« Un esprit sain dans un corps sain »

J’évoquais dans mon dernier post consacré à la phobie scolaire différents facteurs pouvant conduire les enfants à éviter l’école. Je rebondis sur cette notion d’évitement en citant aujourd’hui un article paru le 11 mars 2014 sur le site Lemonde.fr, rapportant les conclusions d’un rapport présenté par l’Observatoire national de la sécurité et de l’accessibilité des établissements d’enseignement (ONS), consacré... aux toilettes des établissements :

« Les élèves évitent d’utiliser les toilettes dans près d’un tiers des collèges et lycées. (…) 28 % des établissements, surtout des collèges, ont signalé au moins un cas d’élève ayant renoncé à utiliser les toilettes scolaires, 42 % des élèves se plaignant du manque de papier, 32 % des odeurs, 23 % de la propreté, et 12 % du manque d’intimité des installations. (…)  La consommation de drogue et d’alcool concerne surtout les lycées, 10 % des LEGT et 11 % des LP signalant des cas d’absorption de boissons alcoolisées dans les sanitaires des garçons, 8 % des LP et 5 % des LEGT signalant des cas de consommation de drogue ».

S’il n’est évidemment pas question d’associer une pathologie aussi complexe que la phobie scolaire à l’état des sanitaires des établissements, il n’en reste pas moins que le goût pour l’école et la réussite dépendent aussi des conditions de bien-être qui lui sont associées. Les toilettes renvoient non seulement aux problématiques de la sécurité et du respect de l’espace commun, mais aussi à celles du corps et de l’intimité… Or, il est Impossible de bien penser lorsque le corps est souffrant : le problème des toilettes constitue d’ailleurs la question récurrente posée avec celle des menus de la cantine par les délégués aux conseils de classe ! Occulter ou minimiser le corporel au prétexte que l’éducation ne s’adresserait qu’à l’intelligence constitue une erreur déjà dénoncée par le poète latin Juvenal au Ier siècle de notre ère, et par les Humanistes de la Renaissance (cf. l’éducation de Gargantua proposée par Rabelais) : « Un esprit sain dans un corps sain » ! Telle est la devise qui doit présider à la mise en place d’un cadre de travail adapté et respectueux de l’élève dans son intégrité.

Nathalie Anton

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s