Eléments de réflexion sur la motivation scolaire…(2)

« Est-il possible de prédire l’évolution de la motivation pour le travail scolaire de l’enfance à l’adolescence ? »

Telle est la question passionnante que se sont posée, en 2006, quatre professeurs d’université (J.L. Gurtner, A. Gulfi, I. Monnard, J. Schumacher) dans un article publié dans le numéro 155 de la Revue Française de Pédagogie… 

Constatant que « la motivation évolue à la baisse à mesure que l’enfant grandit« , la chute la plus importante s’observant entre le passage de l’école élémentaire au collège, les auteurs en arrivent à la conclusion suivante :

« La motivation pour le travail scolaire étant accrochée aux trois fils :

– du sentiment de compétence,

– du plaisir éprouvé à l’école,

– du sentiment d’utilité de la formation reçue,

elle peut certes résister à la faiblesse momentanée d’un de ces trois fils, mais pas à celle de plusieurs d’entre eux simultanément.

Soutenir la motivation c’est alors :

– aider les jeunes à se sentir compétents dans les activités proposées (à travers la mise en place d’un soutien individualisé et de travaux adaptés à leur niveau, à travers leur valorisation et la bienveillance des enseignants, etc…),

– améliorer à leurs yeux l’attrait de l’école et de leur formation (donner du sens aux apprentissages, tenir, en tant que parent, un discours positif sur l’école, favoriser les bonnes relations au sein de l’établissement, etc…),

– leur permettre de se construire des ambitions en matière d’éducation, c’est-à-dire de comprendre combien une formation longue et dense leur offrira à l’avenir les meilleures chances d’adaptation aux nombreux changements qu’il ne manqueront pas de connaître par la suite tout au long de leur vie professionnelle. »

Si cette présentation semble clarifier ce qui peut conditionner la motivation, il n’en reste pas moins que prédire son évolution demeure encore aujourd’hui impossible. Elle dépend en effet d’une dynamique complexe où interagissent réciproquement :

– les comportements de l’individu,

– ses caractéristiques individuelles,

– les caractéristiques de l’environnement dans lequel il évolue.

Mais c’est en prenant en compte ces trois paramètres que la communauté éducative peut parvenir à agir efficacement, auprès des élèves, sur cette composante essentielle de la réussite scolaire…

Nathalie Anton

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s