Non votre ado n’est pas feignant !

NonVotreAdoNestPasFeignant.inddManque de travail ! », « Peut mieux faire ! », « Bavarde et s’implique peu…» En lisant les commentaires du bulletin de votre ado, vous le suspectez de passer plus de temps à s’amuser qu’à travailler et concluez à sa fainéantise, même lorsqu’il prétend avoir fourni des efforts considérables. S’il est sincère, pourquoi perd-il pied ?

Le but de mon nouvel ouvrage au titre explicite, Non votre ado n’est pas feignant !, est précisément de recenser ce que votre adolescent doit gérer de la 6e jusqu’au baccalauréat, pouvant le bloquer dans sa scolarité : manque de méthode, difficultés dans la gestion de l’emploi du temps, mauvaises relation avec les enseignants ou avec les pairs… Et en plus des facteurs explicatifs, j’ai tenté de vous donner des clés pour que vous puissiez accompagner votre enfant dans la résolution de ses problèmes scolaires.

En espérant qu’en plus de ce blog, ce livre puisse vous être utile, vous le trouverez dès aujourd’hui dans toutes les librairies !

Nathalie Anton

Publicités

C’est la rentrée ?!

L'Art d'enseignerHé oui, c’est bien elle, avec son cortège de craintes, d’excitation, d’espoirs et de bonnes résolutions ! Si ce stress est palpable chez les élèves et leurs parents, il l’est aussi pour les enseignants, et tout particulièrement pour les nouveaux qui entrent dans l’arène scolaire…

Voici donc à leur attention la réédition de mon ouvrage L’Art d’Enseigner en format numérique, qui intègre de nombreux commentaires de collègues chevronnés, mais aussi de parents… car ce qui se passe dans la classe ne peut pas rester porte close, et ce qui se passe à la maison infiltre invariablement ce qui se joue à l’école…

Bonne reprise à tous !

Nathalie Anton

Meilleurs voeux de réussite… mais qu’est-ce que la réussite ?

Avant de refermer ce blog pour les grandes vacances,  je voudrais rapporter les propos que Véronique Decker a tenus sur France Culture dans l’émission Rue des écoles le 21 mai dernier. En cette fin d’année scolaire, période d’orientation, de conseils de classes et d’examens, cette directrice d’école en Seine-Saint-Denis, auteure de l’ouvrage L’Ecole du peuple (1), nous explique ce qu’est, à ses yeux, la réussite scolaire :

« Je pense que la fonction de l’école n’est pas la réussite, parce qu’on ne sait pas de quoi l’avenir est fait, parce qu’on ne sait pas quelles formations permettront d’avoir de l’emploi ou que ces emplois apportent des salaires (…). La promesse de l’école publique, c’est l’émancipation, c’est à dire le fait que chaque enfant (…) puisse rencontrer des gens qu’il n’aurait pas rencontré avec ses parents, lire des livres qu’il n’aurait pas lus spontanément, visiter des lieux dans lesquels il ne serait pas allé (…), accéder à d’autres visions du monde. Et c’est ça la formation du citoyen, c’est à dire la possibilité de se décentrer de sa propre vision pour pouvoir aborder le regard de l’autre et être empathique à l’autre. Et pour moi la fonction essentielle de l’école, c’est de donner à aux enfants les outils de compréhension du monde qui permette l’émancipation de leur pensée. (…) On voit à quel point ce mot de réussite donne aux gens une vision déformée du réel, parce qu’on n’est pas là pour réussir, s’en sortir, se sortir de quoi ? (…) L’objectif est que nous soyons capables de vivre tous ensemble et de trouver notre place, une place suffisamment juste socialement pour qu’il n’y ait pas un monde de winners et de loosers ».

Bonnes vacances à tous, et au plaisir de vous retrouver à la rentrée prochaine !

Nathalie Anton

(1) Editions Libertalia, Paris 2017

Illustration : Calvin and Hobbes, Bill Watterson