Quand une matière pose problème

Le bulletin scolaire témoigne souvent de l’irrégularité des résultats d’un même élève, ce dernier pouvant réussir dans la plupart des disciplines et échouer totalement dans d’autres. Comment dépasser alors un blocage qui ne concernerait qu’une seule  matière ?

Face aux difficultés rencontrées par un élève dans une seule matière, les parents doivent d’abord écouter ce que leur enfant a à dire. Les raisons de son échec peuvent être d’origine diverses : il peut déplorer un manque d’intérêt concernant ce cours, se plaindre de ne plus rien y comprendre, ou avouer ne pas voir envie de s’y investir.

Si l’élève ne s’intéresse pas à la matière enseignée, il est parfois difficile de lutter contre son manque de motivation. L’argument peut effectivement s’entendre, étant donné que l’école dispense un enseignement diversifié qui permet justement de se spécialiser, à terme, par des choix individuels. Cependant, le désintérêt ne dispense pas l’élève de remplir les conditions minimales pour obtenir des notes correctes : les goûts se justifient, pas la mauvaise foi !

Si l’élève ne comprend pas le cours dispensé, il est nécessaire de l’accompagner pour qu’il parvienne à dépasser ses difficultés d’apprentissage et de  compréhension. Les parents et les aînés peuvent, à la maison, essayer de l’aider. S’ils n’y parviennent pas, ils doivent se tourner vers le professeur  concerné. Celui-ci peut proposer, au sein de l’établissement, des heures de soutien, et être plus attentif, pendant son cours, aux difficultés de l’enfant. Enfin, les cours particuliers peuvent être une excellente solution : l’explication donnée par un autre interlocuteur, dans un cadre plus rassurant, permet à l’élève d’avouer ses lacunes sans avoir peur de ralentir le cours ou d’être la risée de ses camarades.

Si l’enfant ne veut pas s’investir, il faut essayer d’en découvrir la cause : a-t-il eu une expérience négative avec un enseignant qui l’empêche désormais de fournir des efforts dans cette matière ? Est-il en conflit avec le professeur actuel ? Ce dernier le terrorise-t-il et bloque-t-il ses capacités d’apprentissage ? Une mauvaise ambiance de classe nuit-elle à sa motivation ?

Les réponses à ces questions ne sont pas toujours évidentes, mais il est important d’établir un dialogue avec l’enfant, et de rencontrer avec lui le professeur de la matière concernée, en présence d’un tiers (professeur pricipal, CPE) s’il s’avère nécessaire de débloquer la situation.

Enfin, les parents doivent également tempérer leurs exigences vis à vis de la réussite de leur enfant, car ils attachent parfois trop d’importance à une matière qu’ils jugent indispensable. On pense évidemment aux mathématiques  et à la sacro-sainte filière S ! Or, une trop grande pression associée à une méconnaissance des envies et capacités de l’élève peut induire chez celui-ci une réaction de blocage. Prendre de la distance, en tant que parent, peut alors, paradoxalement, se révéler le meilleur moyen d’aider son enfant à mieux investir sa scolarité.

Nathalie Anton

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s