La vigilance à mi-trimestre

Les vacances de la Toussaint constituent une étape fondamentale dans la réussite scolaire de votre enfant. Bien qu’elles se situent à mi-parcours entre la rentrée de septembre et les vacances de Noël,  elles annoncent déjà la fin du premier trimestre, l’arrêt des notes prenant effet fin novembre dans la plupart des établissements. Ainsi, il ne restera à la rentrée prochaine que trois semaines pour que votre enfant puisse se ressaisir si besoin est, mais encore faut-il que ce besoin ait été identifié…

Il s’avère absolument nécessaire de faire le point sur le déroulement de cette première partie de l’année :

– Quels résultats ont été obtenus ?

– Quelle attitude a été adoptée ?

– Comment les cours ont-ils été pris ?

Le carnet de correspondance doit ainsi faire l’objet d’une étude minutieuse, en collège tout particulièrement, afin de vérifier les mots, les notes, les sanctions qui auraient pu y être inscrits. Les pages arrachées, l’utilisation de blanco, l’absence de notes doit bien sûr éveiller la plus grande attention et nécessiter la prise de rendez-vous avec le professeur principal dès la reprise des cours.

L’examen des cahiers et classeurs de votre enfant représente également un bon moyen d’évaluer son investissement en classe : mal tenus, ils devront faire l’objet d’une reprise pendant les vacances, soit avec les cours existants, soit à l’aide de ceux qui pourront être empruntés à un camarade.

L’absence de devoirs peut enfin susciter une suspicion légitime : de nombreux professeurs ayant terminé leur séquence proposent une évaluation sommative permettant de faire le bilan de ce qui a été acquis au retour de ces deux semaines. De même, il est fréquent que des rédactions ou des lectures soient donnés pendant cette période. Une vérification auprès d’un autre élève de la classe peut être envisagée.

Les vacances de la Toussaint doivent donc permettre à l’élève, forcément déçu d’avoir raté le début du trimestre, de se reprendre et d’inverser la chute de ses résultats. Une fois le premier trimestre passé, le bulletin tombé, l’appréciation figée, le risque est grand de voir le découragement s’installer.

C’est pourquoi ces quelques jours qui s’offrent à vous s’avèrent déterminants pour convaincre votre enfant qu’il est encore temps qu’il réagisse et pour l’aider dans les efforts qu’il devra fournir pour rebondir.

Nathalie Anton

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s