A propos de la formation des enseignants

On m’a demandé dernièrement si résumer en 20 fiches pratiques « l’art d’enseigner » n’était pas une gageure, alors même que le métier d’enseignant est éminemment complexe et qu’il continue encore à se diversifier.

 Je répondrai tout d’abord que ce petit livre ne prétend pas du tout délivrer une méthode miracle pour savoir enseigner. Comme son titre l’indique, il constitue un recueil de questions posées de manière récurrente par des jeunes professeurs qui pensent souvent, à tort, être les seuls à se les poser :

 « Dois-je faire un plan de classe, vouvoyer mes élèves, faire courte porte ouverte, donner des devoirs à la maison ? Comment aménager ma salle de classe, asseoir mon autorité, gérer les conflits, lutter contre l’échec scolaire ? Etc. »

Loin de chercher à répondre à ces questions de manière univoque et prescriptive, cet ouvrage rapporte au contraire les témoignages de plusieurs enseignants et renvoie aux recherches de nombreux universitaires sur chacun des points abordés : la pratique de l’enseignement se nourrit en effet d’expériences singulières qu’il serait absurde et vain de vouloir uniformiser, et c’est précisément ce côté « artisanal » du métier que ce livre à voulu mettre en avant.

 Mais « artisanat » n’est pas synonyme d’« amateurisme », et nous ne croyons pas qu’enseigner ne s’apprenne qu’à ses propres dépens… et à ceux des élèves. La souffrance ne doit pas être présentée comme la voie de la performance.

Affronter les questions légitimes que se posent les jeunes enseignants et donner à entendre des réflexions qui ont pu émerger sur ces problématiques, permet, selon nous, d’enrichir l’approche du métier en proposant des options qui n’auraient peut-être pas été envisagées. Le temps et les motifs de leur appropriation ne nous appartiennent pas.

 Reste que professeur ne peut pas, ne doit pas être un métier que l’on exerce sans y avoir été préparé, et si la formation dispensée excelle aujourd’hui dans l’apport de compétences disciplinaires, elle n’aborde pas encore suffisamment la manière dont on fait face à un groupe d’enfants, d’adolescents ou de jeunes adultes qui n’entrent pas toujours spontanément dans leur rôle d’élèves.

 C’est précisément et en toute modestie ce que ce livre a souhaité aborder.

Nathalie Anton

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s