Développer la confiance des enfants dans leurs capacités scolaires

Voici le témoignage d’un élève de 11 ans venant de rentrer en 6e :

– Ta rentrée s’est bien passée ?

– Oui, super ! Mon prof de maths est le plus sympa !

– Ah bon ? Pourquoi ? Qu’a-t-il de particulier ?

– Bah il est super gentil : il a dit qu’il ne ferait jamais d’interro surprise, qu’il nous préviendrait tout le temps pour les devoirs, et il passe son temps à nous dire que nos réponses sont très intéressantes, qu’on travaille bien et qu’on va passer une très bonne année…

Ce témoignage me permet de citer les conclusions de citer Benoît Galand, Enseignant-chercheur à l’Université catholique de Louvain, sur l’importance de susciter chez les élèves la confiance dans leur capacité à réussir :

« Les élèves qui ont confiance en leurs capacités dans une matière choisissent de préférence des activités présentant pour eux un défi et leur donnant l’occasion de développer leurs habiletés (plutôt que de s’engager dans des tâches faciles qu’ils sont assurés de réussir). En général, ils se fixent des objectifs d’apprentissage plus élevés, cherchent davantage à comprendre en profondeur et à donner du sens à ce qu’ils étudient, gèrent mieux leur temps de travail, se laissent moins distraire de leurs objectifs et persévèrent plus face à des difficultés. Ils dominent également mieux stress et anxiété, et aboutissent finalement souvent à de meilleures performances.

Inversement, les élèves ont tendance à se désintéresser des activités dans lesquelles ils se sentent peu efficaces, ce qui peut avoir des répercussions sur leurs choix d’études. Cette manière de faire leur permet de conserver une bonne estime d’eux-mêmes, mais peut conduire certains jeunes à se désinvestir de leur scolarité, avec les conséquences négatives que cela peut avoir pour leur avenir. »

Le chercheur rappelle ainsi que « les recherches montrent clairement que la réussite d’un élève ne dépend pas seulement de ses compétences « objectives », mais également de sa confiance en ses capacités d’apprentissage. »

C’est pourquoi il est recommandé aux éducateurs de proposer un feed-back personnalisé, rassurant et encourageant sur le travail fourni par les élèves, sans les comparer à leurs pairs. Il est essentiel de mettre en avant leurs points forts et pas seulement leurs points faibles, et de leur donner des stratégies concrêtes pour qu’ils puissent progresser avec confiance.

Nathalie Anton

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s