Soutien, cours particuliers, coaching…(1)

Face à un bulletin scolaire peu satisfaisant, les parents se demandent souvent ce qu’ils pourraient mettre en place pour que leur enfant ne se laisse pas submerger par les difficultés qu’il rencontre. N’ayant pas toujours ni le temps, ni les compétences pour pouvoir l’aider à les surmonter, ils n’ont pas d’autre alternative que de rechercher à l’extérieur du foyer l’accompagnement espéré. Or, comment choisir au mieux parmi les offres de coaching, de soutien scolaire, d’aide aux devoirs, de cours particuliers qui semblent se multiplier depuis quelques années ? Les parents doivent-ils forcément payer pour obtenir une aide de qualité ? Nous évoquerons, dans cet article, les dispositifs gratuits mis en place au sein même des établissements scolaires, pour aborder, dans un prochain billet, les initiatives d’ordre associatif et privé.

Les initiatives de soutien menées à l’école. 

Le ministère de l’Education nationale définit le soutien scolaire comme « l’aide dispensée dans le cadre et dans le temps scolaire ». Ce soutien se décline sous différentes formes, et ses modalités d’application dépendent souvent directement de la politique de l’établissement.

Ainsi, des heures de soutien peuvent être inscrites dans l’emploi du temps des élèves. Les professeurs des disciplines concernées (mathématiques et français très souvent) peuvent reprendre en demi-classe ou en groupe restreint les notions mal comprises en mettant en place une pédagogie différenciée et une aide plus individualisée.

Au lycée, ce sont les modules qui permettent aux élèves de seconde et première de travailler par demi-groupes. L’aide individualisée n’est proposée qu’en seconde, à raison de 8 élèves par classe maximum, en français et en mathématiques.

Au collège, à ces heures de soutien pouvant apparaître dans l’emploi du temps, s’ajoutent les Programmes Personnalisés de Réussite Educative (PPRE). Il s’agit d’une action spécifique, de courte durée, menée en collaboration avec les parents, et visant à pallier les difficultés fondamentales que rencontre un élève et qui risquent de compromettre sa réussite scolaire. 

Certains collèges proposent également des actions de tutorat, consistant, pour un adulte référent ou un élève plus âgé, à encadrer et épauler sur une période déterminée, un jeune confronté à des problèmes comportementaux et/ou scolaires. 

Enfin, depuis la rentrée 2008, les collégiens qui le souhaitent bénéficient de l’aide aux devoirs dispensée dans le cadre de l’accompagnement éducatif. Celle-ci peut être assumée, au sein même de l’établissement, par des enseignants volontaires, des assistants d’éducation, voire des bénévoles.

Le soutien scolaire, dispensé gratuitement à l’intérieur de l’établissement par des adultes connaissant les élèves et disposant de toutes les ressources nécessaires à leur suivi (cahier de texte de la classe, bulletins scolaires, liaison entre les professeurs, contacts avec les parents…) s’avère être, par conséquent, un dispositif tout à fait adapté pour tenter de résoudre, dans un premier temps, les difficultés de méthode, de compréhension ou d’attitude rencontrées dans le cadre scolaire.

Les parents doivent donc demander au professeur principal, au CPE ou directement au chef d’établissement, la liste des actions de remédiation mises en place, et déterminer avec eux celles qui seraient les plus adaptées à leur enfant.

Nathalie Anton

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s