Apprendre à mémoriser : des techniques qui marchent !

Nous avons vu précédemment que la mémorisation était favorisée par la répétition, le recours à différents supports perceptifs (la vue, l’audition, le mouvement…), la manipulation de l’objet d’apprentissage sous diverses formes (exercices, discussion, recherche…) mais aussi par les liens effectués avec des connaissances déjà acquises.

D’autres techniques étudiées en 2013 par des chercheurs en Psychologie américains  (John DunloskyKatherine A. RawsonElizabeth J. MarshMitchell J. Nathan and, Daniel T. Willingham) semblent être particulièrement fructueuses.

Après avoir croisé les résultats de 700 articles scientifiques, ces chercheurs ont ainsi montré dans  leur étude publiée dans le magazine Psychological Science in the Public Interest (January 2013 vol. 14 no. 1 4-55) que :

  • relire et surligner n’ont en soi pas beaucoup d’impact sur l’apprentissage, sauf si les élèves s’interrogent sur ce qu’ils lisent et surlignent, et apprennent à ne pas tout surligner !

Ces techniques gagnent en efficacité lorsqu’elles sont associées à d’autres pratiques, telles que :

  • le questionnement élaboratif et l’auto-explication, ne visant pas simplement à mémoriser le fait, mais à s’interroger sur les étapes pouvant l’expliquer et à le relier à des notions connues pour mieux le comprendre et le mettre en perspective.
  • la fiche ou le résumé, à condition que les enseignants aient montré aux élèves comment faire pour relever les éléments principaux !
  • la pratique de tests divers (à choix multiples, blancs à compléter, questions…), espacés dans le temps, stimulant véritablement la mémorisation en permettant la mise en place des stratégies mnémotechniques : plus on s’entraîne sur le long terme, et plus on mémorise !
  • l’apprentissage en plusieurs étapes sur le long terme, à l’inverse du bachotage, qui permet de consolider les connaissances.
  • la reprise des concepts appris au fil du temps dans les exercices portant sur d’autres notions.

Il va de soi que l’élève seul ne peut mettre toutes ces techniques en place, et que les enseignants comme les parents doivent être associés à cette réflexion sur l’apprentissage et la mémorisation.

Nathalie Anton

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s