Sur la gentillesse…

Capture d’écran 2019-11-03 à 13.54.11Déformation professionnelle, je vous souhaiterai de bonnes fêtes de fin d’année en faisant appel à une fable d’Esope, Le Lion et le Rat, reprise plus tard par La Fontaine, auteur au programme du bac 2020 des classes de 1ère. En voici la traduction d’Emile Chambry proposée par Wikisource :

Un lion dormait ; un rat s’en vint trottiner sur son corps. Le lion, se réveillant, le saisit, et il allait le manger, quand le rat le pria de le relâcher, promettant, s’il lui laissait la vie, de le payer de retour. Le lion se mit à rire et le laissa aller. Or il arriva que peu de temps après il dut son salut à la reconnaissance du rat. Des chasseurs en effet le prirent et l’attachèrent à un arbre avec une corde. Alors le rat l’entendant gémir accourut, rongea la corde et le délivra. « Naguère, dit-il, tu t’es moqué de moi, parce que tu n’attendais pas de retour de ma part ; sache maintenant que chez les rats aussi on trouve de la reconnaissance. »

Or, la moralité varie d’une version à l’autre. On connaît celle de La Fontaine : « On a souvent besoin d’un plus petit que soi. » Mais je mettrai aujourd’hui en valeur celle qui est fréquemment proposée aux enfants anglophones, et qui invite bien sûr également les adultes que nous sommes à réfléchir : « No act of kindness is ever wasted« , à savoir : « Il n’est jamais vain d’agir avec bonté.« 

Bonnes fêtes à tous !

Nathalie Anton

Illustration : Gustave Doré, XIXème siècle.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s