition suffisait aujourd’hui j’ai l’impression qu’il est ailleurs ne m’écoute pas, comme si ce qu’il lui arrivait ne le concernait pas.Et un jour à force de lui poser des questions suite à une énième punition qu’il avait eue il m’a dit « toute façon personne ne m’aime dans la classe »!! je lui ai dit que l’on ne pouvait être ami avec tout le monde mais que l’on devait se respecter les uns ,les autres.j’en ai donc parler avec sa maîtresse afin de savoir ce qui se passait et si mon enfant était bien adapté dans sa classe car je le sentais triste et seul ce qui pouvait causer un mauvais comportement en classe et une chute de ses notes,elle m’a répondu sur un ton de dédain que cela n’était pas son problème et que mon fils savait se faire oublier!!!Mais ça veut dire quoi se faire oublier??Pourtant tout se passait bien avec ses anciens instituteurs,on décrivait mon fils comme un enfant agréable,bien intégré,jamais de mots ou de punitions,je ne sais pas quoi faire ,dois je insister à nouveau pour rencontrer son institutrice?voir la directrice?prendre rendez vous avec un psy?pour que mon fils puisse exprimer ce qui ne va pas?Merci de me conseiller ,cordialement,

  263. Bonjour,

    Pourriez-vous m’indiquez où l’on peut commander votre livre (indisponible sur Amazon) ?
    Merci d’avance !

    Anne Swaelens

  264. Bonjour,
    Mon fils de 15 ans a du mal à s’adapter au lycée. Il sèche, est démotivé, n’accroche pas avec ses professeurs, s’isole. Ses amis de toujours sont dans d’autres lycées. Au vu de ses nombreuses absences et de ses résultats très moyens, le lycée lui propose en bac professionnel STMG. Lui voudrait faire STI2D ou ES…IL ne reste que le 3 e trimestre pour tenter d’obtenir une orientation choisie et pas « subie ». En 3e, il était parfaitement intégré, ses résultats scolaires étaient bons, ses profs et ses amis l’appréciaient..Par le passé, .Il avait déjà eu des épisodes de difficultés pour aller à l’école.: cela a commencé la dernière année de maternelle, année de la séparation d’avec son papa, puis ponctuellement au long de l’école élémentaire, puis un passage très difficile en 5e, où il refusait de sortir de sa chambre pour aller à l’école. Grâce à un dialogue appréciable avec ses profs, et la cpe, cela avait fini par aller mieux. Une de ses profs m’avait dit que son profil et son mode de fonctionnement, y compris le fait d’avoir du mal à aller à l’école, lui faisait penser à sa sœur  » à fort potentiel ».; On ne sait pas si c’est le cas, il n’a pas voulu passer le test… J’aimerai comprendre l’origine de son lien compliqué avec l’école. Enfant, il était fusionnel avec moi, sa maman..Il ne veut pas consulter de psychologue, il ne voit pas de problème, dit aller bien.
    On est très préoccupés par la situation actuelle, aimerions pourvoir l’aider.. Point positif, il recommence à aller en cours depuis une semaine.. et à se remettre au travail.. il faut qu’il tienne bon tout le 3 trimestre, dernière chance de raccrocher.. mais ça risque de faire juste..

  265. Bonjour,

    Assurez-vous que votre enfant a bien compris la correction et ses erreurs. Dans le cas contraire, rencontrez ensemble le ou les professeur(s) concerné(s), qui le rassureront et lui expliqueront en détail ce qui était attendu.

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  266. Bonjour
    Je me trouve dans la même situation que cette maman
    J ai moi aussi un fils de 14 ans toujours les félicitations avec une moyenne de 17 excellent dans toutes les matières et par moment un petit dérapage alors qu il a tout bien révisé et justes
    Mais votre réponse a cette maman me laisse perplexe bien évidemment il refait les contrôles en corrigeant les fautes et en les comprenant mais ce ne sont pas des fautes d incompréhension
    Alors est ce qu il faut ne pas s inquiéter en se disant ça arrive ou justement ne pas prendre à la légère ses fautes d étourderies ou d inattention et chercher à comprendre ce qui cloche parce qu admettons qu au bac ou au brevet il se reproduise la même chose il rateson brevet ou son bac alors qu aux yeux des enseignants c est un des meilleurs élèves cela nous cause un souci pour nous parents

  267. Bonsoir , j est inscrit mon enfant dans une bonne école privée ça va fair4 ans qu il est cette année première année au collège , bonne élève mais suite a un divorce toujours difficile il commence a se faire remarquer le problème c est que jeudi avec des camarades il on trouver un téléphone et mon fils la gardée après la pression du directeur il a enfin dit que c est lui qu il l avait donc le directeur a dit que c était un vol et la la sanction est intrangisente 10jours d esclusion et il ne souhaite pas l accepter dans sont établissement l an prochain il a voulu en faire un exemple je ne souhaite pas que mon fils va dans sont école de secteur car il est fragil et se ferrai entrener d avantage, sont père veux le mettre en pension je ne crois pas que se soi la solution pouvez vous me dire se que je doit fair étant desanparer j attend votre réponse a oui aussi comme nous n avons pas pris partie pour notre fils car pour nous c était très grave le directeur nous a dit il ne passera pas en conseille de discipline mais bon au point ou on n en est …

  268. Bonjour,

    Merci de votre message. Avez-vous rencontré l’enseignant principal en présence de votre fils ? Il est important que cet échange ait lieu pour que les propos tenus soient reconnus, que les ressentis soient exprimés et que les engagements pris soient entendus.
    Les relations à cet âge sont assez fusionnelles mais également versatiles et ce qui se passe aujourd’hui pourrait être tout à fait différent demain. Cependant, il faut vraiment vous assurer que votre fils ne soit pas victime de micro-agressions et veiller à le recadrer comme vous le faites s’il devient à son tour agresseur. C’est un travail sur le long terme, qui a d’autant plus de chances de réussir si l’école et les parents parlent d’une même voix, maintiennent le dialogue et se montrent attentifs aux moindres débordements.
    J’espère que la situation s’arrangera, n’hésitez pas à me tenir informée,
    Bien cordialement
    Nathalie Anton

  269. Chère Madame,

    Merci pour votre message, qui met beaucoup d’éléments familiaux en perspective. Je vous conseillerais quatre choses, à l’approche du baccalauréat :

    Un planning de révisions intensif pendant les vacances de printemps, qui aura tendance à calmer les inquiétudes de votre fils. Listez les grands points du programme dans chaque matière, procurez-lui des annabacs pour qu’il puisse réviser et se familiariser avec les épreuves, n’oubliez pas de lui conseiller de se ménager des pauses toutes les heures, de déjeuner, goûter, dîner et bien dormir. Au terme de ces vacances, il devra avoir une série de questions qu’il pourra (devra !) poser à ses enseignants en cas d’incompréhension. L’idéal serait qu’une association d’aide aux devoirs par exemple puisse l’accompagner dans cette démarche.

    Un rendez-vous avec le professeur principal et votre fils pour déterminer quel soutien pourrait lui être offert en fonction des matières dans lesquelles il rencontre le plus de difficultés.

    Une rencontre avec un conseiller d’orientation au CIO pour déterminer ce qui pourrait le motiver avec ou sans le bac professionnellement.

    Une rencontre s’il le souhaite avec un psychologue ou un psychiatre pour évoquer son manque de confiance en soi.

    J’espère que votre fils parviendra à réussir cette dernière ligne droite, la suite étant d’ores et déjà à envisager…

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  270. Bonjour,

    Merci de votre message. Je crois que vous reprendre rendez-vous dans un premier temps avec l’institutrice, afin de lever l’éventuel malentendu engendré par son expression difficilement compréhensible en effet. Si vous deviez faire face de nouveau à une attitude que vous jugeriez inappropriée, je vous conseillerais bien sûr de rencontrer alors la directrice, même si elle n’est pas la supérieure hiérarchique de sa collègue. L’idéal, bien sûr, serait que votre fils soit ensuite accueilli et entendu avec bienveillance pour comprendre ses difficultés. J’espère que cette rencontre pourra avoir lieu. La psychologue de l’école peut toujours en cas de maintien des problèmes venir voir votre enfant en classe.
    N’hésitez pas à me tenir informée de la situation,

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  271. Bonsoir Madame,
    Mon fils est un grand gaillard de 19 ans. Voilà son parcours: tout allait pour le mieux jusqu’en 3em .Il a effectué un stage de découverte de métier qui pouvait éventuellement lui plaire . A cet âge il est difficile de dire ce que l’on fera plus tard. Ensuite il s’est orienté vers un bac S puisque la formation du métier qu’il avait découvert en 3em nécessitait un bac scientifique Je dois dire que pendant ses années de première et terminale il a galéré en math et physique et disait qu’il n’en pouvait plus des matières scientifiques! durant cette période difficile nous avions le sentiment qu’il ne voulait pas se mettre au travail. Il a eu des cours de soutien qui n’ont rien changé à ses notes,il faut dire qu’il manquait singulièrement de motivation et nous reprochait de l’avoir poussé dans cette voie scientifique. De plus il ne s’endort pas avant 1h du matin et est insomniaque.
    Il a tout de même obtenu ce fameux Bac S à l’arrache!
    Entre temps il s’est inscrit en gendarmerie pour devenir gendarme motocycliste et après avoir passé les épreuves théoriques avec succès le couperet est tombé: sa vue ne lui permettra pas d’intégrer une brigade motorisée. Voilà que tout s’écroule et sa déception est énorme parce que c’est la seule chose qui lui plait !!
    Heureusement que j’avais entrepris de faire son inscription sur post bac puisque tout passe par là ! Bref j ‘ai tout fait à sa place . Je sais, je n’aurais pas du intervenir mais il m’était insuportable qu’il végète à la maison! Il a eu cette chance inouïe d’intégré ce BTS . La pratique lui plait mais il décroche parce qu il sature des maths pro et de la physique. Nous les parents demandons le redoublement mais ses profs disent qu il manque de motivation et que le redoublement se « mérite »!! nous sommes désespérés . Toute tentative de discussion avec lui tourne au drame et il ne supporte même pas d’en parler! le climat familial très conflictuel ! comment sortir de cette impasse? Il se braque !
    Nous sommes accablés par notre famille et amis qui disent qu’il faut le laisser vivre sa vie et qu il est majeur!
    OUI notre enfant est majeur mais c’est notre rôle de parents d’essayer de le motiver à travailler pour construire sa vie future .
    Nous l’aimons, il ne comprend pas que nous voulons le voir heureux!

  272. Bonjour,

    Merci de votre message. Je pense que s’il veut absolument la filière de son choix, il va devoir s’engager soit en travaillant davantage en effet, soit en optant pour le redoublement. Dans tous les cas, il me semble que la porte est ouverte pour poursuivre le dialogue : «Qu’est-ce qui t’empêche de te sentir bien et de réussir à l’école ?» S’il parvient à identifier des éléments de réponse, vous pourrez alors tenter de résoudre les problèmes exprimés. En revanche, s’il malgré les efforts, ou s’il ne parvient pas à comprendre pourquoi il est parfois bloqué, cela sera une bonne indication pour lui conseiller, de nouveau, d’entamer un travail psychologique.
    Essayez de rencontrer de nouveau le professeur principal et le CPE pour leur faire part de la bonne volonté retrouvée de votre fils, de manière à ce qu’il se sente soutenu dans son désir de remonter au troisième trimestre.

    Bon courage et bien cordialement

    Nathalie Anton

  273. Bonjour,

    Un élève excellent peut en effet avoir un résultat qui le déçoit dans une matière, mais n’échouera pas systématiquement dans toutes. Il faut identifier la cause de ce « petit dérapage » et travailler dessus. Une trop forte pression peut parfois entraîner une perte de moyens. Rassurer son enfant en lui disant que cela arrive permet de dédramatiser. Bien évidemment, si cela devait se reproduire de manière régulière, il faudrait alors prendre le problème plus au sérieux.

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  274. Bonjour,

    Je crois que les 10 jours d’exclusion constituent une sanction suffisante, et que seul le conseil de discipline pourrait entraîner le renvoi définitif de l’établissement. Par conséquent, votre fils doit pouvoir rester au collège dans lequel il se trouve l’an prochain.

    Essayez de rencontrer de nouveau le chef d’établissement, pour éviter ce qui serait perçu comme « une double peine » : les enfants, surtout à cet âge, ont droit à l’erreur, et il faut les aider à les comprendre, à les réparer de manière à ce qu’ils puissent éviter de les reproduire. L’école poursuit une démarche éducative avant tout, et il me semblerait très injuste qu’en plus du renvoi temporaire, votre fils fasse l’objet d’un renvoi définitif.

    Bon courage dans vos démarches,

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  275. Bonjour j ai mon fils en seconde qui s est laissé littéralement croule sous les moynes voir les mauvais résultats scolaires. Je suis sans arrêts depuis le cp derrière lui ne lui faisant que rarement confiance mais le félicitant lors de bons résultats car plus d une fois il nous a demandé de lui faire confiance mais sans résultats à la cel !! Maintenant il est seconde veut partir en Es avec une moyenne de 6 en français 8 en histoire 8 en anglais 9 spa 9 en maths ne veut pas partir dans un autre lycée pour une première technologique . bien sur conflits permanents je suis désemparée car il le sait qu il peut mais soit disant qu il ne veut pas . Il veut rester dans son lycée car peur du changement el l impression de partir dans une filière bac poubelle STMG il n a jamais été scolaire alors peut être à cause de moi mais bon maintenant c est fait Merci d avance

  276. Madame,
    J’ai une fille de 14 ans que j’élève seule. Désintérêt du père depuis la tendre enfance (le minimum) et beaucoup de souffrance de mon enfant qui n’a jamais pu exprimer son mal-être auprès de son père. Elle a déjà parcouru les CMPP, les psy, les psy scolaires, beaucoup de difficultés à l’école, concentration, travail personnel mais depuis le début de sa 4ème, un décrochage scolaire sévère, une attitude comportementale très agressive, voire violente, j’ai fais appel aux lycées relais, et comme la situation devenait de plus en plus difficile, le juge des enfants a ordonné un séjour de rupture, puis un placement en foyer ou elle a intégré une 3ème prépa-pro à sa demande, le placement a été un échec, aucune possibilité de projet, aucune discipline, ils l’ont renvoyé, elle a ensuite émis le souhait de vivre chez son père, qui a accepté mais qui l’a mise à la porte au bout de 3 mois, elle est de fait revenue vivre chez moi, avec une assistance éducative mais rien n’y fait, elle sèche, fume des stupéfiants et dort beaucoup. La 3ème pré-pro est un échec aussi, je ne sais plus quoi faire ? aucun internat ne veut d’elle, aucun lycée pro ne voudra d’elle compte tenu de son dossier, comment la remotiver scolairement, elle s’invente un métier chaque jour mais ne met rien en place pour y arriver ? Je crains que le juge des enfants la place à nouveau ou que je me retrouve l’an prochain sans savoir où la scolariser ? que se passe t-il si l’enfant est déscolarisé alors que l’école est obligatoire ? c’est une enfant intelligente, sensible, qui se cherche et je n’arrive pas à lui faire comprendre qu’il faut retourner à l’école ….
    Merci de votre aide précieuse,

  277. Bonjour
    Notre fille a 16 ans elle est en 1ère ES. Un premier trimestre à 11 de moyenne, un deuxième à 9,72 ce qui lui vaut sur le bulletin « 3ème trimestre déterminant » et le 3ème trimestre ne laisse rien prévoir de plus reluisant. Elle ne travaille pas malgré des promesses qu’elle avoue ne pas tenir. En disant ‘je ne sais pas pourquoi…’ Ses projets professionnnels sont très disparates allant de professeur des écoles, à hôtesse de l’airt en passant par la brigade des mineurs suite au visionnage du film « Police ».. Tout récemment le bac TMD a pu la séduire, elle fait de la danse classique et du violon cependant elle doit pour entrer dans ce cursus passer des tests et ce n’est pas gagné. les 3/4 des élèves qui se présentent viennent du conservatoire avec beaucoup d’heures de danse tandis qu’elle danse dans une toute petite école au rythme d’1h30 par semaine.. Hier elle m’a avoué être perdue. ne veut pas redoubler « pour quitter ce bahut de M… au plus vite. » . J’avoue l’être aussi. Au collège c’était une élève avec des résultats moyens oscillant entre 13 et 14. .Par contre la seconde ne s’est pas bien passé. Le conseil de classe la laissé passer en 1èere ES à sa demande lui proposant plutôt au vu des résultats un bac STMG qu’elle a refusé car les matières ne lui faisaient vraiment pas envie Elle avoue n’avoir pas travaillé du tout. Le proviseur lui a demandé un jour d’évaluer sur une echelle de 1 à 10 son travail elle a répondu 2… Elle est pour le coup assez honnête. Je suis un peu désemparrée. Le sujet de l’école devient prégnant, elle a l’impression que je la harcèle et ce n’est pas complètement faux puisque je ne lui parle que de ça. Mais je suis sincèrement inquiète et ne sait vraiment pas ce que l’on va pouvoir lui proposer l’an prochain. J’en viens à espérer qu’elle accepte de redoubler pour « peut-être » se sentir un peu plus en confiance…mais… je ne sais pas si c’est la solution. Sachant que par contre elle a compris que si les tests pour le bac TMD sont positifs de toutes les façons c’est pour refaire une^première mais avec un programme tout autre et en pension ce qu’elle accepte volontiers. Mais si les tests ne marchent pas alors c’est une grosse interrogation.

  278. Chère Madame,

    Les années de lycée sont souvent difficiles pour les élèves qui n’ont pas acquis les habitudes de travail permettant d’atteindre les attentes scolaires. Je ne suis pas favorable au redoublement, et d’ailleurs celui-ci n’est plus proposé par le conseil de classe entre la première et la terminale, car il s’agit d’un cycle de deux ans au cours desquels les élèves seront en mesure de réussir le bac. Votre fille semble avoir de nombreux centres d’intérêt, ce qui est positif. Il n’est pas nécessaire qu’elle détermine dès maintenant sa voie professionnelle, l’important étant qu’elle comprenne que sans travail, et malgré toutes ses passions, elle n’aura pas beaucoup de choix. Essayez de trouver des solutions alternatives permettant d’éviter les rapports conflictuels entre vous. A son âge, il est normal qu’elle ne supporte plus que ses parents l’interrogent sur ses devoirs. Cependant, elle doit acquérir une méthode et une rigueur qui lui font sans doute défaut : je conseille toujours de rencontrer le professeur principal et/ou le CPE pour essayer d’élaborer, avec l’élève, une sorte de contrat moral de travail, des engagements pouvant être tenus, à condition que l’élève veuille bien faire des efforts et qu’il sache vers quel adulte se tourner ou sur quel dispositif s’appuyer en cas de difficulté.

    J’espère que cette rencontre offrira à votre fille le levier nécessaire à un troisième trimestre réussi.

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  279. Chère Madame,

    Mon aide sera je le crains très limitée, car vous avez mis en place de nombreux relais pour votre fille qui n’a pas su, pour le moment, s’en saisir. Je vous recommanderais de prendre contact avec votre médecin traitant pour évoquer les problèmes de sommeil et de consommation de stupéfiants que vous mentionnez, et d’essayer de reprendre contact avec un CMPP pour qu’elle puisse travailler sur ses difficultés notamment comportementales. En effet, même si l’un ne va pas sans l’autre, retrouver un équilibre psychologique me semble être un préalable à tout investissement scolaire. En ce qui concerne sa scolarité précisément, l’école étant obligatoire jusqu’à 16 ans, l’Education nationale est obligée de vous proposer un établissement d’accueil, ou une scolarité par correspondance. En revanche, si votre enfant ne se présente pas en classe alors même qu’aucun certificat médical ne l’en dispense, vous en serez tenue responsable.
    Je regrette de ne pouvoir vous apporter plus de perspectives, vous souhaite bon courage dans vos démarches et reste à votre disposition pour toute question à venir.

    Bien cordialement,

    Nathalie Anton

  280. Chère Madame,

    Les moyennes de votre fils me paraissent en effet bien faibles pour qu’un passage en 1ere ES lui soit accordé par le conseil de classe. Trois options s’offrent à lui : soit accepter le redoublement proposé, soit passer en première technologique, soit… travailler intensément ce trimestre ! Il faut juste lui exposer les faits : le professeur principal peut tout à fait le faire… Après, il devra se positionner en fonction de l’option choisie !
    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  281. Bonjour,

    Je comprends votre volonté de ne pas laisser votre fils céder au découragement et trouve louable votre initiative de lui assurer une voie dans laquelle il puisse se former sur le plan professionnel. Difficile, cependant, de trouver la motivation quand on ne s’empare pas à bras le corps d’un sujet, et c’est ce que les enseignants mettent en avant concernant le redoublement que vous souhaiteriez. Il serait important que vous preniez le temps avec lui de mettre à plat ce qui l’intéresse, en vous rendant par exemple au CIO de votre secteur. S’il avait envie d’entrer dans la gendarmerie, peut-être malgré la déception voudra-t-il par exemple tenter d’entrer dans la police nationale, dans laquelle il est possible ensuite, tout au long de la carrière, de gravir des échelons et de passer des concours :
    http://www.lapolicenationalerecrute.fr/Concours-et-selections
    Enfin, comme un BTS se passe généralement en 2 ans, il comprendra peut-être qu’il serait judicieux qu’il essaie, comme le bac, de le « décrocher » pour gagner en compétences, ce qui l’ouvrira ensuite peut-être sur d’autres opportunités. Dans tous les cas, il faut que ce soit sa décision et qu’elle soit prise de manière réfléchie, avec votre soutien bien sûr et en effet de manière apaisée. Le fait d’avoir une alternative et de ne pas se sentir bloqué dans une voie qu’il peut croire subie aidera sans doute à la discussion.
    Je vous souhaite bon courage, n’hésitez pas à me tenir informée de l’évolution de la situation,

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  282. bonjour,
    j ai un garçon en ce1. l année dernière il etait en cp et l ancienne maitresse ma dit qu elle le metterais en double classe ce1-ce2 sinon il risque de s ennuyer.
    cette année ayant fait quelque sortie avec la classe de mon fils trouvait le comportement de la maitresse un peu bizarre,(dit a ses eleves :vous etes nuls ,et une maman ma rapporter ses propos la maitresse a dit a cette maman qu elle a une classe d imcompetant.bref , je n ai rien dit, je demande un rendez vous car arriver en mars mon fils n a pas fait encore un seul devoir de ce2 et commence a s ennuyer .elle me repond ok ,s adresse a mon fils mais si tu n y arrive pas tu redescend et fait des devoirs de ce1.mais en aillant questiuonner un camarade , la maitresse s amuse a lui donner le double de travail .ce1 + ce2. donc a limite 10 phrase a apprendre en autodictée.j ai l impression quel veux l ecoeurer , mais mon fils a tres bien reussi .
    le souci c est que je suis parents d eleves et somme en guerre en ce moment ,que dois je faire ? j ai l impression qu elle melange les affaires de s parents d eleves et l apprentissage de mes enfants. je suis a bout de nerf.aidez moi

  283. Bonjour Chère Madame,
    J’ai parcouru votre blog et le trouve réconfortant, car il donne des orientations.
    Le cas de mes enfants est comme suit, j’ai deux ados, garçon ensuite fille, âgés de 17 ans et 15 ans et demi et une fille de 10 ans. Le père est sévère et en même temps très tolèrent ; c’est à dire qu’il peut gronder au point d’en venir aux insultes et il se permet de tolérer des sorties sans avoir prévenu et sans remarques. La situation avec leur père a atteint un stade où les enfants s’en foutent pratiquement. Par angoisse le père peut se braquer sur un détail et en faire un scandale, ses réactions peuvent être démesurées, et il refuse de se rappeler comment il était. Par contre, il peut J’ai tenté de temporiser au maximum, mais c’est dure.
    Aujourd’hui, mon fils est un grand nerveux, et peut même par moment être extrêmement agressif avec tout ce qui l’entoure, et sa bouée de sauvetage temporaire est une jeune fille avec qui il sort depuis près d’un an. Malgré cela il est très dur et je n’arrive pas encore à l’aider à cadrer son agressivité, car il peut même taper ses sœurs et me prendre avec force pour s’imposer. Même sa copine il arrive toujours à retourner une situation à son avantage pour garder sa domination. Il fait du sport et de la musculation, mais il ne cadre pas encore ses crises. Il a voulu se faire suivre, mais il a vite abandonné quand le psychologue a voulu intégré ses parents dans le processus.
    Ma fille qui gérait bien le contexte familiale a décidé de suivre l’exemple d’une copine et de dire qu’elle ne veut plus rien faire dans ses études, et ses notes s’en ressentent avec une chute progressive allant de 11 à 8 de moyenne cette année, alors qu’avant ses notes variaient de 13 à 14 de moyenne, et son brevet était avec mention bien. Elle refuse de discuter, même si je lui propose uniquement de chercher à avoir une discussion dans laquelle elle pourra me proposer sa vision des choses. Elle refuse de lever le petit doigt, même pour tenter de trouver une solution pour sauver son année avec une orientation en STMG (qu’elle déclare souhaiter). Ses discussions avec moi sont uniquement en rapport avec son programme, ses activités, ses besoins et le Je t’aime maman à la fin.
    Je ne crois pas qu’il faille encore punir ou servir à cet âge, d’autant plus que souvent le père n’a pas toujours respecté mes punitions auparavant, et que nous vivons dans une résidence sécurisée pleins d’amis, et mon mari et moi travaillons et rentrons le soir qu’après 19h. Le contrôle des punitions devient impossible.
    Je ne sais plus comment m’y prendre avec les deux pour reprendre le respect des uns et des autres sans tuerie entre eux, comment leur donner le courage de prendre leur avenir en main… En d’autres termes, cette fois-ci je sens que je ne sais plus comment m’y prendre, et quoi faire. Je propose une discussion, mais malgré cela en attendant que cela s’organise, je patauge et ne sais pas quelle approche je devrais avoir ce jour-là.
    Je suis désolée d’avoir un mail aussi long, et merci pour votre retour éventuel.

  284. Bonjour mon fils de 12 ans est en 5 eme après être sorti de la 6 éme avec plus ou moins 11 de moyenne générale . Mais en 5 eme il n’a plus que 9(pour les 2 premiers trimestres) et en ce moment 6,18!!! La 4eme qui est bien plus difficile me fais peur ! je ne vois vraiment pas comment il va s’en sortir; en sachant qu’il déteste l’école , travailler et a un réel problème de comportement a l’école (répond , se fiche des heures de colle nombreuses et punition en tout genre)je l’ai même puni de sa passion qui est l’athlétisme (licencié dans un club)je pense en plus qu’il est très immature et ne se rend pas compte que c’est son avenir qui se joue! je pense donc a un redoublement… mais est ce vraiment la bonne solution . Mais il est trop jeune pour la voie professionnelle. Merci de m’eclairer

  285. Bonjour,
    Je me lance, ma fille bientôt 15 ans en 3eme dans un collège privé a eu des notes cette année pas fameuse… 1er trimestre moyenne 10, 2eme trimestre moyenne 9.80 et ce dernier trimestre part un peu de travers… elle ne veut pas redoubler et veut passer en seconde. Elle ne travaille pas forcément régulièrement et a du mal à apprendre ses leçons, en ressort de la part des professeurs un manque de maturité, de concentration, du travail mais ils ne voient pas l’efficacité… On nous a même conseillé de voir un ortophoniste ??? Que dois-je faire, la faire redoubler… alors qu’elle ne l’imagine même pas ou forcer le passage au risque qu’elle échoue en seconde… elle veut faire un bac ST2S …doit elle faire un bilan ortophoniste et pourquoi ??
    Merci de vos conseils.

  286. Bonjour madame,
    Notre fille a 15 ans et est à la fin de sa seconde générale. Sa moyenne se situe entre 12 et 13 et une première ES lui a été acceptée au conseil de classe du 2 ème trimestre. Cependant, alors qu’il ne reste plus qu’un mois de cours avant l’acceptation définitive de son orientation, il semble qu’elle ne se sente plus à l’aise au lycée, alors qu’elle avait des amis et un copain. Je pense qu’il a du se passer quelque chose car elle ne veut plus y retourner et ne veut voir plus personne. Nous souhaiterions l’aider mais nous nous demandions si cette absence longue d’un mois ne fermerait-elle pas son orientation, car elle VEUT tout de même continuer sa scolarité à la rentrée, après les vacances d’été.

  287. Bonjour,
    mon ado de 15 ans, ment tout le temps , surtout aux filles a qui il raconte que soit je suis morte, soit malade, soit divorcé, soit que l on veut l envoyer en pension de l autre cote de la france…. bref il ne manque de rien a la maison, nous sommes une famille unie avec mon mari marié depuis 18 ans,et tout va bien, tout cela je le sais car je surveille son ordi et donc il ne sait pas que je le surveilles,
    j ai peur que dois je faire?
    il ne sort pas , enfermé a la maison a jouer a l ordi , il dit qu il est heureux comme ca!!!

  288. Bonjour,
    J’ai découvert votre blog pendant que je me documenté pour pouvoir aider mon fils.
    Mon fils a 6 ans 1/2 en CP cette année. il a très bien travaillé les 2 trimestres, mais à trop reculer en ce troisième trimestre. ce qui m’inquiète c’est que les sujets étaient très faciles et connais très bien les réponses mais ne fait aucun effort, ses prof m’ont bien avertis bien avant en m’informant que mon fils ne se concentre plus (il est pensif, il a la tête ailleurs), il est vrai qu’il a un don (dessin) il dessine super bien. mais je croyais que cela va l’aider plus dans ses études. on est qu’au début du chemin (CP!) , mais je m’inquiète beaucoup pour son manque de concentration.

    quand je lui fais des révisions, il travaille très bien mais à l’école le même exercice, il le fait faux.

    de temps en temps, il réclame un frère ou une sœur, il me dit que tous les enfants à l’école ont des frères sauf moi, il me parle beaucoup de 2 élèves en classe qui ne veulent pas jouer avec lui et j’ai constaté que cela le préoccupe, quand je lui demande pourquoi tu ne te concentre pas, il me dit que je n’aime pas les maîtresses, la maitresse me tire les cheveux et me crie. je n’aime pas tel ou tel enfant car il ne veut pas jouer avec moi.

    et c’est vrai c’est un enfants qui ne supporte pas les cris ni qu’il soit mal traité (pareille à la maison).
    comment je peux l’aider ? ce n’est qu’un commencement.

    Je vous remercie pour vos conseils.

  289. Bonjour,

    Avez-vous pris contact avec le directeur ou la directrice de l’école ? Sa médiation pourrait permettre d’apaiser et d’éclaircir la situation…

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  290. Bonjour,

    C’est une situation complexe que vous exposez ici. Je vous recommanderais de vous tourner vers l’établissement de votre fille, afin de discuter de son orientation et d’avoir un support sur le plan du recadrage scolaire.
    Concernant votre fils, il serait peut-être intéressant de lui dire qu’il est assez grand maintenant pour avoir son propre thérapeute, sans en effet que ses parents soient impliqués dans le processus. Vous pouvez lui donner une liste de professionnels (demandez à votre médecin par exemple, ou à des proches dignes de confiance) et lui dire qu’il est libre de se trouver celui qui lui correspond.
    J’ajoute à ce propos que les parents ont tendance à se soucier de leurs enfants et à s’oublier : vous et/ou votre époux avez dû être éprouvés par ces relations et vous pourriez tout à fait bénéficier d’un soutien psychologique.

    J’espère que la situation évoluera positivement,

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  291. Bonjour,

    Il est vrai que les moyennes que vous mentionnez sont très basses, mais seule vous pouvez décider entre la 5e et la 4e d’un redoublement éventuel. Il faudrait que vous puissiez rencontrer les enseignants et le cpe, pour comprendre ce qui empêche votre enfant de travailler, et pouvoir prendre des mesures nécessaires pour l’an prochain. Un dialogue régulier et un encadrement cohérent école-maison permettent souvent à la situation d’évoluer de manière positive. J’espère que cela sera le cas pour votre fils.

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  292. Bonjour,

    La décision du redoublement ou du passage est prise en fin de 3e par le conseil de classe. Je pense qu’un dialogue avec le professeur principal doit avoir lieu pour aider votre fille à prendre une décision éclairée concernant son orientation. Il est clair qu’un redoublement non souhaité porte rarement ses fruits… Concernant le bilan orthophoniste, seul le professeur principal pourra vous répondre.

    En vous souhaitant bon courage,

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  293. Bonjour,

    Une absence d’un mois peut en effet conduire à une proposition de redoublement. Il faut par conséquent vous mettre en contact avec son professeur principal et le CPE, afin d’expliquer la situation, et tenter de comprendre, avec votre fille, pourquoi elle a soudain changé de comportement vis-à-vis de l’école et comment il serait possible de l’épauler pour qu’elle poursuive au mieux ses études.

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  294. Bonjour,

    Je vous recommanderais de rencontrer, avec votre enfant, la maîtresse pour que tout soit exposé et que les solutions puissent se construire ensemble et qu’elles soient bien comprises. Il est important de l’accompagner au plus près et peut-être d’envisager, si vous et sa maîtresse le jugiez nécessaire, une rencontre avec la psychologue scolaire ou un enseignant spécialisé dans les troubles de l’apprentissage.

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  295. Bonjour,

    Je crois tout d’abord que tout parent regardant les correspondances de ses enfants risquerait d’être effrayé, et c’est la raison pour laquelle je ne peux que leur conseiller d’éviter de le faire.

    Si votre enfant a des résultats scolaires satisfaisants, qu’il a des amis, quelques activités extra-scolaires, il n’y a pas lieu de vous inquiéter outre mesure. S’il reste cloîtré en revanche, adopte un comportement bizarre voire agressif, voit ses résultats chuter de manière alarmante, je vous conseillerais alors de vous mettre en relation avec votre médecin généraliste ou avec son pédiatre pour évoquer la situation.

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  296. PBonjour Madame, je vous remercie des réponses que vous m’avez apportées.Hélas, les soucis sont toujours présents, ma fille rencontre des problèmes de santé mentale, elle ne va pas en cours, beaucoup beaucoup d’absences, elle n’a pratiquement pas révisé pour le bac, elle est bien un jour et le lendemain, c’est une autre. Je suis épuisée moralement.Le médecin a produit un certificat attestant que l’état de santé de ma fille justifiait de nombreuses absences répétées du lycée mais cela va t il suffir a ce que ce même lycée accepte un éventuel redoublement?L’entretien avec le proviseur a juste servi a encourager ma fille, je me sent seule dans mon problème , l’éducation nationale m’a juste fait parvenir un courrier m’informant d’un signalement auprès du conseil général, j’ai répondu en disant que min enfant rencontrait des problèmes de santé mais personne ne m’a contacté pour me proposer de l’aide.Ma fille était si brillante mais suite a une erreur d’orientation, elle a commencé a s’engouffrer dans un mal être.Pensez-vous que ce certificat médical sera suffisant pour obtenir un redoublement?Je crains que mon enfant sorte du système scolaire et que cela soit ensuite encore plus difficile pour elle de réussir.
    Je vous remercie de l’attention et l’intérêt que vous portez a toutes ces situations de parents inquiets.Vos conseils sont précieux et nous aide a y voir plus clair.Sincères salutations.
    Une maman désemparée.

  297. Madame,
    Je me tourne vers vous pour avoir quelques conseils pour savoir comment je puisse aider ma fille de 13 ans qui à été victime l’ année dernière de harcèlements de ses camarades et d’ un de ses professeurs elle parlait de suicide et autres depuis le 29septembre 2014 elle ne va plus au collège ,nous l avons même changée d’ établissement scolaire mais en vain elle panique ,angoisse ,déprime elle a la phobie scolaire sa été diagnostique par le médecin et psychiatre dés qu’on lui parle de reprendre l’ecole elle pleure se braque et s’en va je sais plus comment faire pour lui venir en aide nous attendons d avoir la réponse de l académie pour avoir un professeur à domicile mais c’est une procédure longue et pour l instant elle ne suit au un cours à part un livre qu’on lui a a acheté avec le programme et exercice à faire
    J aurais bien d autres choses à vous raconter mais j attends de vos nouvelles pour essayer d avancer sans trop la brusquer
    Je vous remercie par avance
    Cordialement

  298. Bonjour, j’ai une fille de 15 ans qui depuis quelque temps est tombée en dépression. Nous sommes aller chez le medecin qui lui a donner des medicaments pour dormir car elle ni arrivait plus. Elle pleure chaque matin avant d’aller au college. Elle a rater plusieurs jours de cours, elle ne voit plus ses amies, elle n’a plus gout a rien. Avant tous cela elle avait une gande passion pour l’equitation et pensait faire son metier la dedans, elle devait aller en sport etude. Mais d’un coup elle a dit qu’elle n’aimait plus l’equitation, qu’elle ne voulais plus y aller. Elle ne vat vraiment pas bien dans 1 semaine nous allons chez une psychologue. Je ne sais plus quoi faire, pouvez vous me donner des conseils ?

  299. Bonjour,
    Je découvre votre blog que je trouve particulièrement bien fait. J’aimerais vous faire part de difficultés que nous rencontrons mon mari et moi avec notre fils de 14 ans, actuellement en quatrième. C’est un enfant normalement intelligent mais très sensible qui est devenu au fil des années allergique à tout ce qui est scolaire : il ne travaille pas, il fait des crises pour faire ses devoirs, il dit que l’école n’a aucun sens, que cela ne sert à rien, etc. En même temps, il est très angoissé et se dévalorise constamment en disant que de toute façon c’est trop dur et qu’il ne va pas y arriver. Nous l’avons « traîné » chez un grand nombre de professionnels (psychologues, psychiatres, psychomotriciens, orthophonistes, etc) sans aucun résultat car il se ferme comme une huître et répète encore que tout ce qu’on fait pour lui ne sert à rien. Il veut « qu’on lui fiche la paix ». Il a très peu de centres d’intérêts sauf celui de jouer sur son ordi. On nous a vaguement diagnostiqué des troubles dys et des troubles de l’attention mais sans grande conviction de la part des professionnels qui semblent perplexes…
    Nous ne savons plus quoi faire pour qu’il ne subisse plus sa scolarité et sa vie tout simplement. L’année prochaine se posera le problème de l’orientation, il ne se voit pas du tout dans l’avenir, il n’a aucune idée de ce qu’il veut faire, il ne trouve rien d’intéressant. Il risque donc de se retrouver dans une filière pro pas adaptée car son niveau ne lui permettra pas d’entrer en seconde. Avez-vous des idées ?

  300. Bonjour,
    Je me lance, mon fils bientôt 15 ans en 3eme dans un college public a eu des notes cette année pas fameuse… 1er trimestre moyenne 9,71, 2eme trimestre moyenne 9.16 et ce dernier trimestre ces résultat s’améliore ainsi que son atitude … Ils ne veut pas redoubler et veut passer en seconde. Ils travaille un peu régulièrement et mais il n’a pas de mal a apprenndre ses leçon , en ressort de la part des professeurs un manque de maturité, de concentration, du travail mais ils ne voient pas l’efficacité… On nous a même conseillé de l orienté en second pro mais il ne veut pas , ils c’est meme mis a pleurer suite a une decision negative de son principal ??? Que dois-je faire, le faire redoubler… alors qu’ils ne l’imagine même pas ou forcer le passage au risque qu’Ils échoue en seconde… ils veut faire un bac ST2D … ( Vue des progrès de ces résultat jai vraiment l impression que il peut réussir avec de la perscéverance ) Si le conseille de ne l accepte pas nous feront appel mais je ne sais pas trop comment cela ce passe. Pourtant dans les matiers géneraux tel que histoire il dispose d’un 15(1er trismetre 11 et 2eme 14) en français un 11(1er trismetre 2eme 10) et un 10 en maths (1er trismettre 3.66 et 5 au 2eme trismetre ) …. ,
    Merci de vos conseils.

  301. bonjours,
    je fait appel a vous car ma fille et en 3em elle a appris par sa principale quel ne pourrais pas passer en seconde alors que tout l année elle a fait beaucoup d effort malgré les note de certain professeur qui était selon moi très sévère.depuis cette nouvel ma fille et très triste elle ne mange plus elle ne sort plus trop de sa chambre elle est déprimes a telle point quel ne voulais plus retourner a l école. pour elle ces une injustice se qui lui ont fait car une fille de sa classe qui était aussi sur réserve l on accepter alors quel a a peut prés les même note quelle notre dernier rend vous pour parle de son orientation et le 2 juin pour choisir si elle fait appel ou elle va en pro
    c pour sa qu on fait appel a vous pour nous conseiller sur cette situation la
    merci de nous aider.

  302. Bonjour,

    Si vous pensez que la décision ne correspond pas aux résultats de votre fille, je vous conseille dans ce cas de faire appel de la décision du conseil de classe. Voici la procédure à suivre, telle qu’expliquée sur le site de l’Education nationale :
     » la fin de chaque cycle, si la décision d’orientation prononcée par le conseil de classe et confirmée après entrevue avec le chef d’établissement n’est pas conforme aux demandes des familles, celles-ci peuvent choisir de faire appel. Les familles disposent d’un délai de trois jours ouvrables à compter de la réception de la notification de cette décision. La situation de l’élève sera alors examinée par une commission d’appel présidée par l’inspecteur d’académie.

    L’établissement informe les familles des modalités de mise en œuvre de cette procédure, de la date et du lieu de réunion de la commission d’appel.

    Le chef d’établissement transmet à la commission d’appel les décisions motivées ainsi que tous les éléments susceptibles d’éclairer cette instance. Les parents de l’élève ou l’élève majeur qui le demandent sont entendus par la commission. L’élève mineur peut être entendu à sa demande avec l’accord de ses parents.

    La commission d’appel examine le dossier de l’élève et prend une décision définitive d’orientation ou de redoublement, qui est communiquée par écrit à la famille. »

    En vous souhaitant bonne chance,

    Bien cordialement

    N. Anton

  303. Bonjour,

    Je ne peux que vous donner le même conseil que je donnais à une autre mère dernièrement : si vous pensez que la décision ne correspond pas aux résultats de votre fils et que celui-ci refuse catégoriquement le redoublement, je vous conseille dans ce cas de faire appel de la décision du conseil de classe. Voici la procédure à suivre, telle qu’expliquée sur le site de l’Education nationale :
    » la fin de chaque cycle, si la décision d’orientation prononcée par le conseil de classe et confirmée après entrevue avec le chef d’établissement n’est pas conforme aux demandes des familles, celles-ci peuvent choisir de faire appel. Les familles disposent d’un délai de trois jours ouvrables à compter de la réception de la notification de cette décision. La situation de l’élève sera alors examinée par une commission d’appel présidée par l’inspecteur d’académie.

    L’établissement informe les familles des modalités de mise en œuvre de cette procédure, de la date et du lieu de réunion de la commission d’appel.

    Le chef d’établissement transmet à la commission d’appel les décisions motivées ainsi que tous les éléments susceptibles d’éclairer cette instance. Les parents de l’élève ou l’élève majeur qui le demandent sont entendus par la commission. L’élève mineur peut être entendu à sa demande avec l’accord de ses parents.

    La commission d’appel examine le dossier de l’élève et prend une décision définitive d’orientation ou de redoublement, qui est communiquée par écrit à la famille. »

    En vous souhaitant bonne chance,

    Bien cordialement

    N. Anton

  304. Bonjour,

    Je crois qu’aucun enfant n’aime subir l’échec scolaire. Il faudrait qu’il puisse établir un lien de confiance avec un adulte de l’établissement, quelqu’un qui soit là pour l’aider en cas de besoin et qui puisse l’encourager. J’ignore si l’un de ses enseignants ou le CPE pourrait jouer ce rôle, mais cela permettrait en outre d’atténuer la pression qui repose sur vous. Une sorte de « contrat » pour l’an prochain, permettant de l’inscrire dans une perspective plus motivante, pourrait être établi à la suite du conseil de classe. N’hésitez pas à prendre rendez-vous avec le professeur principal par exemple, et tentez ensemble de casser cette mauvaise spirale…
    Bon courage dans vos démarches, n’hésitez pas à me tenir informée de la situation,

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  305. Chère madame,

    La dépression est un état qui coupe toute motivation et qui nécessite du temps pour rebondir. Je crois que vous avez pris les bonnes décisions, et qu’il faut maintenant laisser le travail thérapeutique se mettre en place et faire effet… Je vous souhaite bon courage, et espère que votre fille se rétablira vite.

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  306. Bonjour,

    Je ne peux malheureusement rien vous apporter de plus, car vous avez fait les bonnes démarches en rencontrant un psychiatre qui puisse aider votre fille. Sortir d’une phobie scolaire prend du temps, et demande une patience qui, malgré tout, peut être récompensée.

    Je vous souhaite bon courage, et surtout espère que votre fille se rétablira vite.

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  307. Bonjour. Ma fille a 16 ans et souhaite poursuivre ses études en seconde générale mais le conseil de classe refuse catégoriquement son passage . Ils ont décider de la mettre en seconde professionnelle mais elle n’a aucun but pro pour le moment et ses notes ne sont pas bonnes . Elle envisage même d’arrêter sa scolarité , elle est complètement perdue . Merci

  308. Bonjour j ai quatre enfants dont trois dit en bas âge et un de onze ans en sixième. Le college ou il se trouve n est pas celui qui correspond me semble t il a ses problèmes.
    En effet par plusieurs reprises il a été frappé. La il est a la maison car un coup de poing a fait descendre son incisive droite qui a saigné quatre jours. Mon conjoint a immédiatement été le chercher à son college pour l emmener chez le dentiste qui espère que sa dent tiendra le coup et ne tombera pas ou ne se dévitalisera pas sans pouvoir l assurer. Il est sous antibiotique et lorsque j ai téléphoné au collège la directrice ne semblait pas trouver cela grave du tout… Ce qui me choque.
    Je souhaite étant donné les difficultés scolaires qui résultent pour partie de ses difficultés avec les caïds, hélas nombreux de l école, enfin du collège et de sa difficulté à la concentration et à l organisation d autre part , le changer de college et demander un redoublement en même temps. Afin de preparer la suite sur des bases plus solides notamment en francais. C est un très bon lecteur mais ça coince malgré tout.
    Merci d avance si vous avez l amabilité de me répondre car j ignore comment on peut changer de college en cours de route. Quelles sont les démarches à effectuer etc.
    Cordialement

  309. Bonjour
    Mon fils 14 ans (15 ans fin d’année) est un élève ayant des capacités reconnues par ses enseignants mais cette année de 3ème a été catastrophique surtout le 2è et 3è trimestre. Nous avions demandé une seconde générale mais son orientation n’a pas été acceptée par le conseil de classe. IL propose un redoublement que j’avais déjà envisagé avec mon fils car il a certes des capacités mais ne travaille pas suffisamment et SURTOUT l’équipe pédagogique le trouve immature et non prêt pour le lycée (je le pense aussi). Mon fils est d’accord pour ce redoublement (nous avions peu de temps pour en discuter !!! une soirée) mais souhaite rester dans son établissement actuel. Moi je préfère qu’il fasse ce redoublement dans un autre établissement. Lui ne veut pas et me dit que de toute façon que s’il va ailleurs, il ne fera pas d’efforts pour réussir. Ce chantage ne me décourage pas mais j’essaye de lui expliquer le renouveau ça peut être bien (de nouveaux profs, de nouveaux copains etc…) que ça peut être bénéfique pour lui mais rien n’y fait. Il me répond que non qu’il va être tout seul, qu’il va falloir s’imposer car au collège avec les ados c’est pas facile. Je comprends mais mais… C’est un gamin qui n’a pas confiance en lui.
    Pouvez-vous me conseiller afin que nous puissions prendre la décision finale.
    D’avance merci

  310. Bonjour,

    Il faut que vous fassiez appel de la décision si celle-ci ne vous convient pas, ou que vous envisagiez avec elle un redoublement pour qu’elle puisse avoir le niveau l’an prochain de passer en seconde générale.

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  311. Bonjour,

    Je vous conseille de prendre rendez-vous avec le chef d’établissement qui vous conseillera au mieux, soit effectivement pour entamer des démarches visant au changement d’établissement, soit pour mieux encadrer votre fils l’an prochain.

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  312. Bonsoir
    Je vous écris ce message car avec mon mari nous sommes très secoués d’apprendre que notre fils qui est actuellement en première année de prépa ne passe pas en deuxième année dans le même établissement. Le proviseur prétend que ses notes sont trop fragiles mais deux élèves qui sont après lui au classement et avec une moyenne annuelle plus basse passent en deuxième année. Nous considérons cela comme une injustice. Notre fils se retrouve sans orientation pour la rentrée prochaine. Quel recours avons nous? Devons nous nous adresser directement vers le rectorat. Notre fils a fait un sans faute et a obtenu son bac S avec mention bien. Quels sont les conseils que vous pouvez nous donner face à une telle situation.
    Merci
    Cordialement

  313. Bonjour ,
    Je me permets de vous adresser ce mail car mon fils de 11 ans rencontre des soucis à l’école, il est dislexique et il est du genre impulsif à régler les problèmes lui même quand il se fait frapper ou traiter.il va le dire aux maîtresses mais elles ne le croient pas et les camarades disent que c’est pas vrai..!! Elles le voient comme un monstre. Je me fait appeler sans cesse par l’école.je ne sais plus quoi faire aidez moi s’il vous plait.jai beau lui expliquait et le punir et me fait passer pour une maman indigne et qui défend mon fils alors que non.

  314. Bonjour, je vous contacte à propos de ma situation.
    J’ai 16ans, je rentre en première ES l’année prochaine et je suis assez inquiète. J’ai eu mon brevet des collège avec mention bien, j’avais des 15 de moyenne, j’ai d’ailleurs toujours eu entre 15 et 15,8, sans vraiment faire d’effort. Cette année en seconde, j’ai eu la pire moyenne de ma scolarité, 14,8 mes parents étaient vraiment déçus, j’ai promis de me rattraper pour le 3ème trimestre et résultat j’ai eu moins ,14,78. Mes parents ne sont vraiment pas content ils trouvent que c’est très décevant, ma mère dit que je ne fais aucun effort que c’est largement mérité je me contente du minimum je révises toujours la veille des contrôles, mes devoirs je les fais souvent le matin même, aucun investissement personnelle et j’en passe…Et perso je trouves qu’elle a raison, je ne fais aucun effort, j’ai beau promettre que je ferais des efforts et tout mais ça ne change jamais. En plus je ne suis pas du tout organiser mes cours traînent partout, je ne révises jamais rien à l’avance je fais tout à la dernière minute, j’ai même d’agenda j’arrive pas à gérer mon temps etc.. Et ça doit vraiment changer j’en ai conscience, j’ai fais aucun effort en seconde, mon année de 1ere j’ai vraiment envie de changer et d’exploiter tout mon potentiel qui selon mes professeurs et non exploités. Je veux changer dès maintenant dès cet été, qu’est ce que je pourrais faire pour bien me préparée a la 1ere ES et pour être beaucoup plus organisée? (Sachant qu’après le bac je compte faire des classes préparatoire pour accéder a de grandes écoles) Comment être motivée? Et m’investir à 100% dans mes études?
    Je fais appel à vous pour que vous m’aidiez, vous me serez d’une aide précieuse. Merci beaucoup.

  315. Bonjour,

    Je vous recommanderais en effet de prendre contact avec le Rectorat, si le dialogue avec le Proviseur du lycée ne porte pas ses fruits. Est-il possible que votre enfant puisse intégrer par exemple une autre classe prépa dans un autre lycée ? Il serait bon par ailleurs de vous renseigner sur les équivalences que votre fils pourrait avoir à l’université. En effet, il vaut parfois mieux s’orienter vers une poursuite d’études moins élitiste, car la forte pression d’excellence peut saper la confiance de certains jeunes. Les recommandations des professeurs de votre fils peuvent par conséquent être légitimes s’ils le sentent trop fragiles. Il serait donc important que vous puissiez savoir comment celui-ci a vécu son année et s’il se sent prêt à continuer dans cette voie, sachant que l’épanouissement personnel des jeunes va souvent de pair avec leur réussite scolaire…

    Bien cordialement,

    Nathalie Anton

  316. Bonjour,

    Je crois que le redoublement peut fonctionner si votre fils a la volonté de réussir. Le fait qu’il veuille rester dans son collège est à mon avis une décision à respecter. Cependant, il faut également éviter qu’il se retrouve figé dans la figure de l’élève en difficulté scolaire : ses enseignants sont-ils bienveillants vis-à-vis de lui ? les élèves de 4e passant en 3e l’an prochain ne vont-ils pas le voir comme le cancre de la classe ? Il faut absolument qu’il comprenne que tout seul, il sera difficile de lutter contre les préjugés. Mais encore une fois, la réponse sera le résultat d’un long dialogue avec votre fils et le CPE, le professeur principal et ou le chef d’établissement.

    En vous souhaitant bon courage dans vos démarches,

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  317. Bonjour,
    Votre message est très positif car il témoigne d’une grande lucidité et d’un réel désir de progresser. Cette maturité face à son travail ne pourra que vous réussir si vous parvenez à être rigoureuse et à rester persuadée que la régularité est impérative. Je vous recommanderais de vous astreindre à bien tenir vos cours, pour avoir envie de les parcourir et de faire des fiches de révision à chaque fin de chapitre. Soyez attentive en classe, la plupart du cours y est compris et retenu. A la maison, ayez soin de goûter quand vous rentrez du lycée, puis travaillez au-moins une heure et demie avant le dîner. Révisez ou lisez avant de vous coucher. Essayez autant que possible de vous avancer. Enfin, n’hésitez pas à faire appel à des amis ou à vous professeurs dès que vous vous sentez en difficulté dans une matière.
    Concernant cet été, vous pouvez vous procurer des cahiers de révision, ou bien commencer à parcourir des manuels de l’année de 1ere.
    Voilà ! J’espère que ces conseils vous seront profitables ! Passez de bonnes vacances cependant, et ne vous mettez pas trop de pression !

    Cordialement

    Nathalie Anton

  318. Bonjour,

    Votre fils semble rencontrer des difficultés d’adaptation au cadre scolaire. Afin d’éviter que le malaise ne s’installe, il faudrait dès la fin de l’année faire un bilan des plus et des moins avec lui et le directeur de l’école, et prendre de bonnes résolutions pour l’année à venir. A la rentrée, une nouvelle entrevue permettant de rappeler à votre fils ses engagements et ceux des adultes (aide scolaire, protection, confiance…) permettra de le rassurer.
    Au besoin, le recours au psychologue scolaire ou à un enseignant spécialisé pourrait être bénéfique. Dans tous les cas, c’est avec le directeur qu’il faut voir ce qui peut être mis en place, et faire en sorte de travailler main dans la main avec l’équipe pédagogique pour que votre enfant se sente bien encadré.

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  319. Bonjour Madame,

    Mon fils de 12 ans entre en 4ème à la rentrée prochaine (il a « sauté son CE2). Il a toujours de très bons résultats scolaires (en 6ème 20 de moyenne en HG ! et 18 de moyenne générale).
    Cette année, ses résultats ont un peu baissés (il termine avec 16 de moyenne) mais il n’a pas ouvert un livre de l’année… C’est un garçon joyeux, qui chante sous la douche (!), il a toujours été dans la provocation et n’apprécie pas les règles (oublie de rentrer à l’heure, ne comprend pas quand on lui demande de participer aux tâches familiales…). Il a tendance à mentir souvent (de peur d’être puni). Il y a peu, j’ai trouvé son carnet de correspondance avec plusieurs mots non signés et d’autres avec imitation de ma signature. Cette année, il a eu une mise en garde « comportement » à chaque bulletin, convocation chez le principal-adjoint dont il ne nous a pas parlé, il bavarde de façon excessive en classe, les profs ne supportent plus son comportement.

    A la fin du 2ème trimestre, nous l’avons menacé de le changer de collège (pour lui faire peur mais sans réelle intention de le faire vraiment) s’il ne changeait pas de comportement (il a dans sa classe plusieurs de ses meilleurs amis qui eux aussi participent aux perturbations en classe). Il a fait semblant de rentrer dans le rang mais les croix et les heures de colle ont continué (à notre insu !). Quand nous avons reçu son bulletin, très bon pour les notes, mais pire que d’habitude en comportement, nous lui avons annoncé qu’il changeait de collège à la rentrée. Il a encaissé mais nous a dit qu’il n’irait pas cet établissement privé (il est dans le public) et qu’il s’ennuyait en classe,  » il souhaite s’amuser ». Quelques jours plus tard, il a fait une éruption cutanée dans le bas du dos ressemblant à un zona mais sans les autres symptômes (pas de douleurs, seulement les démangeaisons). Nous l’avons laissé croire au changement de collège quelques jours puis nous lui avons dit que nous lui laissions une dernière chance…

    Il est parti en vacances avec son frère (8 ans) et sa soeur (15) et quelques jours plus tard, j’ai découvert le carnet de correspondance caché…

    Avec mon mari, nous ne savons pas quoi faire. Il est certes très attaché à ses amis de classe qui connait pour la plupart depuis la maternelle. Je pense que le changer d’établissement serait pour lui un déchirement mais que faire pour qu’il change de comportement ?

    Merci pour vos commentaires.

  320. bonjour,

    J’ai quelques conseils à vous demander, mon garçon a 16 ans, l’an dernier il a fait une troisième normale et pour des raisons personnelles je l’ai enlevé du collège à la fin du deuxième trimestre, il a passé son brevet en canditat libre, il ne l’as pas eu. Ensuite je l’ai inscrit au cned pour une seconde générale mais en inscription libre vu qui n’avait pas eu l’avis d’admission, elle a été faite qu’en décembre, car je n’avais pas les moyens de lui payer.. Il a suivi sa seconde avec des hauts et des bas, très perturbé, car pas d’encadrement, et c’est un enfant qui a un gros potentiel, mais voilà, je voudrais quelques conseils, pourrais-je le remettre dans un lycée ?
    pour qu’il reprenne son rythme ?

    Ou voir d’autres solutions, je ne sais pas.
    Je suis vraiment déboussolé, aidez moi, merci avec vos conseils

  321. Bonjour,

    Je vous conseillerais de prendre avis auprès du Rectorat et d’expliquer la situation et voir avec eux en quelle classe votre fils peut être affecté au vu de ses résultats. Il est clair cependant que s’il a besoin d’un cadre, le suivi de sa scolarité en établissement s’avère recommandée. Par ailleurs, s’il rencontre des difficultés, ses professeurs et ses camarades seront plus à même de l’aider.

    Cordialement

    Nathalie Anton

  322. Bonjour,

    Merci de votre message. Que vous changiez votre fils ou non de collège, il sera nécessaire que vous exerciez un suivi encore plus fréquent de ses résultats et de son comportement, grâce par exemple à un « contrat » qui pourrait être instauré dès la rentrée soit entre lui et vous, soit avec l’établissement. Exigez par ailleurs des personnels de l’établissement qu’ils vous rapportent directement tout manquement aux règles ou toute note jugée insuffisante. Il se peut que ce soit cet interstice entre ce que votre fils s’autorise au collège et ce que vous apprenez qui le conduise à agir ainsi. Essayez de maintenir le discours sur la responsabilité et la confiance, tout en vous montrant fermes et réalistes dans les conséquences annoncées : plutôt qu’un changement d’établissement, peut-être devriez-vous limiter certaines activités prévues. Enfin, privilégiez l’encouragement et la récompense en cas de réussite, plutôt que la sanction en cas de manquement : il est important de restaurer la confiance et le plaisir, et de savoir qu’il peut prendre du temps de changer de comportement lorsque l’on reste dans le même environnement. Espérons que la nouvelle année qui commence permettra de repartir sur de nouvelles bases !

    N’hésitez pas à me tenir informée de la situation,

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  323. Bonjour , je voulais me renseiller sur la démarche a suivre pour changer de lycée dans ma situation . je suis une eleve dans un lycée générale et cela pendant trois ans l’année dernière j’ai rater min bac , ANSI j’ai déposer un dossier de réinscription dans mon lycée , la réponse était favorable .cette semaine je suis aller m’inscrire et j’ai découvert qu’il m’ont orienté vers une spécialité que je n’ai pas choisi et ils ont rajoute a mon programme une langue en section européenne (que je fais d’habitude en lv2). Pour cela je voudrais changer de lycée rapidement , mais je ne sais pas a qui je dois m’adresser . merci de me répondre . crdlt

  324. Bonjour voilà moi ma fille rentre en seconde générale le 1er septembre 2015 . Depuis la 3ème ses notes ont chuté en maths et en français , et physique . Je ne c’est pas si c’est un problème d’organisation mais elle est toujours positive elle adore les matières scientifiques mais elle avait 6 de moyenne en maths 3ème et 9 de moyenne en physique . Pouvez vous m’aider en me donnant des conseils d’organisation , de travail je ne c’est pas mais aidez moi

  325. Bonjour , j’ai une fille de 8 ans arriver en France il y’a une année admis en ce1 comme elle n’est pas francophone donc elle a été admis dans une classe spécialiser pour apprendre mieux la langue , cette année l’académie a décider de la mettre encore une fois en ce1 pour mieux démarrer conclusion ma fille est plus âgée de ses camarade d’une année le problème qui se pose ma fille ne veut plus aller a l’école ( ma fille est très grande de taille ) elle me dis je ne part pas a l’école avec les petit ,elle fait 3 fois plus leur taille ça lui cause un immense problème et je ne sais plus quoi faire déjà elle arrive a suivre difficilement elle apprend la langue doucement et la avec ce problème j’ai vraiment peur pour elle que ca deviens un handicape aidez moi svp

  326. Bonjour madame,
    j’ai un fils qui était en première STMG durant l’année 2014/2015, bien qu’il n’est pas eu de bon résultat nous avons souhaité le faire passé en terminal et lui fournit le soutien nécessaire pour qu’il réussisse son année 2015/2016. Le redoublement n’était pas la bonne solution car il y a un esprit de mal être entre le proviseur et mon fils. Avec grande surprise, le lycée refuse son intégration en terminal et l’on fait redoubler en première sans nous en avertir. Juridiquement ont-ils le droit et quel démarche devons-nous faire ?
    Merci beaucoup pour votre réponse.

  327. Bonjour,

    Je vous conseillerais de prendre conseil auprès de votre chef d’établissement.

    Cordialement

    N. Anton

  328. Bonjour,

    J’insisterais tout particulièrement en 2nde sur l’importance :
    – d’avoir des cours bien tenus, propres, agréables à lire et rangés
    – un agenda complet et clair qui permette de s’avancer et de ne pas faire les devoirs le soir pour le lendemain
    – d’adopter une routine de travail quotidienne avec des horaires fixes à respecter
    – d’aller voir les professeurs dans les matières identifiées comme « difficiles » (français, maths, physique) dès le début de l’année pour demander des conseils
    – d’aller voir le CPE pour demander quels dispositifs de soutien existent dans l’établissement
    En espérant que ces conseils seront utiles, je vous souhaite à vous et votre fille une bonne année scolaire !

    Cordialement

    Nathalie Anton

  329. Bonjour,

    Vos arguments me semblent tout à fait recevables : demandez à rencontrer le directeur ou la directrice de l’école pour les exposer…

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  330. Bonjour,

    Il n’est normalement pas possible de faire redoubler un élève entre la 1ere et la Terminale sans l’accord des parents : votre enfant est-il dans un lycée privé ? Ce lycée est-il sous contrat ? Je vous recommanderais de rencontrer le Proviseur au plus vite puis de contacter le Rectorat de votre académie si cette situation devait perdurer.

    Bon courage dans vos démarches

    Cordialement

    Nathalie Anton

  331. Bonjour Madame,

    Je suis confortée qu’une personne comme vous soit présente pour apporter de l’aide t de soutien à nous parents qui sont parfois démunis de réponses et de solutions.
    Voici mon souci : Mon fils, âgé de 16 , scolarisé a eu un parcours scolaire différent.
    Il a commencé à faire une seconde professionnelle dans un lycée qui n’est pas notre secteur car C’était le seule qui est proche de chez nous qui faisait l’option. Au cours de année de la 2sde pro, mon fils s’est rendu compte qu’il s’est trompé d’orientation et il désirait reparti en voie générale. Ce fut un parcours de combattant pour convaincre le proviseur du lycée qui n’a pas été très compréhensif mais bon on a réussi à l’affecter en général mais il devait rester dans son lycée sous la « pression » du proviseur. Tout se passe bien en seconde, des résultats qui tournent en moyenne autour de 11 de moyenne. Cette année, il vient de faire sa rentrée en 1ère ES, et catastrophe, il tombe dans une classe où il y a que des gens de couleurs et il se fait dès le premier jour insulter (insultes raciales car je vous précise que nous sommes d’origine asiatique) et des moqueries suivent… Mon fils est une personne très gentil, introverti mais pas timide. a son récit, je n’avais qu’une hâte c’est d’intervenir auprès du lycée pour ses réprimandes gratuites et il m’a interdit de m’en mêler. La seule chose que j’ai pu lui dire c’est de se défendre et il m’a dit que ces garçons sont 2 fois plus grands que lui et 2 fois plus costauds. Que dois-je faire? Je ressens son malaise et sa souffrance et je me sens impuissante. je vais anticiper et savoir quelle est la procédure pour pouvoir changer de lycée pour le mettre dans notre lycée de secteur ou bien la procédure pour changer de classe? Je fais des recherches mais personne n’est capable de m’informer clairement.

    Pouvez-vous m’aider et me conseiller?

    Je vous remercie de m’avoir lu.

    Bien cordialement

  332. Bonjour ma file a fait sa rentrée dans un nouveau lycée en seconde et en internat.
    Depuis le premier jour elle me dit qu’elle ne va pas supporté de rester en internat, je lui ai expliqué qu’il fallait un temp d’adaptation que c’etait normal sa réaction. Maintenant elle me dit que le lycée, sa classe ne lui plait pas, qu’elle ne ce sent pas a l’aise du tout. Je ne sais pas quoi faire. Puis je la changer de lycée au bout d’une semaine ? Comment la rassurer? Merci

  333. Bonjour,
    Ma fille a 15 ans et demi et est rentrée en internat cette année en 3e. Aujourd’hui, elle m’a appelé en pleurant en me disant qu’elle ne supportait pas l’internat. Elle ne dort pas, a faim.
    J’ai appelé le collège pour leur expliquer. J’ai eu la chef d’établissement qui m’a dit que c’était normal, qu’il y avait un temps d’adaptation, qu’il ne fallait pas lui montrer qu’on allait cèder. Car ma fille m’a dit qu’elle voulait retourner dans son ancien collège alors que nous l’avons enlevé de ce collège parce qu’elle y avait des problèmes avec des élèves (harcèlements). Je connais ma fille, elle peut développer une phobie scolaire depuis la primaire. A la maison, son père est alcoolique et je prie pour que l’internat marche. Je n’ai pas envie que tous les problèmes recommencent. Ma fille est suivie par des éducateurs, je crois que je vais les appeler. Je suis perdue je l’avoue.

  334. Bonjour,

    Le silence peut être très douloureux dans ces situations, et je vous conseillerais, malgré la crainte légitime de votre fils, de prendre rendez-vous avec le cpe ou le professeur principal afin d’exposer le problème. Les élèves de première peuvent être raisonnés, et un discours responsabilisant de la part des adultes peut permettre de mettre un terme très rapidement à ce genre de dérives.

    Vous pouvez également contacter la cellule nationale contre le harcèlement si cela devait continuer, afin qu’ils puissent vous épauler au mieux :
    http://www.agircontreleharcelementalecole.gouv.fr/

    N’hésitez pas à me tenir informée de la situation,

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  335. Bonjour,

    Avant d’envisager tout changement radical, je vous conseillerais de rencontrer les adultes responsables de l’internat avec votre fille pour identifier les raisons de son malaise. Il se peut que ses craintes initiales se dissipent au fur et à mesure, surtout si elle se sent bien encadrée.

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  336. Bonjour,

    Avant d’envisager tout changement radical, je vous conseillerais de rencontrer les adultes responsables de l’internat avec votre fille pour identifier les raisons de son malaise. Il se peut que ses craintes initiales se dissipent au fur et à mesure, surtout si elle se sent bien encadrée.

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  337. Bonjour,
    je suis maman de 2 filles une CP et l’autre en CE2. Nous venosn de demenager dans un nouveau village du coup rien de va plus !!!! l’année dernière tout se passer pour elles. et depuis la rentrée des classe elles pleurent tous les jours en me disant qu’elles n’ont pas de copines.
    Elles mangent à la cantine comme dans leur anicenne école et pour éviter trop de cahngement nous allons les recuperer avant le NAP. Leurs sommeils restent agités elles se reveillent avant le réveil. elles pleurent tous les jours. avec mon mari on ne sait plus quoi faire. Nous avons pris un chien car c’était leur désir elles sont ravies mais pour le reste rien n’y fait. Elles adorent la danse mais impossible de les amener faire un cours de danse dans notre village. du coup c’est horrible pour nous de les voir aussi en detresse. on les calines, on leur dit qu’on les aimes mais rien ni fait !! aidez nous stp. bien cordialement

  338. bonjour ma fille vien rentre au cp mais elle pleure tout les matin car elle me dit l ecole c est nul et c est trop long .elle rentre pour manger mais pleure pour y retourne pourtant c est une enfant qui travail bien a l ecole je suis desemparer car elle etait contente de rentre au cp que faire et que dire

  339. Bonjour,

    Je vivais dans la région de Poitiers avec ma compagne et ses deux enfants(garçon de 16 ans et fille de 12 ans) depuis 4 ans, à la campagne, pour des raisons d’opportunités professionnelles nous venons d’emménager à Toulouse fin Août. Avant le déménagement tout le monde souhaitait venir à Toulouse, où nous avions passés quelques weekends depuis quelques mois.

    Depuis la rentrée, pour le garçon tout va bien, il aime son lycée, il s’est fait des amis, aucun problèmes.

    En revanche pour la fille, rentrée en 4ème, c’est compliqué : chaque matin et chaque soir elle pleure longuement , elle nous dit qu’elle déteste le collège, qu’elle veut retrouver son collège d’avant, elle ne veut faire aucune activité extra scolaire car elle nous dit qu’à la campagne il n’y en avait pas donc que ce n’est pas la peine qu’elle en fasse, elle n’arrête pas de nous parler de vouloir partir. En revanche, nous avons un lien étroit avec son collège, ils disent qu’elle a des amies, qu’elle travaille très bien, qu’elle s’est bien intégrée. Donc en elle fait elle nous joue l’actrice pour qui tout va mal, c’est comme si elle s’interdisait de nous dire que cette nouvelle vie lui plait, elle tient aussi ce discours négatif par téléphone et sms à ses anciennes amies, à nos proches, à tout le monde, à l’écouter le collège est désagréable à vivre, elle n’aime pas les élèves, elle n’aime pas les professeurs, elle n’aime pas le réfectoire, elle se dit malheureuse, elle dit ne pas avoir d’appétit, qu’on ne peut pas comprendre son malheur. Alors nous ne savons pas qu’elle discours tenir, dans un premier temps nous prenions « pitié » à la rassurer, à justifier ce changement, mais elle est catégoriquement opposée à notre dialogue positif, et s’énerve quand on lui fait l’article sur les avantages de cette nouvelle vie ; donc parfois nous sommes plutôt fermes à dire que la situation est celle-ci, et que ce n’est pas envisageable que ça change maintenant car quoi qu’il en soit c’est à nous de décider ce qui est bien ou pas pour elle, et finalement ces paroles clôturent les échanges, et ne mènent pas au clash, elle stope juste de se plaindre, contrairement aux moments où notre compassion et nos longues explications l’emmènent aux sanglots.

    Donc pour résumer, nous pensons clairement qu’elle se met des barrières toute seule, alors que finalement son intégration ne se fait pas si mal que ça, mais qu’elle se braque pour rien, et donc qu’elle se rend malade pour rien.

    Pouvez vous me dire ce que vous en pensez

    Merci

  340. Bonbour ma fille de 12 ans quitte le collège publique pour aller dans u n collège privé car elle est très timide mais depuis la rentrée elle est perturbé elle sait rien faire pourtant elle avait 16de moyenne en sixième et là elle pleure parce qu’elle voit que c’est très dure je peux avoir un conseil

  341. Bonjour,

    Il est normal d’être destabilisé dans un nouvel environnement : prenez rendez-vous avec le professeur principal pour que vous puissiez tous les deux la rassurer et que ses enseignants soient attentifs à elle.

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  342. Bonjour,

    Merci de votre message : vous devriez peut-être rencontrer le CPE ou le professeur principal avec elle, de manière à confronter les points de vue. Il se peut qu’elle donne l’impression d’être intégrée, sans se sentir vraiment heureuse ni à l’aise. Avoir un même discours face à tous les adultes permettrait de comprendre ce qui se joue, et les solutions qui peuvent être envisagées (un retour à la campagne pendant les vacances par exemple, ou inviter ses anciennes amies à Toulouse, ou une attention plus particulière au collège pour que les enseignants l’encouragent, etc.).

    N’hésitez pas à me recontacter après cet entretien,

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  343. Bonjour,

    Je vous conseille de prendre rendez-vous avec le directeur (ou la directrice) de l’école ainsi qu’avec le maître (ou la maîtresse) de votre fille pour exposer la situation. Il se peut que cela débloque la situation, et lève les craintes de votre enfant.

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  344. Bonjour,

    Je vous conseillerais tout d’abord d’exposer la situation au directeur et aux maîtres de l’école, afin qu’ils se montrent plus attentifs à vos filles. Si le temps le permet et que vous avez un parc près du village, vous pourriez aussi lancer l’idée d’un pique-nique avec tous les parents et élèves de la classe, permettant de tisser des liens entre enfants et parents. Grâce à ces échanges, vous trouverez peut-être des solutions alternatives à la danse, par exemple. Il est important en tout cas pour elles, au moment où elles se croient isolées, de sentir qu’elles appartiennent à une communauté.

    N’hésitez pas à me tenir informée de l’évolution de la situation.

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  345. bonjour mon fils a 17 ans il ne trouve personne pour le former en patisserie boulangerie semble avoir des lacunes sur la rapidité et très immature pour son age il a beaucoup de difficulté nous attendons début pour qu il sois admis dans une classe contre le décrochement scolaire car il ne prend que des refus il etait déjà dans ce genre de classe qui lui correspondait seulement hier enfin une personne de la c i o nous a fait part qu il faudrait lui faire un bilan wist 4 car on pense qu il a une légère anomalie mentale n y prof n y médecin pour nous le dire bizarement ca me soulagée enfin de savoir qu une spécialiste nous le dise enfin en plus elle a remarquer que le dossier scolaire de mon fils avait disparu que faire que nous cache t on comment récupérer toute les informations pour aider au mieux mon fils pouvez vous me donner des conseils

  346. Bonsoir, mon fils est en 3ème cette année, et jusqu’à présent aucun des collèges à proximité ne veut le prendre, sous prétexte qu’ils n’ont plus de places pour la 3ème. Les jours et passent, et mon fils reste à la maison. je commence à m’inquiéter du retard surtout qu’il est en classe d’examen. Où puis je m’adresser pour que ce état de fait soit changé dans les délais les plus brefs.
    Je tiens à souligner qu’il bénéficie de l’AVS.
    J’habite à Lyon.

    Merci,

    une mère désespérée.

  347. bonjour, Ma fille a 16 ans elle est en première elle souffre d’une dépression depuis la rentée, elle a changée de lycée pour allée dans un secteur qu’il lui plaisais mais elle se retrouve toute seule elle connais personne elle est timide mais je vois qu’elle essaye de s’intégrer quand même mais cela ne marche pas je voudrais la faire changer d’établissement dans un autre secteur pour qu’elle retourne avec ses amies dans son ancien lycée mais je ne sais pas comment m’y prendre.
    Merci de votre aide. Cordialement.

  348. Bonjour
    Je suis inquiète. Ma fille de 13 ans est en 4ème cette année.
    Elle a toujours aimé l école, s ‘est toujours impliquée et est considérée par ses professeurs comme une bonne élève quelque soit la mâtière.
    Or depuis la 6ème, par moment elle se met à somatiser…jusqu à hier ou elle m a avoué tout ce qu elle a endossé depuis 3ans.
    Notamment que beaucoup d élèves en ont fait leur bouc émissaire, qu elle se cache dans les toilettes lors des pause d interclasses ou se prive carrément de déjeuner au self pour aller se réfugier au cdi pour pleurer!
    Elle me demande de quitter le collège, qu elle est à bout, que les élèves ne parlent que d argent et qu elle se retient de pleurer en cours et du coup n arrive pas à se concentrer.
    Face à ces constats je pense effectivement que ce n ‘est pas la peine de lui dire que c est comme ça et pas autrement si les cours par correspondance peuvent être bénéfiques.
    J ai vu la cpe seule a seule hier qui me dit qu il faut crever l abcès (abcès que nous avions déjà abordé l année dernière !) et je la revois ce matin en compagnie de ma fille.
    Je suis perdue entre ce qu il faut et ce qu il est préférable pour son moral

    Merci de votre réponse.

  349. Bonjour Madame Anton,

    Merci pour vos commentaires.
    Le début d’année se passe plutôt bien. La classe de mon fils a été complètement mélangée avec les autres classes de 4ème, il n’est plus avec ses amis mais eux non plus (ils se voient en dehors du collège et le midi). L’ambiance est plus calme pour le moment. Il continue à bavarder un peu, il a déjà eu une remarque (croix) dans son carnet mais la bonne nouvelle est qu’il nous l’a avouée de suite, ce qui me semble un net progrès !
    Les résultats continuent à être excellents.
    De plus, j’ai pris contact avec le principal-adjoint qui, comme vous me l’avez conseillé, me tiendra au courant au moindre incident.

    Merci encore pour votre aide.

    Bien cordialement.

  350. Bonjour,

    Merci pour votre message. J’espère que la rencontre avec la CPE a été bénéfique, constructive et rassurante : ces situations peuvent prendre beaucoup de temps à se régler, surtout lorsque l’on découvre qu’elles existaient depuis longtemps à l’insu de tous. Une attention particulière doit être portée à votre fille, par l’infirmière scolaire notamment, et tous les adultes de l’établissement doivent se montrer vigilants. J’espère qu’un travail de fond sera mené auprès des élèves qui sont entrés dans le rôle des agresseurs. N’hésitez pas à me tenir au courant de l’évolution de la situation, mais je pense que vous avez fait une bonne démarche en reprenant contact avec la CPE.
    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  351. Bonjour,

    Je vous conseillerais peut-être de donner le temps à votre fille de s’intégrer, et de rencontrer pour se faire son professeur principal et son CPE pour discuter de cette rentrée tous ensemble. De cette manière, une attention particulière pourra lui être apportée, et les enseignants pourront organiser des activités de groupe lui permettant de s’intégrer.

    N’hésitez pas à me tenir informée de la situation

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  352. Chère Madame,

    Je vous conseillerais de vous tourner vers le dernier établissement de votre fis, qui doit avoir conservé le dossier : « Chaque dossier doit être tenu à jour. Il suit l’élève dans son parcours scolaire et doit être transmis à l’établissement suivant.  »

    Dans le cas contraire, il faudrait vous adresser à l’inspection d’académie.

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  353. Bonjour,
    J’ai 16 ans et je suis un peu perdue… Je suis en première scientifique depuis bientôt 4 semaines et j’ai beaucoup de mal. Si il n’y avait que ça, ça irait, je m’en suis toujours sortie en produisant plus d’efforts et de travail, car les sciences au collège et en seconde m’intéressaient, j’adorais ça ! Mais là, j’arrive en première, et grande surprise toutes les sciences (maths, physique, science de l’ingénieur, ma spécialisation en plus) m’ennuie, et ne m’intéresse pas. Du tout. J’adore quelques matières cette année : le français, l’anglais, l’histoire et l’italien. J’ai vaguement pensé à partir en ES afin de garder un niveau de maths correct, mais l’économie, en en ayant fait l’an dernier, est loin d’être un de mes cours préféré. Alors que faire. Partir en L? Une option qui m’intéresserait énormément. Je compte faire des études de droit, dans le but de devenir avocate plus tard.
    Je compte vraiment beaucoup sur votre aide et votre réponse, qui m’aideraient beaucoup, votre avis sera impartial, alors que celui de mes parents et de mon entourage me pousse à rester en S, la « fierté » et cette filière qui « ouvre toutes les portes ».

    Merci à vous si vous répondez.
    (P.S. : je vous ai déjà envoyé ce message mais ne comprend pas pourquoi vous ne répondez pas, alors je réessaie.)

  354. bonjour
    je me permet de vous contacter ma fille de 13 ans est en 4 eme , elle a décroché de l école depuis le CM2 , malgré ces mauvaises notes en 5 eme j ai voulu qu elle aille en 4 eme, mais c est une vrai chute des notes…. les enseignants m ont demandé de lui faire un bilan d orthophonique et consulter un orthoptiste … à priori elle aurai des difficultés de compréhension… je ne sais plus quoi faire et son avenir scolaire m inquiète enormément …
    merci de votre réponse
    cordialement

  355. Bonjour, j’aimerais me réorienter avant les vacances de la Toussaint, mais je ne sais pas si je peux aller dans la filière voulu, je suis en 1ere Sti2d et ça ne me plaît pas du tout, j’aimerais aller en L, c’est une matière qui me correspond mieux, es-ce possible ?

  356. Bonjour
    Mon fils redouble sa seconde générale car l année derniere il n a pas travailler du tout. Cette année il débute avec des absences de matières anglais et physique.
    J ai besoin de votre aide sachant qu avec la prof d anglais il y a conflit
    Aider moi je ne sais pas comment faire
    Cordialement

  357. Bonsoir

    Mon fils agé de 18 ans a décroché cette année en classe de TES , enfant diagnostiqué précoce. Depuis, il se réfugie dans sa chambre, il a inversé le jour et la nuit, a arreté le sport qu’il aimait, ne communique plus et refuse tous dialogues et aides. Son père et moi, sommes completement démunis face à ce comportement. Nous l avons réorienté avec son consentement et souhait en bac pro MEI, il ne fait aucune démarche et dort sans cesse, en disant qu’il n’a rien à faire ? Je ne sais que faire ? Pourriez vous me donner des conseils ? merci d’avance

  358. Bonsoir,
    mon fils vient d’entrer en école bac pro photographie, le problème c’est qu ‘il refuse l’autorité et a chaque fois il tient tete et la du fait de vouloir régler ses comptes avec un élève il va surement être renvoyé 1 ou 2 jours et après si il continue c’est viré directement ! Que faire ? Quels comportement avoir comment faire comprendre au proviseur qu il faut l aider et non le virer ? Merci

  359. Bonjour,

    Je te conseillerais en effet, si tu te rends compte que tu as choisi une filière qui ne t’intéressait pas, de voir avec le Proviseur de ton lycée s’il serait possible de passer en L : le conseil de classe du premier trimestre devrait prendre la décision.

    Bon courage dans tes démarches, j’espère qu’elles aboutiront : voici un lien pour t’aider à les mener !

    http://www.letudiant.fr/parents/droits-de-leleve-au-college-et-au-lycee-cas-decole-vus-par-une-avocate-15644/un-eleve-de-premiere-ou-de-terminale-peut-il-changer-de-filiere-en-cours-d-annee.html

    Nathalie Anton

  360. Bonjour,

    Je vous conseillerais de suivre les recommandations des professeurs, car le bilan orthophoniste permettra d’identifier les difficultés des votre fille et de l’aider au mieux. Profitez des vacances de la Toussaint pour reprendre avec elles ses cahiers et classeurs, et faire en sorte qu’elle ne se décourage pas trop vite.

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  361. Bonjour,

    Je crois qu’il faudrait que vous discutiez de ce problème avec votre médecin, qui connaît en plus peut-être votre enfant, et qui saura sans doute vous conseiller. Il se peut que votre fils traverse une période difficile, et qu’il ait besoin d’aide, même s’il ne s’en rend pas forcément compte.

    Bon courage dans vos démarches,

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  362. Bonjour,

    Je crois qu’il est important que vous puissiez rencontrer le proviseur avec votre fils, pour qu’il puisse entendre les conseils que les adultes lui donnent, ainsi que les règles qu’il doit apprendre à respecter dans un environnement scolaire.

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  363. Bonjour,

    Je vous recommanderais de prendre rendez-vous avec le professeur principal et le cpe, afin qu’un dialogue soit engagé entre l’école, les parents et votre fils, et que des solutions acceptées par tous puissent être trouvées dans le bénéfice de votre enfant.

    Bon courage dans vos démarches,

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  364. Bonjour j’ai mon fils qui a du mal à s’investir sur le français et surtout il n’aime pas lire je sais pas quoi faire sur une rédaction un conte il a du mal à faire un résumé ,es même reconstituer une phrase lors d’une question pour t répondre pourrez vous m ‘aides avec des astuces merci

  365. Bonjour ! Ma fille de 11ans vient de rentrer au College en 6eme elle est très bonne élève elle est aussi doué en mathematique qu en français mais en fin d année de cm2 son professeur s inquiétait plus sur son comportement parfois immature et proche de l insolence :/ déjà en cp elle prenait toutes les consignes à la lettre ex : mot dans le cahier entourée oui ou non si je barrais elle piquait des crises car il était ecris entourer ! Pareille pour des listes de sortie scolaire si il était mentionné k-way ce n était pas ciré tout est au pied de la lettre sans pouvoir négocier , aujourd’hui elle rencontre bcp de mal avec l écrit et la tenu des cahiers , elle oublie des mots quand elle écrit , inverse les signes mathematique , oublie des chiffres mais le resultat est tjrs bon ! Je sort d une réunion ou ont me dit qu’elle répond quand t elle n est pas contente et qu elle donne l impression de se croire plus grande qu elle ne l es ! Si elle a une mauvaise note ce qui est assez rare c est tjrs de la faute de l enseignant qui n explique pas les consignes corectement depuis la rentrée au College elle me demande régulièrement de la aider pour ses devoir choses qu elle n a jamais fait auparavant je ne peu pas vraiment l aider car j ai arrêter ma scolarité en 5ème donc elle pique des crises me parle mal et me dit que si elle a une mauvaise note sa seras de ma faute donc je lui explique que ce n est pas très grave d avoir une mauvaise note et que sa lui permet de voir ce qui n est pas su ou acquis : elle me dit ne rien comprendre en anglais et rentre avec 2 – 20/20 ! Pourquoi tant de stress de crises et d insolence alors qu elle peu être brillante sans avoir ce genre de comportement qui ne reflète pas du tout son travaille scolaire ?!

  366. Bonjour madame j’ai des jumeaux de 12ans et hier 1er rencontre avec les professeurs pour certain pas de problème particulier mais pour le professeur de maths c’est catastrophique il les as massacrés il se demande se qu il font la ,il ne sont pas mature bref nous sommes ma femme et moi perdu nous ne savons pas quoi faire pour les aidés il sont en classe de 6e .Nous savons déjà qu’avec se prof se sera difficile merci votre réponse.

  367. Bonjour,
    Ma fille de 15 ans vient d’entrer en seconde option sport judo au lycée, de plus elle est interne. C’est une jeune fille qui vit avec son temps. Elle n’a jamais été très communicante, au niveau scolaire il a toujours fallu qu’on soit derrière elle et lui donner des directives, au niveau comportemental ma fille s’est toujours fait remarquée, toujours a répondre aux profs de façons limite irrespectueuse. Son orientation s’est elle qui l’a choisie, son père et moi étions septiques quand elle nous a annoncé qu’elle voulait faire sport études, sachant que notre fille n’est pas organisée et qu’elle n’est pas féru de travail. Nous avons réfléchi et l’avons accompagnée dans ses démarches. Elle a réussi ses tests d’entrée au pôle espoir et a été acceptée en seconde en internat. Mais des le début des entrainements elle s’est blessée et les notes de nôtres filles sont en chutes, nous essayons de communiquer avec elle mais rien n’y fait, par contre son adaptation a l’internat s’est très bien passé. Nous avons eu un entretien avec sa prof principale qui s’apprêtait a nous contacter du fait du comportement irrespectueux de notre enfant et de ses notes insatisfaisantes et ça avec tous les profs et même a l’internat. Elle nous a dit qu’elle allait se ressaisir et travailler et améliorer son attitude. Aujourd’hui nous ne savons que faire car ses notes ne s’améliorent pas, son comportement lui s’est amélioré. Je voulais savoir comment je peux aider ma fille et comment lui faire comprendre qu’elle est ou elle a voulu être et que ce n’est pas facile. Nous avons décidé de la laisser a l’internat jusqu’en décembre et que si ça n’allait pas elle deviendrait externe, est ce la bonne solution je n’en sais rien. Pouvez vous m’orienter dans la démarches a suivre?

    Merci d’avance pour votre aide

  368. Bonjour,
    Mon fils de 17 ans est en Terminale ES. Il a intégré son nouveau lycée en 1 ère, avant nous étions dans une autre région. Il a eu du mal à s’adapter et regretté ses amis. Cette année, je pensais qu’il serait mieux dans sa tête. Cela était bien parti….mais, malgré les efforts qu’il fait (révision, fiches de cours….) il n’arrive pas à décrocher des notes honorables. Il est démoralisé et se demande ce qu’il doit faire : continuer à réviser, apprendre ou ne rien faire. Ses copains de classe ont de meilleures notes sans faire beaucoup d’efforts. Mon fils a toujours eu une bonne scolarité et n’a jamais eu de gros problèmes avant. Sauf depuis qu’il a intégré ce lycée en 1 ère !
    Ces professeurs ne prennent pas en considération ses connaissances mais uniquement si dans « l’introduction » la question n’a pas été posée et dans la conclusion, s’il ne remet pas en question le texte analysé !!!!
    Que faire pour l’aider et à mieux le préparer pour le BAC ? Les épreuves du mois de juin ont été catastrophiques !
    Bien cordialement

  369. bonjour
    ma fille a arrêter les cours a l’âge de 16 car elle se fessait insulter,critiquer de tout les nom. Et elle voulait pas revivre sa au lycée.et elle c’est rendu compte qu’elle avait fait une belle erreur. Car sa compte pour son avenir.Elle n’aiment pas du tout l’école mais faudrait y retourner pour se r’inscrire a la rentrée. Est ce possible ??
    Elle à déjà l’assr 1 et 2 et son cfg.

  370. Bonjour,
    Je ne suis pas parent d’élève mais je suis moi même éleve au lycée en dernière année scolaire. Je suis en terminale S et j’ai vraiment d’énormes lacunes en ce qui concerne la voie scientifique. Mes notes sont très alarmantes mais ne sont pas dûs à un manque de travail du moin pas l’an passé et cette année là. En effet je travaille énormément, je me suis très restreint cette année en ce qui concerne mes loisirs (la musique, les jeux vidéos, les films…) et aucune amélioration n’a été observée. Je n’ai jamais été bon à l’école et je sais que mes lacunes se sont accumulées d’années en années. Effectivement au collège, en primaire et en seconde je ne travaillais que très peu par faute de d’écouragement. Je me suis inscrit pour le concours d’IFSI pour février 2016 et je pense m’être trop précipité. J’ai 16 ans, 17 au mois de décembre 2015 et je suis conscient que cette année n’est pas fini mais je suis déjà découragé, la science, la physique chimie et les maths sont mes 3 points faibles, malgré l’aide de mon père et malgré des heures de soutiens, je n’y arrive pas, j’essaye de positiver mais rien ne change. En ce qui concerne la philo et l’histoire géo, ce n’est pas mieux que les matières scientifique. Mes point fort sont les langues et le sport (je pratique du sport en loisir). J’aime bien faire la cuisine je joue du piano mais je n’ai jamais fait de cours. Et je sais que je ne m’épanouit vraiment pas dans la séction S. Et malgré mes facilitées en langue et en sport, je ne souhaite tout de même pas avoir un métier dans ces voies là. Je suis ouvert à toute proposition (sauf le redoublement) mais je suis surtout en panique.
    Je vous remercie d’y avoir prêté attention.

    Cordialement

  371. Bonjour,

    Il faudrait d’abord rencontrer son professeur de français pour qu’il vous donne son avis sur la question. Ensuite, vous pouvez très simplement lui demander chaque semaine d’écrire un petit paragraphe sur une chose qui lui a plu ou déplu par exemple, puis l’aider à reformuler au besoin.

    Bien cordialement

    N. Anton

  372. Bonjour,
    Je crois qu’il faut reprendre rendez-vous avec cet enseignant avec vos enfants et lui demander ce qu’il attend d’eux et quelles solutions il pourrait vous proposer : il doit pouvoir vous conseiller et accompagner vos enfants au mieux, surtout en 6e, afin d’éviter qu’ils perdent pied.
    Bien cordialement
    Nathalie Anton

  373. Bonjour,

    Merci de votre message. Je me demande tout d’abord si vous n’êtes pas trop dur avec vous-même, car j’imagine que vous avez des qualités scolaires pour être aujourd’hui en Terminale S. Le redoublement en Terminale dépend du résultat au bac, et rien n’indique pour le moment que vous ne pourrez pas l’obtenir. Continuez à travailler comme vous le faites, à réviser sur les annabacs, à demander à vos professeurs des conseils pour progresser. L’année commence à peine, et vous avez encore beaucoup de marge pour réussir sans vous décourager dès maintenant.

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  374. Chère Madame,

    Je vous conseillerais de contacter votre Rectorat, mais rien n’empêche votre fille de reprendre ses études. Il faut juste qu’elle puisse s’inscrire dans la voie qui lui corresponde.

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  375. Bonjour,

    Je crois que votre fils ne doit en aucun cas céder au découragement : l’année est encore jeune, et il a tout le temps pour progresser. Il faut qu’il rencontre ses enseignants afin qu’ils lui donnent des conseils personnalisés, qu’il consulte régulièrement les Annales du Bac corrigées pour s’entraîner, qu’il lise ses manuels pour avoir un autre éclairage sur les leçons dispensées en cours. Certaines video en ligne peuvent également aider (je pense par exemple aux leçons de la Khan Academy).
    Je vous souhaite bon courage dans cette préparation, qui demande bien sûr une rigueur et une routine de travail bien installées.

    Cordialement

    Nathalie Anton

  376. Bonjour,

    Je vous conseillerais de prendre contact avec le professeur principal ou le CPE de votre fille pour discuter de son comportement et l’aider à travailler et faire le point régulièrement sur ces réactions qui semblent en effet témoigner d’une certaine anxiété. S’autoriser à avoir plus souplesse, plus de lâcher-prise indique que l’on accepte de ne pas tout contrôler et de laisser la place à l’inattendu. Si cette rigidité devait perdurer, il serait peut-être bon d’envisager une rencontre avec un psychologue ou un psychiatre, car il cette rigidité peut-être psychiquement très épuisante.

    Bon courage dans vos démarches,

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  377. Bonjour,

    La situation de votre fille est très particulière, et il m’est difficile de vous conseiller autre chose que de maintenir un dialogue régulier et fréquent avec le professeur principal voire le chef d’établissement afin d’aider votre fille dans ce choix d’études. J’imagine que de telles situations se présentent souvent pour eux, et qu’ils ont pour mission d’accompagner au plus près les élèves blessés et en difficulté scolaire.

    Faire un point toutes les semaines par téléphone si vous ne pouvez pas vous déplacer pourrait aider votre fille à se sentir cadrée et soutenue. Une attention plus fine lui serait portée et ses doutes concernant ses aptitudes pourraient alors peu à peu disparaître.

    N’hésitez pas à me tenir informée de la situation,

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  378. Bonsoir
    Mon fils de 16 ans ne veut pas se prendre en charge dans sa scolarité. Il faut toujours qu’ on soient derrière lui. Et donc j’ai décidé à partir de ce jour de ne plus l’assister quitte à ce qu’il ait de mauvaises notes et qu’il comprenne qu’il doit devenir responsable mais le problème c’est que je ne suis pas tranquille. Dites moi comment procéder
    merci beaucoup

  379. Bonsoir.

    Je suis pas un parent mais un élève. .. bref je viens vous demander votre aide car j’ai un problème. En effet je suis éleve en première sti2d. Mais je voudrais changer de filière. Pour ce changement j’ai l’appuie de tout mes profs. Surtout de maths et physique. Mes profs appuie ma demande a la direction. Pour mes profs c est filière ne me fait que perdre du temps et mon niveau est bien au dessus de ce qui est demandé.

    J’ai 15 de moyenne general pour le moment et encore ce qui me fait baisser c est les matières technologiques.
    Tout mes notes dans les matières generales sont au dessus de 15.

    Ensuite j’ ai un vrai projet professionnel pour la suite. Je veux faire une classe préparatoire bcpst muis une ecole dr physique et de svt.

    En plus au fil des semaines je perd la motivation à aller au lycée, que je sens que mon moral est en baisse par manque d’intérêt à plusieurs matières. Cette orientation et ce que cela provoque chez moi me confirme dans l’idée et dans mon choix de vouloir faire une S. Par ailleurs, j ai aujourd’hui des projets de métiers qui me poussent encore plus dans mon désir d’être réorienté en S.

    Le problème est que la direction refuse pour garder de bon élément dans la filière. Maiis les profs font encore appuie car pour eux la décision n edt pas la bonne et qu ils voyent que je suis vraiment pas trac… et je compte prend rendez vous avec mes parents pour en repparler. donc que faire ?

  380. Bonjour Madame,

    Je me permets de vous écrire pour exposer le cas de ma fille. Elle refait une terminale L. L’année dernière, elle n’assistait quasiment plus aux cours pour cause d’angoisse. Elle n’a donc pas eu son bac car elle était en décrochage scolaire.

    Depuis 6 mois, elle est suivie par un pédopsychiatre et un psychologue. Elle prend un anti-dépresseur prescrit par le pédopsychiatre.

    Ma fille et moi-même avons eu aujourd’hui un rendez-vous avec le professeur de philosophie qui est aussi le professeur principal pour faire un point de ce début d’année. Le professeur a commencé l’entretien de la façon suivante :  » au mois de septembre, je me demandais si tu avais ta place en terminale L. Tu sais, on peut réussir sa vie même sans le bac. Mais bon, je dois avouer que depuis la rentrée, tu as fait des progrès donc je veux croire que tu as ta place en terminale L. Cependant, tu restes fragile ». L’entretien se poursuit et nous passons à ce que pense le professeur d’anglais (elle avait demandé à chaque professeur leur avis).
    Le professeur d’anglais n’est pas satisfaite car ma fille a fait une crise d’angoisse le jeudi d’avant les vacances et le professeur pense que ma fille exagère et ça a pertubé son cours. Elle propose donc que ma fille n’assiste plus à son cours de spé, qu’elle reprenne les cours de l’année dernière et qu’elle révise dans une autre salle. Je voulais savoir si le professeur a le droit de refuser un élève d’assiter à son cours.

    Conclusion de ce rendez-vous, Ma fille est ressortie complètement démolie. Je suis très inquiète de la suite de cette année scolaire. Je ne sais plus comment faire. Je vous remercie par avance pour votre réponse et vos conseils.

    Cordialement.

  381. bonjour ma fille a 15 ans et elle vous a envoyé un message en début septembre en expliquant qu’elle ne se sentais pas bien dans son lycée actuel.
    Et bien cela ne s’est pas arrangé; elle pleure tous les soirs et cela l’empêche de dormir.
    Récemment elle a contacté par telephone une psychologue qu’elle avait déjà vu auparavant, celle ci lui a dit de voir son medecin pour lui prescrire un medicament pour calmer ses angoisse et lui a conseillé une psychologue près de chez nous.
    Nous n’avons pas encore vu le médecin ni la psychologue mais j’aimerai savoir si je dois changer ma fille de lycée et si oui comment faire ?
    merci

  382. bonjour,

    mon histoire commence le 2 septembre 2015, ma fille agée de 5 ans et demie est en grande section cette année. nous somme le 2 septembre quand les probleme ont commencé à l’école, a l’heure des parent quand j’ai voulut récupéré ma fille sa maitresse a souhaité me parlé (jai accepter evidement), en classe ma fille devait dessinée sa famille alors aux fille elle a fait une « nenette » et aux garcons des « zizi » je ne vous cache pas que cela ma surprise!!! mais la maitresse a commencé a m’en faire toute une polémique en disant oui c’est pas normal a son age….etc
    Aprés disscution avec ma fille il s’avére que ma puce ne savait pas faire les vetements. biensur je me suis emprécé de lui montré et l’incident ne c jamais reproduit!!!!!

    le 21 septembre la maitresse de ma fille ke je vais appelé K m’appel a 16h pour me prevenir que ma fille qui et en grande section de maternelle a fait du bruit a la sieste donc elle c retrouvé punis sur le banc dans le couloir mais que vu que ma fille fessait encore du bruit sa collégue maitresse A la prise dans sa classe , mais quand maitresse K a recupéré ma fille elle a remarqué que ma fille avait une Légere griffure dans le coup et que d’aprés ma fille cetait maitresseA qui lui avait fait !!! elle me dit je tenez a vous prevenir que votre fille a une légere griffure que vous ne pensiez pas que l’on la maltraite !!!!!!
    ce meme jour a 18h jai constaté ke ma fille n’avait pas qu’une simple griffure dans le coup mais plein de griffure , coup , nuque épaule , marque de présion sur le bras, et une empreinte de doit au niveau de l’omoplate!!! jai pris des photos

    le 22 septembre jai etait faire constaté les « blessure » de ma fille par un medecin et jai ensuite était porté plainte contre maitresse A

    Depuis ce jour je vis un calvers la reunion du 25 septembre n’avait pas du tout arrangé les choses le medecin scolaire n’a que su dire « vous imaginez dans quel etat est la maitresse, vous remeté en causse sa personne son etyque et son intégrité » le medecin scolaire ma également dit qu’il était une grande famille !!!!!!!

    depuis le 25 ma fille na était a lécole que les matins (pas le droit l’apres midi) voit deux psy a un traitement homeo pour dormir , pour se sentir moins stressé ( rien que pour la nuit elle prend 20 granules)

    Pendant les vacance scolaire jai recu un courrier de l’avocat de maitresse A et K qui me demandé dans un delais de 15 jours de faire par ecrit mes excuse et de ne plus réhitéré un tel comportement sinon les maitresse m’attaque pour MENACES OUTRAGE ET DENONCIATION CALOMNIEUSE !!!!! jai pris un avocat moi aussi et jai decidé de ne pas m’excusé car je né rien a me reproché jai fai mon devoir de mére !!!

    aujourdhui nous somme le 4/11/2015, jai vu la directrice ce matin qui ma remis un papier il s’agit du nouveau planning de ma fille ( amenagement du temps scolaire)sauf que moi qui travaille dapres leur papier je suis censé allé cherché ma fille a 10h15 tout les jours elle ne peux plus mangé a la cantine et peux retourné a lécole qu’une partie de l’apres midi !!!!

    on s’acharne sur ma fille !!!

    je ne sais pas si je peux refusé la proposition de la directrice par rapport a l’amenagement du temps scolaire pour ma fille , pensez que je puisse et si jamais la directrice et moi ne somme pas d’accord que faire ???

  383. Bonjour je me permets de vous ecrire suite a la situation de ma fille qui a 15 ans donc en seconde generale sa situation est assez complique car ma fille avait demandez une seconde professionel elle voulait faire un bac pro en cosmetologie mais malheureusement elle a ete affecte sur son 2 eme voeux a la base elle n avoit qu un seul voeux mais le directeur du college lui a dit qu il fallait absolument 2 voeux de plus donc il lui a propose maroquinerie + vetements de la mode malgre quelle n etais pas interresse elle a dit d accord.De plus le lycee dont elle devait etre scolarise.etait assezbloin du domicile +les cours etant tres charge+le faite de devoirs allez en stage hors departement ma fille a tres vite baisse les bras donc n a pas voulu allez au lycee.Je me suis rendu au CIO de notre commune et a demande un nouvelle etablissement,il lui ont conseille la seconde generale pas tres loin du domicile le probleme est maintenant ma fille a fait sa rentrer trop tard(2mois)apres la rentrer donc de nouveau elle ne veut pas allez au lycee elle dit quelle a du mal a suivre quelle ne comprend rien de plus elle a commence a faire des crises d angoisse.Je suis perdu elle veut refaire sa 3 eme mais je ne sais pas si cela pourra se faire?Je suis tres stresse j ai peur quelle rate sa scolarite mais quand j y pense cela me parrait mieux pour ma fille car elle pourra augmenter davantage sa moyenne merci de votre ecoute et j attends vos conseils impatiamment

  384. Bonjour j’ai 20ans et je suis au lycée (oui apres raté 2 ans ) . J’arrive pas à rester au lycée et je suis absente assez souvent , j’arrive pas a y aller tous les jours ça m’agace . Ce que je veux c’est commencer à travailler vraiment j’ai fais des stages dans le commerce et je suis un bon éléments d’après mes supérieurs j’ai même fais 1 remplacement, mais pour mes parents ils faut le bac et moi même je sais qu’il me le faut mais je me sens pas bien pour aller en cours c’est moi le problème par ce que j’ai aucun problème avec mon entourage du lycée même si les mentalités sont pas les mêmes mais j’essaye de m’adapter .
    En somme je sais même pas comment me motiver pour y aller . J’ai un blocage je sais pas . Merci d’avance de m’accorder votre attention.

  385. Bonjour,
    J’ai la garde de ma fille depuis 2 ans .C’est un jeune fille sérieuse, Elle est en première S (section sportive équitation avec horaires aménagés) et ses notes sont en chute libre (toutes matières confondues) et ce malgré des cours particuliers en maths. L’année dernière , elle était en tète de classe et cette année, elle se retrouve en queue de peloton. Elle est vraiment découragée et me dit qu’elle est « nulle » par rapport aux autres et qu’elle n’y arrivera pas. Je suis allée voir son prof principal qui m’a dit qu’elle devait travailler autrement , plus sur les bouquins et qu’il ne fallait plus se contenter d’apprendre par coeur les cours, et que ses profs avaient noté moins de concentration en classe. Je pense qu’il lui manque également une méthode de travail efficace, et probablement plus de travail personnel.
    Cette dégringolade coïncide avec des tentatives de manipulation de père qui l’attire vers lui en lui achetant un nouveau cheval de compétition( elle en a déjà un près de chez nous qu’elle monte et avec lequel elle a de bons résultats) qu’il a placé dans un centre à 300 kms de chez nous et qu’il voudrait qu’elle monte tous les W ends. Je m’oppose à cela , car elle doit consacrer du temps à son travail scolaire compte tenu de la difficulté et de l’enjeu de cette année de première S.
    Elle le comprend mais est prise dans un conflit de loyauté envers son père, qui refuse toute communication avec moi.
    Comment réagir et quelle stratégie mettre en place pour l’aider à passer ce cap difficile.
    Merci

  386. Bonjour
    Mon fils 18 ans actuellement au lycee pour un cap vente il es reconnu incapaciter entre 50 et 79% par la mdph suite a un accident de la route
    L’année precedente jai demander au lycée en reunion une auxiliaire de vie scolaire qui on refuser malgrer mon insistement aujourdhuit pour eux une avs en urgence il on enfin decouvert le probleme qui avait , ne conprend pas les consigne des exercices il lui faut beaucoup de temp pour conprendre car il conprend pas quand il lit mes conprend si on lui lit la conprehention et tres difficile donc enormément perte de memoire la mdph ma accepter un acconpagnement scolaire ou un dipositif adapté
    Pour le lycée se nes pas pour une avs donc ces quoi ??
    Et il n’on pas de medecin reference pour en faire la demande il passe son cap en juin comment proceder rapidement a la mise en place pour un accompagnement scolaire dans les matieres en difficulter et avoir plus de temp que les autres au cap le lycée peut rien faire car il on pas medecin en referent pour monter un dossier
    Il se decourage pas il me demande avoir quelqu’un aupres de lui comme sa scolarité quand il été au college mes le lycée ne peut rien faire sans medecin referent dans le lycée
    Merci
    Cordialement
    Escusez moi pour les fautes

  387. Bonjour,j’ai 17 ans j’ai fais une seconde général au début de l’année pendant 4 semaine mais

    vu que je n’ai pas eu de bon résultat il m’ont envoyer dans une remise a niveau et après 3

    semaine de remise a niveau je pense pouvoir retourner en général et mieux réussir mais je ne

    sais pas du tout comment m’y prendre et les professeur de mon lycée ne veulent pas m’aider

    alors pour savoir comment je pourrais m’y prendre pour retourner en seconde merci .

    Cordialement

  388. Bonjour Karim,

    Je pense que tu dois prendre rendez-vous avec ton chef d’établissement pour discuter de tes voeux. Bon courage dans tes démarches.

    N. Anton

  389. Bonjour,

    Je vous conseillerais de prendre rendez-vous au Rectorat pour exposer la situation de votre enfant.

    Bon courage dans vos démarches,

    Cordialement

    Nathalie Anton

  390. Bonjour,

    Je crois qu’il faudrait que le professeur principal explique à votre fille les attentes en matière de travail et qu’il lui donne des conseils d’organisation, en tenant compte de sa situation familiale. Une fois que votre enfant aura adhéré à ces propositions, il conviendra que vous, les parents, rencontriez (ensemble ou séparément) le professeur principal et votre fille pour la soutenir dans ses engagements autant que possible.

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  391. Bonjour,

    Si vous voulez retourner au lycée pour avoir votre bac, vous avez la maturité me semble-t-il pour assumer cette décision raisonnable et respectable. Si, en revanche, vous avez l’impression que malgré votre volonté, quelque chose de plus fort que vous vous en empêche, il est important que vous alliez en parler d’abord à votre CPE ou chef d’établissement qui pourra peut-être vous rassurer, puis à un psychologue ou psychiatre avec lequel vous pourrez tenter de dépasser vos freins.

    Bon courage dans vos démarches,

    Cordialement

    Nathalie Anton

  392. Chère Madame,

    Merci pour votre message : je vous conseillerais de prendre rendez-vous avec le chef d’établissement, et de lui demander à qui s’adresser au Rectorat pour voir les alternatives qui pourraient s’offrir à vous. Je suis d’accord qu’une seconde générale, si elle se sent perdue, risque de la démotiver.

    J’espère que vous trouverez une solution,

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  393. Bonjour,

    Je pense qu’il est important en effet que vos parents prennent rendez-vous avec le chef d’établissement pour appuyer votre requête !

    Bon courage dans vos démarches,

    Nathalie Anton

  394. Bonjour,

    Je ne pense pas qu’il soit possible en effet qu’un professeur refuse un élève inscrit dans son cours : je vous conseillerais de demander l’avis du chef d’établissement qui saura mieux vous répondre. Cependant, il s’agit peut-être d’un aménagement proposé pour qu’elle puisse travailler sans être angoissée… A voir, donc. Profitez du rendez-vous avec le chef d’établissement pour lui demander de rappeler aux professeurs de votre fille son passé scolaire et ses grandes fragilités. Il faut plutôt la rassurer et l’épauler : favoriser les encouragements, multiplier les conseils personnalisés… Bref, il s’agit je l’espère d’une méconnaissance du dossier plus que d’une volonté de nuire.

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  395. Bonjour,

    Avant d’envisager un changement d’établissement qui pourrait en effet s’avérer bénéfique, je vous conseillerais d’attendre les recommendations du psychologue que vous allez rencontrer.

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  396. Bonjour,

    La situation exposée est très complexe : vous devriez vous adresser à l’inspection académique pour exposer le problème (IEN de votre académie) et voir surtout s’il serait possible de changer votre enfant d’établissement le temps que le problème se clarifie.

    Bon courage dans vos démarches,

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  397. Bonjour,

    Je pense qu’il faudrait que ce soient ses professeurs et son CPE qui l’aident à travailler et passent un contrat avec lui. Difficile quand l’enfant a 16 ans de continuer à faire les devoirs avec lui ! Prenez rendez-vous avec le professeur principal, et soutenez les recommendations qu’ils feront à votre enfant.

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  398. Bonjour, je m’aperçois que le métier le plus dur est d’être parents. Je considère avoir une famille épanouie et saine, mais il doit y avoir un problème car mon fils de 13 ans ne travail pas à l’école, ni à la maison, malgré le fait que je sois toujours derrière lui. Faire les devoirs peut durer tout le week-end, à l’école il ne prend pas tous ses cours donc difficile pour moi de l’aider. Avec 6 de moyenne générale je me dis que l’année est fichu. Mon mari le vie très mal car nous même nous avons redoublé mais pour l’un ayant vécu le divorce des ses parents et l’autre sans aucun suivit scolaire. C’est un problème récurant depuis la primaire: « il est très lent, n’aime pas écrire, ni lire (sauf les BD) », il a vu une maitresse « H ou G » pour le psy et le comportement mais il n’a aucun problème de décelé, il est intelligent mais il faut qu’il nous le prouve, il considère que c’est trop dur n’essaie même pas alors que les solutions existent dans le sujet. Il a tout (trop peut être) mais il est toujours puni de console, copains (alors qu’il ne les voit pas souvent), je l’ai changé de collège mais rien n’y fait. C’est un gentil garçon mais très fainéant, il est capable de se punir lui même pour ne rien faire, c’est très déroutant car nous ne sommes pas comme ça. Je ne sais plus quoi faire, et mon mari en viendrai à le punir physiquement (une bonne fessé quoi) mais ce n’est pas la solution non plus, la carotte ne marche pas il préfère ne pas l’avoir que de s’obliger à apprendre !!!!
    J’ai un autre fils de 8 ans qui va chez l’orthophoniste, mes beau parents s’occupent de lui, je passe donc mon temps derrière le grand.
    Aidez-moi s’il vous plait.

  399. Bonjour, merci pour votre blog et votre disponibilité.
    Mon fils de 16 ans a choisi la 1 ère S et son trimestre point de vue travail a été bon. Mais voilà le choc lorsque nous avons reçu un avertissement de conduite par courrier à la maison! lui même ne s y attendait pas et moi non plus d’autant que je n’ai reçu aucune alerte préalable. Après lecture du compte rendu de classe, apparemment ce serait un avertissement d’encouragement… afin qu il cesse toute nuisance qui l’empêche d’avoir de meilleurs résultats … c est à dire : on trouve mon fils dispersé ( s’intéresse très vite aux blagues des autres ou à se rendre intéressant) , très bavard et décroche du cours. en discutant avec lui, me dit que c’est vrai, qu il a du mal à rester connecté au cours plus de 15 min…et qu’ il pense très vite à autre chose ; et c’est ainsi depuis plusieurs années, la conséquence étant de travailler plus à la maison pour revoir les cours qu’ il n’a pu suivre lorsque il s’évade… il souhaite vivement se canaliser mais n y arrive pas et a conscience que cela le gâche dans ses capacités. Quelle méthode lui serait utile pour capter un maximum du cours, et ainsi l aider à réussir son année. Aussi Pourquoi ressent il ce besoin de  » « jouer avec ses copains » même en cours! je m’inquiète, j ai 3 enfants que j’élève seule et on revient de loin… il a bien démarré point de vue note j aimerais vraiment qu il persévère dans sa volonté de s’améliorer. Merci d avance pour votre aide.

  400. Bonjours j’ai 15 ans j’aurais 16 dans quelque mois, je suis en seconde pro et sa se passe mal l’année dernière j’ai fait une 3e préparer qui c’est super bien passer j’adorais mon lycée les prof les gents mais j’avais surtout de très bonne note d’ailleurs j’ai eu le brevet avec mention bien a 0,5 point du très bien et la je me retrouve dans un lycée déjà très mal organise les prof qui non aucune autorité les gents qui ne sont pas très fréquentable, mes notes on beaucoup baisser et j’ai eu beaucoup d’absence.. En tout début d’année j’ai étais voir la conseillère d’orientation qui ma dis que se serais mieux que je continu Au moins cette année j’ai accepter mais sa devient plus du tout possible j’ai aussi des problème de famille, qui me donne pas le choix de rester chez moi.. J’aimerais faire mon bac pro Par correspondance j’aimerai savoir si c’est possible combien sa coûte en combien de temps es que ma mère qui s’occupe seul de moi touchera toujours l’argent quelle perçoit et surtout qu’es que je dois faire pour y parvenir? Merci d’avance pour votre réponse

  401. Bonjour , je vous contacte pour ma petite soeur de 17 ans , ma mère ne sait vraiment plus quoi faire , ma soeur sèche toujours les cours , fume de plus elle menace toujours ma mère d’arrêter le lycée et comme elle vas être majeur on ne pas l’y obliger et c’est vraiment dommage car il ne lui reste plus tellement longtemps et que de nos jours sans diplôme on arrive vraiment pas a faire grand chose . Je ne pense vraiment pas qu’elle est un problème , elle as beaucoup d’amis , pas d’ennuie , tous se qu’elle veut , elle est vraiment et pourtant elle part à la dérive , on as vraiment tout essayais même de discuter avec elle mais elle refuse elle est agressive , méchante, et n’as pas de très bonne fréquentation .
    C’est pourquoi tout vos conseille sont les bienvenue , n’y as t’il pas un moyens de la contraindre de continuer malgrés tous ?
    Merci beaucoup.

  402. Bonsoir Madame,
    je viens vers vous suite à une conversation téléphonique avec le principal du collège de mon enfant qui m a choquée.
    en effet, mon enfant est en 6eme Ulis et ne supporte plus les moqueries des autres enfants à son encontre.
    Elle se fait insulter mais si elle réplique, ça se retourne contre elle car les élèves arrivent mieux à s expliquer et à argumenter que ma fille qui est MDPH et a des troubles du langage.
    Maylis a donc été convoquée par le principal qui la reçue sans son avs, en claquant la porte derrière elle pour l impressionner et la faire pleurer.
    A t il le droit de convoquer seul les élèves et de plus un enfant ayant le statut handicapé donc vulnérable et impressionnable?
    Je suis choquée mais surtout outrée car le principal m a menacée de décaler la récréation de ma fille de façon à ce qu elle ne soit plus en contact avec les autres élèves alors qu elle a des amies.
    J avais l impression d entendre parler un directeur de prison qui mettrait à k isolement l un de ses détenus.
    Qu en pensez vous?
    Je vous remercie pour votre aide.
    Cordialement.
    Céline Audy

  403. Bonjour,

    Ma fille de 14 ans a rencontré des problèmes relationnels auprès de certaines personnes de son collège quand elle était en classe de 4ème. C’est un collège avec de petits effectifs. Elle a alors soumis le souhait de changer de collège pour son entrée en 3ème. Après une acceptation de dérogation difficile elle a changé de collège avec un effectif beaucoup plus grand.
    Depuis la rentrée elle a rencontré des problèmes d’intégration, s’isole et ne trouve pas sa place. Elle fait de très grosses crises d’angoisse et est beaucoup absente. J’ai donc évoqué le problème début octobre avec le CPE et le chef d’établissement, qui ont répondu que c’était une petite crise, que l’école était obligatoire et que ce n’était pas elle qui décidait.
    Elle a donc suivi ses cours jusqu’à fin décembre avec beaucoup d’absences et des crises de plus en plus fortes. Elle ne va pas plus en cours depuis début janvier. Elle propose donc de changer de collège, dans un établissement un peu plus petit et de se rapprocher auprès de sa famille et ses grands-parents. L’académie refuse, l’établissement actuel aussi. J’ai donc proposé la dernière solution à ma fille c’est de retourner dans son collège où elle était en 4ème. Elle ne s’y oppose pas, bien au contraire, seulement le chef d’établissement s’y oppose ainsi que le chef d’établissement de son collège actuel. Peut-on refuser une réaffectation à son collège d’origine et de secteur ?
    Le temps passe et ma fille qui est bonne élève se heurte à des barrages. Nous nous sentons incomprises et un échec scolaire serait une catastrophe pour elle.
    Dans l’attente de votre réponse.
    Cordialement

  404. Bonjour, je suis en première ES, mais j’ai énormément de mal à suivre, je suis perdu en classe, pourtant mes résultats ne sont pas si catastrophique que ça. Au premier trimestre j’ai eu 10 de moyenne générale. Ayant déjà redoublé ma première troisième, je ne souhaite plus prendre du retard. Je pense que je me suis trompé de voie, et que le bac STMG me conviendrait mieux. Est-ce possible de me réorienter au milieu de mon second trimestre? ou alors je suis obligé de perdre encore une année?
    Cordialement.

  405. Bonjour je vous ai déjà contacté au sujet de mon mal d’adaptation au lycée
    Depuis quelques moi tout aller mieux puis il a fallut me poser mon appareil et là des qu’on me l’a posé il eu un déclic je me suis mise à angoisser car je ne voulais pas grandir
    J’ai peur de quitter mes parents , ma maison , de ne plus avoir de bisous avant de dormir

    J’ai 15 ans et grandir me fait peur
    Je passe de la tristesse au bonheur d’une seconde a l’autre
    L’approche de mes 18 ans m’angoisse
    Je rêve de remonter le temps à
    la maternelle quand j’etait toute petite et que ma maman m’accompagnais a l’école
    Jusqu’en 3eme ma maman m’acconpagnais jusqu’au Monoprix un peu avant l’école car elle prenait aussi ce chemin
    Ces moments de rigolades me manque
    Je ne veux pas perdre cette complicité avec mes parents
    Svp aidez moi le plus vite possible

    Merci

  406. Bonjour,

    je vis seule avec mes deux garçons , absence d ‘un papa qui ne joue plus le rôle d ‘un papa. Mes enfants le vivent mieux ainsi pour l’instant. Mon fils ainé a de très bonnes facultés , il a tellement de bonnes notes en 3 eme et 2 nd que mon fils a pris S mais il s ‘aperçoit que ça ne l’interesse pas surtout l’option svt , il aimerait être ingénieur et voudra repartir en cours d’années en ST I 2D ? Je me trourne vers vous pour vous demander s’il va réussir à recupérer toutes les heures en technologie? il n’est pas épanoui et souhaite retrouver ses copains et repartir en STI 2 D , ceci lui convient mieux . Je ne sais quoi faire . Merci de pouvoir me répondre face à cette inquiétude.
    Cordialement

    Mme Gambillon

  407. Bonjour Madame,
    Je suis perdu mon enfant va avoir 18 ans. Jusqu’en 3eme il a eu de bon résultats seconde aussi puis il est passé en S et tout à changé il s’est découragé et je pense à eu une déception amoureuse.
    Il a eu un suivi mais cela n’a rien donné, puis en cours du premier semestre de terminal il est passé en ES, mais il n’est plus bien dans son établissement et ne sait pas pas quoi faire comme vœux pour l’année prochaine.

    Nous avons rencontré plusieurs conseillés d’orientation sans trouvé de solution, puis nous sommes allés voir une psychologue qui essaie de l’aidé mais je me sens impuissante et je me rend compte qu’il n’est pas bien dans son lycée et qu’il est démotivé.

    Merci de votre réponse

    Cordialement
    Virginie

  408. Bonjour,

    mon épouse et moi sommes inquiets pour ma fille, qui a bientôt 17 ans, en 1ère S dans un lycée exigeant, et n’avait aucune difficulté scolaire jusqu’à il y a quelques mois. Elle était considérée au collège et en 2nde comme sérieuse et même brillante, mais ses résultats ont connu une baisse nette, ceci dans toutes les matières (passant en dessous de la moyenne), pour ensuite remonter, puis de nouveau redescendre. Surtout, elle manifeste sa lassitude de presque toutes les disciplines, qui ne « lui disent rien », auxquelles elle dit « ne rien comprendre », ou ne « pas voir l’intérêt », etc… Le problème étant que ce rejet s’étend, de l’anglais aux maths, à la physique, au français… Nous avons pu constater qu’elle passait des heures paralysée devant des énoncés de problèmes, qu’elle a du mal à se concentrer – et que ses exercices à la maison sont faits de façon approximative… Elle ne manifeste d’intérêt que pour ses activités artistiques (piano au conservatoire, composition de musique, dessin) – mais ses qualités dans ces domaines ne semblent pas pouvoir déboucher sur des études, et même sur ce point elle a du mal à s’investir vraiment… Quand on lui demande quelles éventuelles professions elle se verrait faire, elle donne des réponses, moyennement cohérentes (archéologue, ingénieure du son) – mais en sous-estimant tout à fait les études et l’investissement nécessaire pour en arriver là… D’un caractère renfermé et secret avec nous, et quoi qu’elle dise « ne vouloir voir personne », elle a une bonne vie sociale, avec des amis soit très scolaires, soit « atypiques » et plutôt artistes. Mon épouse et moi sommes tous deux enseignants (de lettres), et accordons sans doute une grande importance aux capacités scolaires, et à la culture, mais pas au point d’exercer une pression ou d’être directifs. Notre fille nous semble déprimée, en refus de tout ce qui vient de nous, en mauvaise estime d’elle-même, surtout incapable de se projeter, ou au moins de s’investir dans ce qui lui est proposé. Une dimension supplémentaire, me concernant et me préoccupant, est que je crains de reconnaître dans sa situation des états ou des inquiétudes que j’ai pu personnellement connaître, lorsque j’étais lycéen, durant mes études ou ma vie ultérieure – terrain psychologique délicat, surmonté en grande partie depuis, mais que je redoute d’avoir en quelque sorte « transmis ». Ma fille a enfin un frère, en 4ème, brillant au collège et d’excellente humeur actuellement. La situation présente, sans être dramatique, nous attriste et nous inquiète d’autant plus que, jusqu’au premier trimestre de 1ère, rien ne laissait prévoir vraiment ces difficultés. Nous envisageons de prendre rendez-vous pour un bilan psychologique, nous en avons parlé avec notre fille qui est d’accord – et semble même soulagée.

    Merci d’avance de vos remarques et conseils.

  409. Bonjour
    Ma fille a redoublé sa seconde, l’année dernière.
    Juste avant les vacances de la Toussaint, sa prof principale m’a informée qu’elle ne pouvait pas continuer en générale. Aprés les vacances elle a intégrée une 2nde pro ARCU.
    Lundi sa prof principale m’alerte sur le peu de motivation de ma fille et ses résultats alarmants, me disant qu’à ce niveau là elle ne passerait pas en 1ère ! Que faire si tel est le cas ? Comment procéder pour trouver quelque chose (formation ou autre) ? Merci d’avance

  410. bonjour,

    Mon fils de 15 ans est en cpl (classe preparatoire au lycee), c’est una approche de la seconde en 2 ans.
    la 1 ere annee il revoit certaines notions de 3ème et il commence le programme de seconde en douceur.
    il est dyslexique , volontaire, je l’ai tjs poussé , avec beaucoup de travail de sa part car il ne voulait pas redoubler.
    il fait de l’orthophonie , il a été suivi par un neurologue pdt 2 ans, tous me disent qu’il n y a rien qui puisse l’empêcher de continuer ses etudes.
    je lui ai pris un prof de math, il comprend bien , en classe il participe mais qd il a des DS c’est catastrophique …..je pense qu’il panique …pourtant il a 1/3 temps …
    Avec la cpl , on s’est dit que c’était une chance, ça lui permettrait de souffler un peu ..
    mais dernièrement , sa prof principale nous a dit qu’il faudrait peut être l’orienter en pro !
    Avoir fait autant d’efforts pour en arriver là , c’est un peu dur à entendre !!!!!
    On a qd même été voir un lycee pro,après la visite , mon fils m’a dit qu’il en était hors de questions!
    Ill fait de l’orthophonie , il a été suivi par un neurologue pdt 2 ans, tous me disent qu’il n y a rien qui puisse l’empêcher de continuer ses études.
    je lui ai pris un prof de math, il comprend bien , en classe il participe mais qd il a des DS c’est catastrophique …..je pense qu’il panique …pourtant il a 1/3 temps.
    Il souhaiterait faire sti2d.
    Il commence à perdre confiance en lui, les notes sont en train de chuter …..
    Je pense que les professeurs vont le bloquer pour son passage en seconde général !
    Et bien sur en tant que parents on est seul contre l’enseignement, je suis en colère,on les mets dans des cases ! surtout quand vous avez un ado qui ne demande qu’ à réussir.
    je cherche désespérément un lycée qui prenne en comptre la dyslexie mais je ne trouve rien je suis da la region lyonnaise !

    cordialement,

  411. Bonjour ma fille actuellement en 3 ème s’inquiète beaucoup pour son avenir elle se débrouille à l’école mais en maths et physique c’est catastrophique elle n’a pas 8 en math et physique chimie. Au premier trimestre elle a eu 12.70 de moyenne générale mais au 2e trimestre elle a baissé je le sais mais elle me dit que les maths et la physique ne servent et que même elle révisait qu’elle ne va retenir je m’inquiète énormément pour elle est perdue elle ne sais pas qu’elle formation suivre

  412. Bonjour madame je vous écris car je me sent perdue mon fils est en 4 eme et il ne fait rien , il n’y a que son ordinateur qui compte
    Enzo est un garçon de 13 ans , il est gentil et serviable mais je le sent dans un autre monde
    Il ne s’intéresse à rien ( ciné sport sortie en famille ) tout cela l’agace
    Il est bien devant son ordi et les jeux e ligne
    Enzo ne travaille pas a l’école , ses classeurs ne sont pas rangé les feuilles volent dans sa chambre
    Je n’est pas trop le temps avec le boulot d’être derrière lui et il n’est pas autonome
    Je ne c’est pas vers qui me tourne car j’ai besoin d’aide je perd mon fils un peu plus chaque jour quand je veux lui parler il se braque ou me parle un peu mal
    S il n’améliore pas ses notes il sait que l’année prochaine je le ferais redoubler et je l’enverrait vivre une année chez son père car je ne supporte plus de le voir s’enfoncer
    Enzo dit ne pas vouloir aller vivre chez son père pourtant il ne fait pas d’effort
    Svp dites moi vers qui dois je me tourner
    Merci
    Kathy

  413. Bonjours , je m’appelle Kevin et j’ai 18 ans , j’ai arrêter les cours en troisieme et sans avoir le brevet en pensant que cette la plus sage décision de ma pars que l’ecole cette trop pour moi mes sans même me donner les moyen d’y arriver, mes j’ai vite peu à peu regrette sachant que j’aurai oh moins pue faire un effort en cours , maintenant 3 année sont passé et je me demande si il serait possible pour moi de rattraper cela ou passer par d’autre filliaire pour aller jusqu’à atteindre le bac. Je vous remercie d’avance pour votre réponse en espérant que cela puisse m’aider.

  414. Bonjour,

    Je crois qu’il faut dialoguer avec l’école, afin que votre fils comprenne quelles sont les attentes, comment il peut les atteindre, et dans quelle mesure l’école et les parents peuvent veiller à ce qu’il réussisse à atteindre les objectifs fixés.

    Votre enfant ne réussit peut-être pas très bien à répondre aux exigences scolaires, mais il est important qu’il comprenne par exemple qu’à la fin du collège, il sera en âge de choisir une orientation professionnelle. Pour que ce choix en soit un et qu’il ne soit pas imposé par les résultats obtenus, il faut qu’il puisse augmenter sa moyenne. C’est donc une des raisons pour lesquelles les enseignants et les parents travaillent main dans la main pour aider les élèves en difficulté : pour que leur orientation soit une orientation choisie, pas subie.

    Il serait intéressant de prendre contact avec le professeur principal pour mettre en place un suivi personnalisé à l’école, et un cadre de travail à la maison (comme un contrat en quelque sorte), mais aussi avec le conseiller d’orientation psychologue qui pourra engager un dialogue avec votre fils.

    En espérant que ces quelques conseils pourront vous aider.

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  415. Bonjour,

    Merci pour votre message. L’avertissement a pour but de faire prendre conscience aux élèves et à leur famille de l’importance et de l’urgence de changer d’attitude. Il me semble que votre réaction et celle de votre enfant est tout à fait positive. Le dialogue que vous rapportez est très prometteur, et peut-être pourriez-vous demander aux professeurs de séparer votre fils de ses amis, en le mettant au premier rang par exemple. Cette décision doit être prise en concertation avec lui, de manière à ce qu’il ne se braque pas ou ne se sente pas stigmatisé aux yeux des autres. Une rencontre avec le professeur principal sur le thème : « que peux-tu faire et que pouvons-nous faire pour que la situation s’améliore ? » permet de créer une cohésion autour de cet état de fait, et non plus une confrontation.
    J’espère que cette démarche portera ses fruits.

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  416. Bonjour,

    Merci de votre message, qui témoigne d’un grand recul et d’une forte volonté face à la reprise d’études. Je vous orienterais vers les deux options suivantes :

    1) L’école de la deuxième chance, dont voici la mission :

    « Les Ecoles de la Deuxième Chance s’adressent aux jeunes de 18 à 25 ans (dans certains cas on peut aller au-delà de 25 ans). Il s’agit de jeunes sortis du système scolaire sans diplôme, c’est-à-dire pour qui l’école n’a pas été un succès. L’Ecole de la Deuxième Chance offre une formation de 4 à 18 mois. Il s’agit de parvenir à la maîtrise des savoirs de base : lire, écrire, compter, notions d’informatique, notions d’une langue étrangère. Pendant cette période, les jeunes sont amenés à faire deux ou trois stages dans des entreprises de la région pour découvrir le monde du travail, ses contraintes, ses possibilités. La formation est très personnalisée, c’est-à-dire que chaque jeune est suivi à l’intérieur de l’école par un « référent » avec qui il peut s’entretenir de ses problèmes tant pédagogiques que personnels. Dans l’entreprise, il est suivi par un tuteur. A la fin de son parcours dans l’Ecole de la Deuxième Chance, le jeune se voit remettre une Attestation de Compétences Acquises (ACA) qui lui sert de passeport pour entrer dans la vie active.

    Voici le lien vers leur réseau : http://www.reseau-e2c.fr/

    2) Le Centre National d’Education à Distance (CNED) : http://www.cned.fr/vie-active/remise-a-niveau/formation-base

    avec beaucoup de cours gratuits en ligne :http://www.academie-en-ligne.fr/default.aspx

    J’ajouterais un dernier lien au cas-où mes conseils ne correspondraient pas à votre profil :

    http://www.imaginetonfutur.com/sans-le-bac-comment-continuer-ou-reprendre-ses-etudes.html

    Bon courage dans vos démarches ! Je vous souhaite toute la réussite possible !

    Cordialement

    Nathalie Anton

  417. Bonjour,

    Merci de votre message. Je pense que vous devez vous tourner vers le collège de votre fils, rencontrer le professeur principal et/ou le CPE avec lui, de manière à lui donner des conseils et mettre en place un cadre concerté – donc avec son accord – (sous forme d’horaires, de soutien, d’aide aux devoirs, de tutorat, de fiche de suivi par exemple…), lui permettant de reprendre pied tout en lui montrant que tous les adultes sont solidaires.

    J’espère que vous serez conseillée et épaulée par le collège ! Bon courage dans vos démarches,

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  418. Bonjour,

    Je vous recommanderais de prendre rendez-vous avec les professeurs de ces deux matières, qui pourront donner des conseils de travail à votre fille, et lui expliquer également combien il est important de conserver une bonne moyenne, notamment en mathématiques dont de nombreuses orientations dépendent.

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  419. Cher Monsieur,

    Je vous remercie de votre message et comprends votre désarroi. Je ne connais pas la classe préparatoire en 2 ans que vous évoquez, mais s’il s’agit d’un cycle, il me semble étrange qu’il puisse être interrompu au cours de la première année, car cela discréditerait le processus.

    Vous savez sans doute déjà que les enseignants ne sont pas toujours formés aux besoins des élèves dyslexiques, et qu’il est peut-être nécessaire que vous leur rappeliez les outils et techniques qui pourraient aider votre enfant. Je me permets de vous donner un lien vers un site qui résume cela, même si vous devez être évidemment très informé sur le sujet :
    http://www.apedys.org/dyslexie/article.php?sid=200
    Solliciter des réunions avec l’équipe médicale et pédagogique permettrait de refixer les attentes et les moyens pour les concrétiser.

    Je vous souhaite bon courage dans vos démarches. N’hésitez pas à vous adresser au Rectorat pour exprimer vos inquiétudes.

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  420. Bonjour,

    Je vous conseillerais tout d’abord de discuter de cela avec l’équipe pédagogique et votre fille pour cerner ce qui se passe au niveau de la motivation et quels seraient les outils qui lui permettraient de passer en 1ere. Il se peut que le cadre posé et l’aide apportée lui redonnent confiance et lui permettent de rebondir.
    Dans tous les cas, rencontrer le Conseiller d’Orientation Psychologue de l’établissement et vous rendre dans un centre d’information et d’orientation est indispensable pour définir les options qui s’offrent à elle.
    Voici le lien grâce auquel vous pourrez trouver la structure la plus proche de votre domicile :

    http://www.education.gouv.fr/cid160/les-lieux-d-information-de-l-orientation.html

    Bon courage dans vos démarches,

    Bien cordialement,

    Nathalie Anton

  421. Bonjour,

    Merci pour votre message. Je pense que vous avez fait un excellent choix en prenant contact avec un psychologue, car il semble en effet que votre fille connaisse une forme de rupture dans son parcours dont les raisons peuvent être multiples et entrelacées.

    Etant vous-mêmes enseignants, je suis sûre que vous savez également combien il est important de faire alliance avec l’établissement pour que votre fille se sente soutenue et conseillée par tous les adultes qui l’entourent : la première S est une filière exigeante comme vous le dites, et beaucoup d’élèves se sentent découragés lorsqu’ils font face aux difficultés posées par le rythme et la complexité des matières scientifiques. En plus d’un soutien spécifique proposé par l’équipe pédagogique via le professeur principal, il pourrait être envisagé qu’elle passe par exemple de première S en terminale L (ou autre). C’est pourquoi il me semble également important de rencontrer le proviseur pour cerner les options qui s’offrent à elle. Dans tous les cas, votre fille doit être au premier plan dans les décisions prises.
    N’oubliez pas enfin de prendre rendez-vous avec le CPE : non seulement il a une vue globale des absences et retard des élèves, mais il les connaît surtout en dehors de la classe, voyant les comportements qu’ils adoptent et les liens qu’ils tissent avec leurs pairs.
    Je vous souhaite bon courage dans vos démarches. N’hésitez pas à revenir vers moi pour rendre compte de l’évolution de la situation.

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  422. Bonjour,

    Il faut prendre contact avec le Proviseur pour voir quelles démarches sont possibles. Si une décision devait être prise, elle le serait au cours du conseil de classe.

    Bon courage dans vos démarches,

    Cordialement

    Nathalie Anton

  423. Chère Leah,

    Merci pour ton message si touchant.
    Rassure-toi, il est tout à fait possible de grandir et de conserver d’excellentes relations avec tes parents, et ta mère sera sans aucun doute très heureuse de continuer à faire des activités avec toi si tu lui proposes ! Ce n’est pas parce que l’on devient adulte qu’on ne peut plus exprimer son amour et sa tendresse aux membres de sa famille.
    Les doutes et fluctuations d’humeur que tu éprouves témoignent du fait que tu te trouves à une période charnière de ta vie, où s’ouvrent tous les possibles. Là encore, la solidité des liens familiaux est un atout puissant sur lequel tu vas pouvoir t’appuyer tout au long de ta vie.

    Dis-toi que grandir est simplement le fait de pouvoir faire des choix, mais qu’en aucun cas ces choix impliquent une séparation nette et brutale avec ses parents ou le renoncement aux choses que l’on aime.

    J’espère que tout va bien se passer pour toi, n’hésite pas à me recontacter au besoin

    Nathalie Anton

  424. Chère Madame,

    La situation que vous exposez est complexe, et seul le Rectorat peut décider de l’affectation votre fille, en fonction de son profil, certes, mais aussi des effectifs des établissements demandés.

    Je comprends que vous soyez inquiète et que vous cherchiez à trouver des solutions au plus vite. Cependant, il est important d’engager un travail avec un professionnel, type pédopsychiatre, psychiatre ou psychologue, pour comprendre et calmer ses angoisses. Ce travail peut prendre du temps, mais plus il est engagé tôt, et plus il évite que les angoisses ne se fixent.

    Leur diagnostic et recommandations pourront par ailleurs être transmises au Rectorat, ce qui permettra de mieux guider votre fille dans son parcours scolaire.

    Je vous recommanderais ainsi de différer l’éventuel changement d’établissement pour la rentrée prochaine, de convaincre votre fille de commencer une thérapie, et de déterminer avec l’établissement les modalités permettant à votre fille de poursuivre sa scolarité : emploi du temps aménagé ; transmission des cours par les enseignants ou camarades ; présence au collège pour les contrôles ; cours national d’enseignement à distance (CNED)…

    Enfin, je me permets de vous renvoyer à deux articles sur la phobie scolaire qui pourront peut-être vous intéresser :
    La phobie scolaire
    Le flou de la phobie scolaire

    Je vous souhaite bon courage dans vos démarches, n’hésitez pas à me tenir informée de l’évolution de la situation.

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  425. Chère Madame,

    Merci pour votre message : il me semble que vous avez suivi les bonnes démarches pour permettre à votre fils de rebondir. Cependant, cela peut prendre un certain temps, surtout après des expériences ayant pu être vécues comme des échecs, au moment de l’adolescence qui est pleine de doutes et de remises en question.

    Le travail psychologique engagé est dans ce cadre un atout qui devrait l’aider à dépasser cette perception momentanément négative.

    Je vous recommanderais par ailleurs de recontacter l’établissement, pour prendre rendez-vous avec le CPE et le professeur principalvpour mettre en place, avec votre fils, un accompagnement et/ou des conseils personnalisés jusqu’au bac. Il a encore le temps pour décider de son orientation : l’important pour le moment est qu’il se sente encadré et soutenu.

    N’hésitez pas à me tenir informée de l’évolution de la situation,

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  426. Chère Madame,

    Je vous conseille de rencontrer le Proviseur avant le conseil de classe du second trimestre afin d’exposer le souhait de votre fils.

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  427. Chère Madame,

    Merci pour votre message.
    Je vous recommanderais de vous tourner vers votre référent MDPH afin d’exposer la situation et demander une réunion avec les acteurs de l’équipe qui suivent votre fille. Il est en effet important que des professionnels puissent rappeler son profil et proposer des solutions adaptées en cas de réaction excessive. Il serait également essentiel que les autres enfants soient formés à la diversité, et que les moqueries fassent l’objet de condamnations fermes de la part des éducateurs.
    Je vous souhaite bon courage, n’hésitez pas à me tenir informée de l’évolution de la situation.

    Cordialement,

    Nathalie Anton

  428. Bonjour,

    Merci de votre message. Difficile de faire pression sur une jeune fille de cet âge qui n’est plus motivée par les études. Il serait tout d’abord essentiel de faire alliance avec l’établissement : avez-vous rencontré le CPE, qui connaît bien les élèves et leurs fréquentations, et qui pourrait être de bons conseils ? Discuter de vos craintes avec une ou un de ses ami(e)s de confiance pourrait également être une option, de manière à ce qu’elle comprenne qu’il ne s’agit pas simplement d’un conflit mère-fille ou d’un bras de fer sur le thème dépendance-autonomie.
    Maintenez enfin le dialogue avec elle le plus possible afin qu’elle ne se coupe pas de vous : faites-lui part de votre affection et de votre souhait de la voir réussir et d’être heureuse.
    N’hésitez pas à me tenir informée de l’évolution de la situation,

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  429. Bonjour,

    Merci pour votre message : je vous conseillerais de retourner voir la conseillère d’orientation pour lui exposer votre projet, puis de rencontrer le Proviseur afin de voir les options qui s’offrent à vous. J’aurais tendance à dire que travailler seul demande une rigueur extrême et qu’il vaut mieux être encadré à votre âge par des enseignants.
    Surtout, ne vous découragez pas : vous semblez avoir la motivation nécessaire pour réussir vos études. Ne vous laissez pas influencer par les autres élèves, car vous l’avez bien compris, c’est votre avenir que vous jouez ici. Appuyez-vous sur vos enseignants, qui seront sans nul doute prêts à vous aider si vous vous tournez vers eux. Votre CPE ou professeur principal sauront vous indiquer les dispositifs d’aide et d’accompagnement existant dans votre lycée qui vous permettront de progresser.
    Bon courage, vous avez tous les atouts pour réussir !
    N’hésitez pas à me tenir informée de la fin de votre année scolaire,

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  430. Bonjour madame,tout d’abord merci de nous aider ,
    Ma fille est en seconde , elle à des difficultés scolaires, depuis le changement de situation familial .Cette année ,ses notes sont catastrophiques .surtout en Maths ! ( les autres matières elle remonte petit a petit ) En octobre 2015 sont professeur principal propose à ma fille d’aller vers un Bac Pro en cuisine ,en lui disant que la seconde sera difficile pour elle ! ma fille n’a pas accepter qu’on lui impose ça si rapidement, et sans la laisser une chance de remonter ses notes ( elle a été découragée , démoralisée , dégoutée ) ! En ce jour , ma fille propose d’aller vers un BAC L (comme , il n’y a pas de Maths ) ) ont lui refuse , donc elle propose d’aller en STMG . ( en sachant qu’il y a des maths ) ON LUI REFUSE ENCORE !
    Ma fille ne veux absolument pas , aller en PRO , son désir c’est d’aller vers un métier qui concerne le tourisme .. Malgré nos recherches pour son orientation , nous sommes complètement perdus .Nous avons pris contact avec le conseil d’orientation, prof ..et leur réponse  » ma fille , dois aller en pro  »
    en sachant que les métiers proposés en Pro ne l’intéresse pas  , elle refuse catégoriquement d’y aller , pour cause, ce ne sont pas des métiers qu’elle désire faire ..
    Madame, nous serions très reconnaissante si vous pouvez nous conseiller à ce sujet afin de , lui trouver le bon chemin
    Avec tous mes remerciements 

  431. bonjour

    j ai du mal a décider pour la scolarité de mon fils agé de 15ans et demi en seconde générale/enfant et ado brillant et assidu très sociable fait du sport sort beaucoup avec ses amis en dehors du lycée et il était dans le prive jusque en 3eme et en seconde nous l avons inscrit aux lycée des eucalyptus a nice pour qu il poursuive ses études en 1ERE S SI(sciences de l ingénieur) le lycée étant réputé dans ce domaine avec la prepa qui suit .cette année nous nous posons la question si nous devons le réinscrire dans le prive en S générale ou continuer ce lycée.Personellement je trouve que cette année de seconde ne lui demande pas assez de travail a faire comparé au collège pas beaucoup d interros de devoirs et j ai bien peur qu il perde sa capacité de travail pourtant a priori les anciens eleves ont réussi mais je trouve tout de meme un peu light pour des eleves qui souhaiteraient passes en 1ere S SI . mon fils ce qui le dérange c est qu il ne se plait pas dans son lycée et sa classe et malgré ses bons résultats il ne sait pas trop quelle voie choisir (ce qui est peut être normal a cet âge)
    ce dont j ai du mal c est faire le choix . est ce un bon choix de le changer pour nos raisons évoquées ou bien il est préférable qu il continue dans son lycée actuel et s habituera un peu plus

  432. Bonsoir,
    Mon fils âgé de 17ans est bon élève au lycée, ayant des problèmes santé important depuis plusieurs années il a eut beaucoup d’absence a redoubler sa première, en sept il a repris les cours en première 3matins par semaines c’est peu mais sa santé permet pas qu’il fasse des journées entière, la le lycee nous demande de prendre la décision pour sept il passerai en terminale mais faut qu’il fasse des journées entières ou bien il se descolarise et va en formation! A ton le droit d’être en terminal avec un emploi du temps aménagé ?
    Merci à vous de nous aidés, je n’est plus de réponse à mes questions!
    Cordialement.

  433. Bonjour,
    Je viens de tomber sur votre blog, j espère que vous pourrez répondre à ma question. Mon fils est en classe de 3eme dans un collège très tranquille de dordogne. Cette année, est arrivé encore un nouveau cpe. Mon fils travaille très bien mais fait, comme tout enfant des bêtises. Récemment, ils ont fait une bataille de papier mouillé dans les toilettes. J en convient ça ne se fait pas mais on est loin des attaques au couteau, des violences , des insultes…..rien de grave là en l occurrence. Le cpe les a convoqués, comme d habitude menacé et comme d habitude leur a ordonnés de noter par écrit ce qu ils avaient fait , en les forçant à écrire ce qu il disait. Procédure qu il applique à chaque fois. A ce jour, c en est assez et je pense faire un courrier à l inspecteur d académie pour dénoncer ces méthodes douteuses. J avais déjà prévenu le principal. Qu en pensez vous, ce cpe à t il le droit
    de se comporter ainsi ?

  434. Bonjour,
    Je suis en première accueil dans un lycée professionnel, j’ai eu un accident de voiture en janvier et depuis mon retour au lycée en février je ne me sent plus à l’aise, plus à ma place, les regards me gêne et je commence à décrocher en cours, l’ambiance de ma classe ne me convient pas peut être trop enfantin pour moi je ne sait pas comment en parler à ma mère mais je voudrais vraiment changer d’établissement pour ma terminal, me sentie dans un autre environnement avec des personnes qui ne connaissent pas mon histoire. Merci

  435. Bonjour , ma fille est en 6 ème et rencontre des difficultés scolaires depuis le ce1. Elle a redoublé son cm1.
    Aujourd’hui en 6 ème ses difficultés s’ accentuent. Nous avons mis plusieurs choses en place pour essayer de le aider : un psychologue la suit, elle a fait divers bilans et de l’ aide aux devoirs. Mais elle perd le peu de confiance qu’ elle a au vu de ses notes. En tant que parents nous sommes un peu perdus. Nous avons rencontré les différents professeurs. Vers qui maintenant se tourner pour tenter de trouver des clés et réfléchir a la suite de la scolarisation de mon enfant ??

  436. Bonjour Madame,

    Je découvre votre site et sollicite votre avis concernant mon fils. Agé de 18 ans et en terminale ES, il a carrément décroché dès le milieu du 1er trimestre et actuellement en fin de 2nd trimestre, il a un niveau catastrophique dans toutes les matières. Seules 2 matières le motivent : le sport où il se donne à fond et l’anglais où ses notes s’améliorent (environ 14 à 16/20) car il adore. Il sait faire des efforts et l’a, dans le passé démontré, mais dans toutes les autres matières, il ne travaille littéralement plus d’où ce niveau aujourd’hui. J’ai durant plusieurs années, de la 4ème à la seconde, été très près de sa scolarité. Depuis la 1ère, je ne suis plus derrière lui en continue, car j’estime que s’il obtient son bac de cette façon il y a fort à parier qu’à l’université tout s’écroule. Ai-je tort ? Toujours est-il que je ne sais comment faire. Il court droit à l’échec au bac et j’en suis à me demander quelle attitude avoir, quelle initiative pour l’année prochaine. Je ne suis pas sûre qu’un redoublement constitue un déclic suffisant. C’est ce que le conseil de classe avait proposé à l’issue de la 1ère (moyenne d’environ 9/20), et j’avais refusé car passer en terminale lui éliminait la plupart des matières scientifiques et littéraires.

    Je vis seule avec lui et bien que nous nous entendions très bien – garçon calme, gentil, toujours entrain de blaguer, protecteur – il évite la discussion autour de ses résultats scolaires et préfère mentir sur ses notes.

    De mon côté, j’avoue ne pas avoir le temps de le suivre, sauf à lui donner des cours de soutien en maths mais il manque de motivation.

    Désolée de la longueur du texte ; je cherche comment l’aider de façon intelligente, ce que le système scolaire ne fait pas aujourd’hui, préférant les « bons » élèves sans difficulté. Pouvez-vous m’éclairer de votre avis ? Je trouve admirable votre patience à nous répondre à nous parents comme vous le faites. Merci pour cela. Bien cordialement,

    Sabine

  437. Bonjour
    Ma fille est en troisième dans un établissement privée exigeant avec des taux de réussite élevés aux examens . Elle a été diagnostiquée
    Enfant précoce ( haut potentiel ) avec une faiblesse sur la mémoire de travail sur un fond de tbles dys. , elle est plutôt bien dans sa peau
    Jolie fille , assez affirmée côté caractère
    Et sur une période rebelle ..!
    Au cours du premier trimestre démarrage en diesel avec 10.30 de moyenne catastrophe en math ( 2,5/20) cours de soutien en math en place , contrat de travail pour la pousser à bloc
    Bref second trimestre elle est à 11,7 avec ( 7/20) en math , toujours la pression de la part du collège , qui insiste pour une orientation pro
    Elle souhaite se diriger vers la fonction inf avec un passage seconde pour prendre un st2S
    Le collège n accorde pas le passage si la moyenne n est pas égale à 13 !
    Que faire puis je m opposer à la décision du redoublement ?
    Si pas D accord le passage sur un établissement hors contrat doit il en accords avec leur positionnement ?
    Que faire?

  438. Bonjour,
    Je voudrais avoir vos conseils concernant mon fils de 17 ans élève de première S. En école privé.
    Il a redoublé sa seconde, avait la moyenne partout, avait un profil ES mais avait bien augmenté en matières scientifiques donc le lycée l’a laissé passer en 1ere S à la condition que je signe un contrat : un contrat par mon fils qui s’engageait à travailler encore plus et si il sentait que la première S était trop dure, après les vacances de la toussaint il se manisfesterai pour aller en ES.

    Après les vacances la toussaint devant la difficulté Antoine et Moi avant demandé un rdv au responsable pour lui faire part de notre volonté de retourner en ES. A répondu que le trimestre était bien commencé et qu’ Antoine avait un niveau trop faible pour ES aussi nous demandait de réfléchir au profil technologique.
    Nous avons répondu que le profil technologique c’était non et que la difficulté ne lui faisait pas peur.
    j’ai pris un prof particulier pour les maths, sa moyenne a augmenté mais ce n’est pas assez fort.
    Mon fils est volontaire travail mais a des lacunes en francais
    C’est un lycée privé il note assez dur .
    Au bac blanc il a réussi certaines matières mieux que d’autres, mais là j’ai été convoqué hier avec un 8.66 de moyenne générale donc pas admissible au bac donc pas de passage en terminale.
    Je leurs répond que nous sommes qu’en mars, qu’il a augmenté 3 points sa moyene de math et deux la géographie… il a toujours travaillé pendant les vacances car donnaient des travaux de grands vacances exécutés… il est motivé se bat… il fait des efforts.. elle me repond
    Si on vous dis non en juin vous faites quoi ? . et madame vous avez signé un contrat comme quoi vous n’y iriez pas à l’encontre de la décision de l’école.
    J’ai répondu que ce contrat n’avait pas de valeur, car il avait refusé un transfert en ES;

    j’ai l’impression qu’ils attendent que je dise : c’est bon j’ai été voir ailleurs me pousser…
    On lui reproche de ne pas participer assez en cours.. que les notes sont trop faibles et s’opposent au passage en terminale.

    J’ai rétorqué qu’il était volontaire et voulait faire sa S, qu’ils avaient peur que mon fils leur fasse baisser leurs côta. (école privé)
    et qu’ils n’aillaient pas le sortir il reste une année à faire le bac c’est l’année prochaine.
    je ne me suis pas laissé faire.
    Cela devenait à mon sens une persécution pour que je le mette ailleurs, il se touche trop les cheveux, a les cheveux à la nuque,… arrive en retard au cours, ( une fois après la récréation) malade il va en cours,
    qu’elle ne l’entend pas en cours… tout y passait…
    elle m’a dit que le responsable pédagoqique me convoquerait;.. que les profs aussi en fait de mois..
    je me demandais si je pouvais proposer qu’il passe en candidat libre parcequ’ils ont peur pour leur quota de réussite mais je m’abaisse à rabaisser mon fils ?
    Faire appel en cas de refus…
    la lettre que j’ai signée pour ne pas m’opposer à l’avis du conseil de classe pour le passage en terminal pour moi n’a pas de valeur car il n’ont pas repecté la demande de notre fils après les vacances de la toussaint pour aller en ES
    Ils ne sont pas clairs sur une affaire ou le surveillant à attraper physiquement un élève
    ont étouffé l’affaire.. mon fils était là..
    je ne suis pas procédurière mais là ils abusent de leurs pouvoirs…et je ne me laisserai pas faire;
    dois je par sécurité aller demander des renseignements dans le public
    Je lis que le passage en terminale n’est pas soumis au conseil…
    merci

  439. Bonjour, j’ai un fils de 15 ans en seconde Bac Pro électro technique. Son professeur principal souhaiterai nous rencontrer, (nous, parents) pour des difficultés que rencontre notre enfant depuis le début d’année, c’est vrai que son premier trimestre n’était pas excellent, difficultés en maths avec presque 8 de moyenne, de mauvaises notes dans d’autres matières. De l’absentéisme aussi suite à de la déprime cet été . mais le deuxième trimestre est mieux, il a 12,60 de moyenne en mathématiques. La semaine il remonté sa note à15,60 . En professionnel, il a baissé, est passé de 14 à 6,50 en communication électro dans le domaine professionnel. Ce mardi, ils l’ont fait participer à une information sur des métiers pour obtenir un cap. Style , carreleur, coiffeur, . j’ai peur qu’on veuille le faire changer de filière, alors qu’il commence à remonter la pente , avoir de meilleurs résultats dans des matières comme les mathématiques, Anglais. Français. Et surtout qu’il veuille poursuivre dans ce métier.
    Qu’en pensez vous et que me conseillez vous. Merci.
    Cordialement

  440. bonjour,Madame j’ai 14 ans et je suis en 3e, et à mon 2e trimestre j’ai eu 9 de moyenne, je veux faire seconde GT, mais pendant le conseil de classe les professeurs m’ont conseillé seconde pro, j’ai demandé à mon professeur principal, pourquoi ? il m’a dit que ça n’était pas pour me démotiver et qu’il doit revoir mon orientation, ils pensent que je veux faire architecte du coup ce serait difficile pour moi avec une telle moyenne, mais pas du tout je peux travailler et remonter ma moyenne aux 3e trimestre et allé en seconde GT non ?..et je ne veux pas faire architecte, je suis seulement intéressé par le dessin depuis mon plus jeune âge, et j’aime tous ceux qui sont design, je voudrais donc faire une fac d’art, comme je le veux depuis si longtemps, et me retrouver dans la même classe que ma sœur qui a 12 de moyenne en ce moment et à laquelle on lui a autorisé la seconde GT et pas moi, plutôt que de faire une seconde pro, dites-moi svp que je peux faire une seconde GT, je le souhaite TELLEMENT ! je peux y arriver mon 3e trimestre je peux le réussir, avec L’oral de stage, HDA, Brevet blanc, et de plus bonne note je peux augmenter cette note !

  441. Bonjour
    J’ai une fille de 15 ans qui est en seconde générale. Elle est dans une très bonne classe ( 16 élèves ont les félicitations). En 3ème elle avait des notes correctes aux environs de 12 elle a e u son brevet avec des bonnes notes. Le début de seconde a été très très dur. Mauvaises notes sur mauvaises notes…
    Très vite nous avons réagi. Nous avons rencontré ses professeurs. Ma fille veut devenir zoologie pour lions. Elle a pris des cours de méthode et depuis peu d anglais. Elle a enfin choisi d aller en filière L c’est ce qui lui plaît le plus.
    Elle a un peu augmenté au 2ème trimestre mais pas suffisamment. Son proviseur lui a dit qu’il s opposait au passage en L.
    Elle est très en colère, ne veut plus travailler et réintégrer la filière Stmg pour ne pas redoubler.
    Nous nous opposons à son « choix par défaut» surtout qu’elle n aime pas les sciences économiques. Elle refuse le redoublement, elle refuse de changer de lycée car il t’a trois ans nous avons déménager et changer de région mais nous ne pouvons pas la laisser intégrer une filière par peur et par défaut
    J e ne sais plus comment faire….
    Je vous remercie

  442. Mon fils est en seconde , ses profs lui disent qu’il a du potentiel mais son problème principal c’est le bavardage au point qu’il apparaît dans toutes les matières et apprécitations…. c’est un enfant très sociable et très familier mais manque de maturité … du coup il se contente du minimum syndical au niveau travail et comme il n’écoute pas ça n’arrange rien …. j’essaie de lui faire comprendre que ses applications vont lui nuir pour son entrée dans l’établissement pour poursuivre ses études de commerces…. j’ai peur qu’il prenne conscience quand il sera trop tard…. pour l’instant son univers tourne autour des sorties et les copains et copines… que faire quand après explications, menaces et punitions on a l’impression qu’on fait face à une oreille sourde…. quand un garçon devient plus mâture …..à quel âge…. peut on espérer un changement radical…. Merci de bien vouloir me conseiller….

  443. Bonjour, ma fille est au collège,en classe de 3e elle est une très bonne élève mais depuis certains temps elle a un problème, celui-ci est qu’elle se sent mal à l’aise en classe donc elle ne va pas en cours du tout, j’en ai discutée avec le directeur, il a décidé de faire une intervention dans sa classe alors le soir elle est motivée mais dès le matin elle se décourage et n’y va pas. J’ai déjà pris rendez-vous avec une psychologue, ça c’est bien passer, elle l’apprécie beaucoup, elle a eu ensuite une épreuve de brevet sport elle y a était bien sûr mais que pendant les deux heures, oui en fait c’est un fonctionnement que l’on a vu avec la psychologue, on a dit qu’elle irait pour l’instant que aux cours auquels elle se sent bien même cela elle n’y va pas, elle ne fais pas d’efforts…. Je suis rentrée en contact avec l’infirmière du collège qui m’a dit qu’elle verrait pour mettre en place un PEP et peut-être une PAI mais pour l’instant aucune nouvelles. Dans trois jours c’est les vacances de pâques, elle n’a pas était depuis le 2 mars à peu près sauf à son épreuve. Alors je vous écris car je ne sais plus quoi faire, quoi penser, et je me demande comment faire pour quel se rattrape en trois mois et demi pour réussir son brevet, avez vous une réponse un conseil, une astuce ou une solution pour qu’elle réussise son brevet à tout prix ???

  444. Bonjour
    Ma fille de 14ans est scolarisé en classe de 3eme
    Avec une moyenne de 10
    Elle souhaiterais partir en orientation en nac technologique pour faire assistante social
    Le conseil de classe n accepte
    Ils veulent la mettre en professionnel
    Hélas elle ne trouve rien qui lui plait
    Ni coiffeuse n’ai vendeuse ect ect
    Que faire si rien ne l intéresse
    Elle veut travailler dans me social
    Aider les autres
    Pas dans le médical mais plus dans La Défense des enfants en difficultés
    Que faire ?

  445. Chère Madame,

    Je vous recommanderais de prendre contacte avec le Centre d’informations et d’orientation (CIO) le plus proche de chez vous et de rencontrer un des conseillers qui, en fonction du profil scolaire et des souhaits de votre fille, pourra recommander les meilleures options.

    En espérant que vous trouverez réponse à vos questions,

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  446. Chère Madame,

    Je pense que vous avez le bon choix en contactant un psychologue et en rencontrant le chef d’établissement. Ces deux personnes doivent rester vos interlocuteurs privilégiés car ils connaissent votre fille et savent ce qui se passe pour elle. En ce qui concerne le brevet, rassurez-vous : si elle a jusqu’ici été une bonne élève, elle devrait pouvoir le réussir. Procurez-vous peut-être les annales dans chaque matière de manière à ce qu’elle puisse s’entraîner.

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  447. Chère Madame,

    Votre fils semble aller bien, ce qui est primordial. Il serait bon toutefois rencontrer son professeur principal pour une mise au point, car il est important que l’école continue à poser des limites et rappelle en effet que les bulletins du lycée peuvent être demandés pour certaines admissions post-bac.

    Bon courage dans vos démarches,

    Cordialement

    Nathalie Anton

  448. Chère Madame,

    Merci de votre message. Afin de débloquer la situation et permettre à votre fille de retrouver sa motivation, je vous recommanderais d’aller au CIO le plus proche de chez vous et de rencontrer avec elle un conseiller d’orientation qui saura, en fonction de ses résultats scolaires et de ses envies professionnelles, la diriger vers la voie la plus adaptée.

    Peut-être que la filière L n’est pas la seule qui puisse lui permettre de réaliser son rêve.

    Bon courage dans vos démarches,

    Cordialement

    Nathalie Anton

  449. Bonjour,

    Puisque tu veux et peux augmenter ta moyenne pour entrer en seconde générale, je n’aurais qu’un conseil à te donner : le faire ! Travaille rigoureusement, fais tes devoirs, tiens bien tes cours, écoute en classe… Bref, tu connais les clés de la réussite !

    Bon courage pour cette fin d’année,

    Nathalie Anton

  450. Bonjour,

    Je vous conseille d’encourager votre fils à poursuivre les efforts engagés : la décision finale d’orientation n’aura lieu qu’en fin de troisième trimestre et il a encore toutes ses chances de faire changer leur décision ! Qu’il aille voir les professeurs des matières dans lesquelles il rencontre le plus de difficultés pour mettre en place une stratégie de travail adéquate, et surtout, qu’il soit présent à tous les cours !

    En espérant que son attitude positive portera ses fruits,

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  451. Bonjour,

    Les établissements privés ne suivent pas forcément les règles des établissements publics, et il se peut que le lycée de votre fils ait une autre politique en matière de redoublement.
    Je crois que les élèves réussissent mieux quand ils se sentent soutenus d’une même voix par les éducateurs qui les entourent, ceux de l’école et de la maison. Le fait que vous soyez en opposition avec le chef d’établissement et les professeurs doit rendre la situation difficile pour votre fils. D’ailleurs, votre message ne dit pas ce qu’il pense de tout cela, des raisons pour lesquelles il se trouve en difficulté dans certaines matières, des stratégies qu’il pourrait mettre en place pour augmenter ses résultats, de son souhait de changer d’établissement ou non.
    Je vous recommanderais donc de discuter de manière apaisée avec lui, de lui demander : que veux-tu faire, en termes d’orientation et d’établissement ? Comment parvenir à atteindre tes objectifs de manière responsable et réaliste au cours de ce troisième trimestre ? Puis prendre rendez-vous avec lui et le professeur principal ou le responsable pédagogique de votre établissement pour exposer ces choix, et voir comment l’école peut l’aider à les réaliser. Il me semble important de sortir de la confrontation et de travailler dans la même direction.

    J’espère que la situation évoluera favorablement,

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  452. Bonjour,

    Merci de votre message. Je crois que vous avez pris la bonne décision de ne plus suivre votre fils autant qu’au collège, vos relations auraient risqué de se détériorer, et il est très positif que ce ne soit pas le cas. Demandez à lui parler calmement mais sérieusement, et partagez avec lui vos inquiétudes et votre profond désir de le voir heureux. Il ne s’agit pas de sévir, mais de trouver des solutions pour qu’il puisse poursuivre les études de son choix. Plusieurs étapes possibles :
    Prendre rendez-vous au CIO afin de rendre plus concrètes les voies qui s’offrent à lui après le bac.
    Rencontrer le professeur principal et-ou le CPE pour comprendre avant tout ce qui le bloque, et envisager des moyens de remédiation en concertation.
    Evoquer sans dramatiser l’éventualité du redoublement qui peut être très positif à cet âge s’il est souhaité.

    En espérant que la situation évoluera de manière positive, je me tiens à votre disposition pour toute question complémentaire.

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  453. Bonjour,

    Il me semble que vous avez pris d’excellentes dispositions pour aider votre fille. Continuez à la rassurer, faites-lui faire régulièrement des petits exercices faciles dans différentes matières lui permettant de réussir et de reprendre confiance en elle, dites-lui que les grandes vacances offriront des moments tranquilles pour revoir petit à petit les bases en mathématiques et en français nécessaires à sa 5e et qu’elle doit continuer à faire de son mieux :
    bien tenir ses cahiers et classeurs
    bien noter les devoirs à faire, s’avancer puis réviser la veille
    écouter en cours et poser des questions, même à la fin du cours

    J’espère que ses résultats parviendront à progresser, même si cela peut prendre un peu de temps.

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  454. Bonjour,

    La gêne que vous évoquez n’a rien de honteux et est très compréhensible : vous devriez au contraire en parler et à vos parents, et-ou à un adulte de l’établissement en qui vous avez confiance qui saurait vous conseiller. Je vous recommanderais bien sûr le CPE, le professeur principal ou l’infirmier(e) de l’établissement. Il se peut que ce malaise soit passager, mais même si c’est le cas, il faut que vous puissiez recevoir le soutien nécessaire.

    Bon courage, parler n’est pas toujours facile, mais c’est le seul moyen d’être compris et de faire avancer les choses.

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  455. Bonjour,

    Je n’arrive pas à comprendre à la lecture de votre message en quoi le comportement du CPE est abusif. Demander aux enfants de passer par l’écrit pour prendre conscience des conséquences de leurs actes est un procédé courant qui vise à l’apaisement, à la prise de recul et à la responsabilisation des jeunes. N’hésitez pas à préciser pour que ma réponse soit plus adaptée. Dans tous les cas, je vous recommanderais de rencontrer directement le CPE pour comprendre ses motivations éducatives lorsqu’il applique cette procédure.
    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  456. Chère Madame,

    Je vous recommanderais de vous tourner vers le médecin scolaire ou le responsable en charge du handicap au sein de votre rectorat qui seront les mieux à même d’obtenir des réponses précises à votre question.

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  457. Bonjour,

    Difficile de savoir quel est le bon choix pour votre fils : il faut en discuter ensemble, mais également avec le professeur de mathématiques qui saura vous dire si le niveau entre la seconde et la première progresse de manière sensible.

    S’il est bon élève, nul doute que quelle que soit l’option choisie, il saura tirer tous les bénéfices de sa scolarité.

    Bien cordialement,

    Nathalie Anton

  458. Bonjour,

    Si votre fille est déterminée à poursuivre en première générale et qu’elle n’en a pour le moment pas le niveau, pourquoi n’envisage-t-elle pas un redoublement, en prenant bien sûr la ferme décision de travailler d’arrache-pied l’an prochain ? A son âge, un redoublement s’il est souhaité peut être tout à fait positif…

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  459. Bonjour,

    Mon fils est scolarisé sans un collège privé en classe de 4eme.
    EN primaire, il avait des résultats plus que corrects. Depuis l’entrée en 6eme, quelques difficultés d’organisation et de concentration surtout !! Il n’a jamais redoublé mais à réussit avec des résultats moyens. Aujourd’hui le collège changé de direction et à vrai dire cette année est très difficile pour mon fils qui à une dyslexie bien marqué. Pour faire court, le collège souhaite l’orienter vers une 3e prepa pro car ils considèrent qu’il a des résultats trop faibles et me demande de faire un test QI afin de faire un point sur ses capacités intellectuelle s. Je vous avoue que j’ai été fait ce test il y a deux ans et il avait réussit celui ci et rentrer dans les cases. Aujourd’hui je me demande même si l’etablissement ne fait pas du ménage afin d’ecarter les élèves ayant des difficultés plutôt que d’apporter des aides pour les aider à surmonter. Je trouve ça écoeurant car mon fils est dans cet établissement depuis son CP. Il ne savent qu’encaisser chaque mois. J’ai un rdv avec le cpe jeudi de cette semaine. Pourriez vous m’aider à préparer ce rendez-vous. Je souhaiterai que mon fils ait une seconde chance pour refaire sa 4eme…

  460. Bonjour.
    Je suis en 6e ,je me scarifie une de mes amies m’a denoncé aux l’infirmières scolaires(pendant le 1er trimestre). Elles m’ont convoqué et je n’ai rien compris à leurs questions,je pensais que c’était un control de routine,maïs pendant se temps je ne me sacrifiait pas(je le faisait aux compas). J’ai commencé juste après leur entretien face à ma mère et moi que j’ai commencé à me sacrifier. Elles pensent que j’ai arrêter. Mais pendant tous le deuxième trimestre (je le fais aux couteau)je me sacrifiait. Quand ma prof principal à rendu mon bulletin du 2e trimestre elle m’a demandé pourquoi mes notes ont besser. Je lui ai répondu que rien ne c’était passer devant ma mère qui venait seulement d’être au courant de mes scarifications. Le lendemain je lui ai dit la vérité elle avait l’air surprise et elle a dit qu’elle verras avec les infirmières scolaires, j’ai oublié de préciser que je ne voulais pas qu’elle dise à ma mère que je lui ai dit. Maintenant je regrette de lui avoir dit. Je pense qu’elle va le dire à ma mère. Est-ce que vous pouvais m’aider. Aider s’il vous plaît.

  461. Bonjour. Tout d abord merci de nous ecouter et de nous donner a nous parents desabuses des conseils precieux.
    Mon fils termine sa 3 eme. Il a 15 de moyenne generale avec une faiblesse en francais. Un bilan psychomoteur a decele en 6 eme un petit deficit d attention. Donc nous l avons toujours soutenu et aidé dans son travail scolaire pour eviter l accumulation de lacunes. Il accepte notre aide meme si parfois il souhaiterait travailler moins..
    Notre souhait est de lui donner les meilleures armes pour passer l etape difficile de la seconde et aller dans une filiere qui lui conviendrait bien d apres son prof de technologie. La filiere sti2d. Si nous le lachons maintenanr nous redoutons l echec et qu il ne se demotive. C est un enfant serieux mais pour l instant il ne sait pas vraiment quel metier il voudrait. Il sait qu il veut faire des etudes courtes type bts ou il continuerait a etre mieux encadré. Pe sez vous que nous adoptions la bonne attitude ( attitude que la psychomotricienne nous encourage a garder pour le bien scolaire de notre fils ) ? Merci

  462. Bonjour ma fille a 15 ans et elle a des difficultés pour sa première générale .
    Elle est en internat et à eu 11.40 de moyenne au 1er trimestre et un second à 10.5 je sent très bien suite à un rdv avec le cpe qu’ils souhaitent la rediriger en technologique chose que je ne souhaite pas elle souhaite passer en es .
    Suis obligé de suivre ce qu’il me propose.
    Et ont il le droit de la faire sortir de l’établissement.
    Elle a eu une petite déprime du fait qu’elle soit en internat mais c une élève qui a les capacités.
    Que dois je faire si il veulent la mettre en technologique dans un autre établissement de secteur.
    Puis je demander le redoublement et qu’elle reste ds ce lycée quel sont mes droits.

  463. Bonjour,

    Cela dépend si l’établissement est privé ou non. Dans un établissement public, voici ce que dit le Ministère : « Une fois engagé dans le cycle terminal (première et terminale) d’une série conduisant à un baccalauréat, chaque élève pourra accéder en fin de première, s’il le souhaite, à la classe de terminale de la même série. »

    Vous trouverez les recours à la disposition des parents en cas de désaccord sur son site :
    http://www.education.gouv.fr/cid74/le-choix-d-orientation-d-un-eleve.html

    Bon courage dans vos démarches,

    Bien cordialement,

    Nathalie Anton

  464. Bonjour,

    Il me semble pertinent de soutenir votre enfant, quelle que soit sa décision d’orientation. N’hésitez pas à vous rendre avec lui dans un Centre d’Information et d’Orientation pour affiner ses perspectives professionnelles et décupler ainsi sa motivation.

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  465. Bonjour,

    Je pense qu’il est très positif que vous ayez parlé de vos scarifications aux adultes qui sont là pour vous protéger et qui se soucient de votre santé et de votre bien-être. N’ayez aucune crainte d’être mal jugée. Il faut que vous soyez aidée dans cette situation, car il n’est pas souhaitable qu’un enfant se fasse du mal. Imaginez si vous étiez vous-même maman : laisseriez-vous votre enfant se couper ?

    Les raisons pour lesquelles vous faites cela sont souvent mystérieuses, et arrêter peut prendre du temps. Le dialogue avec un adulte spécialiste de ces questions, un psychologue ou un psychiatre, est donc très très important.

    Bon courage, et surtout, continuez à vous tourner vers les adultes en cas de problème.

    A très bientôt

    Nathalie Anton

  466. Bonjour,

    Je pense qu’il faut discuter de manière apaisée en mettant l’intérêt de votre enfant au coeur de la discussion. Nul doute que les enseignants partagent cet objectif. Un redoublement pourrait en effet être envisagé, à condition que votre enfant le veuille et qu’un dispositif de soutien soit mis en place, parce que malheureusement, les redoublements conduisent souvent à la reproduction de l’échec et à la stigmatisation de l’élève.

    Faire alliance avec l’établissement me semble donc la meilleure voie à suivre.

    En vous souhaitant bon courage pour cette fin d’année,

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  467. bonjours ma fille as 18 ans est Elle est 1er annee DE spat est veut arret 3 semaine Le lycee avent sont stage car Elle as beau-coup DE probleme avec Des fille DE sont lycee Elle veut faire UN cap DE petite enfance l annee prochaine donc je voulais savoir Si Elle etait oubliger DE finir ses 3 semaine DE cour qui lui reste Merci pour votre response

  468. Bonsoir
    Comment aider ma fille en fin de 1ère S. Très bonne élève durant les années de collège (avec bcp de travail), un passage en seconde difficile du à une perte d assurance mais finalement une bonne année et un passage en 1ère S. Cette année c’est avérée très compliquée, beaucoup de travail individuel mais peu de résultat. Dès que du par coeur est de mise ma fille obtient de très bonnes notes mais l analyse met en évidence un manque d assurance récurent. Que lui proposer, le bac arrive, la terminale aussi et la motivation est en berne
    Merci pour votre orientation
    Cordialement

  469. Bonjour je suis en première bac pro MEI et j’aimerais changer de filière et partir en TU mais je ne sais pas comment faire.. Pourriez vous me donner quelques conseils ?

  470. Bonjour,

    Elève dans une école alimentaire en reconversion professionnelle, je suis atteinte de dyspraxie.

    Or, cet handicape n’a jamais été pris en compte par mes formateurs, allant jusqu’à notifier mon manque d’organisation, et le fait qu’à cause de cela je n’ai pas le niveaux attendu en fin d’année (manque d’organisation du à ma dyspraxie).

    or, due a ce manque d’organisation et malgré un tiers temps je ne pense pas valider mon épreuve pratique, comment faire pour me faire remonter ma note par le rectorat? j’avais pensée à demander à ma psychomotricienne d’envoyer un courrier au rectorat;

    Merci de votre réponse;

  471. Bonjour

    Merci de votre message : les réactions des adultes de votre établissement sont incompréhensibles car inacceptables. Appelez le numéro vert 3020 spécialement dédié aux victimes de harcèlement, l’interlocuteur qui vous répondra saura vous conseiller. Vous retrouverez leurs coordonnées et plus encore le site mis en place par l’Education nationale « Non au harcèlement »

    Gardez précieusement les messages racistes et sexistes reçus et assurez-vous le soutien de témoins éventuels. En effet, vous pouvez porter plainte pour injures discriminatoires, comme indiqué sur le site de SOS Racisme :

    « Pour déposer une plainte allez au commissariat de police le plus proche du lieu de l’infraction, à la gendarmerie ou écrivez une lettre au Procureur de la République, en recommandé avec accusé de réception. La lettre doit préciser la nature, la date et le lieu de l’infraction. Si vous connaissez l’auteur, vous devez indiquer son nom. Joignez tous les éléments de preuves : copie des certificats médicaux (en cas de violences), les témoignages écrits et sonores, les noms du ou des témoins, leurs adresses, les copies de photographies, arrêts de travail etc…

    Attention ! Les délais pour porter plainte sont précis :

    3 mois : injures racistes non publiques

    1 an : injures racistes publiques, diffamations, provocations

    3 ans : discriminations, violences »

    Je vous souhaite bon courage dans vos démarches. Surtout, ne répondez pas aux insultes de la même manière, car il deviendrait difficile ne ne pas être à votre tour accusée.

    N’hésitez pas à me recontacter au besoin,

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  472. Bonjour,

    Cliquez sur ce site de l’Etudiant qui répond à votre question !

    Bon courage pour vos démarches

    Cordialement

    Nathalie Anton

  473. Chère Madame,

    Je vous conseille de rencontrer le proviseur de l’établissement de votre fille qui saura répondre à cette question, et sans doute régler les problèmes relationnels qu’elle recontre.

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  474. Bonjour,

    Savez-vous si lycée propose de l’aide individualisée ou du tutorat ? Il serait sans doute bon que votre fille puisse en bénéficier, sinon cette année, du moins l’an prochain. Pour le bac de français qui arrive, il faut qu’elle s’appuie sur sa bonne capacité d’apprentissage pour réussir l’oral au cas-où l’écrit soit pour elle plus difficile. Enfin, les vacances scolaires pourront-être pour elle un moyen et de revoir certaines notions de 1ere, et pourquoi pas de s’avancer sur le programme de terminale de manière à se sentir en confiance à la rentrée. Enfin, si vous pensez que ses difficultés scolaires témoignent de problèmes plus profonds, vous pourriez également voir avec elle si elle souhaiterait rencontrer un professionnel pour en discuter.

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  475. Bonjour,
    Je vous conseille en effet de contacter votre référent MDPH pour aborder ce point.

    Bon courage dans vos démarches,

    Nathalie Anton

  476. Bonjour, et merci beaucoup pour votre réponse précédente. Vous m’invitiez à vous signaler l’évolution de la situation, je le fais ici. Voici où nous en sommes. Ma fille, en 1ère S, brillante jusqu’alors dans presque toutes les matières, a vu ses résultats baisser puis chuter en maths et en physique; cela ne n’est pas amélioré, la fin d’année scolaire est très décevante, et, tout en faisant des efforts (cours supplémentaires), ma fille n’a pas caché l’aversion qu’elle a pris pour ces matières. En fait, il y a de cela quelques semaines, elle nous a déclaré être vouloir passer en Terminale L – ses professeurs ni l’établissement n’y verraient pas d’inconvénients – où elle retrouverait la plupart de ses amis par ailleurs, et elle nous a assuré, « délivrée » qu’elle serait de trop de sciences (elle entend garder l’option « math » en L), qu’elle travaillerait à compléter sa culture, et irait en classe prépa littéraire… Ces dispositions, qui devraient nous rassurer, ne le font pas vraiment: mon épouse et moi sommes justement professeurs de lettres, et, en toute franchise, nous n’avions pas vraiment jusque là considéré notre fille comme une « littéraire » – il est vrai qu’elle est créative et sensible, qu’elle aime les arts, mais cet aspect est encore en friche… Ses notes dans les disciplines littéraires ne sont pas mauvaises, mais une bonne note au bac n’est même pas assurée, et son choix de la section L ressemble pour le moment plus à une fuite. Mais les notes très médiocres de sa fin d’année de 1ère en sciences ne laissent pas trop de choix. Ma fille est allé à plusieurs séances, sans doute utiles, auprès d’une psychologue – après qu’une évaluation (WAIS) de ses capacités cognitives (rendue nécessaire en raison du doute qu’elle ressentait sur elle-même) ait donné, finalement sans grande surprise, des résultats élevés en matière de compétences, la rangeant dans la surdouance, mais avec un versant affectif en disjonction nette. Ma fille a 17 ans – elle reste de bonne humeur, et semble soulagée de la décision qu’elle semble avoir prise. Avons-nous tendance à surréagir, mon épouse et moi, en doutant de notre fille qui dit vouloir s’engager dans une direction d’études qui autrefois fut précisément la notre – mais, nous semble-t-il, sans les facilités que d’autres peuvent avoir?

    Merci de votre attention.

  477. Ma fille a toujours été une excellente élève jusqu’à sa 3eme. Arrivée au lycée dès la 2nde, elle a été harcelée et donc ses résultats ont été catastrophiques. Elle a changé d établissement et redoubler sa seconde. L adaptation a été difficile et est passée en 1ere L en faisant peu d effort. Elle a priorisé son histoire d amour à ses études. Cette année la 1ere a été comme la seconde, peu de travail fourni, beaucoup trop d absences…. Au bac blanc elle a eu 14 à l oral et 11 à l écrit, 6 en physique chimie. Au 3eme trimestre le conseil de classe a décidé d une orientation en pro pour l année prochaine. L établissement n a pas pu l évaluer par manque de note. Elle est totalement découragée et ne veut pas aller en pro.
    Que pouvons nous faire légalement ? Redoublement même si elle réussit son bac français cette année ou passage en terminal. Merci

  478. Bonjour,
    Je vous contacte pour mon neveu qui actuellement est en 3ème, et a 14 ans. Il a totalement décroché du système scolaire, même s’il va encore en cours, il y fait juste « acte de présence » bien sur à l’heure de l’orientation de fin de 3ème cela pose un énorme problème… il ne veut pas redoubler, et son père court d’un établissement à l’autre pour tenter de lui trouver une place en seconde pro. Mais partout au vu de son dossier scolaire on le refuse, mon frère est désemparé, il ne sait plus quoi faire, il est seul pour essayer de trouver une solution, il est en procédure de divorce depuis 6 ans avec la mère de mon neveu elle est en désaccord permanent, elle ne fait que lui reprocher son départ et dit qu’i est la faute de l’échec scolaire de son fils, bref rien de constructif… je pense que ce divorce très conflictuel a été très destructeur pour mon neveu, mais maintenant que le mal est fait, , que peut on faire ? quelles pistes peut on trouver ? redoublement, internat, mon neveu refuse, et aucun établissement ne veut de lui dans sa région…. pensant qu’il fallait apaiser les choses, j’ai proposé à mon frère de prendre mon neveu chez moi l’année prochaine, et lui faire redoubler sa 3ème dans le même établissement que mes ados, mais sa mère s’y opposera certainement même si mon neveu refuse d’aller chez sa mère depuis plusieurs mois.
    Merci de votre avis

  479. Bonjour je viens vers vs car je suis très inquiète mon garçon passe son bac pro mercredi et ça fait une semaine qu’il a arrêté les cours et du coup j ai eu un appel du lycée en me disant que ia des procédures que c est pas la peine qu’il se présente lors des examens car il sera pas accepté du coup qu’il a arrêté les cour 8 jours avant et sans donner de motif ont il le droit que puis je faire façon il a un certificat médical qu’il aurait présenter avant ses examens merci de me répondre rapidement

  480. Bonjour,

    Je vous conseille de prendre rendez-vous d’urgence avec le Proviseur et de vous présenter avec votre fils pour évoquer la situation.

    Bon courage et bien cordialement

    Nathalie Anton

  481. Bonjour,

    Je trouve votre proposition très intéressante, et il n’est pas sûr que la mère refuse si votre frère et votre neveu sont d’accord et que vous la contactez vous-même. Mais pour que le redoublement soit bénéfique, il faudrait que votre neveu soit déterminé à changer les choses : avez-vous pu avoir une discussion avec lui, pour savoir s’il serait partant, s’il a une petite idée de ce qui l’intéresse, s’il serait prêt à quitter sa ville ? Il doit se sentir perdu et la structure tierce que vous proposez sera peut-être pour lui un soulagement. Le problème est qu’il ne sait pas ce qu’il veut, ne peut pas tout avoir, et semble tout refuser. Une année de transition pourrait lui permettre d’anticiper son orientation et parfaire son dossier. Le CIO peut être une ressource dans cette prise de décision.
    N’hésitez pas à me tenir informée de la décision prise,

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  482. Bonjour,

    Il me semble que le conseil de classe vous suggère une orientation qui correspondrait mieux au niveau de votre fille, car le passage en terminale dans la filière choisie initialement est de droit : « Une fois engagé dans le cycle terminal (première et terminale) d’une série conduisant à un baccalauréat, chaque élève pourra accéder en fin de première, s’il le souhaite, à la classe de terminale de la même série. » (http://www.education.gouv.fr/cid74/le-choix-d-orientation-d-un-eleve.html)

    Prenez rendez-vous avec le Proviseur pour en discuter avec lui,

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  483. Bonjour,

    Je crois qu’il est normal de vouloir le meilleur pour ses enfants, et que vous pourriez vous poser la question d’une réaction excessive si la discussion et les rapports avec votre fille se détérioraient, mais cela ne semble pas être le cas d’après ce que vous écrivez. Même si votre fille n’est pas littéraire à proprement parler, il est bon qu’elle soit motivée par son choix et qu’elle soit heureuse de cette nouvelle orientation. Il faudrait peut-être que ses enseignants lui donnent une série d’oeuvres dans les matières qu’elle a moins étudiées pour qu’elle rattrape son retard pendant les vacances et ne se sente pas trop décalée à la rentrée. Si elle prend l’option Maths, elle sera sans doute en situation de réussite, ce qui contribuera à renforcer sa motivation, et vous serez là pour la conseiller dans les matières plus littéraires. Les élèves studieux et motivés peuvent réussir et les résultats des tests passés montrent qu’elle a sans doute elle-même quelques facilités !

    J’espère que vous passerez de très bonnes vacances et que les résultats du bac français la conforteront dans son choix !

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  484. Bonjour
    Mon fils s’est fait renvoyé du lycée à 1 mois et demi avant la fin de sa scolarité. Il a 18 ans et était en 1stmg. Je voudrais pouvoir l’inscrire pour la rentrée de septembre 2016/2017. Mais je suis un peu perdue je ne sais pas où me renseigner et à vrai dire je suis inquiète et dépitée.

    Merci

  485. Bonsoir

    Mon fils passent le brevet la semaine prochaine. Le programme n est et ne sera pas terminé. Il manque 40% du programme de geo et 3 chapitres de math sur 12. Un mail a ete fait au proviseur qui n a pu que constater. Des enfants seront donc presentes au brevet sans avoir recu un enseignement complet. Quels sont nos solutions a nous parents d eleves ? Ils parteny avec un handicap enorme. Merci a vous

  486. Bonjour,
    Mon fils est élève en 2nde GT et n’a jamais redoublé.
    Ses résultats de cette année sont catastrophiques : 8 de moyenne générale (3 en français), il n’a pas travaillé mais veut quand même faire une 1ère ES !
    Il nous dit qu’il va travailler en 1ère !
    Le conseil a décidé soit de le faire redoubler, soit une 1ère pro.
    Mais notre fils ne veut entendre parler d’aucun des deux !
    Il nous a répondu « c’est 1ère ES ou rien ! »
    Du coup cela sous-entend arrêter l’école… ce qui est pour nous inenvisageable !
    Il veut faire appel… nous nous disons que de toute façon, ça ne passera pas vu ses résultats et son comportement.
    C’est un ado têtu et pas toujours agréable, nous ne savons plus quoi faire…
    Si nous voulons faire appel, nous devons rendre réponse demain au plus tard.
    Merci pour vos avis.

  487. Bonjour et bravo pour les conseils que vous donnez. Voici mon problème : Mon fils est en 3ème. Ses résultats scolaires au premier trimestre n’étaient pas terribles (mon fils a toujours été très bon élève) et au moment où les premières idées d’orientation apparaissaient, je me suis inquiétée. Mon fils veut s’orienter dans l’ingénierie automobile et étant donné qu’il a tendance à faire le minimum « syndical » au niveau de ses études, je me suis inquiétée. Il souhaitait aller dans un lycée public mais du fait de ses résultats, je lui ai imposé un lycée privé dont je connais la réputation. Mon fils en a refusé l’idée mais petit à petit il a accepté l’idée mais pas à 100% ; il y a aussi le fait que tous ses amis vont aller dans ce lycée public. Nous sommes en fin juin, les résultats scolaires de mon fils se sont bcp améliorés. Alors qu’il est sur le point de quitter son collège, je le voyais un peu triste et lui ai demandé son sentiment. Là, il me dit que le fait de quitter tous ses amis et le fait qu’ils partent ensemble dans le lycée public l’embattait. Désormais, je me sens mal et super engoissée. Je me dis que je ne lui ai pas fait confiance, que je lui ai imposé cette idée et j’ai peur maintenant qu’il ne se sente pas bien dans ce nouveau lycée, qu’il se sente malheureux et que cela se ressente dans ses résultats. Qu’en pensez-vous ? Ai-je eu raison ou tort ? Merci pour votre aide.

  488. Bonjour madame mon fils est en ce1 il a u beaucoup de dificulter en au 1 trimestres et aux 2 aussi est aux 3 trimestres il a progressé beaucoup .mais malgré on veut lr faire redoubler on dit quil a des crise dangoisse ,quil li lentement ect .je voudrais vous demander ci je ne fait pas redoubler mon fils .et que je travail avec pendantles vacance penser vous quele ce2 serat pas trop difficiles pour lui.

  489. Bonjour,
    Je me permets de vous contacter pour un soucis non pas d’élève mais d’instituteur… Je suis maman de jumelles « E » et « M », actuellement en CE1.
    Nous avons appris officieusement hier les affectations des maitresses pour le passage en CE2 l’année prochaine. A mon grand désespoir, ma fille « M » va se retrouver avec la maitresse de mon autre fille « E » qui lui a enseigné le CE1 (cette maitresse avait une classe de CE1 cette année, et va reprendre le CE2 l’année prochaine).
    Le soucis que je rencontre, c’est que cette maitresse ne me convient pas, pour l’avoir suivi toute cette année. Le programme est suivi mais de façon irrégulière, elle manque de dynamisme, de créativité et est à mon gout trop laxiste, les enfants ne sont pas motivés, ni boostés et repartent en fin d’année avec des lacunes (notamment en orthographe).
    Nous avons exposé le problème au directeur de l’établissement, qui nous a dit que le remaniement des classes était impossible et qu’il faudra alors faire part de tous nos reproches à la maitresse en question…
    Notre demande est refusé pour l’instant, mais je ne veux pas baisser les bras. Cela fait 2 ans que nos filles ont un scolarité à des rythmes différents.
    Avons nous le droit d’exiger que nos filles soient dans la même classe? Comment pouvons nous obtenir gain de cause pour ce changement de maitresse?

    En vous remerciant pour votre aide et votre retour.
    Bien cordialement,

  490. Bonjour,
    Notre fils est en seconde en lycée catholique . Nous avons appris avec surprise qu’il redoublait . Il voulait passer en s et au 2 T on lui a dit de bosser plus les matières scientifiques. Il a essayé mais a eu beaucoup de mal à maintenir ses moyennes correctes qui sont de 12,5 en physique et svt et 9 en maths. Donc refus par le prof de math de le laisser passer ( à noter une aversion entre le prof et mon fils)Le proviseur n’est pas intervenu car nous avons su après qu’il n’y avait plus vraiment de place car classe de 40 élèves et à savoir aussi que notre fils à un an d’avance. Nous avons fait appel car nous estimions qu’il pouvait passer et surtout trouvions la décision injuste… Refus de passage aussi…..
    Qu’en pensez vous? Nous avons le sentiment d’un abus de pouvoir et mon fils est complètement démoralisé et surtout ne veux pas refaire une seconde. Avons nous encore un recours?

  491. Bonjour,

    Il me semble qu’après l’appel, la décision est définitive. Essayez peut-être de voir s’il serait accepté en 1ere en lycée public. Cependant, il est vrai que 9 en mathématiques, si vous dites qu’il a beaucoup travaillé, n’est pas une moyenne qui permette de réaliser une 1ere S dans de bonnes conditions. Un redoublement est peut-être une option à ne pas rejeter, mais plutôt à voir comme une opportunité pour reprendre les bases.

    En vous souhaitant bon courage dans vos démarches,

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  492. Bonjour,

    La constitution des classes est à la discrétion du directeur d’école, donc vous pouvez toujours lui écrire une lettre pour lui exposer de nouveau vos motivations. Je n’insisterais pas sur les compétences de l’enseignante, mais peut-être plus sur le côté pratique pour vous parents qui avez deux filles du même âge dans cette école, et sur la possibilité qu’elles pourraient avoir de s’entre-aider et partager des moments d’apprentissage.

    Bon courage dans vos démarches,

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  493. Bonjour,

    Je ne recommande pas le redoublement, car les études montrent qu’il ne fonctionne pas vraiment pour les petits. Je vous conseillerais en effet de demander des conseils pour qu’il puisse travailler deux heures par jour par exemple pendant l’été en étant encadré.

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  494. Bonjour,

    Vous pourriez négocier une année test avec lui : la seconde dans le lycée privé où il est déjà inscrit, et si ses résultats le permettent et s’il le souhaite toujours, le retour en première dans le lycée public. Il est en effet très possible que non seulement il garde ses anciens amis, mais qu’il s’en fasse de nouveaux. Par ailleurs, il est compréhensible que vous souhaitiez le voir évoluer dans un bon cadre de travail en cette année charnière d’orientation. Il est enfin très fréquent en fin de troisième de changer d’environnement et je suis sûre qu’il n’est pas le seul dans ce cas.

    En espérant que sa seconde se passera, où qu’il soit, pour le mieux, je vous souhaite de très bonnes vacances.

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  495. Bonjour,

    Je vous conseillerais d’attendre les résultats finaux puis d’aviser en fonction, en adressant si nécessaire une lettre à l’inspecteur d’académie chargé de cette discipline.

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  496. Bonjour,

    Il est important qu’il y ait un dialogue constructif, quelle que soit la décision prise, avec le proviseur du lycée. Essayez de demander un rendez-vous afin que si le redoublement est prononcé, votre fils sache qu’il est le bienvenu au lycée et que ce choix a été fait pour qu’il réussisse son cycle terminal.

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  497. Bonjour,
    J’ai un petit problème avec mon fils. Allors Il est venu du Portugal en Décembre, et il et il est entré dans une UPE2A, mais il y a des complications à la maison puis il est parti pour aller à l’école où il a assisté.
    Il n’a pas été pendant 3 semaines, quand il est revenu, son maître ne le laissa pas faire le DELF, et le pire était qu’elle disait qu’il ne faisait rien dans la classe qui est complètement mensonge!
    Je ne sais pas quoi faire, mon fils est désespéré parce qu’il aime étudier … S’il vous plaît aidez-moi …

  498. bonjour,ayant un soucis avec ma fille j’espère que vous pourrez me conseiller,ma fille vient d’entrée au lycée ce matin et cela c’est très mal passer,il faut que je vous précise qu’il y a deux ans elle c’est fait agresser physiquement et gravement par une bande de jeune filles un témoin est intervenu et je ne sais pas ce qu’elle serait devenu sans lui. Mais ce matin en rentrant dans sa salle de cours elle a vu que l’une de d’elle était dans sa classe. Le choc pour ma fille!!!en plus de sa deux autres n’ont pas arreter de l’insulter.Du coup ne veut plus y retourner,veut refaire une troisième dans son collège,et l’année prochaine un cap,mais vu qu’elle a obtenue son brevet est ce qu’il est possible qu’elle refasse une troisième?

  499. Bonjour,

    Il s’agit d’une situation à exposer au plus vite au CPE de l’établissement, qui saura prendre en concertation avec le chef d’établissement et en fonction du cas exposé les mesures nécessaires. Je vous recommanderais de prendre rendez-vous immédiatement.

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  500. Bonjour,

    Une nouvelle année commence, sans doute l’occasion de repartir à zéro : essayez de rencontrer le chef d’établissement avec votre fils et d’établir tous les trois un contrat qu’il devra s’engager à respecter.

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  501. Bonjour,
    Je viens de faire ma rentrée en classe de 1e S , je suis dans une bonne classe à mon plus grand soulagement et j’ai un bon emploi du temps … Pourtant je ne peux pas m’empêcher de me sentir mal. En effet hier en rentrant chez moi j’ai pleuré tout la soirée en me disant que je n’allais jamais réussir mon année etc… J’ai toujours été très angoissée de nature et je manque cruellement de confiance en moi. Pourtant j’ai toujours très bien travaillé et je suis d’ailleurs passe en 1e S avec les félicitations du jury . Encore une fois je n’arrive jamais à me réjouir de ces bons résultats car je me dis toujours que la prochaine note sera catastrophique. L’année de seconde à ete très compliqué pour moi tant l’idée de ne pas réussir ne me quittait pas. Dès que j’avais une note en dessous de 14 je me renfermais sur moi meme et déprimé pendant des jours. Cette situation étais devenu insupportable a vivre pour moi comme pour mes parents qui ne savait plus comment m’aider. Je suis suivie depuis 6 moi par un psychologue et j’ai l’impression qui ne me voit pas comme je suis réellement. Il pense que j’aime aller au lycée et apprendre alors que l’idée de devoir réviser pour un Ds me fait deja peur ! De plus, j’ai toujours eu très peur d’aller en cours de math et physique ! Pourtant me voila en première S ! Me revoilà dans la même situation que l’année dernière à pleurer chaque soir en rentrant des cours et faire semblant que tout va bien devant mes copines ,mes grands parents etc
    Je suis devenue totalement vide, n’ayant plus goût pour rien , parlant de mourir à ma mere en lui disant que ça ne me dérangerais pas de mourir maintenant alors que je sais qu’elle souffre de mes paroles… Je ne sais plus comment me sortir de cette situation et j’ai encore plus d’ appréhension concernant le futur
    Cordialement

  502. Bonjour Chloé,

    Merci de votre message. Pour vous répondre, je dirais que les expressions que vous employez telles que « se sentir mal », « cruellement », « déprimer », « insupportable à vivre », « mourir maintenant » indiquent clairement que vous devez continuer à être épaulée cette année. Lorsqu’on se casse un bras et qu’on souffre, on va chez le médecin, on n’attend pas que cela passe tout seul. Votre souffrance psychique est forte, et vous dites bien vous-même que vous ne parvenez pas toute seule à la contrôler. Je vous recommande donc fermement de demander de l’aide : « Je suis une bonne élève, studieuse et responsable, mais j’ai peur, démesurément, déraisonnablement, de ne pas réussir, et cela me gâche la vie ». Vous êtes loin d’être la seule élève dans ce cas, et il n’y a là rien de honteux à éprouver cette angoisse face à l’échec. Si votre psychologue ne parvient pas à vous cerner, peut-être est-ce parce que vous ne lui dites pas tout. Ou alors, parce qu’elle ne vous convient pas, et il est possible et légitime de se tourner vers un autre professionnel. Un psychiatre par exemple, d’orientation cognitivo-comportementale pourrait être une bonne indication dans votre cas, car vous avez besoin de trouver des stratégies pour que vos angoisses ne vous empêchent pas de travailler. Demandez par exemple à votre médecin généraliste s’il a quelqu’un à vous recommander, ou auprès d’un centre médico-psycho-pédagogique. Enfin, il vous faut un soutien scolaire : vous devez évoquer auprès de votre CPE, de votre professeur principal et de vos enseignants de sciences l’anxiété que vous éprouvez. Il est indispensable de vous sentir soutenue et comprise par les éducateurs qui vous entourent. Je suis professeur moi-même, et c’est en les connaissant que j’encadre et accompagne le mieux mes élèves. Peut-être vous donneront-ils des conseils de méthode, vous proposeront-ils des heures de soutien, auront un regard bienveillant qui vous rassurera peu à peu… Que sais-je ? l’important est de leur en parler. Associer vos parents à ces discussions est bien sûr fondamental.
    Voilà. N’hésitez pas à revenir vers moi si vous le souhaitez, je vous souhaite de surmonter ces obstacles et de profiter d’une année qui, n’étant pas écrite d’avance, a toutes les chances de vous surprendre et de voir les situations que l’on croit bloquer évoluer.

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  503. Alors voilà je suis rentrée en première STL et j’ai eu envie de pleurer des le premier jours de cours c’est un nouveau lycée et j’ai des nouveaux horaires de bus ce lycée est beaucoup plus grand que l’ancien j’ai fondu en larmes ce matin devant mes parents et je leurs est expliqué la situation je n’ai pas accrochée avec le cours que j’ai eu vendredi pourtant il sont très importants et j’hésite à aller en L mais en changeant de lycée pour aller dans l’ancien avez vous un solution merci beaucoup pour votre prochaine réponse cordialement

  504. Bonjour ,
    Je suis la sœur d’un garçon de 13 ans , il a parcouru sa 6eme , 5ème et 4eme dans sont établissement scolaire de rattachement et comme ses notes ne sont pas correctes et qu’il veux partir dans le domaine de l’agriculture , mes parents ont décider de le mettre en internat dans une MFR .
    Mon frère ete d’accord , il ete même content d’y aller , mais dès le premier soir il c’est aperçu qu’en réalité cela ne lui plaisais pas du tout , il m’appelle tout les jours en pleurant pour me dire qu’il va pas bien , qu’il aime pas l’Internat , qu’il se sent vraiment pas à l’aise , qu’il veux rentrer et retourner à sont college de rattachement .

    Je voulais savoir ce qu’il y avais comme solution à sa .
    Est ce possible de quitter un établissement scolaire comme sa en cours d’année pour retourner à sont college de rattachement ?

    Merci d’avance .

  505. Bonjour , ma fille est en 2 eme année cap vente . Étant malade en juin elle n’a
    Pas rendu son devoir d’histoire .
    A la rentrée de septembre ma fille a voulu lui donner mais celle ci a refusé
    Le devoir et lui a mis un zéro qui apparement sera pris en compte à l’examen du cap en mai 2017 .
    Ce zéro est -il éliminatoire pour sa 2eme année et surtout pour son CAP .
    Cette prof a t’elle le droit de faire cela ?
    Je vous remercie

  506. bonjour ,
    j’ai ete confronte a un problème ce matin concernant mon fils entré cette année en seconde générale ! suite à l’oubli de son carnet de correspondance il s’est vu refuser l’entrée du lycée ! rien n’y a fait malgré même mon coup de fil a la responsable  » CPE  » . n’ayant pas de bus pour rentrer avant midi et personne ne pouvant lui amener son carnet mon fils va devoir passer la matinée en dehors du lycée ! le reglement interieur prevoit cela et je ne comprends pas que des representants des eleves acceptent que l’ on puisse laisser en dehors du lycée et livrés a eux-même des eleves pour un oubli de carnet de correspondance ! est-ce pour la securite dans le lycee ? admettons , et la securite de l’eleve ? cette situation vous parait-elle normale ? les personnes du lycee que j’ai eu au telephone sont toutes d’accord avec moi du point de vue parent mais le reglement est la !!!!! je trouve cela exagere et j’aimerais bien avoir des avis sur ce sujet et bien entendu je vais faire la lecon a mon fils afin de ne plus jamais oublier son carnet mais un oubli est toujours possible ! merci

  507. Bonjour,

    Mon fils vient d’entrer en seconde pro MELEC, mais le travail en atelier ne lui plaît pas : il dit que c’est trop industriel et trop manuel. Il voudrait changer de lycée pour suivre une seconde pro commerce.

    J’ai vu le proviseur du lycée dans lequel il souhaiterait aller : il n’y a pas de place pour l’instant, mais il m’a demandé de lui envoyer une lettre de motivation et les bulletins de notes de la troisième. Mon fils a eu son brevet et sa moyenne générale est de 10,5 sur l’année.

    Depuis, j’ai voulu recontacter le lycée, mais qu’il s’agisse de la CPE ou du proviseur, ils sont mystérieusement en réunion à chaque fois que j’essaie de les joindre. La personne de la vie scolaire m’a répondu que c’était à son lycée actuel de faire les démarches.

    Rien ne semble bouger pour l’instant, mon fils attend et il commence à déprimer. J’ai peur qu’il arrête et qu’il soit descolarisé.

    Qui dois-je contacter si personne ne bouge ? Je commence moi aussi à angoisser autant que lui.

    Cordialement.

  508. Bonjour, ma petite fille de 12 ans est entree en secondaire dans un environnement tout à fait différent de l année dernière . Ma fille l a inscrite dans une école privée oú elle ne connaît personne , elle revient en bus, elle a un gsm et rentre seule de l école alors qu’avant on la conduisait et la reprenait . Elle pleure aux cour et quand elle rentre de l’école , elle dit qu’elle ne comprend pas sa réaction alors que les autre élèves se comportent normalement . Ma fille ne veut rien entendre . Que faire j’ai si mal pour elle

  509. Bonjour,

    mon fils à 14 ans est vient de rentrer en 3 éme prépapro, nous avons pris cette décision suite à une année de 4 éme catastrophique.
    il ne sent pas prêt et pas bien à évoluer au lycée dans ce secteur et souhaiterais retourner dans son collége de secteur en 3 éme général.
    ces profs au lycéé lui disent que c’est possible mais c’est à moi de faire les démarches.
    j ‘aimerais savoir que faut il que je fasse pour remettre mon fils dans son collège?.

    Cordialement.

  510. Bonjour,
    Une semaine après la rentrée ma fille et appelée par un autre lycée pour lui informer qu’elle est acceptée en IUT de Rouen , donc elle rend son logement de Cherbourg ces livres, trouve un logement près du nouveau lycée et au trois jour avant qu’elle commence dans sa nouvelle branche elle reçois un message qu’elle n’est plus prise et qu’ils on pris un autre élève à sa place.
    Maintenant je ne sais quoi faire et surtout ce désordre ma conté 1350 euros qui eux son partie dans la nature.

    Ne m’en veuillez pas pour les fautes.

    Gilles

  511. Bonjour,

    Je pense que vous devez exposer la situation au chef d’établissement qui conviendra sans doute de son erreur et acceptera votre fille dans l’IUT.

    Bien cordialement

    N. Anton

  512. Bonjour,

    Changer d’environnement scolaire est souvent difficile, et votre petite-fille semble être désorientée, inquiète et sans doute triste d’avoir quitté ses anciens camarades. Vous pouvez l’épauler en l’appelant régulièrement pour qu’elle vous raconte sa journée, en l’aidant à travailler pour qu’elle n’ait pas l’impression de prendre du retard, ou tout simplement en passant de bons moments avec elle qui la réconforteront. Ce temps d’adaptation peut être plus ou moins long, et les enfants ont souvent les ressources nécessaires qui leur permettent de s’intégrer : soyez rassurée et rassurante. Bien sûr, si la tristesse de votre petite-fille devait cependant avoir des conséquences négatives et sur le long terme sur son sommeil, son appétit, ses résultats scolaires, il serait bon de reprendre la discussion avec sa mère.

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  513. Bonjour Florence,

    Il est fréquent de se sentir désorienté et isolé en changeant d’établissement. Essayez d’avoir confiance en vos capacités d’adaptation, et surtout, confiance dans les gens qui vous entourent : vos parents et vos enseignants à qui vous pouvez exprimer vos inquiétudes, mais aussi confiance dans les élèves qui vous accueilleront sans doute et parmi lesquels vous vous ferez des amis.

    J’espère que les choses ont déjà bougé de manière positive en 10 jours…

    Bien cordialement

    Nathalie Anton

  514. Mon fils a 13 ans il était lent à l ecole et pas trop motiver il m on harceler au collège pour le mettre en 6 segpa ils m ont assuré que c était là meilleur solution mais tout ce passait mal il est passer en 5 segpa cette année et toujours pareil il est mal déprime boule au ventre la directrice dit au enfants de ne pas fréquenter mon fils car c est une mauvaise fréquentation il se trouve sans copains et elle le regarde toujours de travers dans les couloirs il pleur tout les soirs dans son lit je suis une maman désespérer que fois je faire svp

  515. Bonjour , je suis un peu désemparée face à la detresse de ma fille . Elle est actuellement en 3 eme . C’est une jeune tres gentille , tres sensible , agréable et à l’ecoute des autres . Elle a un petit ami tres serieux avec qui ça se passe bien. Cependant depuis la 6 eme elle n’arrive pas à se faire d’amis et à etre appréciée à l’ecole . On la rejette , la critique ou ne la voit meme pas . Elle a deja changé de college pour aller dans le privé mais elle est revenu dans son college de secteur ou certains enfants ne sont pas forcement bien élevés. Elle ne comprend pas la mentalité des jeunes qui l’entourent ; elle trouve qu’ils aiment les disputes , les histoires , les conflits . Elle essaie de s’integrer toujours mais on lui » d’arreter de tapper ‘linscruste ». Par contre elle se sent bien avec les profs , la vie scolaire et les adultes de son entourage. Il est vrai qu’a pars son petit fere et sa petite soeur , il n’y a aucun jeune dans son entourage. Ma derniere de 9 ans s’integre bien mais ressent aussi la meme chose , elle me dit que ses copines sont des bebes. Je m’ interroge sur mon mode d’education ; est ce que je rend mes enfants trop serieux pas assez  » rigolo ».. Pourtant on s’amuse ici et à pars la grande qui de part son malaise scolaire ne bosse pas beaucoup ; ils ont de tres bons résultats.
    Que puis je faire pour aider mon ado qui chaque soir et chaque matin depuis plus de deux ans stresse pour aller à l’école . Elle me dit meme qu’elle veut fuguer, disparaitre.
    Je pense l’emmener chez un psychologue malgré que tout aille bien à la maison car on dirait qu’elle a une phobie du college et des autres ados .
    Merci pour votre réponse .

  516. Madame ,
    je ne sais pas si c’est le bon forum mais je me lance
    Voila mon fils agé de 11 ans est en 5ème et depuis sa 6ème ce fait menacer , insulter et frapper par des éléves de sa classe ainsi que des 4ème
    quand c’est la récréation mon fils ce cache au CDi peur de ce faire frapper
    J’ai contacter a plusieurs reprises la directrice qui hélas ne fais rien
    J’ai également contacté les parents mais la c’est des insultes
    J’ai également envoyer un courrier au ministre de l’éducation
    Mon fils a trés peur de retourner au collége et veut faire des cours par correspondance
    ma seul question est : mon fils a -t-il le droit de faire des cours par correspondance
    merci de m’indiquer si oui ou non mon fils a -t-il le droit

  517. Bonjour, ma fille à 5 ans est en grande section. Depuis l’année scolaire dernière, ses instituteurs, ne savent pas comment la « lire » je m’explique, ils ne savent pas si elle est capable et qu’elle ne veut pas ou si vraiment, elle a des difficultés.
    Pour nous parents et famille, nous pensons a un gros manque de confiance en elle, suivie d’un manque de maturités, et un peu têtu sur les bords, quand elle veut pas elle fait pas! (se porte comme et parle des fois comme un bébé)
    Depuis cette année son petit frère est a l’école (même cour qu’elle), et depuis rebelote voici les paroles de ses instituteurs:
    -Ne veut pas ou ne c’est pas faire
    -A besoin que l’on soit derrière
    le maître dit qu’elle a une barrière.
    depuis quelques jours son comportement c’est dégradé (même si elle est têtu a la maison avec le papa nous ne lui laissons pas le choix!) elle n’obéis pas et n’écoute pas les consignes.
    Merci de nous guider, nous sommes perdus, je pense bien qu’il y a un quelque choses qui la chagrine, nous savons qu’elle est capable de faire beaucoup de choses,mais a l’école elle se bloque.
    Quand ont lui en parle j’ai l’impression qu’elle ne comprend pas de quoi ont lui parle, nous n’avons peut être pas les bon mots!
    me