Prise en charge des difficultés spécifiques en collège et lycée

En fonction des difficultés rencontrées par les élèves de collège et lycée, les parents peuvent s’adresser à différents interlocuteurs au sein de l’établissement pour tenter d’y répondre.

 Difficultés d’apprentissage et d’orientation

Les membres de l’équipe pédagogique. Il s’agit du professeur principal et des professeurs de la classe, du Conseiller Principal d’Education (CPE) et du Conseiller d’Orientation Psychologue (COP).

Les parents et les élèves peuvent se tourner vers eux pour obtenir des conseils et des aménagements sur les questions touchant à l’enseignement et au projet d’orientation de l’élève.

En cas de difficultés scolaires graves et persistantes, l’élève peut être affecté en section d’enseignement général et professionnel adapté (SEGPA).

Difficultés comportementales et sociales

Le Conseiller Principal d’Education : il est en charge du contrôle de la ponctualité et de l’assiduité des élèves. Il suit également leur comportement en relation étroite avec les autres membres de la communauté scolaire.

L’assistant(e) social(e) : il aide à identifier les causes qui compromettent l’équilibre psychologique, économique ou social des élèves et de leur famille, et il les accompagne dans la recherche de solutions.

Les élèves présentant des difficultés de comportement ou d’intégration en collège peuvent être accueillis en classe-relais de façon temporaire pour favoriser leur resocialisation et leur rescolarisation.

Les établissements de réinsertion scolaire (ERS) accueillent les collégiens de 13 à 16 ans particulièrement perturbateurs, ayant déjà fait l’objet d’au moins une exclusion définitive, pouvant être en situation d’absentéisme ou de déscolarisation et ne relevant ni de l’enseignement spécialisé et adapté, ni d’un placement dans un cadre pénal


Difficultés physiques et psychologiques

Le Conseiller d’Orientation Psychologue : il effectue des bilans psychologiques pour les élèves à besoins éducatifs particuliers.

L’infirmier et le médecin scolaires : ces personnels ont une fonction d’écoute, de diagnostic et de suivi des élèves dans les domaines physique et psychologique.

En cas de handicap, un plan personnalisé de scolarisation (PPS) peut être élaboré en accord avec les Maisons départementales des personnes handicapées (MDPH). Différentes mesures sont alors proposées : aménagement du temps scolaire, accompagnement individualisé, octroi de matériel particulier, etc.

Des structures spécialisées au sein des établissements peuvent en outre accueillir les élèves en situation de handicap : ce sont les unités localisées pour l’inclusion scolaire (ULIS).

Les établissements régionaux d’enseignement adapté (EREA) « permettent à des adolescents en difficulté ou présentant des handicaps d’élaborer leur projet d’orientation et de formation ainsi que leur projet d’insertion professionnelle et sociale (…) par l’individualisation des durées et des parcours de formation. » (Circulaire n°95-127 du 17 mai 1995).

En cas de maladie, un projet d’accueil individualisé (PAI) peut être demandé par les parents pour définir les adaptations nécessaires à la vie de l’élève au sein de l’établissement : besoins thérapeutiques, régimes alimentaires, aménagements d’horaires, dispenses d’activités, etc.

Dans tous les cas, et quelles que soient les difficultés de l’enfant, le chef d’établissement doit être considéré comme la personne ressource permettant aux parents de naviguer sans sombrer dans ce flux de dispositifs et de savoir vers quels partenaires adéquats se tourner.

Nathalie Anton

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s