Gérer le stress pendant l’examen

Se sentir nerveux avant de passer un examen est tout à fait normal. Comment éviter cependant que l’anxiété nuise à la qualité du travail fourni ?

Il convient tout d’abord de gérer au mieux les conditions dans lesquelles l’épreuve va se dérouler : bien se restaurer, arriver en avance, se munir du matériel nécessaire, prévoir de quoi boire et manger constituent des éléments rassurants qui réduisent les facteurs de stress.

Si la nuit a été courte, en raison notamment de l’anticipation anxieuse de l’épreuve du lendemain, ce manque de sommeil exceptionnel n’empêchera pas le candidat de mobiliser ses connaissances : là encore, une bonne alimentation riche en sucres lents et vitamines permet d’éviter les coups de fatigue. Le café doit être bu avec modération à cause de son effet excitant : la peur se manifestant par une accélération du rythme cardiaque, inutile d’aggraver ce symptôme fort désagréable.

Sur le lieu de l’examen, l’élève peut distraire son angoisse en préparant sa copie et tout le matériel dont il aura besoin, en relisant quelques fiches si cela le rassure, ou en discutant de sa peur avec les autres candidats. Se rappeler que les taux de réussite pour le brevet des collèges et le bac en 2008 atteignaient respectivement 81,7 % et 87,7 % est un bon moyen de relativiser par ailleurs.

Face à un sujet déstabilisant, le candidat doit miser sur la méthodologie (analyse du sujet, formation du plan, formules théoriques…) et noter de manière pointilliste ce qu’il en sait sur son brouillon : mieux vaut avoir l’impression d’en savoir un peu que pas du tout et le reste reviendra avec la confiance retrouvée. Ajoutons qu’un stress peu sévère permet de stimuler la mémoire et de travailler avec intensité dans le temps imparti.

Pour se relaxer, il faut adopter une ample respiration ventrale sur laquelle on focalise l’attention le temps que le rythme cardiaque se calme. Le fait de boire permet d’éviter de respirer trop rapidement. Demander à sortir, manger quelque chose de réconfortant permettent également d’atténuer l’angoisse.

Enfin, dans le cadre du brevet comme du baccalauréat, le candidat ne doit pas oublier que les examinateurs et les surveillants sont des êtres humains : en leur faisant part de son malaise, il obtiendra sans nul doute de leur part le soutien et la bienveillance attendus.

Nathalie Anton

Une réflexion au sujet de « Gérer le stress pendant l’examen »

  1. Très bons conseils pour la gestion du stress avant un examen. A mettre entre toutes les mains « des élèves » 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s